background preloader

Le comportement des consommateurs

Le comportement des consommateurs

Mesure de l'efficacite publicitaire: Evaluation de la campagne publicitaire - Erick Munung L'activité marketing ne consiste pas seulement à l'élaboration d'un produit, au choix d'un prix et d'un mode de distribution. Qui veut aller au loin ménage sa monture dit-on. Pour aller au delà de courant de ventes spontanées, l'entreprise doit concevoir et transmettre des informations à ses clients actuels et potentiels, à ses fournisseurs, à ses détaillants ainsi qu'aux différentes parties prenantes composant son environnement. De par sa nature même, toute entreprise est un agent de communication. Le mix de communication est défini par cinq grands modes de communication mix promotionnel à savoir : - La publicité - La promotion de vente - Les relations publiques - La force de vente - Le marketing direct. Trop souvent, on assigne à la communication un objectif de progression de notoriété, d'image ou de préférence auprès d'une audience cible. 0. La mesure de l'efficacité publicitaire est un processus incertain et délicat. - Est-ce notre campagne a attiré l'attention ? 1. 2. 3. 4. 5. 1.0. 1.1.

Mais qui sont les "shoppeuses" ? Unibail-Rodamco1 a lancé, en partenariat avec Ipsos, un Observatoire du Shopping pour mieux comprendre les shoppeuses. Le shopping est défini comme le fait de se rendre en magasin pour se promener ou pour faire des achats, en dehors des courses alimentaires courantes. " En créant ce 1er Observatoire du Shopping, nous avons souhaité mieux comprendre nos clientes, leurs comportements en matière de shopping, leurs aspirations et ce, afin de leur proposer des innovations au plus proche de leurs besoins et de leurs envies. Notre rôle est de leur offrir la plus belle expérience, dans des lieux uniques. Notre ambition, elle, consiste à trouver les clés pour accompagner ces nouvelles générations de " shoppeuses " dans leurs envies. " Clémentine Piazza, Directrice Marketing Unibail-Rodamco. " L'onde de choc provoquée par les crises en tous genres nous a appris à appréhender la consommation sous un nouvel angle, celui de la considération. Le plaisir quand même Les 7 familles de shoppeuses

Formation en alternance - Encyclopedie de la formation 1. Qu’est-ce que la formation en alternance ? Différentes définitions La mise en place de l’alternance en formation repose sur le constat que le travail est potentiellement formateur ; dans ces conditions, l’expérience professionnelle est un capital que le formateur repère, valorise et complète en accompagnant l’apprenant afin de lui permettre d’atteindre les compétences, la qualification professionnelle visée. L’alternance permet d’apprendre ce qui ne s’enseigne pas en formation et qui pourtant constitue une partie essentielle de la compétence : l’expérience. L’alternance est une voie d’excellence en matière d’insertion professionnelle pour les jeunes, mais elle progresse encore trop faiblement dans notre pays. La formation par alternance constitue une modalité de formation permettant de s’approcher au plus près de la construction des compétences. Ces deux moments sont indispensables et indissociables pour la construction des compétences. Concept lié : Tutorat 2. 5. Le cadre légal : 6.

Le shopping côté homme 11 juin 2014 - Pour la deuxième année consécutive, Unibail-Rodamco publie les résultats de son Observatoire du Shopping, une étude qui suit les évolutions des pratiques et des attentes des Français en matière de shopping. La vague 2014 de l’Observatoire s’intéresse plus particulièrement aux hommes, une population peu étudiée sous l’angle du shopping, un territoire envisagé traditionnellement du côté des femmes. Premier enseignement de la vague 2014 : les hommes fréquentent autant que les femmes les lieux de shopping, centres commerciaux en tête. En ce qui concerne leurs préférences d’achat, les priorités qu’ils expriment sont souvent proches de celles des femmes. Une autre dimension les rapproche des femmes : l’achat d’impulsion. Car une spécificité du shopping masculin réside précisément dans l’attachement que les hommes expriment à l’égard des valeurs de maîtrise. Une autre caractéristique du shopping masculin réside dans son attente d’efficacité.

LA FORMATION PAR ALTERNANCE | Pour tenter de comprendre un système éducatif complexe… Les comportements d'achat du nouveau consommateur, un défi pour les marques Les fondements de cette nouvelle ère ? Un consommateur malin, éduqué, dont le parcours d’achat commence souvent en ligne, pour finir dans un magasin physique. Un consommateur qui, avant d’accéder au produit, synchronisera sa réflexion sur du multi-device : PC, Mobile, Tablette, médias classiques, articles de presse, bouche à oreille… avis consommateurs. Un nuage de sources qu’il maîtrise, lui rendant clair cette dimension multicanal, et….opaque pour le marqueteur.Ainsi, en dépit de ces faits, le consommateur s’est retrouvé en périphérie des réflexions marketing des marques, dont les efforts se sont concentrés sur les stratégies produits «push» on-line. Nouveaux comportements d’achat =Multiplicité de points de contact Internet a bel et bien révolutionné les habitudes des internautes : ces derniers utilisent le Web pour se renseigner, comparer les prix, lire les avis sur les forums de consommateurs, et, passée l’euphorie, trouver le point de vente le plus proche.

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive. Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques. Les achats online gagnent du terrain La tablette : nouveau canal d'achat La tablette est devenue un nouveau point d'achat.

Infographie : Le parcours d'achat des Français L'Ifop a identifié 5 étapes fondamentales du processus d'achat : la motivation d'achat, la prise d'informations, la comparaison, l'achat et le paiement. Wincor Nixdorf, en partenariat avec l'Ifop, a interrogé les Français afin d'identifier de quelles façons la pluralité de canaux modifie l'ensemble de leur parcours d'achat. Les canaux d'achat mis à la disposition des consommateurs ne cessent de se diversifier : m-commerce, e-commerce, magasins traditionnels...Dans ce contexte l'étude mesure l'impact de cette multiplicité de canaux sur chacune des 5 étapes fondamentales du processus d'achat : la motivation d'achat ; la prise d'informations ; la comparaison ; l'achat ; le paiement. Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 17 au 22 avril 2014. En savoir plus sur Offremedia.com

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires. Au cumul annuel 3 ème trimestre : les catégories qui s'en sortent le mieux sont : Quels enjeux pour demain ?

Sport Business, Marketing Sportif, Sponsoring - SportBuzzBusiness.fr Build-a-Bear Workshop installe ses dispositifs digitaux au sein d'un shop-in-shop éphémère dans le magasin FAO Schwarz. Pour toutes les personnes qui s’intéressent aux magasins digitalisés, je pense que les mots Build-A-Bear retentissent d’une façon toute particulière dans votre tête. En effet, cette enseigne spécialisée dans la conception personnalisée d’ours en peluche a élaboré un concept de magasins où les outils digitaux occupent une place importante dans le parcours d’achat. Et, même si le terme est parfois sur-utilisé, les dispositifs interactifs présents dans les points de vente de ce retailer amènent une part de ré-enchantement de l’acte d’achat pour le coup ! Les outils digitaux ne sont pas nouveaux chez Build-A-Bear (les premiers magasins ont été équipés en 2012), mais, si je vous en parle aujourd’hui, c’est que l’enseigne Build-A-Bear va s’installer chez le mythique FAO Schwarz (possédé par Toys’R Us depuis 2009), au sein d’un shop-in-shop éphémère. *Cette vidéo ne provient pas du shop-in-shop. une station « Hear Me » pour intégrer des sons spéciaux ou de la musique dans les ours en peluche.

Le mix-marketing de l’expérience client | Blog stratégie marketing Quoi de commun entre Ikéa, Starbucks, Senseo et Monoprix? En faisant vivre à leurs clients une expérience mémorable, ces marques sont entrées dans l’ère du marketing expérientiel. Elles ont fait évoluer leur pratique marketing, d’une consommation de masse à un réenchantement du client. Voici un tour d’horizon d’un nouveau mix-marketing, où le client est co-producteur de son expérience de consommation. La valeur ajoutée de l’émotion “La valeur ajoutée émotionnelle est un levier de différenciation très puissant qui a le pouvoir d’enchanter et d’emmener le client au delà des territoires connus de la satisfaction rationnelle pour un produit ou un service” affirme Laurence Body dans son blog des expériences mémorables. L’exigence de donner du sens “Les clients veulent de l’expérience mais ils veulent du sens. A quoi lui sert l’acte de consommer dans sa vie et quelle place prend la consommation? Répondre au désir d’authenticité Le consommateur devient co-producteur En savoir plus:

Related: