background preloader

YouTube - Flight Of The Conchords - The Humans Are Dead - Mozill

YouTube - Flight Of The Conchords - The Humans Are Dead - Mozill
Related:  Robotique

Intel launches open source eBook for 3D printable 21st Century Robots Sep.20, 2013 Last week Intel annouced it is launching an open source robot initiative called Jimmy, offering up schematics and AI code so that people can 3D print their own. In a recent interview by the Street, Intel Futurist Brian David Johnson talks "Jimmy", a 21st Century Robot made solely from 3D printing and it's not science-fiction. "Jimmy is open source, 3D printable, and meant to act and interact with people, it is kind of smartphone with legs." describes Johnson. The idea behind open source 21st Century Robot is that people should be able to build it, modify it and share it. You can design your robot to his her/his/its own personality and behaviors. Currently a team of makers and students is building ten different versions of Jimmy. This edition of 21st Century Robot is completely open source and a work in progress. Watch the video below, Robots and 3D Printing - the New Smartphones:

"Dumb Ways to Die" tłumaczenie PL (fr) Avocat pour robot ? Dans une démarche d’anticipation et de veille qui a toujours caractérisé le cabinet Alain Bensoussan Avocats [1], le cabinet vient de créer un département "Droit des robots" dirigé par Alain Bensoussan directement. De fait, s’il est un domaine où le droit est parfois en retard, c’est bien celui des technologies. Les robot existent depuis très longtemps, mais peu de choses sont encore formalisées, rassemblées, organisées, pour ce secteur, en droit. Les gens qui développent ce type technologies ne pensent pas toujours aux implications légales et éthiques de leur travail, et pourtant il y en a. Les juristes de leur côté sont souvent désemparés lorsque surviennent des dossiers sur ces sujets. Quand aux magistrats, ils manquent cruellement d’aide en la matière, mais les cas sont encore rares. Or les robots ne sont pas des objets comme les autres ! L’innovation est donc bien là.

(fr) "Donnons des droits aux robots" Après avoir testé la cruauté des humains envers les robots, une chercheuse au MIT souhaite une protection juridique pour les robots sociaux, non pour eux-mêmes mais au bénéfice des humains. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Propos recueillis par Propos recueillis par Lucia Sillig ("Le Temps") Kate Darling n'aime pas torturer Pleo, un petit dinosaure robotique, mignon, du genre à n'avoir jamais fait de mal à une mouche. Pourtant, au cours de l'atelier que la chercheuse en propriété intellectuelle et en politique de l'innovation au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston organisait début février à Genève, lors de la conférence sur les nouvelles technologies Lift 13, elle a demandé aux participants de maltraiter la créature jusqu'à ce que mort s'ensuive. Le but était de sonder ensuite le ressenti de chacun. C'est du malaise provoqué chez elle par les mauvais traitements infligés au petit engin qu'est née sa réflexion sur le droit des robots. Lesquelles ? Et vous ? Comment cela ?

(en) R.U.R., by Karel Capek (Rossum´s Universal Robots) A play in introductory scene and three acts Translated into English by David Wyllie. This web edition published by eBooks@Adelaide. Last updated Friday, March 7, 2014 at 12:57. English translation copyright © David Wyllie. This edition is licensed under a Creative Commons Licence (available at eBooks@Adelaide The University of Adelaide Library University of Adelaide South Australia 5005 (en) Quid de la charte des droits des robots ? Researching the current state of “roboethics” (a lame term that marginalizes “AI ethics”, a more-relevant superset of roboethics), I find a bunch of references to a South Korean project to draft a Robot Ethics Charter. All these references occur in March 2007, and they promised the ethics charter would be released in April 2007 and subsequently adopted by the government. However, I can’t find it anywhere. Anyone have a clue about where it went? The prospect of intelligent robots serving the general public brings up an unprecedented question of how robots and humans should be expected to treat each other. Personally, I think Asimov’s Three Laws are a terrible inspiration for any roboethics code. Back in summer 2004, the Singularity Institute launched a website project, “Three Laws Unsafe”, a critique of Asimov’s Laws riding on the publicity of the “I, Robot” movie. But yeah, anyone know where that Robot Ethics Charter is, or the names of anyone who was working on it?

(fr) Droits des robots Certains humains veulent absolument donner un visage humain à ce qui ne l’est pas. Concevoir des robots sous une forme humanisée est sans doute utile, séduisant et rassurant. Mais vouloir absolument assimiler le robot à l’homme risque de masquer les véritables enjeux. L’autonomie sera au cœur du questionnement juridique lié à la robotique. Donner une définition du «robot» sera un préalable incontournable. Cela ressemble un peu à l’expérience de Milgram (1) ou à un « torture test »(2). Le visible « Quels droits donner à ces robots ? Identifier et définir Si le véritable enjeu juridique de la robotique est le concept d’autonomie, identifier et définir est le préalable indispensable afin d’adapter un statut juridique approprié à chaque robotique. (1)Expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram

(fr) L'intelligence physique des robots Des chercheurs italiens élaborent un nouveau genre d’automate. Ce poulpe mou pourrait révolutionner le concept d’intelligence. Imaginez à quoi ressemblera un robot d’ici à cinquante ans. Il tond la pelouse ou vous aide à faire le ménage. Mais quelle forme a-t-il ? Prenez par exemple le robot que construisent actuellement Cecilia Laschi et ses collaborateurs à Pise, en Italie [voir schéma]. Pas de cerveau puissant Ce qui change vraiment la donne, avec ce nouveau type de robots, c’est leur forme d’intelligence différente. Cela fonctionne assez bien dans certains contextes comme celui d’une usine, environnement prévisible où il faut réaliser des mouvements répétitifs. Pour comprendre comment on peut repenser la robotique, il suffit de songer à la manière dont on marche, explique Rolf Pfeifer, roboticien au Laboratoire d’intelligence artificielle de l’université de Zürich. Ces idées changent la vision qu’ont les roboticiens de leur métier. Des applications en chirurgie

(fr) Intelligence artificielle Des ingénieurs veulent créer des automates intelligents en connectant leur “cerveau” à des réseaux d’ordinateurs dématérialisés. Dans une célèbre scène de Matrix, le personnage de Trinity prend les commandes d’un hélicoptère après avoir téléchargé un programme de pilotage directement dans son cerveau. Pour nous autres pauvres humains du monde réel, avec notre cerveau fait de chair qui n’a pas accès au réseau pour mettre à jour sa dernière version, la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences de cette façon relève encore de la science-fiction. Mais pour les robots, c’est une autre histoire. Plusieurs groupes de recherche planchent sur la possibilité de créer des automates capables d’utiliser une infrastructure dite “en nuage” afin d’accéder à de vastes quantités de mémoire et de données. Reconnaître les gens Imaginez un robot qui trouverait un objet qu’il n’a jamais vu ou utilisé auparavant – une boîte de céréales par exemple. Gare aux bugs dans le réseau Et il y a d’autres défis.

(fr) Un stylo qui corrige les fautes Nous en avons tous rêvé enfant lorsque la maîtresse faisait une dictée : le stylo qui corrige les fautes d'orthographe. C'est désormais une réalité ! Nommé "Lernstift", ce stylo magique a été mis au point par une start-up allemande, rapporte le site Réponse à tout. Relié en Wifi, le gadget vibre dès qu'il détecte une erreur ou des lettres illisibles (deux vibrations pour une faute d’orthographe, une seule pour une faute de grammaire). Mais les Français devront encore patienter un peu (et continuer d'utiliser leur dictionnaire) car, pour le moment, le Lernstift n’a été développé qu’en version anglophone et germanophone. Lu sur Réponse à tout

(en) Transformer une plante en capteur Disney Research, Pittsburgh Botanicus Interacticus is a technology for designing highly expressive interactive plants, both living and artificial. Driven by the rapid fusion of computing and living spaces, we take interaction from computing devices and places it in the physical world using livings plants as an interactive medium. Botanicus Interacticus has a number of unique properties. In Botanicus Interacticus we also deconstruct the electrical properties of plants and replicate them using standard electrical components. Botanicus Interacticus technology can be used to design highly interactive responsive environments based on plants, developing new forms of organic, living interaction devices as well as creating organic ambient and pervasive interfaces. Exhibitions and Publications Poupyrev, I., Schoessler, O., Loh, J., Sato, M. The exhibition was developed in collaboration with Christian Riekoff, Eric Brockmeyer and TheGreenEyl. Team and Credits Contact Gallery

Pour la première fois, un ordinateur a passé le test de Turing C’est une date dans l’histoire de l’informatique et même de la technologie et de la science. Pour la première fois, un programme informatique a été capable de tromper des chercheurs en se faisant passer pour un garçon de 13 ans appelé Eugène Goostman. En réussissant cela, un ordinateur a été capable de passer le fameux test d’Alan Turing conçu en 1950 pour mesurer la capacité d’une machine «à penser». Eugène Goostman a été créé par une équipe d’informaticiens russes et a passé un test organisé par l’Université anglaise de Reading. «Avoir un ordinateur qui peut tromper un humain et l’amener à penser que quelqu’un ou même quelque chose est une personne dans laquelle nous avons confiance et un signal d’alarme sur la cyber criminalité», déclare au quotidien The Independent Kevin Warwick, professeur de l’Université de Reading. Le test a été organisé samedi 7 juin par la Royal Society et mettait en compétition 5 programmes. Mise à jour du 10 juin à 10h55 En résumé:

Worth translating: Cotten: "My little favorite masterpiece of congenital stupidity and musical talent" by electronics Mar 10

Ma petite préférée, chef d'oeuvre de stupidité congénitale et talent musical. by cotten Mar 8

Related:  funny music videos