background preloader

Dossier : les émotions au cœur du cerveau

Dossier : les émotions au cœur du cerveau
Les émotions ont longtemps été les laissées-pour-compte du domaine des neurosciences cognitives. Elles étaient considérées comme trop périlleuses à étudier du fait de leur caractère éminemment subjectif, ne se prêtant pas à une approche expérimentale en laboratoire, par opposition au noble domaine de recherche que constituait l'étude de la « raison ». En outre, la recherche sur les bases cérébrales des émotions a pâti de la conception cartésienne, dualiste, selon laquelle le cerveau est le siège de « l'esprit » et le corps celui des émotions, le premier étant le propre de l'homme, tandis que les émotions seraient communes à tous les mammifères. C'est presque fortuitement que l'étude scientifique des bases neuronales des émotions chez l'homme a vu le jour. Le cerveau émotionnel Pour pouvoir identifier les bases neuronales des réactions émotionnelles, il est nécessaire de les disséquer en opérations mentales élémentaires. Pour étudier les...

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-dossier-les-emotions-au-csur-du-cerveau-23224.php

Related:  AUTOUR DE L ECOLE.... EDUCATION ET PLAISIRCerveauémotions

L’apprentissage de l’autonomie : Les enjeux de la grande enfance Alors que l’on nous parle tant et tant de ces « pré-ados », qui affichent des allures de plus grands, s’habillent comme leurs aînés, et sont la cible des annonceurs qui n’ont pas perdu de vue qu’ils étaient devenus les véritables décideurs, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que les 8/12 ans, avant de rentrer dans l’adolescence, doivent d’abord et surtout gagner en autonomie. C’est un des enjeux majeurs de cette période, la grande enfance ou encore période de latence, entre la sortie de la petite enfance et de ses émois oedipiens et l’entrée dans l’adolescence avec son bouleversement pubertaire. L’autonomie ne veut pas dire l’indépendance !

Page d'accueil Des sens au cerveau Le plus souvent, ce sont nos différents sens qui nous amènent à vivre une émotion. Mais un simple souvenir peut nous faire replonger dans la joie, la tristesse ou la colère. La réaction émotive se fait alors exactement de la même façon ; simplement, aucun des cinq sens n’entre en jeu. Ils n’ont d’ailleurs aucun rôle chimique dans la réaction de l’émotion. Ils se contentent d’apporter en continu au cerveau ce qu’ils voient, entendent ou sentent. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les comportements qui surviennent lorsqu'un être humain est effrayé sont très semblables d'un individu à l'autre et ce, même pour différentes cultures. En effet, si quelque chose nous effraie, disons un bruit strident, notre première réaction est d'arrêter ce que nous étions en train de faire. Presque aussitôt, nous nous tournons généralement vers la source du bruit et tentons d'en évaluer le danger réel. Tout cela se fait très vite, de manière réflexe, et ne nécessite pas l'intervention de la conscience ou de la volonté. Si la source du bruit semble effectivement menaçante, nous figeons sur place et tentons d'évaluer s'il y a une possibilité de fuir ou de se cacher. Si, enfin, on se retrouve en contact direct avec la source du bruit qui s'avère être un ours, on n'aura plus d'autre choix que la lutte, c'est-à-dire un comportement de défense agressif pour éloigner ou détruire la menace.

Une école Freinet : une pédagogie alternative en milieu populaire. Editions L’HarmattanCollection Savoir et FormationParis, juillet 2007 Le projet mis en place a donc résulté de la convergence de deux logiques principales : celle de certains membres de la Régionale de 1’ICEM qui souhaitaient pouvoir travailler ensemble de la petite section de Maternelle au CM2 et mettre à l’épreuve la validité de leurs principes et de leurs dispositifs pédagogiques dans un milieu urbain en grande difficulté ; celle de l’inspecteur de la circonscription qui cherchait des moyens, tout en stimulant les écoles environnantes et en luttant contre l’échec scolaire, pour « remonter » ce groupe scolaire dont la réputation s’était alors cristallisée autour de résultats scolaires problématiques et d’un climat d’incivilités engendrant une baisse tendancielle des effectifs susceptible d’entraîner la fermeture de classes.

VIDEO. Cerveau : découvrez la face cachée de vos émotions - Sciencesetavenir.fr ÉMOTIONS. Comment se forment nos émotions ? Quelles structures cérébrales sont impliquées dans ces affects ? D’où viennent les troubles affectifs qui surviennent à l’adolescence ? Pourquoi les enfants sont-ils aussi émotifs ? Autant de questions passionnantes sur les origines cérébrales de nos émotions que l’Inserm nous aide à appréhender en vidéo. Emotions Définition générale L’émotion est un processus dynamique dans le temps. Elle est générée par un objet ou un événement qui peut être à la fois interne (par exemple nos pensées et expériences) ou externe (par exemple notre environnement physique et social). Une fois déclenché, l’émotion se manifeste à travers plusieurs composantes : la cognition, la physiologie, les tendances à l’action, l’expression motrice et l’expérience subjective (Scherer, 2000). Les émotions sont considérées comme modulables et donc sujette à la régulation. Notons que l’émotion n’est pas le résultat direct de l’événement (interne ou externe) en tant que tel.

100 expériences à faire pour des séances de Science passionnantesLeWebPédagogique Bonjour à tous, On se retrouve souvent démunis face à certaines notions à développer chez nos élèves. On aimerait faire des expériences faciles ludiques et passionnantes pour nos élèves mais où chercher? où les trouver ces fameuses expériences. Comment ne pas perdre un temps fou dans de veines recherches. Les différentes parties - Le cerveau Le cerveau est très organisé. Il est composé de plusieurs parties qui ont chacune des rôles spécifiques, tout en étant complémentaires les unes des autres. Au sens strict du terme, le cerveau comprend deux parties appelées les hémisphères cérébraux.

Related: