background preloader

Un peu d’organisation, que diantre !

Un peu d’organisation, que diantre !
Ce matin, le constat est inévitable. Si je veux continuer à faire de la généalogie et à y prendre du plaisir, il est impératif que je m’organise et que je me tienne à cette organisation. La généalogie est un loisir certes, mais comme tous les loisirs, que ce soit la pratique du sport ou les jeux en ligne, si on veut être un minimum efficace, il faut que le temps qu’on y consacre soit organisé et pensé. Jusqu’à présent, j’ai picoré de droite de gauche, sans plan d’action, au gré de mes envies du jour. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas à la base une fille désorganisée, bien au contraire, tous mes proches et mes anciens patrons vous le confirmeront. Sur le principe donc, je sais faire … enfin, je sais quand on parle job, patron, comptes à rendre, dates butoir ou même organisation du réveillon de Noël ou approvisionnement de la maisonnée. Mais en généalogie, je ne suis pas du tout en ordre de marche. Très très mauvaise façon de procéder, très fun, mais totalement inefficace. Sources et liens Related:  Organisationorganisationgénéalogie

Ready to Get Started Organizing Your Family Keepsakes? Did the blog book tour leave you motivated to organize and digitize your family photos, documents, and letters? When I inherited my grandmother's treasures in 2000, I didn't know where to begin. I spent a lot of time just looking at stuff, reading letters, examining old photos, and trying to make sense of what I had. If you're reading my book How to Archive Family Keepsakes, I suggest you use the book as a workbook to guide you step-by-step from taking stock to sorting and preserving. Just "looking at things" isn't a bad way to start a family archive project. Always work with clean hands on a sturdy clean surface. Order in the Archive The original owner is the first level of organization important to maintain. Keep each collection separated by original owner or family. Keep items that arrive in groups or packets together, even if they are all different kinds of things such as photos, ticket stubs, or letters. Get to know your family history treasures, but keep order in the archive.

Organiser sa recherche en ligne Je l'avoue, l'introduction n'est pas venue droit de mon imagination mais bien de ma propre expérience. Combien de fois ne me suis-je pas surprise à feuilleter nonchalamment les pages d'un registre jusqu'à en oublier ma recherche ? Combien de fois ne me suis-je pas laissée entraîner dans une discussion alors que j'étais en pleine consultation des tables décennales et d'y revenir pour constater que ma session avait expiré ? Pour qu'une recherche généalogique soit efficace, il faut qu'elle soit organisée. #1 Concentrez-vous sur une partie de votre généalogie. #2 Tenez un journal de recherches. #3 Faites des listes. #4 Évitez les distractions. #5 Rassemblez les informations en votre possession. #6 Choisissez votre fond sonore. Pour que la généalogie reste un plaisir il suffit d'un peu d'organisation.

Comment retrouver un acte grâce à un escargot ? La question peut paraître saugrenue mais pourtant il s'agit d'une méthode que j'utilise régulièrement lorsque je suis bloqué dans une branche. En fait, tant que l'on trouve des actes de naissance, de mariage ou de décès complets indiquant l'origine des personnes concernées, tout va bien. Le problème se pose lorsque l'on trouve des actes réduits à leur plus simple expression comme j'en ai parfois trouvé au milieu du XVIIème siècle du type "ce jour X a épousé Y". Alors comment faire pour retrouver l'origine des personnes ? Il existe une méthode que j'ai pratiquée il y a déjà fort longtemps, à l'époque où internet balbutiait et où il fallait optimiser ses recherches aux Archives Départementales. Pour cela il faut seulement une carte ... et de la patience ! Le point de départ Le point de départ de la recherche est l'acte dont on dispose. Son acte de baptême est assez lapidaire : Si maintenant, on avance dans le temps, on trouve en 1779, le décès de Julienne Soyer à l'âge de 36 ans : Que conclure ?

Comment mener une recherche efficace Que vous soyez généalogiste débutant ou aguerri, vous souhaitez voir votre arbre grandir. Mais comment s'assurer que les branches ne soient pas malades ? Comment donner envie aux autres de le regarder ? Pour qu'un arbre grandisse, quelques règles de "jardinage" sont à respecter. Au fur et à mesure de mes recherches généalogiques, je me suis aperçue que la généalogie n'était pas un "simple loisir de retraité" dans le sens péjoratif du terme : après-midi ronflantes en salles d'archives, saisies à la pelle de dates, tour de France des restaurants en découvrant les villages des ancêtres, .... La généalogie nécessite un raisonnement équivalent au raisonnement scientifique : je pars d'un fait ou d'une hypothèse, je mène mon expérience - dans le cas présent, mon enquête - , je conclue en validant par des preuves - ici je présenterai des sources. Pour que votre recherche soit efficace, respectez ces cinq principes : #1 Ne tirez pas de conclusions hâtives. #2 Faites vos propres recherches.

Comment utiliser les sources en généalogie ? Maintenant que nous avons défini ce qu'était une source, je vous propose de réfléchir à l'utilisation de celle-ci. Il y a un point que je n'ai pas abordé : la véracité des informations et donc de la source. Je ne créé de source que lorsque j'ai pu vérifier les informations. Lorsque j'obtiens des informations via un Gedcom ou un arbre en ligne, j'enregistre les informations dans mon logiciel mais ne créé pas de source. Je note l'origine des informations dans la note de l'évènement. Je ne créerais une source (archives, registre, vue) que lorsque j'aurais vérifié la véracité des informations. Un autre cas de figure existe : je suis en possession seulement d'une année de naissance et du lieu. Heredis étant dans une logique 1 évènement = 1 source, ce raisonnement n'est valable que si je n'attache qu'un document à la source, car je considère que le niveau de confiance concerne les informations que j'aurais relevées. Votre organisation dépendra de votre façon de faire, de votre expérience.

Les Degrés de Parentés et Dispenses de Consanguinité PARENTÉS ET DISPENSES POUR CONSANGUINITÉ ou dispense d'affinité spirituelle Dans les actes de mariages, on peut parfois lire une mention de "Dispense pour consanguinité" ou dispense d'affinité spirituelle, accordée par le Pape ou par l'Évêque, avec une indication du degré de parenté. Voici dans un tableau de correspondances, ces degrés de parenté pour consanguinité : Il peut être intéressant de relever les dates de dispenses ainsi que l'instance qui les a accordées (Pape ou Évêque). LesÉvêchés (voire le Vatican) possèdent dans leurs archives les originaux de ces actes de dispenses qui, bien malheureusement, n'établissent pas la généalogie des couples dispensés pour consanguinité (Registres des insinuations ecclésiastiques). Ces actes sont en latin, rédigés toujours sur le même modèle. Il serait intéressant par contre de trouver les dossiers envoyés par les prêtres des paroisses, prouvant la consanguinité des époux.

Faire ses toutes premières recherches généalogiques Ça y est, vous venez de décider de "faire votre généalogie", vous avez déjà interrogé vos parents et proches pour glaner toutes les informations d'état civil dont vous pourriez avoir besoin, commencé à dessiner un semblant d'arbre avec vos parents et grands-parents... mais que faire après ? Le règle d'or à laquelle il ne faut pas déroger, tant que cela reste possible bien entendu, c'est de collecter pour chaque personne que l'on recherche, les trois documents qui marquent son existence : l'acte de naissance, l'acte de mariage et l'acte de décès. Commencez par vous ! Comme l'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, et même si vous avez déjà obtenu les informations désirées, commencez donc par vous familiariser avec ces actes : demandez votre acte de naissance à la mairie de la commune où vous êtes né. Le XXe siècle Une fois cette étape franchie, vous allez faire de même avec vos parents, grands-parents et parfois arrière-grands parents. Méthodologie Et avant 1922 ?

7 conseils pour éviter les erreurs en généalogie La pratique de la généalogie au quotidien relève par beaucoup d’aspects de choix personnels. Les objectifs de recherche, méthodes de travail, outils, organisations, etc. des généalogistes sont très divers. Toutefois, dans un souci commun d’éviter les erreurs généalogiques et leur diffusion, quelques bonnes pratiques devraient être largement partagées. 1 – Enregistrez vos sources Dans votre logiciel de généalogie, sur chaque feuille de prise de notes, il est essentiel de mentionner vos sources. Idéalement, la référence aux sources doit être aussi complète que possible, mais même un laconique « AD-27 » ou « GeneaNet » peut être suffisant. 2 – Vérifiez toute information avant de l’intégrer Une information trouvée sur Internet ou dans un livre devrait toujours faire l’objet d’une vérification avant d’intégrer votre base de données généalogique. 3 – Vérifiez chaque saisie 4 – Enregistrez différemment les informations trouvées et vos hypothèses de recherche 5 – Prouvez chaque filiation

Réparation pour civils oubliés | Mémoire d'histoires Valorisation, Indexation, Mémoire, ou comment allier la recherche généalogique à la valorisation d’une publication de Gallica BnF. (Article associé : Civils morts pour la France ) En janvier 2014, la bibliothèque nationale de France a eu la bonne idée de numériser les bulletins paroissiaux des communes où vivaient mes ancêtres au début du XXè siècle (décanat de Merville (59)). Bien m’en a pris de commencer à feuilleter, un à un, les bulletins de la commune d’Estaires (où j’ai grandi). Décanat de Merville, publication hebdomadaire, année 1915. En effet, ils présentent des lacunes mais à partir de Juin 1915, un feuillet par bulletin est consacré à la guerre mondiale 1914-1918 et raconte en détails l’invasion allemande d’octobre 1914. En octobre 2014 (100 ans après l’invasion! …), je me décide à les numériser pour les valoriser, mais comment? Cela ne peut pas s’arrêter là! 2 exemples de feuillets ci-dessous, avec les patronymes : Une belle surprise! Pour reprendre le titre de l’article:

Related: