background preloader

Au risque de radoter, « la théorie du genre » n’existe pas

Au risque de radoter, « la théorie du genre » n’existe pas
Gay pride à Paris, le 29 juin 2013 (Remy de la Mauviniere/AP/SIPA) C’est reparti de plus belle grâce à la « Manif pour tous ». Plus que jamais, on parle de « théorie du genre » en France pour dire tout et n’importe quoi. Obsession d’une partie de la droite, cette chose indéterminée permet de mélanger le sexe, la sexualité, l’orientation sexuelle et la fin du monde. Elle est devenu hautement politique et suspecte, au point que la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, par ailleurs ministre des Droits des femmes, a été obligée de nier l’existence d’une telle théorie. Définition Les études du genre, « gender studies » en anglais, désignent une approche interdisciplinaire des sciences humaines, qui rassemble des domaines de recherche aussi divers que la sociologie, l’histoire, la linguistique, la médecine, l’architecture, la philosophie, la psychologie ou la science politique. « La “théorie du genre”, ça n’existe pas, je ne l’ai jamais rencontrée. Related:  égalité filles-garçonssexe et genre

Il, Elle, Hen Justus a 5 ans, il aime se déguiser en robe pour jouer avec sa sœur. Lou a 2 ans, et il a deux mamans. Ils sont élèves dans les les écoles maternelles Nicolaigården et Egalia, à Stockholm, dirigées par Lotta Rajalin. Pendant une année scolaire, les réalisateurs ont pu filmer des éducateurs, des enfants, des parents, tels qu'ils vivent au quotidien cette expérience pédagogique et humaine unique. Ce documentaire montre comment parents et éducateurs doivent faire avec les préjugés et les traditions.

La Commission des droits de l'homme propose l'introduction de la notion de "genre" dans le droit français GENRE - La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu ce jeudi 27 juin vers midi un avis, dans lequel elle recommande au gouvernement d’introduire la notion d’"identité de genre" dans le droit français, tout en ajoutant une série de propositions pour faciliter les conditions du changement d’état civil des personnes transsexuelles. Des propositions qui, si elles étaient adoptées, constitueraient une avancée majeure pour les "trans". La CNCDH avait été saisie par la ministre du droit des femmes, Najat Vallaud Belkacem, et la ministre de la justice, Christiane Taubira. Ce texte devrait inciter le gouvernement à agir rapidement en faveur des personnes transsexuelles, les avis de la CNCDH ayant traditionnellement une grande importance, comme ceux du Comité consultatif national d'éthique. "C'est un avis historique de la CNCDH. Une notion “d’identité sexuelle” insuffisante La France en retard sur les autres pays “De l’argent, du temps, et du tracas”

Les flux RSS du site gouvernement.fr Comment utiliser les flux RSS du site RSS est un format de description de données à l'intention des internautes et des webmestres qui permet d'afficher de manière synthétique les dernières mises à jour d'un site. Un flux rss consiste en une url à insérer dans un logiciel spécialisé (site internet, navigateur web ou application spécifique) pour afficher la liste des mises à jour fournies par le flux, au choix : S’inscrire sur un site comme par exemple Netvibes.

Aborder l'Égalité Filles-Garçons à l'école I . État des lieux Ce projet a concerné les élèves d’une école de cycle II en RRS [1]. I.A — Motivations initialesI.A.1 - Des observations de terrain Différents constats nous ont amenés à nous intéresser à la question des relations filles-garçons à l’école. I.B — Bibliographie Afin de nourrir nos réflexions et de définir notre projet, nous nous sommes intéressés de manière non-exhaustive à plusieurs aspects de cette problématiqueI.B.1 - Développement de l’enfantI.B.1.a - Construction de l’identité sexuée chez l’enfant D’après Anne Dafflon Novelle [2], « les enfants passent par plusieurs étapes avant de comprendre, d’une part que le sexe est stable à travers le temps et les situations, d’autre part que le sexe est déterminé de manière biologique ». Vers deux ans, les enfants déterminent le sexe des individus rencontrés en se fondant sur des caractéristiques socioculturelles (coiffure, vêtements, etc.). L’acte sexuel est présenté dans une vision utilitariste (« faire des bébés »). II .

«Il n’existe pas 2 sexes (mâle et femelle) mais 48» Berlin, 19 août 2009, Championnats du monde, finale du 800 mètres «dames» : la Sud-Africaine Caster Semenya, 18 ans, accomplit un véritable exploit en courant la finale du 800 mètres féminin en 1 minute 55 secondes 45 centièmes. Sa victoire est de courte durée. À peine la course finie, le staff des équipes rivales et les journalistes sportifs accusent la championne d’être un homme. Les épaules de Caster Semenya sont trop larges, son bassin trop étroit, sa poitrine trop plate, ses maxillaires trop carrées… «trop», «trop», «trop»… pour être considérée comme une «authentique femme». L’accès aux toilettes pour dames lui est interdit (alors qu’elle urine avec une vulve). Le grand public lui-même s’émeut : «La règle qu’on nous a apprise à l’école : XY : un pénis et deux testicules, XX : un vagin et deux ovaires, c’est à peine si on nous avait parlé des exceptions», s’interroge un internaute. Pour Eric Macé, l’ambiguité sexuelle ne devrait plus être classée dans la catégorie des maladies.

ZONES La série brosse en particulier un tableau saisissant de la condition des femmes. Betty Draper, la mère au foyer, élevée dans le souci exclusif de son apparence et de sa beauté, qui a tout pour être heureuse selon les critères de son milieu, mais qui crève de solitude et d’ennui ; Peggy Olson, la jeune rédactrice volontaire – seule femme à occuper ce poste –, aux prises avec le dragon ultra-catholique qui lui sert de mère, furieuse à la fois de subir les mains baladeuses de ses collègues et d’être jugée trop menaçante pour correspondre à leur idéal amoureux ; Joan Holloway, la plantureuse secrétaire rousse, qui tente de faire une force de son statut d’objet sexuel, sans que cela la mette à l’abri de la frustration et de la déception : toutes, si différentes soient-elles, se débattent dans les limites que leur assigne la société américaine de cette époque. Et, pourtant, on peut se demander si ce n’est pas cela, précisément, qui est en train de changer dans les mentalités.

PUISQUE DES POLITIQUES SE MÊLENT DE LITTÉRATURE JEUNESSE, QU'IL SOIT PERMIS À UNE LIBRAIRE DE SE MÊLER DE POLITIQUE ! : Librairie jeunesse Comptines à Bordeaux Que la droite extrême dans toutes ses obédiences, fasse la chasse aux livres qui présentent et défendent une vision du monde différente de la sienne, rien de nouveau sous le soleil. Que des dirigeants de la droite classique lui emboitent le pas voilà qui est bien plus préoccupant. Que la gauche de gouvernement se couche devant l’agitation d’une minorité réactionnaire, voilà qui est affligeant. Cette alliance de circonstance entre conservateurs et réactionnaires, scellée dans les cortèges des manifestations anti mariage pour tous, c’est à dire anti mariage homosexuel, habillement rebaptisées « manif pour tous », est d’une autre nature que les éructations récurrentes de quelques groupuscules fachisants. Laissons de côté le calcul politicien périlleux et à courte vue, de ces barrons du conservatisme qui courent derrière les chefs de file de ces mouvements relookés jeunes et branchés, façon Bob Roberts, et intéressons nous plutôt au sens de cet affolement idéologique. Ariane Tapinos

Hommes-femmes : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n’est innée | Rue69 Une personne s’apprête à manger un cerveau rose, puis bleu Photo : Tristen West/Flickr/CC. Montage : Leonardo da Cerdan. Les hommes et les femmes ont-ils le même cerveau ? Psychologue et chroniqueuse – au quotidien canadien The Globe and Mail –, Pinker évoque notamment des différences entre les cerveaux des hommes et ceux des femmes. « Des différences subtiles dans l’architecture neuronale et la connectivité cérébrale. » Catherine Vidal, neurobiologiste et auteure de « Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? Rue89 : Qu’avez-vous pensé des propos de Susan Pinker dans l’interview publiée sur Rue89 sur les différences hommes-femmes ? Catherine Vidal (DR) Catherine Vidal : Susan Pinker fait référence à des travaux en IRM qui s’intéressent au fonctionnement du cerveau, chez les hommes et chez les femmes. Il faut voir que quand on fait une expérience en IRM, le nombre de sujets est toujours faible. La notion d’échantillon est donc très importante. Il y a un très bel exemple.

Related: