background preloader

Entomophagie

Entomophagie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les insectes les plus utilisés dans l'alimentation humaine sont les abeilles (l'espèce domestique comme les espèces sauvages) à travers l'une de ses productions : le miel. Celui-ci, qu’il soit liquide ou visqueux, a été passé dans un filtre afin de le débarrasser de ses impuretés (morceaux de cire et éventuellement larves). Histoire[modifier | modifier le code] Avant que les hommes aient des outils pour la chasse ou à l'agriculture, les insectes peuvent avoir représenté une partie importante de leur régime alimentaire, comme en attestent les nombreux fragments d'insectes (coléoptères, criquets, poux, tiques, mites) retrouvés dans les coprolithes humains de grottes aux États-Unis 9 500 ans BP et au Mexique 5 400 ans BP[9]. Alors qu'il est dans le désert, Jean le Baptiste « vivait de sauterelles (criquets) et de miel sauvage »[11]. La valorisation de la consommation d’insectes[modifier | modifier le code] Angola[modifier | modifier le code] Related:  Se nourrir autrement

Dr Weil: le régime anti-inflammatoire En bref Les origines Le régime anti-inflammatoire découle de découvertes (dans les années 1980) de l’impact de certains aliments sur la production de molécules pro-inflammatoires (cytokines, prostaglandines E2 et autres). Ces derniers, tout comme plusieurs autres chercheurs et professionnels de la santé, croient que trop d'inflammation est l’une des causes communes de plusieurs maladies, dont les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. Les grands principes Les objectifs Protéger le système immunitaire. Les grandes lignes Le régime anti-inflammatoire privilégie une alimentation semi-végétarienne qui s’apparente au régime méditerranéen. Recommandations générales : Manger le plus d’aliments du règne végétal possible. Manger le plus d’aliments du règne végétal possible Plusieurs milliers de phytonutriments ont été découverts dans le monde végétal et plusieurs centaines se retrouvent dans les plantes comestibles. Inclure beaucoup de poissons gras Aliments allergènes Allégués

BUZZ ECOLO - Manger des insectes pour le déjeuner. Grillons séchés en apéritif, suivi d’une poêlée de vers comestibles et d’un scorpion au chocolat pour finir. Manger des insectes, pourquoi, comment ? Nous allons tenter d’y voir plus clair, sur une pratique qui pourrait se populariser d’ici quelques décennies. L’entomophagie ? L’entomophagie, c’est à dire la consommation d’insectes comestibles par l’Homme, est une pratique vieille comme le monde. Une pratique qui s’est peu à peu perdue dans nos sociétés occidentales modernes, mais qui a continuée d’exister et d’évoluer dans certaines parties du globe comme en Asie, en Afrique et dans certains pays d’Amérique latine. Pourquoi manger des insectes ? Pour des raisons d’ordre culturelles, il reste difficile pour bon nombre d’entre nous d’imaginer manger des insectes en y prenant du plaisir. Riche en protéines, et pauvre en matières grasses. Une solution agro-alimentaire économique et écologique ! La production de masse d’insectes comestibles pour l’Homme offre également son lot d’avantages.

Quand McDonald's critique le fast-food Mc Donald's critique le fast food, rapporte la chaîne américaine MSNBC, le 23 décembre. Ce n'est pas une blague: sur le site réservé aux salariés de la chaîne de restaurants, McResourceline, de curieux conseils leurs sont prodigués. Entre autres, éviter les hamburgers frites. On pourrait presque croire à un acte de piratage. S'ensuit un petit texte explicatif : "Manger sainement dans un fast food est un défi. Des experts diététiques extérieurs au groupe Un peu plus loin, une autre image de hamburger frites met en garde contre les risques d'obésité. McDonald's s'est défendu en expliquant que ces conseils étaient sortis de leur contexte, que le site était animé par des experts diététiques extérieurs au groupe. Depuis, bizarrement, la page est en maintenance.

Le site MANGEONS DES INSECTES. Une seconde chance pour les fruits moches Thursday, June 19, 2014 8:49 AM GMT Oranges rayées ou poireaux trop fins: des fruits et légumes jugés non conformes aux standards de la grande distribution ont trouvé de nouveaux débouchés à Lisbonne, grâce à des consommateurs prêts à soutenir les agriculteurs, dans un pays en crise. Emilia Teixeira, retraitée, se rend tous les lundis après-midi, panier vide à la main, place do Intendente, dans le centre de Lisbonne, pour faire le plein de fruits et légumes pour la semaine. Ici, ces denrées peuvent paraître moins attractives que celles exposées sur les étals des supermarchés. Ces produits, pourtant parfaitement consommables, sont exclus du circuit de la grande distribution, en raison simplement de leur calibrage ou leur aspect disgracieux. L'association "Fruta Feia" (fruits moches) se propose de leur offrir une seconde chance. Ce réseau de distribution fonctionne selon le modèle d'une coopérative de consommateurs, où les produits sont réservés aux seuls adhérents. - Réduire le gaspillage -

CONFEDERATION SUISSE - Les insectes en tant que denrée alimentaire En Suisse, il y a régulièrement des tentatives isolées visant à faire reconnaître les insectes en tant qu'aliments. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) souligne, dans l'un de ses rapports, les avantages écologiques que présentent les insectes comme source de protéines. Elle admet cependant qu'il reste encore beaucoup de questions sans réponses en ce qui concerne la sécurité de tels produits. Il est particulièrement difficile d'apporter la preuve de l'innocuité des insectes pour la santé, preuve pourtant indispensable afin que leur consommation soit autorisée. Ces derniers pourraient par exemple être porteurs de germes pathogènes ou contenir des substances toxiques ou des résidus. Une autorisation indispensable Le droit suisse sur les denrées alimentaires ne définit pas les insectes comme des aliments. La consommation personnelle tolérée UE : encore aucune autorisation à ce jour

Etats-Unis : la révolte des élèves contre les légumes obligatoires de la cantine | American Miroir Michelle Obama dans une cantine d’une école dans le Maryland, le 19 mai 2010 (Elisa Miller/NEWSCOM/SIPA) Depuis des mois, la grogne montait dans les écoles. Les élèves jetaient les fruits et légumes désormais proposés dans les cantines. Cette rentrée, nouvelle étape : les distributeurs de chips et sucreries sont interdits. Les jeunes et la droite crient leur haine contre Michelle Obama à qui l’Amérique doit cette révolution des cafeterias. Pour les usagers de Twitter, la colère est facile à vérifier en utilisant le nouveau hashtag #BringBackOurSnacks (rendez-nous nos snacks). Sous des bordées d’injures – « Fucking Michelle Obama ! Vides pour l’instant, car les machines devraient bientôt être approvisionnées en briquettes de lait écrémé, pur jus, eau parfumée, yaourts, et fruits frais prédécoupés ou entiers. A l’exemple de cet élève qui, de chez lui, publie la photo d’un assortiment de mets frits : « Merci M. Le site Vocativ a compilé un paquet de ces tweets vengeurs et illustrés.

ANTHROPOZOOLOG/CA, 1996, N° 23 Insectes comestibles du haut pays mixtèque (Mexique) Abstract : ln prehispanic times, Mexican lndians commonly ate insects. This custom has survived up to present, especially in regions with large concentrations of Indian populations. We describe the ways in which insects are collected, prepared and consumed in an area of the Mixtec Highands, in the State of Oaxaca. Mixtec peasants recognize at least sixteen edible insects, from twelve different families and five Orders - Coleoptera, Hemiptera, Hymenoptera, Lepidoptera and Orthoptera. The insects are collected either on special expeditions or casually in the course of agricultural work. Résumé : A l'époque préhispanique, les Indiens du Mexique mangeaient des insectes. Monsanto : les produits à boycotter + Liste des Marques à Connaître De très nombreux articles de consommation courante sont élaborés à partir de cultures OGM mises au points par Monsanto, géant américain de la biochimie. Bio à la Une fait la liste de quelques unes des marques à éviter afin de ne pas mettre n’importe quoi dans son assiette. Monsanto, titan de la biotechnologie, est tristement célèbre pour les scandales sanitaires à répétition dans lesquels il est mis en cause. On le sait moins, mais les marques qui contiennent des produits Monsanto envahissent nos rayons. Pour mieux savoir ce que l’on met dans son assiette et dans celle de ses enfants, il est bon de connaître les multinationales, propriétaires de nombreuses marques, qui ont recours à des composants Monsanto. Parmi celles-ci, les sociétés Kraft Philipp Moris, Unilever, General Mills, Coca-Cola, Pepsico ou encore Procter & Gamble. Boissons Produits sucrés Produits salés Hygiène et entretien Que faire contre Monsanto? Un projet internet pour contrer Monsanto

Le bio n'est pas meilleur pour la santé | Actualité Une étude américaine n'a pas décelé d'avantages nutritionnels ou sanitaires significatifs. Faut-il encore manger bio? La question mérite, une nouvelle fois, d'être posée après la publication cette semaine dans la revue Annals of Internal Medicine, d'une étude dont les conclusions montrent clairement que les aliments issus de l'agriculture biologique ne sont pas meilleurs pour la santé que ceux produits par l'agriculture conventionnelle ou «chimique». Alors que le consommateur les paie en moyenne, et au bas mot, 25 % plus cher! Cette fois, le coup est parti des États-Unis. L'exception du phosphore À leur grand étonnement, les chercheurs ont constaté qu'il n'y avait pas de différence significative entre les deux catégories de produits. Contrairement à ce qu'affirment les promoteurs ou les adeptes de l'agriculture biologique, le contenu en vitamines, en minéraux, en protéines ou en lipides est à peu près le même dans les aliments bio et non bio. Pas significativement plus pollués

Plus de mauvais gras dans nos assiettes qu'aux États-Unis | Actualité Les Français et les Américains ne s'alimentent pas de la même manière, c'est entendu. Mais qui mange le plus sainement? Après la publication d'un rapport complet sur la question en décembre 2011, le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) a présenté mercredi une note de synthèse. Conclusion surprenante: les Français ont un régime plus riche que les Américains en acides gras saturés et en cholestérol - ce qu'on appelle communément le «mauvais gras» qui favorise le développement de maladies cardio-vasculaires*. «Cette différence peut s'expliquer par la consommation plus élevée de produits tels que fromages (six fois plus), charcuterie (cinq fois plus), viennoiserie (quatre fois plus), viandes (trois fois plus) et œufs dans les régimes alimentaires des Français», expliquent les auteurs. Un risque d'affaiblissement du modèle alimentaire français Les auteurs ne sont toutefois pas très optimistes pour le futur des Français.

Jupiter Films - Lumière Au cinéma dès le 15 décembre 2010 En partenariat avec Génération TAOAvec le soutien du Forum Culturel Autrichien ...............Lumière sur Facebook : cliquez ici " *** ""Si cette enquête remet en question nos conceptions et ouvre une porte sur une alternative, elle n'en reste pas moins honnête, rigoureuse, et ne fait aucune propagande."Les Fiches du Cinéma "P.A. "Voilà, avouons-le honnêtement, qui a de quoi troubler les esprits rationnels, et justifie la tentation du réalisateur de remettre plus largement en cause les dogmes de la science positiviste." "Même si le scepticisme reste de mise, ce film peut laisser croire selon quelques spécialistes à la véritable influence de l'esprit sur la matière. "Sans trop s'encombrer d'idéologies fumeuses ou hors d'atteinte des non-convaincus, l'enquête s'attaque à l'énigme biologique et médicale, explore et élargit le débat jusqu'à la valeur des sciences et de nos certitudes.

Related: