background preloader

Nouvelles technologies - Le documentaire est en mutation

Nouvelles technologies - Le documentaire est en mutation
Les qualificatifs ne manquent pas lorsque vient le temps de décrire la route à prendre pour l'industrie du documentaire: nébuleuse, floue, jalonnée de sables mouvants, etc. L'incertitude semble être la seule certitude. Bousculés par de nouvelles technologies qui imposent une redéfinition des paramètres de production et de distribution des oeuvres, les artisans tentent de s'adapter et d'évoluer, le plus souvent à tâtons, mais toujours avec conviction. «Après quinze ans de production, l'industrie du documentaire arrive à la fin d'un cycle, celui de la télévision. La démocratisation d'Internet et des technologies de communication a ainsi contribué à l'avènement d'une classe d'auditeurs dotés d'attentes et de besoins différents, mais aussi à l'émergence de créateurs désireux d'exploiter les possibilités offertes par ces nouveaux médias d'échange. Documentaire participatif Car rien n'est encore définitif, de l'aveu d'Hugues Sweeney: «Nous sommes en phase exploratoire. Collaborateur du Devoir

De la supériorité de l’écrit sur le web « [ Blok Not ] _.oO Kro Les chercheurs d’information, les infoboulimiques et de manière générale tous ceux qui de près ou de loin sont attirés par le savoir, la réflexion et la matière grise ont probablement été confrontés au problème de l’"absorption". Comment faire pour trouver, traiter, assimiler et classer l’information ? Idéalement, grâce à l’écrit, qui permet d’indexer, de chercher, mais aussi de s’informer et de choisir quand, comment et à quelle vitesse le faire. Quand il ne s’agit pas d’un exercice de style particulier ou d’art, l’écrit vaut mieux que la vidéo et que l’audio sur le web, voire peut-être partout. Visite chez un obsédé textuel. Pendant longtemps, l’avantage de l’écrit fut double : la mobilité et l’atemporalité. Le web a permis de voir la naissance du podcast. Alors en quoi l’écrit l’emporte-t-il encore ? Premier point de supériorité évident : la recherche. En effet, un texte écrit est déjà… écrit. Like this: J'aime chargement…

Comment se construit un web-documentaire - Media Trend Au Festival Européens des 4 Écrans (1), qui s’est tenu à Paris du 18 au 20 novembre 2009, j’ai participé à un atelier consacré aux « Coulisses de la création » d’un web-documentaire. Il était animé par Judith Rueff (2), l’une des fondatrices de l’agence multimédia Ligne 4, qui travaille à un ambitieux projet sur l’Europe. Comment se monte un tel projet? Comment passe-t-on d’une idée à un projet construit? En choisissant, comme thème, l’Europe, Judith Rueff n’a pas choisi la facilité, tant la construction européenne est considérée comme compliquée, éloignée des centres d’intérêt du public, bref peu vendable. Ce web-documentaire est basé sur l’idée de « ponts » entre pays de l’UE et pays qui n’en font pas partie Donc, première question, comment transformer un thème peu porteur en un sujet capable de capter l’attention d’un diffuseur, puisque Ligne 4 n’est, en l’occurrence, que le producteur? Arte ne veut ni d’un documentaire télé ni d’un CD-Rom Reste à convaincre le « client ». Notes

Les quotidiens US redécouvrent la photo sur le web Alors que la photographie est plutôt sous-utilisée dans les quotidiens, les voici qui redécouvrent son impact et sa richesse d’expression dans leurs sites web. De nombreux quotidiens américains viennent de passer leurs galeries photo en grand format. En tête de la tendance, le New York Times a conçu un bel écrin pour ses diaporamas — des vrais, avec bande son sur les images. Un écran s’ouvre, soit au format du navigateur, soit en plein écran, et les photos défilent sur fond noir dégagé de gimmicks graphiques. En bas, un curseur avec prévisualisation des images quand on l’effleure. Voir par exemple la natation aux JO ou la campagne d’Obama, deux diaporamas dans ce nouveau format. Tout en restant dans le format classique du blog, les photos s’élargissent aussi sur le site du Wall Street Journal, pourtant pas réputé pour son usage de la photographie. Grand format également pour le Boston Globe, qui va jusqu’à 990 pixels dans sa section bien nommée « The Big Picture« .

Un article sur le webdocumentaire ? Non, une carte mentale : Articles : Thot Cursus Le CDDP du Tarn-et-Garonne a publié en février 2011 une carte mentale dédiée à l'étude du webdocumentaire en classe. Deux branches principales partent du sujet central. A gauche, les sites de réflexion sur le genre et les propositions d'activités pédagogiques. A droite, l'étude des caractéristiques du webdocumentaire. L'arborescence donne accès à des fragments de textes, écrits par les concepteurs de la carte ou extraits de textes plus longs dont les liens sont fournis en complément. La partie "usages" est bien détaillée, dans la mesure où elle fournit des pistes autant pour exploiter un webdocumentaire en classe que pour en créer un, avec l'exemple d'un webdoc réalisé par des lycéens. La partie dédiée aux caractéristiques du webdocumentaire est également fournie, notamment dans l'examen des différences entre webdoc, le documentaire traditionnel et le reportage. On trouve dans cette carte mentale une sélection de webdocs réalisée sur Symbaloo par le même CDDP. Détail de la carte :

L’invasion des magazines photos en ligne > FredCavazza.net Décidément la presse n’en finit plus de se réinventer. Pour faire face à la baisse généralisée des ventes de papier nous assistons à la naissance d’un nouveau type de magazine en ligne : les photo-magazines. Particularité de ces sites : une ligne éditoriale orientée lifestyle et beaucoup de photos très qualitatives. Vous apprécierez les “unes” que l’on peut parcourir en mode coverflow sur la page d’accueil ainsi que l’effort notable pour proposer une mis en page agréable. Il est évident que ce type de site ne se préoccupe pas trop de l’accessibilité ou du temps de chargement mais de touye façon est-ce que les pendants “papier” de ces magazines en ligne se souciaient d’utiliser du papier recyclé ? Autre exemple avec Wonderwall publié par MSN : Là encore nous avons assez peu de texte et des photos dans tous les sens. Plus proche de chez nous, nous avons également le magazine français Ykone qui vient de voir le jour :

Rêvons 2011 pour le documentaire dans toutes ses formes | WEBDOCU.fr, webdocumentaires et nouvelles formes de reportage Par Patricia Bergeron Déjà la mi-janvier. L’heure des bilans de 2010 est quasi terminée et on se tourne vers les résolutions et prédictions de 2011. Sans vouloir replonger dans 2010, on peut admettre que le webdocumentaire a été un buzz. Ici même, sur webdocu.fr, on a tracé le bilan, tenté de le définir, bref le webdocumentaire a gagné en maturité, il va sans dire. Heureusement, on a aussi décortiqué les aspects financiers d’un projet webdocumentaire. Des projets tels que Collapsus – An energy risk conspiracy de Submarine Channel, Out My Window, fragment de l’oeuvre-tentaculaire Highrise de la documentariste canadienne Katerina Cizeck (qui a remporté la premier prix à IDFA-LAB pour digital storytelling), Prison Valley des réalisateurs David Dufresne et Philippe Brault produit par Upian et The Waiting Room de Peter Nicks ont retenu mon attention. La pertinence de leur sujet. Alors what’s next pour le webdoc? Expérimentons! Nous devrons imaginer et rêver de nouveaux partenaires.

Le webdoc tisse sa toile La révolution sémantique sur Internet continue : voici maintenant le webdoc. Sous ce néologisme se cache un documentaire diffusé sur la Toile et travaillé avec ses outils spécifiques : interactivité et multimédia. Une révolution journalistique, sans doute aussi, mise en lumière par la 3e édition du Festival européen des 4 écrans (lire ci-contre). "Les journalistes et les photographes de presse ont pris le numérique de plein fouet et ont été les premiers à s'emparer du Web", explique Alexandre Brachet, fondateur de l'agence Upian et pionnier en la matière. Du coup, les formes d'écriture évoluent pour coller aux comportements de ces nouveaux "lecteurs". Les chaînes de télévision et les sociétés de production traditionnelles ont pris le train en marche. Cette coproduction Upian et Arte.tv a eu un budget digne d'un documentaire classique - un peu plus de 200 000 euros - et bénéficie d'une aide du Centre national de la cinématographie (CNC) de 95 000 euros.

POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats – Wilfrid Estève POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats La crise dans les médias aura eu le mérite d’accélérer les initiatives des photojournalistes dans le « digital story telling ». Depuis 2005, une nouvelle orchestration éditoriale s’est mise en place pour l’ensemble des « journalistes de l’image » et des écritures narratives ont rencontré leurs publics. Aujourd’hui on parle de fragmentation de l’information visuelle, de transversalité du récit, de multiplication des supports et des écrans, de développement des communautés, l’image (fixe ou animée) est d’ailleurs devenue « conversationnelle » dans les réseaux sociaux. POMUne Petite Œuvre multimédia (acronyme POM ou POEM), appelée parfois Petit Objet Multimédia, est une réalisation vidéo ou flash qui associe photographe, réalisateur, webdesigner, créateur sonore et illustrateur.Ce média linéaire est basé sur un montage d’après des photographies uniquement, sa réalisation sonore est très poussée. Wilfrid Estève Lien :

IDFA DocLab 2009 Webdoc, web reportage, POM : les nouveaux modes narratifs en ligne Selon une récente étude menée par les régies publicitaires 4 chantiers majeurs au fort potentiel de développement ont été identifiés pour les années à venir : les réseaux sociaux, le mobile, le local et la vidéo. Autour de cette thématique de la vidéo on a vu aussi émerger le web documentaire, mode narratif parmi les plus prestigieux, non linéaire. Le web reportage, issu des techniques classiques du secteur audiovisuel privilégie le mode de narration linéaire, ainsi que d’autres formats hybrides qui mixent les savoir-faire de la photo et de l’audiovisuel tout en utilisant les outils web. Raconter de nouvelles histoires autour de formats innovants Pour Virginie Terrasse il s’agissait tout d’abord de la volonté de créer de nouveaux formats pour raconter des histoires. Un autre POM, développé pour CARITAS avec le collectif Tendance Floue, dans le cadre de la lutte contre la traite humaine, a lui été pensé comme une pièce sonore. Internet, un média de niche Le triomphe de Prison Valley

Espritblog - Ecrire pour le Web, formation soundslides, conseil Petit tour d’horizon de trois bonnes idées de journalisme multimédia. GRAND FORMAT : Slate.fr version Big Picture Lorsque Fabrice et moi avions lancé l’ Oeil du Viseur , nous nous étions étonnés qu’aucun média français n’ait jusqu’alors repris le génial concept du Big Picture du Boston Globe. A savoir publier en ligne des photos en version XXL (990 pixels de large). Le regret. DECODEURS : du « fast checking » collaboratif Vérifier les petites phrases chocs des acteurs de la vie publique, bref faire du « fact-checking » : voici le concept de Décodeurs , blog animé par Nabil Wakim, journaliste au monde.fr. Comment ça marche ? Mise à jour du 24/11/09 . Le regret. REPORTAJE 360 : El Pais producteur multimédia El Pais Colombie , le grand quotidien espagnol le quotidien colombien a lancé tout récemment Reportaje 360, une cellule de production multimédia. Le regret. í

Du portfolio au webdocumentaire, du journalisme à la réalisation - Reportage et Photo, blog de reportage, d'actualité et de photographie Jeudi 6 mai 2010 4 06 /05 /Mai /2010 12:06 Fan de webdocumentaire, je m'étais jusque récemment contenté de l'approcher par la pratique du diaporama sonore. J'avais vu ça chez Mediastorm, à l'époque presque inconnu en France. Je braillais partout qu'il fallait qu'on se lance, que ça n'était pas si difficile après tout, photo plus son, tout le monde pouvait le faire, ajoutez un peu de vidéo et voilà le tout emballé. Mes premières expériences en la matière me confortaient d'ailleurs dans ce point de vue. J'ai fait quelques portfolios sonores qui avaient de la gueule et même une fois en y mélangeant de la vidéo, du texte et des cartes. En réalité, je ne crois pas qu'à l'époque je parlais vraiment de "webdocumentaire", mais plutôt de reportage multimédia. Avant de me lancer dans Africascopie j'ai réalisé de nombreux diaporamas sonores. Et puis il y a le webdocumentaire. Mais la vraie différence c'est l'écriture. Dans le reportage, l'écriture coule de source.

Webdocumentaire, le reportage à l'ère du multimédia - Culture - Les médias en ligne s'intéressent à ces nouvelles formes de réalisations multimédias qui cherchent à exploiter tous les potentiels du Net « L'humanité grossit. Vous avez décidé de mener une enquête sur l'obésité » En deux clics sur Curiosphere.tv, l'internaute se trouve propulsé dans la salle d'opération d'un hôpital de la région parisienne, où les chirurgiens discutent avant d'opérer un patient obèse. Vous pouvez alors choisir l'option « J'attends la fin pour parler avec le chirurgien » ou « Je cherche à rencontrer des malades » Dans son webdocumentaire The Big Issue, l'obésité est-elle une fatalité ? « Le Web est un lieu formidable pour diffuser de l'information. Discrète mais passionnante mutation Selon les membres du jury, sur la centaine de projets consultés, « la majorité n'était pas beaucoup plus sophistiquée que l'ennuyeux diaporama accompagné d'un son en toile de fond ». Les webdocumentaristes se tournent vers les télévisions "Industrialiser le processus" Newsletter

Cinq perles du webdocumentaire repérées pour vous - Nouvelles technos On a beaucoup parlé cette année de webdocumentaires comme “Prison Valley” ou de la websérie “Addicts”. Mais au-delà de ces sites novateurs, de nombreuses autres expériences interactives, un peu plus confidentielles, ont permis d'explorer de nouveaux champs narratifs. La preuve par cinq créations. Encore il y a peu obscur objet interactif à mi-chemin entre le reportage, le documentaire et le mini-site construit autour d’un thématique unique à la manière d’un CD-Rom, le webdocumentaire (sous toutes les déclinaisons narratives possibles) est sorti de l'ombre cette année. Ecologie sonore S’il emprunte à la grammaire du jeu vidéo, le webdocumentaire sait en même temps se faire pédagogique. Sacrée montagne Dans Sacrée montagne, autre perle produite par l’ONF et réalisée par Gilbert Duclos, Hélène de Billy et le studio de création Departement, c’est le lien profond unissant les Montréalais au Mont-Royal – colline dominant la ville – qui est interrogé à travers une belle flânerie interactive.

Related: