background preloader

Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelle différence ?

Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelle différence ?
On parle de plus en plus de réalité augmentée et de réalité virtuelle, mais quelle est la différence ? L’une – la réalité augmentée – contient beaucoup de réalité et l’autre pas du tout. Principe de la réalité virtuelle On appelle réalité virtuelle une forme de simulation dans laquelle le spectateur a l’impression d’être face à une scène réelle, voire dedans. Au minimum, l’ordinateur affiche sur un écran des images animées dont les changements, calculés à chaque instant par l’ordinateur (en « temps réel »), dépendent des actions de l’utilisateur. Par exemple, un simulateur de conduite donne l’impression que l’écran est un pare-brise devant une vraie route. La réalité augmentée La réalité augmentée est une image vraie, complétée en temps réel par des données affichées par un ordinateur. Un prototype de réalité augmentée comme aide à la navigation pour les garde-côtes des États-Unis (ici lors d'une démonstration en 2003 à New London, Connecticut). Sur le même sujet

http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/qr/d/multimedia-realite-virtuelle-realite-augmentee-difference-1962/#.UYyrwN17dBM.twitter

Related:  Réalité augmentée et QR CodesRÉALITÉ AUGMENTÉEadriencourtazellesRéalité augmentéehulya69

Mirage – réalité augmentée NOUVEAU ! Créez vos propres documents en réalité augmentée Qu'est ce que la réalité augmentée ? La réalité augmentée permet d’incruster des objets virtuels sur des marqueurs, qui sont des figures géométriques imprimées sur du papier. La réalité augmentée au service des nuls en mécanique De nombreuses personnes sont complètement perdues dès que l’on parle de mécanique auto. La société Inglobe a donc imaginé une application pour iPad et tablette utilisant la réalité augmentée pour aider les nuls en mécanique à repérer les différentes parties visibles sous un capot de voiture, mais aussi à effectuer des taches simples de maintenance comme vérifier les niveaux des liquides, rajouter de l’huile, etc. Cette application n’est pour l’instant qu’un prototype, mais nul doute qu’elle remportera un gros succès si elle est un jour commercialisée !

Le Google Cardboard fait un carton ! Google vient d’annoncer du nouveau pour le Google Cardboard, leur casque de réalité virtuelle en carton. Au menu: une section dédiée sur le Play Store, l’arrivée de deux SDK supplémentaires, et les plans de l’appareil disponibles pour tous ! Qui l’aurait cru ?

InsideAR 2014 : Ergonomie et prospectives pour la réalité augmentéeRéalité Augmentée Après notre premier article de découverte des thèmes d’InsideAR 2014, centré sur la réalité augmentée dans le commerce et dans l’industrie, nous vous proposons de faire un focus sur les objets connectés, les interfaces et quelques questions plus prospectives. N’oubliez pas que notre proposition de vous fournir des places gratuites pour assistez à InsideAR est toujours valable ! Plusieurs interventions sur InsideAR porteront sur les objets connectés et la nécessaire adaptation des interfaces.

Generix : des lunettes de réalité augmentée pour la gestion d'entrepôts logistiques La société Generix Group a récemment annoncé souhaiter améliorer les conditions de travail des opérateurs logistiques ainsi que la productivité dans les entrepôts en misant sur une technologie nouvelle : des lunettes de réalité augmentée. Si les lunettes connectées avaient déjà été présentées dans le cadre d'utilisation professionnelle, qu'il s'agisse de l'assistance des médecins et chirurgiens ou des forces de l'ordre, c'est dans un domaine tout à fait différent que souhaite l'imposer l'éditeur Generix. Et la démonstration rapidement présentée permet effectivement de constater les apports de cette technologie dans la gestion de la chaine logistique. Un opérateur équipé de lunettes disposant d'une caméra et d'un écran voit ainsi s'afficher des informations relatives à des commandes et peut ainsi automatiquement saisir les produits correspondants sans avoir à systématiquement confirmer ses gestes.

Les ressources du cours en réalité augmentée dans les manuels des élèves Pour mes élèves — et bien souvent avec eux —, je produis de nombreux documents : synthèses, cartes d’idées, enregistrements audio, clips vidéo, quiz, détournements joueurs… Mais comment assurer le meilleur accès et la meilleure consultation de ces ressources par les élèves ? Comment favoriser un « apprentissage unifié ou diffus » (Seamless learning), c’st-à-dire « la tendance […] de passer d’un terminal à l’autre, d’un environnement à l’autre, sans rupture d’apprentissage » ? La réponse est bien entendu la publication en ligne : depuis quelques années, je rassemble de nombreuses ressources sur le site travauxphilo.blogspot.fr (il me semble d’ailleurs que la publication ouverte d’exercices scolaires augmente la motivation des élèves). Cette publication rend possible la consultation des ressources. Mais comment alors amener les élèves à consulter effectivement ces ressources, et idéalement de manière autonome ?

Apprendre avec la réalité augmentée Au cours de mon enseignement, notamment en sciences et en géométrie dans l’espace, je me suis aperçue que pour certains élèves ces notions étaient plus qu’abstraites. Le recours à des objets réels a permis de dépasser certains obstacles mais pas dans leur globalité. Depuis toujours attirée par la réalité augmentée, je me suis penchée sur sa possible utilisation en classe pour que l’ensemble des élèves accède à la pleine compréhension des compétences à acquérir.

Sixth Sense : le futur de la réalité augmentée S’il est moins spectaculaire, le projet Sixth Sense (Sixième Sens) que superviqe Pattie Maes, qui dirige le Groupe des interfaces fluides au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston a l’avantage de proposer une solution qui pourrait être mise en oeuvre dans un délais très court. L’avantage de Sixth Sense est de ne pas utiliser un accessoire directement posé sur le corps mais des accessoires d’un encombrement léger : bague ou collier qui intègre une Webcam. Utilisation de Sixth Sense pour projeter une vidéo venue du Web sur un magazine. Crédits DR. La CNIL se penche sur la réalité augmentée La Commission veut avertir les utilisateurs d'applications de réalité augmentée des risques qu'ils encourent à s'en servir, et des dérives possibles de telles pratiques. Les smartphones se répandent, et avec eux, leur lot d'applications diverses et variées. Certaines d'entre elles, estampillées de la notion de réalité augmentée, pourraient potentiellement mener à des dérives selon la CNIL. Pour rappel, celles-ci consistent en la superposition d'informations numériques à des images capturées par un smartphone équipé d'une puce GPS et connecté à Internet.

Des Google Glass pour contrôler un billet de train, est-ce bien raisonnable? "Bonjour Madame Lebrun, bienvenue. Votre siège se situe à l’étage, à la fenêtre, conformément à votre demande. La même place que pour votre trajet Strasbourg-Paris, le mois dernier, lorsque le train était arrivé avec 25 minutes de retard. Votre animal de compagnie est-il bien dans sa cage ? Ah, mais je vois que c’est un jour très spécial pour vous aujourd’hui. 10 applications concrètes de la Réalité Augmentée Il est difficile de ne pas être captivé par ce qu’on appelle la réalité augmentée dont voici tout d’abord une rapide définition (via Wikipedia) : « Par système de réalité augmentée, on entend un système (au sens informatique) qui rend possible la superposition d’un modèle virtuel 3D ou 2D à la perception que nous avons naturellement de la réalité et ceci en temps réel. Ce système peut aussi bien s’appliquer à la perception visuelle (superposition d’image virtuelle aux images réelles) qu’aux perceptions tactiles ou auditives ».

Related: