background preloader

Minerai de viande : « Avant, on n’osait pas en faire de la bouffe pour chat »

Minerai de viande : « Avant, on n’osait pas en faire de la bouffe pour chat »
La « viande » de nos plats préparés porte le nom de minerai, « des bouts de machin, de gras notamment, catégoriquement de la merde. Il y a 40 ans, cette matière allait à l’équarrissage pour être brûlée », nous dit un expert. Ma mère n’a jamais cuisiné. J’ai passé mon enfance à manger des petites quiches vertes toutes molles et des lasagnes à la bolognaise surgelées. Le scandale de la viande de cheval 100% pur bœuf a éclaté la semaine dernière, et aucune surprise pour moi : je me doutais bien que ce qu’il y avait dans ma moussaka micro-ondée n’était pas de la vraie viande, saillante et fraîche. Ces petits bouts de trucs marrons étaient denses sous la dent et je crois que cela me suffisait. Je ne pensais pas qu’on me mettrait un jour face à la triste et dégoûtante réalité : j’ai mangé des centaines de kilos de « minerai de viande » donc de déchets. C’est un article publié sur Rue89 par Colette Roos qui m’a appris l’existence de ce mot. C’est le mot « collagène » qui m’ennuie le plus.

« Finance folle » : les robots traders attaquent sur France 2 | Rue89 Eco Kerviel à la Société générale, Ikil chez JP Morgan, Patrice Tourre chez Goldman Sachs : les Bourses, et les banques concernées, ont encore récemment vacillé sous les assauts de traders isolés. Ceux-ci appartiennent pourtant déjà au passé. Ils ont été remplacés par de simples robots bien plus rapides qu’eux. L’équipe de « Cash investigation » réalise une enquête éclairante, diffusée ce vendredi 8 juin sur France 2, sur le « trading à haute fréquence ». Des ordres boursiers chaque microseconde Les hauts plafonds du palais Brongniart ont été troqués contre les tôles d’un hangar en banlieue de Londres. C’est l’intérêt : le plus rapide peut remporter beaucoup sur les marchés financiers. Un crash de 14 minutes Le 6 mai 2010, à 14 heures 42 minutes 44 secondes précisément, les cours du Dow Jones s’effondrent aux Etats-Unis. Il n’en est rien. Extrait de « Finance folle » En France, un tiers des transactions à la Bourse de Paris sont réalisées par ces robots ultrarapides.

'bangladesh' Rue89 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Son fonctionnement est basé sur « l'info à trois voix » : la rédaction (les journalistes et les reporters) qui « assure l'organisation du contenu du site et une bonne partie de sa production[2] » ;« les spécialistes », « passionnés » et « témoins » qui « apportent leurs regards et leurs lumières sur l'actualité[2] » ;les internautes, qui soumettent des articles, des commentaires, des liens, « des photos et des vidéos[2] ». Histoire[modifier | modifier le code] Rue89 a été officiellement fondé et lancé le jour du second tour de l'élection présidentielle française, le , par Pierre Haski (président de la société Rue89 et directeur de la publication), Laurent Mauriac (directeur général), Pascal Riché (rédacteur en chef), Arnaud Aubron (webmaster/ éditeur) et Michel Lévy-Provençal. Le , Rue89 annonce sur son site une levée de fonds de 1,1 million d'euros, tout en précisant que ses fondateurs restent actionnaires majoritaires à 51,3 %[7],[8].

Communist Party of Bangladesh From Wikipedia, the free encyclopedia The Communist Party of Bangladesh (Bengali: বাংলাদেশের কমিউনিস্ট পার্টি) is a Marxist-Leninist political party in Bangladesh, founded in 1968 as the Communist Party of East Pakistan. History After the partitioning of India in 1947, during the 2nd Congress of the Communist Party of India in Calcutta, the delegates coming from regions within the newly founded state of Pakistan (which included what now constitutes Bangladesh) met on March 6, 1948 in a separate session and decided to form the Communist Party of Pakistan. The main strength and activity of the newly constituted Party was in the province of East Pakistan (what is now Bangladesh). This eastern province was geographically separated from the western province by almost 2,000 km of Indian territory. The Party played a vital role in the 1969 uprising and also during the nationwide upheaval that followed it including the non co-operation movement of 1971. Independent Bangladesh Strategy and tactics

Suicide « La Grèce a son Bouazizi » Rassemblement, le 4 avril 2012, place Syntagma à Athènes après le décès d’un retraité (John Kolesidis/Reuters) La Grèce est sous le choc depuis mercredi matin, après le suicide de Dimitris Christoulas, 77 ans, qui s’est tiré une balle dans la tête vers 9 heures, devant les passants, sur la place Syntagma à Athènes, face au Parlement. Dimitris Christoulas serait un retraité qui aurait vendu sa pharmacie en 1994. Avant de se tuer, il aurait crié qu’il « ne voulait pas laisser des dettes à ses enfants ». Un appel a été lancé à un rassemblement sur la place Syntagma dès mercredi soir : « Tout le monde à Syntagma. Incidents au centre d’Athènes mercredi soir En Grèce, Twitter a débordé toute la journée de commentaires et réactions à ce tragique suicide : @YanniKouts : « Suicide d’un homme de 77 ans ce matin sur la place Syntagma choque la Grèce. Arkoudos (@arkoudos) exprime ces souhaits au nom de ceux qui sont restés : « J’aimerais que tu ne sois pas parti. Pas un suicide, mais « un meurtre »

Eid-ul-Adha Holidays: 2011 This Blog Linked From Here Friday, November 11, 2011 Eid-ul-Adha Holidays: 2011 sacrificial cow parliament and cows Plight of home bound passengers- every year during Eid holidays..! from here to eternity journey cartoon- Dhaka traffic cartoon- Highways SAARC summit in Male, Maldives- Teesta water is sour Chinese leaders- willing to join SAARC Kaliganga river near Manikganj town in dying condition Fantasy Kingdom, Ashulia Patenga sea beach, Chittagong Less tourists this Eid holidays in Cox's Bazar Shaikh Siraj of TV Channel-I in Patharghata, Borguna for telecasting programme 'Krishoker Eid' (Peasant's Eid) festival. gathering of Hindu pilgrims in Kuakata, Borguna for 'Rashmela' festival. Monipuri dance in Madabpur, Sylhet It's Autumn! Rare scene in the heart of Dhaka city yesterday- egrets in Hatirjheel-Begunbari lake(Note: all pictures taken from local print media) Posted by Ershad Ahmed at 6:08 PM Email ThisBlogThis! 1 comment: bangladeshi said... thanks for the pics! November 27, 2011 1:46 PM Post a Comment

Tout voir, tout entendre : les espions en rêvaient, les USA l'ont presque fait Surveiller en temps réel l’intégralité des communications mondiales – Internet, téléphone, satellite –, même « cryptées », un rêve d’espion impossible ? La NSA – l’agence américaine chargée du contre-espionnage, l’équivalent de notre DCRI – s’est lancée dans plusieurs projets qui vont lui permettre de réaliser ce rêve. C’est ce que révèle une longue enquête du magazine américain Wired, écrite par James Bamford, un des meilleurs spécialistes de la question. Un gigantesque complexe A Bluffdale, une bourgade de l’Utah de la banlieue de Salt Lake City, l’agence s’est lancée début 2011 dans la construction d’un complexe – top secret –, d’une ampleur totalement inédite, destiné à stocker et à analyser des quantités phénoménales de données. Les chiffres donnent le tournis : L’objectif ? Opération Vent stellaire « L’opération Vent stellaire ne comportait pas seulement la surveillance des conversations téléphoniques, mais également l’inspection des e-mails. » « On est à ça d’un Etat totalitaire »

Bangladesh: les patrons d'une usine textile arrêtés après un incendie La police au Bangladesh a annoncé mercredi avoir arrêté le président et le directeur général d'une usine textile qui a brûlé le week-end dernier, après une plainte pour faute grave déposée par le père de l'une des sept ouvrières tuées dans l'incendie. "Ils n'avaient aucun équipement en cas d'incendie ni de sortie de secours", a dénoncé un porte-parole de la police de Dacca, Masudur Rahman, précisant que les patrons de l'usine Smart avaient été arrêtés mardi soir dans la capitale. L'usine employait aussi des mineures, deux des ouvrières décédées ayant moins de 18 ans, selon la police. Le feu à l'usine, qui employait 300 personnes fabriquant des vêtements pour plusieurs entreprises européennes, dont le géant espagnol Inditex, s'est déclenché samedi et a causé la mort de sept employées. Inditex, qui possède l'enseigne Zara, a depuis annoncé avoir annulé ses contrats avec deux de ses fournisseurs, dont un fabriquant au Bangladesh qui aurait sous-traité le travail de confection à Smart.

Related: