background preloader

Contre l’image de la vulve parfaite, elles se rebellent sur Internet

Contre l’image de la vulve parfaite, elles se rebellent sur Internet
Des vulves de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs : c’est ce qu’on trouve sur LargeLabiaProject (« Projet grosses lèvres »), le Tumblr d’Emma, une Australienne de 24 ans. La jeune femme y publie les photos d’organes génitaux que lui envoient des femmes. Mais ça n’est pas un blog érotique ou porno : le but du site est de redonner confiance à ces femmes dont l’entrejambe ne ressemble pas à celui des stars du X. Car si pour beaucoup de garçons, le porno est la première rencontre avec l’intimité féminine, c’est aussi le cas pour les filles. Emma explique au site américain Salon.com : « Une génération entière de jeunes femmes qui ont grandi en ayant accès à Internet découvrent leur corps et la sexualité à travers ce média. Des sirènes au corps de rêve et une vulve parfaite, avec pas ou très peu de poils : le porno influence en effet la manière dont on considère le corps de la femme. « C’est une belle chatte que voilà ! « Merci de m’aider à me sentir normale »

http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2013/02/21/contre-limage-de-la-vulve-parfaite-elles-se-rebellent-sur-internet-239817

Related:  berglaceSexualité

Le mont de Vénus, le nouveau thigh gap ? Une uniformisation inquiétante du sexe féminin Hannah Davis dévoile son "mont de Vénus" à la une de "Sports Illustrated Swimsuit Issue" (capture) L’autre jour, je reçois un article sur la "monsplasty", une pratique que je ne connaissais pas, du moins que je n’imaginais pas : une chirurgie visant à donner à votre mont de Vénus (soit la partie du pubis où poussent les poils pubiens chez la femme) "une allure plus petite et plus naturelle", selon le Docteur Davison, chirurgien à Washington. Plus naturel que le naturel ? Difficile à imaginer. Comment ça va les filles? Bienvenue sur la page des vidéos de la campagne Comment ça va les filles? Découvrez au fil des semaines les nouvelles vidéos, sur les thématiques choisies: Le suivi gynéco Les Infections sexuellement transmissibles L’ usage de substances psychoactives, dont l’alcool La violence dans le couple lesbien L’image de soi Les sexualités Les tatouages et piercings

«Faisons la révolution de la vulve !» Emma, une Australienne de 24 ans, a lancé le Large Labia Project (le projet grosses lèvres). Sur son blog, elle recueille des photos de vulves pour défendre la différence et lutter contre le diktat du porno qui imposerait des lèvres toujours plus courtes et fines. Ce Tumblr n'est pas un site érotique, un espace où il n'y aurait que des photos d'organes génitaux en gros plans. Je veux comprendre... le slut-shaming Le slut-shaming est un concept assez connu aux États-Unis, mais dont on parle encore peu en France. Il existe pourtant, et vous l'avez probablement déjà rencontré. Publié initialement le 16 juillet 2012 Le slut-shaming, que l’on pourrait traduire par « stigmatisation des salopes », consiste à rabaisser ou culpabiliser une femme à cause de son comportement sexuel (pratiques, nombre de partenaires, vêtements « provocants »…). Concrètement, c’est votre camarade de classe qui raconte à tout le monde qu’unetelle est « une vraie salope » parce que c’est elle qui l’a dragué pour qu’il finisse dans son lit.

Bibliothèque ésotérique - Le Miroir de l'Urobore pour télécharger les ouvrages d'Helena Blavatsky en français, voir icipour télécharger les ouvrages d'Alice Ann Bailey en français, voir icipour télécharger les ouvrages d'Elena Roerich en français, voir iciautres ouvrages d'intérêt : Les Douze Signes du Zodiaque de T. Subba Row Notes sur la propriété intellectuelle Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes Et comment le stéréotype s’est inversé. Traduction d’un article publié par la sociologue américaine Alyssa Goldstein sur le site Alternet.org. Ninon de Lenclos, gravure de Antoine-Jean-Baptiste Coupé J’inaugure aujourd’hui la catégorie traduction. Il y a concernant les histoires de couple, de sexe et de genre, une réelle richesse à aller voir ce qui se dit en dehors de notre cocon culturel francophone et néanmoins un peu autiste. Je vous traduis donc cet article remarquable, publié le 19 mars 2013 sous le titre original When Women Wanted Sex Much More Than Men – And how the stereotype flipped, et qui me parle énormément puisque j’aime bien tout ce qui bouscule les idées reçues et remet un peu les pendules à l’heure en matière de sexe et de stéréotypes sexuels.

Dictionnaire symbolique LOTUS L'individu appréhende les symboles à plusieurs niveaux, depuis sa condition humaine jusqu'à l'ordre métaphysique et proprement supra-humain. Le symbole trouve en effet sa source au-delà du monde humain, dans le Principe divin ou l'Unité à l'origine de la diversité du monde manifesté. Tout être ou chose est en relation avec l'Unité dont il constitue un reflet. Le symbolisme n'exprime pas, il suggère une correspondance entre l'Unité et la diversité, le non manifesté et le manifesté, l'invisible et le visible, la nuit et le jour, l'obscurité et la lumière à l'image du lotus s'élevant des profondeurs vers la surface des eaux. Ce site tente de relier différentes traditions spirituelles entre elles afin d'éclairer des symboles variés et d'approcher, dans toute la mesure du possible, leur source commune.

Le Prude Shaming Les vierges femmes, ou les filles plus réservées de façon générale sur leur activité sexuelle, ont elles aussi leurs stéréotypes : une vierge est forcément un fleuron d'innocence passive, une Cécile de Volanges, qui ne connaît rien au sexe, qui attend qu'un homme conquérant vienne tout lui apprendre. Elle est passive. Douce. Innocente. Sauf que non, ça ne marche pas comme ça. Dans la vraie vie, on peut être vierge, sex positive et très bien éduqué sur la question du sexe, faire des blagues sur la question, être complètement à l'aise avec le sujet même sans avoir rien fait. L’amour patriarcal est une arnaque monumentale « Ah, l’amour ! » A la simple évocation de ce mot, vous vous sentez peut-être vibrante, exaltée et vous vous dites peut-être « Un jour, je vais rencontrer l’homme de ma vie, j’en suis sûre ! J’aurai des enfants avec lui et je serai enfin heureuse ! »

Vous avez raté l’atelier « Plaisirs et prévention pour les femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes » à la Queer Week ? Séance de rattrapage. « FièrEs Vous avez raté l’atelier « Plaisirs et prévention pour les femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes » à la Queer Week ? Séance de rattrapage. Publié le Mis à jour le

Related: