background preloader

Comment le FMI et la Banque mondiale ont pris le contrôle de la Tunisie - Dette illégitime

Comment le FMI et la Banque mondiale ont pris le contrôle de la Tunisie - Dette illégitime
Les politiques d’austérité s’exportent hors de l’Europe. En échange d’un prêt du FMI, le gouvernement tunisien s’est engagé à mener des « réformes structurelles » : augmentation des prix du carburant, préparation de futures privatisations et mesures en faveur des banques… Objectif : réduire la dette tunisienne, dont plus de la moitié a été contractée sous la dictature de Ben Ali. Élus et société civile dénoncent un acte « anti-démocratique » et « contre-révolutionnaire ». Le FMI a décidé d’appliquer ses célèbres méthodes en Tunisie. La recette, elle, semble avoir été préparée par les institutions financières internationales. Une dette héritée de la dictature Pourquoi un tel traitement ? La Tunisie doit-elle honorer ces dettes ? Qui a peur d’un audit ? Avant l’élection de l’Assemblée nationale Constituante (ANC), en octobre 2011, tous les partis sont d’accord pour réaliser un audit. La France reconnaîtra-t-elle ses erreurs ? Deauville, mai 2011. Agnès Rousseaux Related:  Globe terrestreTUNISIE

Tittytainment Les architectes de la mondialisation l’ont parfaitement compris : pour être vraimentefficace, la fabrique du consentement suppose l’abolition de toutes les frontières. En effet,c’est le maintien de frontières, à tous les niveaux de l’existence (en économie, leprotectionnisme), qui rend possible la comparaison, la contradiction, la possibilité de dire« Non » et tout le jeu de la dialectique politique qui s’en suit. En visée ultime, l’ingénieriemondialiste cherche à élaborer ce fameux « village global » sans frontières, qui permettraitd’obtenir le consentement définitif des populations sur tous les sujets, de sorte à ne pas êtrecontraint d’y travailler constamment. Avec l’abolition des frontières, c’est-à-dire du principemême de toute extériorité, s’abolit également la possibilité de toute comparaison etcontradiction fondamentale, donc de tout contre-pouvoir critique et de toute résistance.

Un hommage éléphantesque.. A méditer et a diffuser…. Hommage coup de coeur qui accompagne celui de ses amis du monde animal, à Lawrence Anthony, une légende en Afrique du Sud et auteur de 3 livres dont le best-seller « The ElephantWhisperer », qui a courageusement sauvé la faune contre les atrocités de l’homme y compris le sauvetage courageux des animaux du zoo de Bagdad lors de l’invasion américaine en 2003 et a réhabilité des éléphants dans le monde entier.Le 7 Mars 2012 Lawrence Anthony est mort d’une attaque cardiaque en plein sommeil, il avait 61 ans. Il manque a son épouse, ses 2 fils, ses 2 petits-fils et a de nombreux éléphants.Deux jours après son décès, les éléphants sauvages se sont présentés à son domicile mené par deux grandes matriarches. Alors, comment après la mort de Lawrence, ces éléphants de la réserve qui vivent dans des régions éloignées du parc ont-ils su ?

Le FMI bientôt en faillite ? La crise de la dette pourrait entraîner le FMI dans de graves difficultés financières très prochainement. De plus en plus d’États ont besoin d’argent : selon des estimations récentes, le FMI ne peut attribuer que 390 milliards de dollars de prêts sans mettre en péril son bilan. Le personnel du Fonds monétaire international (FMI) estime désormais que les ressources du FMI pourraient se révéler insuffisantes si les conditions financières mondiales continuaient de se détériorer et si un nombre croissant de pays faisait appel à l’établissement en vue d’obtenir des prêts d’urgence. Un mémo interne au FMI précise que le Fonds dispose à l’heure actuelle de 390 milliards de dollars (286 milliards d’euros) qu’il pourrait prêter sans mettre en péril son bilan. Le personnel du FMI estime toutefois que si le scénario pessimiste venait à se concrétiser, l’institution pourrait être amenée à devoir prêter 840 milliards de dollars. Source 11 Septembre 2011 D. Là aussi, vous risquez de bien rire !

observatoire des medias tunisiens Le parlement grec annule le droit à l’enseignement gratuit pour tous Home » Nouvelles internationales » Europe du Sud » Grèce Par Robert Stevens 3 avril 2013 Jeudi 28 mars, le parlement grec a adopté une loi, nommée Plan Athéna, qui vise à démolir l’enseignement supérieur gratuit et fourni par l’Etat. La loi a été adoptée avec 148 voix pour et 125 contre. Athéna a pour conséquence la fermeture immédiate de quatre universités (soit dix pour cent des 40 restant). Environ 20 pour cent des instituts supérieurs d'enseignement technologique de Grèce seront également abolis et un certain nombre d’autres fusionneront pour devenir des facultés privatisés. Depuis que le Plan Athéna – qui porte cyniquement le nom de la déesse grecque de la sagesse – a été pour la première fois annoncé en janvier, des dizaines de milliers d’étudiants et de jeunes ont protesté pour empêcher son adoption. Au moment de son passage, plus de 5.000 étudiants, dont certains venant des facultés de Patras et d’autres villes, protestaient devant le parlement d’Athènes.

La réforme des collectivités territoriales, un recul de la démocratie voulu par Bruxelles Un peu d’histoire… L’organisation actuelle de la République en divisions territoriales, telles que la commune et le département, est issue de la Révolution française, mais son histoire remonte au Moyen-Age. A cette époque, le développement des routes commerciales et des villes favorisent l’autonomisation de petits territoires, souhaitée par les élites roturières pour s’affranchir de la tutelle seigneuriale. Le mouvement communal se poursuit pour protéger les intérêts commerciaux des bourgeois et voit l’apparition de maires ayant pouvoir administratif, économique et militaire. Au XIVe siècle cependant, les souverains limitent les libertés urbaines qui entravent leur pouvoir absolu. Les crises politiques et religieuses accentuent cette reprise en main du contrôle des villes et, à la fin du XVIIe siècle, le maire doit avant tout faire appliquer les décisions royales. La réforme sur les collectivités territoriales. Spécialiser les compétences des différentes collectivités locales.

Les cyclones tropicaux migrent vers les pôles - Science Au cours des trente dernières années, le pic de ces tempêtes puissantes et destructrices a migré vers les pôles, respectivement de 53 kilomètres par décennie vers le nord et de 62 km par décennie vers le sud, d'après les auteurs. Cette migration varie: elle est plus importante dans le Pacifique sud et nord et dans l'océan Indien austral mais il n'y a pas d'élément d'une telle évolution dans l'océan Atlantique, souligne l'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA), qui a mené cette étude. En s'éloignant peu à peu de l'équateur, ces cyclones risquent donc de s'inviter plus fréquemment dans des régions et des villes côtières mal préparées à ce type d'intempéries, mettent en garde les chercheurs. A l'inverse, des régions tropicales qui dépendent des précipitations associées à ces événements pour alimenter leurs réserves en eau pourraient davantage souffrir de pénurie. (afp)

Cour des comptes : quand Sarkozy liquidait un cinquième du stock d'or de la France La Banque de France (BDF) a décidément des progrès à faire. Après avoir essuyé un « constat sévère » de la Cour des comptes en 2005, l’institution a une nouvelle fois été passée au scanner par les Sages de la rue de Cambon. Dans leur rapport annuel 2012, ceux-ci reconnaissent des progrès, mais s’inquiètent toujours d’un réseau territorial trop étendu et recommandent une rationalisation accrue des activités. La Cour dénonce notamment une baisse des effectifs - rendue incontournable après l’entrée de la banque dans l’Eurosystème - en trompe-l’oeil : selon les Sages, le mouvement s’est accompagné d’un recours accru à des prestataires externes, soit l’équivalent de 699 postes équivalents temps plein. Au-delà de ses griefs, la Cour des comptes s’intéresse à un épisode méconnu qui a coûté cher à la puissance publique. Moins lucide que ses partenaires Sauf que l’opération est tout sauf une bonne affaire. Le Point.fr - Publié le 08/02/2012 à 10:00

06/02/2013 assassinat de Chokri Belaid Chokri Belaid, secrétaire général du parti des patriotes démocrates unifié, assassiné par balles mercredi matin, est un avocat et homme politique tunisien né en novembre 1964. Chokri Belaid a étudié le Droit en Irak puis a poursuivi des études de 3e cycle à l’université Paris 8, en France. Figure de l’opposition tunisienne, Chokri Belaid a été l’un des fondateurs d’une alliance de gauche, le « Front Populaire », en août 2012. Dans les années 80, Belaid était très actif en milieu estudiantin. On lui répondait qu’il devait assumer le fait d’être un opposant à Ennahdha », a déclaré sa veuve Basma Khalfaoui mercredi matin à l’agence TAP. Il avait proposé à cette occasion la tenue d’un congrès national pour lutter contre la violence. Chokri Belaid, ses déclarations : En septembre 2011, lors de la campagne électorale (Assemblée Constituante), interview à Politik.tn: Le 5 février 2011, Chokri Belaid sur NessmaTV, quelques heures seulement avant son assassinat:

Insider] Moi, chef-comptable dans une multinationale Vous avez été plusieurs à répondre à mon appel à témoignages sur la crise – je vous en remercie.Voici donc le premier témoignage, d’insider… N’hésitez pas à me contacter, il n’est pas trop tard si vous voulez témoigner… Je travaille dans un grand groupe, coté en bourse, qui possède une filiale dans chaque pays européen. Je travaille dans une des filiales comme chef-comptable. Depuis la crise, je constate que l’entreprise qui m’emploie s’est financiarisée. Les méthodes et le vocabulaire financiers ont fait leur apparition. Les dirigeants agissent comme des banquiers : ils ont le sentiment que rien ne peut les arrêter dans la course aux profits. Désormais, j’oublie parfois l’activité de base de mon employeur. 1. Le but actuel, c’est d’avoir des liquidités à tout prix… quel que soit le prix à payer. Dans notre filiale, nous devions procéder à une énorme dépense d’argent. Me voilà comme chef comptable à proposer deux solutions au directeur financier : 2. Cet expert recevait 9 000 € par an. 3. 4.

Georges Marchais, l'immigration et l'islam Nous reproduisons ci-dessous la lettre adressée le 6 janvier 1981 par Georges Marchais, alors candidat du Parti communiste français à la présidence de la République, au recteur de la Mosquée de Paris, M. Si Hamza Boubakeur. Quelques jours avant, ce dernier avait protesté contre la destruction au bulldozer d’un foyer de travailleurs immigrés maliens par Paul Mercieca, maire communiste de Vitry-sur-Seine. Monsieur le Recteur, Vous m’avez envoyé un télégramme me demandant de condamner le maire communiste de Vitry et mettant en cause la politique de mon parti sur l’immigration. L’idéal communiste est effectivement opposé, comme vous voulez bien le reconnaître, à toute discrimination raciale ou religieuse. Tous les travailleurs sont frères Nous pensons que tous les travailleurs sont frères, indépendamment du pays où ils sont nés, de la couleur de leur peau, des croyances, de la culture, des valeurs ou des coutumes auxquelles ils sont attachés. J’approuve le maire de Vitry Georges Marchais

Related:  April 2o13