background preloader

Un combat contre l’inertie en éducation

Un combat contre l’inertie en éducation
Au début du mois dernier, Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et des communications (TIC) en éducation, a publié les résultats d’une enquête exhaustive sur l’intégration de l’iPad à la pédagogie québécoise. L’auteur et son équipe en sont venus à plusieurs conclusions. Bien malheureusement, plusieurs de ces dernières ont été ignorées. […] Les journalistes ont davantage extirpé du rapport les défis que les forces de l’outil en classe. Cela dit, il faut recentrer le débat autour d’une certaine logique pédagogique et éducative. L’iPad est arrivé sur les tablettes des magasins canadiens en mai 2010. Ces stéréotypes qui encouragent l’inertie Bien évidemment, l’intégration des TIC à la pédagogie est un sujet chaud et qui comporte son lot de détracteurs, à commencer par les enseignants eux-mêmes. Pourquoi évacuer l’aspect ludique de l’apprentissage? Il est évident que la presque totalité des élèves trouve l’iPad distrayant.

Escouade Dé-Clic Pour une toute première fois à Montréal, le CSJV propose à tous les parents (du Collège ou de l’extérieur) le Colloque parents 3.0 : être parent à l’ère numérique, qui se déroulera le 23 novembre de 8h à 15h15. Nous souhaitons donner aux parents différents outils pour l’encadrement de leur enfant en lien avec l’utilisation des nouvelles technologies. Les participants pourront assister à une conférence de M. Sébastien Stasse intitulée « la technologie, qu’ossa donne? ». Ils pourront aussi choisir trois blocs parmi les huit ateliers proposés. Les places sont limitées (la date limite pour l’inscription est le 20 novembre). Il est possible de s’inscrire et de prendre connaissance de tous les détails du colloque sur le site suivant : www.de-clic.com/colloque. Corinne Gilbert Conseillère pédagogique en technologies éducatives

Le IPAD nous sauvera-t-il? L’incroyable vitesse du développement de la technologie au cours de la dernière décennie nous place devant des outils informatiques incontournables, comme les tablettes interactives de type IPAD. La question sera de connaître l’impact de ces technologies sur l’éducation et le développement des enfants au fil du temps. Ces outils engendrent une stimulation constante chez les enfants, voire une surstimulation cognitive, les habituant à une gratification immédiate qui les nourrit seconde après seconde, parfois au point de ne pouvoir s’arrêter facilement. Contrairement aux tâches scolaires habituelles demandant un effort soutenu avant d’obtenir la réponse, ce mode de fonctionnement est à l’opposé de la capacité d’attendre et de l’autocontrôle parfois si essentiel dans les apprentissages et dans la persistance au travail. Regardons un instant la réalité de l’école d’aujourd’hui pour faire ensuite une projection dans le futur.

Sommet de l'iPad en éducation : Rechercher dans les présentations Voici la liste des présentations qui nous ont été envoyées par les conférenciers. Dans la très grande majorité des colloques en éducation, on donne trop peu la parole aux élèves pour qu’ils puissent nous présenter, dans leurs mots de jeunes, ce qui fonctionne bien pour eux à l’école, tout comme ce qui a besoin d’être adapté. À la suite de la réalisation de quelque 30 groupes de discussion dans des écoles du Québec, il nous a semblé à la fois important et nécessaire de leur permettre de venir donner leur point de vue aux participants de ce Sommet. Ils seront donc 9, garçons et filles, de différentes régions du Québec, où l’usage de l’iPad est obligatoire et où ils utilisent de façon quotidienne cet outil en salle de classe, à venir présenter les défis et les avantages liés à la présence de cet outil technologique à l’école. Auteur(s) : PANEL, Élèves Chaque jour, autour de moi gravitent 38 élèves et autant de fenêtres sur le monde. Auteur(s) : GAUTHIER, Marie-Claude Auteur(s) : PETIT, Benoit

Des chercheurs étudient l’impact de l’iPad au secondaire Le projet a commencé officiellement en septembre, et la collecte de données s’effectue depuis fin novembre dans les 10 écoles participantes. Au total, plus de 4500 élèves québécois de niveau secondaire, autant d’établissements publics que privés, et 200 enseignants participent à cette recherche. La collecte de données se fait en 3 étapes. Aurélien Fievez, coordonnateur de recherche, explique : « D’abord, des questionnaires en ligne auprès de 3000 élèves et 150 enseignants seront complétés avant Noël. Également, des entrevues ont été conduites directement avec les enseignants et les élèves. Enfin, des capsules vidéo montrant les pratiques ont été réalisées dans certaines écoles à la fin novembre, et d’autres le seront à la fin mars. » L'objectif, tel que le décrit M. Pour soutenir le projet, les chercheurs ont mis à la disposition des enseignants plusieurs ressources, dont des applications, exemples de pratiques, exemples de SAÉ, activités, supports de cours, etc.

Numérique à l’école, quels résultats ? Tablettes, tableaux interactifs, ordinateurs… Les nouvelles technologies font désormais partie de l’environnement scolaire pour certains élèves. Révolutionnaires pour les uns, gadgets pour les autres, l’efficacité de ces nouveaux outils fait débat. À la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d’une tablette numérique. François Hollande l’a réaffirmé lors de son intervention télévisée du jeudi 6 novembre. Cette mesure constitue le premier volet du plan pour le numérique à l’école annoncé au mois de septembre par le chef de l’État. >A lire aussi : L’école veut combler son retard numérique Aujourd’hui, le numérique est porteur d’une promesse de changement. Toutefois, le pragmatisme s’impose encore lorsqu’il s’agit d’en évaluer l’efficacité. >À voir aussi : La montée en puissance des manuels numériques À lire aussi ►Rapport Extate : avantages et inconvénients selon les élèves Cet enthousiasme est toutefois à nuancer, selon le rapport. ►Avantages et inconvénients, selon les enseignants

Point d'étape de l'entrée de l'École dans l'ère du numérique Rappel de la stratégie présentée le 13 décembre 2012, ce qui change à la rentrée dans les classes, la logique de conception et de mise en œuvre partenariale, le soutien à la structuration de la filière et une loi d’orientation, le panorama de l'offre de services numériques disponibles à la rentrée 2013. Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale a présenté un premier point d’étape de l'entrée de l'École dans l'ère du numérique, lundi 10 juin 2013 au lycée Diderot à Paris, en présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique. Rappel de la stratégie présentée le 13 décembre 2012 Faire entrer l’École dans l’ère du numérique : pourquoi ? Faire entrer l’École dans l’ère du numérique : comment ? Une offre de service pour mieux enseigner et pour mieux apprendre Une approche partenariale mobilisant l’intégralité des acteurs de la communauté du numérique éducatif Deux services pour les élèves de primaire

École numérique > Politique éducative > École numérique Le numérique à l'école L'utilisation du numérique à l'École Vers une généralisation du numérique à l'ÉcoleRessources et usages du numérique à l’ÉcoleLe développement des compétences numériques, l’éducation aux médias et à l’information pour un usage responsable du numériqueLa formation des enseignants au numérique L'évaluation des compétences numériques L'évaluation des compétences numériques à l'école, au collège et au lycéePIX, un service public pour évaluer et certifier les compétences numériques Des ressources pour enseigner avec le numérique Des ressources pour enseigner avec le numérique La protection des mineurs sur internet La protection des internautes : le filtrage des contenus dans les établissementsLa responsabilisation des élèves La protection des mineurs sur internet, services numériques et cadre de confiance Des services pour les enseignants, les élèves et leurs parents Suivez l'actualité #EcoleNumerique sur Twitter Plan numérique Nous suivre

Une rentrée numérique pour les élèves du secondaire En 2011, le gouvernement Charest avait lancé son programme de 240 millions de dollars sur 5 ans afin de doter toutes les écoles du Québec de tableaux blancs interactif (TBI). Trois ans plus tard, les établissements scolaires sont tout de même nombreux à utiliser le TBI. Il s'agit d'un tableau numérique sur lequel il est possible d'afficher le contenu d'un ordinateur et de le contrôler à partir de l'écran, avec les doigts ou un crayon-souris. Si certains sont réfractaires à son bienfait sur l'éducation, d'autres sont plutôt satisfaits. C'est le cas de Claude Tousignant, enseignant à Curé-Antoine-Labelle. Josée Roy, 48 ans, aussi enseignante à Curé-Antoine-Labelle, ajoute que le TBI permet aux professeurs d'imprimer moins de papier. Certains élèves préfèrent l'appareil interactif au tableau ordinaire. Même si la majorité des élèves du secondaire possèdent un cellulaire, la politique des écoles est assez rigides. À vos iPad! Plusieurs écoles privées ont rendu le iPad obligatoire. Fanny Samson

Des chercheurs étudient l’impact de l’iPad au secondaire - L'École branchée Le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) mène actuellement un projet de recherche intitulé : « iPad à l’école : quels usages, quels impacts? ». Les résultats seront connus en mai 2013. Le projet a commencé officiellement en septembre, et la collecte de données s’effectue depuis fin novembre dans les 10 écoles participantes. La collecte de données se fait en 3 étapes. L’objectif, tel que le décrit M. Pour soutenir le projet, les chercheurs ont mis à la disposition des enseignants plusieurs ressources, dont des applications, exemples de pratiques, exemples de SAÉ, activités, supports de cours, etc. – Une page collaborative de ressources, sur laquelle chaque enseignant (ou tout autre acteur du milieu) peut chercher ou déposer des ressources. – Un blogue, où on peut commenter un article ou proposer un article à paraître.

Des iPad pour tous les élèves Une école secondaire de Charlesbourg dans la région de Québec vient d'annoncer que tous les élèves de première secondaire disposeront d'une tablette, en classe, cette année. D'ici trois ans dans cette école publique, cette mesure touchera tous les élèves de l'école. Partout en province, des écoles privées et publiques multiplient les initiatives qui favorisent l'arrivée des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC). Les coûts plus accessibles des tablettes par rapport aux ordinateurs portables font souvent en sorte que le iPad est privilégié. À l'échelle d'une commission scolaire, Eastern Townships avait été la première en 2003 à prôner l'utilisation des ordinateurs dans des programmes un élève/un portable et elle favorise maintenant le iPad mini. En 2012, la CS de Sorel-Tracy avait également emboîté le pas sur le chemin de l'utilisation du iPad... On s'entend; réduire un tel dispositif (le iPad) à l'écriture n'est pas juste. N.B.

Related: