background preloader

Les enfants ne sont pas des distributeurs de bisous

Les enfants ne sont pas des distributeurs de bisous
C’est la preuve, s’il en fallait une, que l’éducation est un terrain au moins aussi glissant que la liberté d’expression ou le droit au respect de la vie privée des politiques. Depuis plusieurs jours, la presse et les réseaux sociaux britanniques se déchirent autour du kiss-gate. Tout est parti d’une étude publiée au début du mois de janvier dans une parution destinée aux enseignants et réalisée par le Sex Education Forum, une association qui milite en faveur d’une meilleure éducation sexuelle des enfants et des adolescents. L’enquête, menée sur 890 adolescents britanniques, révélait qu’un ado sur trois n’avait pas reçu d’informations, par les enseignants, sur ce qu’est le consentement. Autrement dit, une majorité d’élèves n’a jamais entendu, à l’école, que son corps lui appartient et que personne n’a le droit d’en disposer sans son accord. «Je crois que l’enseignement du consentement se fait à l’âge zéro. Culture du consentement «Fais un bisou sinon je ne t’aime plus» Nadia Daam

http://www.slate.fr/france/82187/enfants-bisous

Related:  BienveillanceParentingRespect enfantVrac militantisme

Entre parent et enfant : les scénarios voués à l'échec Certains scénarios sont voués à l’échec dans l’éducation. La complexité de leur dépistage est qu’ils sont parfois ancrés dans nos croyances et nos habitudes car nous les avons aussi vécus pendant notre enfance. Je me dis souvent, en considérant que 1% de l’activité du cerveau est cognitive et que le reste est de l’ordre du « non-conscient » qu’un travail de pleine conscience est indispensable. Il peut passer par des questions simples comme : « Est-ce que je fais cela parce que je le veux ou est-ce parce mes parents faisaient ainsi ?

ENJEUX - RADIO-CANADA.CA Partie 1 - 2 - 3 - 4 - 5 Que font nos jeunes exactement sur Internet? Très difficile d'aborder la question avec eux. D'ailleurs, 80 % des enfants avouent mentir à leurs parents sur la véritable utilisation qu'ils font d'Internet. Consommation massive de pornographie dégradante à faire rougir leurs parents, séances de webcam sexuelles plus qu'explicites où ils se permettent à peu près tout. Moi, Petit Lutin, 3 ans et demi, je n’ai jamais cru au Père Noël Mois de Novembre cette année. Un soir, nous recevons un message de la directrice de l’école de Petit Lutin pour nous raconter qu’il a déclaré plein de confiance, devant toute sa classe, « Moi, je sais que le Père Noël n’existe pas pour du vrai.

A ceux qui me répètent qu’on ne peut pas accueillir “toute la misère du monde”. Parce que je n'en peux plus d'entendre, à chaque fois que je dis que je travaille dans l’accompagnement des demandeurs d’asile “Mais il sont vraiment trop nombreux, non ?” “Déjà que la France est un des pays les plus généreux en Europe ...” et autres “La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde"... j'ai décidé d’écrire ce texte, pour contenir ma frustration, mon indignation qui croît chaque jour en entendant les politiques nous abreuver de chiffres hors contexte censés nous démontrer que nous sommes une forteresse assiégée, et contenir ma tristesse de voir notre gouvernement de “gauche” si tétanisé par l’influence de l’extrême droite dans le champ politique qu'il finit par rentrer dans son jeu ...Je comprends que les gens finissent par s'y perdre et par se demander si, vraiment, on accueille trop de demandeurs d’asile en France. Et pour ce qui est de prendre sa part, on va le voir, malgré son image de pays des Droits de l’Homme, la France est loin d´être exemplaire.

Qui a fait croire à ma fille qu'elle était grosse? « Maman, tu trouves que je suis grosse ? » Quand ma fille de 7 ans m’a posé la première fois cette question, j’ai commencé à tiquer. Puis quand elle a demandé à se peser, je me suis dit que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai alors réalisé que nous avions récemment fait ensemble un tri drastique dans sa penderie : les ¾ de ses pantalons, pourtant achetés au cours de cette année ne lui allaient pas, non pas au niveau de la longueur mais de la taille. La culpabilité chez les parents Il est un sujet qui revient souvent quand on aborde le thème de la parentalité positive, bienveillante ou encore non violente : ce serait une manière de faire culpabiliser les parents. Si je ne pratique pas la parentalité positive, alors je suis un parent négatif et donc mauvais ? Si je ne pratique pas la parentalité bienveillante, alors je suis un parent malveillant ?

Vos enfants n'en font qu'à leur tête? Vous avez de la chance!  Quand mes enfants étaient plus jeunes, je me demandais souvent pourquoi je n'avais donné naissance qu'à des petits têtus. J'observais avec mélancolie les familles dont la progéniture semblait si calme et si peu difficile. Mes enfants étaient... vifs. Les enseignants doivent être des exemples de respect pour la jeunesse Avant d'entrer dans le vif du sujet, je souhaite préciser tout de suite, puisque cela semble avoir de l'importance : oui, je suis enseignant dans le secondaire public. Non, je ne suis pas en lycée pro, ni en établissement REP+. Certain(e)s diront probablement que « je ne peux pas comprendre ». Tant pis. On montre les enseignants en exemple.

Réflexion sur l'éducation des filles En tant que maman d’une petite fille et femme féministe, j’ai été particulièrement touchée par le passage sur l’éducation des filles dans le livre « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn. J’ai envie d’en partager avec vous les grandes lignes : Partout, dans les magasins, dans la presse, à la télévision et au cinéma, les filles sont exposées à des images de la femme qui peuvent profondément affecter leur vision d’elles-mêmes. 20 phrases à dire aux enfants pour qu'ils écoutent « On donne de la force aux enfants quand on reconnait leurs émotions. » disait Haim Ginott. Cela implique de tendre l’oreille, de guider leur expression et de les accueillir en toute bienveillance. Voici 20 phrases à dire à vos enfants pour qu’ils écoutent.

Mais qu’est ce que c’est que ce blog ? Quand j’étais petite, il y avait deux choses que je ne comprenais pas. J’entendais beaucoup d’adultes autour de moi parler d’éducation. Certains fumaient, d’autres buvaient joyeusement, d’autres encore couraient pour oublier qu’ils s’étaient promis de ne pas fumer et de ne pas boire. 12 idées concrètes pour remplacer "Dépêche-toi" Tandis que nous sommes préoccupés par nos plannings et nos objectifs, le petit enfant est bel et bien ancré dans le présent. Tandis que nous agissons avec des buts à atteindre à plus ou moins long terme, l’enfant expérimente à son rythme ici et maintenant. Essayons de préserver l’insouciance de notre enfant en respectant le plus souvent possible son rythme et sa notion du temps présent. – Emmanuelle Opezzo Chanter La conversation que vous devez avoir avec votre fils à propos du viol  Lettre ouverte aux parents d'ados. Vous vous rappelez ce tête-à-tête avec votre fils? Celui où vous lui avez patiemment expliqué que, quelle que soit la manière dont une femme s'habille ou se comporte, cela n'autorisait pas les hommes à la siffler, la ridiculiser, la harceler ou l'agresser? Ou la fois où vous lui avez rappelé que la virginité d'une femme n'est pas un trophée, et que coucher ne rapporte pas de points? Ou ce moment de tendresse où vous lui avez administré ces notions de droit: "Il peut très bien y avoir VIOL même si la femme ne se débat pas et même si tu ne la cloues pas au sol. Si son ébriété l'empêche d'exprimer son consentement, tel qu'il est défini par les textes de loi, ça ne veut PAS dire qu'on peut en profiter."

Comment réagir de façon bienveillante lorsque mon enfant me frappe ? Voilà une situation que beaucoup de parents connaissent malheureusement, mais rassurez-vous cela est assez courent même si cela n’est pas un passage obligatoire. Mais comment réagir face à cette situation si déstabilisante : crier? Punir? Frapper en retour?

Related: