background preloader

Eugène Delacroix

Eugène Delacroix
Peintre français (Saint-Maurice, Val-de-Marne, 1798-Paris 1863). 1. « Le dernier des Renaissants, le premier des Modernes » 1.1. Son entourage Considéré par l'opinion générale comme le chef de l'école romantique et, en tant que tel, opposé à Jean-Dominique Ingres et à ses élèves, Delacroix affirmait pourtant : « Je suis un pur classique. » Contradiction apparente d'où surgit un art d'une richesse et d'une vigueur exceptionnelles, dont les générations suivantes exploiteront les découvertes. Charles Baudelaire donne cette définition du maître : « Le dernier des Renaissants, le premier des Modernes. » Il est né en 1798 de Victoire Œben, fille de l'ébéniste de Louis XV, et de Charles Delacroix, ministre, ambassadeur, préfet ; mais la rumeur publique le dit fils naturel de Talleyrand, qui suivra attentivement les débuts de sa carrière, l'introduisant dans divers salons dont celui du baron Gérard, fréquenté à la fois par des artistes et des hommes politiques en vue. 1.2. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 3. 4. Related:  la liberté guidant le peuple Delacroix

Le Romantisme dans la peinture. | Le Blog Culturel La Mort de Sardanapale (1827) - Delacroix Ce courant artistique met en avant le sentiment, les tourments de l’âme, tout en faisant une large place, pour la première fois, à l’imagination, aux rêves des artistes, qui sont partagés entre la passion et la mélancolie. Les artistes bénéficient d’une pleine liberté dans le choix des sujets, laissant libre cours à la fantaisie et au caprice. Ils ne recherchent pas la vérité mais le sentiment ressenti. Les ambiances sont souvent brumeuses, étranges, mystérieuses. Le romantique est un héros qui s’interroge sur les mystères de l’existence, l’amour, la violence de la passion, la mort, la contemplation de la nature. Les paysages peints reflètent les émotions humaines, par le biais de la métaphore. Le Radeau de la Méduse - Géricault (1819)

Peinture romantique La peinture romantique est un courant artistique qui de la fin du XVIII siècle au milieu du XIXe siècle domine dans le domaine de la peinture. Le peintre romantique s'intéresse aux sujets fournis par l'actualité dans différents pays européens. L'artiste devant la grandeur de la Nature encore vierge est aussi un des thèmes romantiques. Eugène Delacroix, William Turner, John Constable sont des grands peintres romantiques. Le romantisme s'est aussi développé en Allemagne, dans le Royaume-Uni, en France et en Amérique du Nord. Sommaire De nouvelles sources d' inspirationModifier Rencontre entre deux cavaliers maures. Le peintre romantique puise son inspiration ailleurs que dans les ruines ou les personnages héroïques de la Rome antique, comme c'était souvent l'occasion dans les périodes précédentes. , les légendes nordiques, celtiques ou du Moyen Âge. Un autre regard sur le mondeModifier L'actualité politique et socialeModifier Le massacre de Scio. Le repli sur le monde intérieurModifier

Anne Louis Girodet de Roucy , dit Girodet-Trioson Peintre français (Montargis 1767-Paris 1824). De formation néoclassique, prix de Rome en 1789, il s'écarte de son maître David par les manifestations étonnantes d'un sentiment préromantique (le Sommeil d'Endymion, 1791, Louvre ; Ossian ou l'Apothéose des héros Français, 1801, Malmaison ; le Déluge, 1806, Louvre ; les Funérailles d'Atala, 1808, ibidem).

La musique de la période romantique La musique romantique est facile à reconnaître, c’est celle qui vous donne envie de pleurer En musique classique, la période romantique s’étend du début du XIX° siècle (1820) jusqu’au début du XX° siècle. Comme lors des autres périodes, la musique s’inscrit dans un cadre global, celui du romantisme en l’occurrence, dont les préoccupations principales sont l’exaltation du « moi », l’ascendant donné aux sentiments sur la raison, la passion amoureuse… Notons que c’est à partir de cette époque que la musique est vraiment considérée comme un art, au même titre que la littérature ou la peinture. C’est une musique libre, audacieuse : nouvelles sonorités qui auraient choqué auparavant, grandes innovations au niveau du rythme… La musique romantique est une musique tourmentée, tantôt noire, tantôt lumineuse, souvent bouleversante. Ecoutez les morceaux de la période romantique présentés sur lamusiqueclassique.com!

Théodore Géricault Peintre et lithographe français (Rouen 1791-Paris 1824). Considéré comme le premier des romantiques, Théodore Géricault fut aussi l'un des précurseurs du réalisme. Diverse et expérimentale, son œuvre témoigne du monde qui disparut avec l'Ancien Régime et de celui qui lui succéda, de l'Empire à la Restauration. 1. Fils de famille, Théodore Géricault suit ses parents à Paris et fait ses études au lycée Louis-le-Grand. Très tôt, Géricault voue une passion au cheval. Géricault fait « son » voyage d'Italie en 1816-1817. 2. À son retour en France, Géricault s'enferme dans l'atelier qu'il occupe depuis 1813 pour se consacrer à ce qui demeure son œuvre la plus ambitieuse – et l'une des plus grandes pages de la peinture moderne –, le Radeau de la Méduse (1818-1819, Louvre). En 1820-1821, Géricault séjourne à Londres, où l'on expose avec succès son Radeau de la Méduse. 3. Géricault ne fit pas que peindre les fringantes montures des soldats à la guerre.

Louis David Peintre français (Paris 1748-Bruxelles 1825). Salué comme le chef de file du néoclassicisme français et comme l'un des plus grands peintres d'histoire, Louis David incarna pour Eugène Delacroix « un composé singulier de réalisme et d'idéal ». Son œuvre couvre une époque qui englobe la Révolution et l'Empire. 1. La formation à Rome En 1757, à la mort de son père, le mercier Maurice David, Jacques Louis est élevé par un oncle et orienté vers l'architecture. Celle-ci le conduit à concourir pour le prix de Rome dès 1771 (Combat de Minerve et de Mars). Partant pour Rome, David y passe cinq années (1775-1780) qui vont lui révéler la grandeur et la rigueur de l'antique. Peu nombreuses sont les peintures que l'on connaît de cette période. 2. En 1784, David retourne à Rome afin d'exécuter in situ son Serment des Horaces, œuvre de commande qui est envoyée au Salon de 1785. 3. 4. Un autre argument que David avance tient à sa maîtrise de la composition picturale. 5. 6. 7. Précepte de Louis David

Prosper Mérimée Écrivain français (Paris 1803-Cannes 1870). Après quelques supercheries littéraires (le Théâtre de Clara Gazul, 1825 ; la Guzla, 1827) : prétendument traductions de l'espagnol et fausses poésies illyriennes, il publie la Chronique du règne de Charles IX (1829), à la manière de W. Scott, ainsi que des nouvelles, qui formeront la meilleure partie de son œuvre (Mateo Falcone, 1829 ; Tamango, 1829 ; le Vase étrusque, 1830) et qui seront réunies dans le recueil Mosaïque (1833). Nommé inspecteur général des Monuments historiques, Mérimée donne plusieurs ouvrages d'érudition ainsi que des Notes de voyage (1835-1836, 1838-1840). En 1833 paraît la Double Méprise, puis en 1834 les Âmes du purgatoire ; en 1837, la Vénus d'Ille et enfin ses deux chefs-d'œuvre Colomba (1840) et Carmen (1845). Ami de la famille impériale, Mérimée est nommé sénateur sous l'Empire et fréquente la Cour. Styliste avant tout, bien que doué d'une imagination romantique, Mérimée s'est exprimé dans une langue épurée et dense.

Antoine Watteau Peintre français (Valenciennes 1684-Nogent-sur-Marne 1721). Introduction Très choyé de son temps par un petit groupe d'admirateurs, auréolé d'une légende romantique par le xixe s., Watteau demeure de nos jours presque un inconnu malgré les prix fabuleux atteints par ses toiles ou le moindre de ses dessins. On se perd dans les détails parfois contradictoires de sa biographie, dans l'histoire complexe de ses relations, parfois orageuses, avec ses amis, ses condisciples, ses maîtres et ses protecteurs, complexité qui reflète l'instabilité de son caractère et de son humeur. Quant à la chronologie de son œuvre, elle demeure peu assurée. Une carrière brève Recensons les éléments de certitude. En 1719-1720, Watteau part pour Londres, dans l'espoir d'y faire soigner le mal qui lui sera fatal (la tuberculose ?). L'œuvre et ses thèmes La comédie d'amour, c'est d'abord à la scène qu'on nous la joue. Un accident dans l'histoire de l'art La famille de Watteau

Théodore Géricault Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Théodore Géricault Théodore Géricault par Alexandre Colin, 1816. Œuvres réputées Théodore Géricault, né le 26 septembre 1791 à Rouen et mort le 26 janvier 1824 à Paris, est un peintre et sculpteur français. Incarnation de l’artiste romantique, sa vie courte et tourmentée a donné naissance à de nombreux mythes. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Le père du peintre, Georges, magistrat et riche propriétaire terrien, tient une manufacture de tabac. Apprentissage[modifier | modifier le code] Théodore étudie dans l’atelier du peintre Carle Vernet, spécialiste de scènes de chasse. Ayant échoué au concours du grand prix de Rome, Géricault décide, en 1816, de partir pour l’Italie à ses propres frais. Premiers envois au Salon[modifier | modifier le code] Sa première œuvre exposée au Salon, est l'Officier de chasseurs à cheval de la garde impériale chargeant (1812) . En 1819, un nouveau Salon s’ouvre au Louvre.

Jean Auguste Dominique Ingres Peintre français (Montauban 1780-Paris 1867). Ingres est le défenseur d'une permanence classique, face aux violences cérébrales et plastiques du romantisme. Son art apparaît cependant curieusement diversifié selon que l'on étudie les tableaux d'histoire, les portraits ou les nus. Si les premiers obéissent à une inspiration souvent académique, les seconds atteignent, au-delà d'une ressemblance parfaite, le caractère psychologique du sujet, affirmation de l'individualité accompagnée pourtant d'une soumission du modèle à l'idéal ingresque, où la souplesse de la ligne dessine des gestes arrondis, des plis moelleux, des yeux en amande. 1. La vie d'Ingres se confond avec sa carrière artistique, partagée, après ses premières années à Toulouse, entre Paris et Rome. 2. En 1797, Roques envoie son fils Guillaume et le jeune Ingres poursuivre leurs études auprès du maître. 3. Il ne faut pas négliger ces années d'attente. 4. 5. 6. 7. Au Salon de 1834, l'échec du Saint Symphorien écœure Ingres. 8.

Prosper Mérimée - Mateo Falcone Oeuvre du domaine public. En sortant de Porto-Vecchio et se dirigeant au nord-ouest, vers l'intérieur de l'île, on voit le terrain s'élever assez rapidement, et après trois heures de marche par des sentiers tortueux, obstinés par de gros quartiers de rocs, et quelquefois coupés par des ravins, on se trouve sur le bord d'un maquis très étendu. Le maquis est la patrie des bergers corses et de quiconque s'est brouillé avec la justice.

Nicéphore Niépce Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Joseph Nicéphore Niépce Joseph Nicéphore Niépce, né le à Chalon-sur-Saône (actuelle Saône-et-Loire) et mort le à Saint-Loup-de-Varennes (Saône-et-Loire), est l'inventeur de la photographie[1]. Biographie[modifier | modifier le code] de 1765 à 1816[modifier | modifier le code] De 1780 à 1788, ses études aux collèges des Oratoriens à Chalon-sur-Saône, Angers et Troyes font entrevoir pour Joseph une carrière ecclésiastique ; mais il semble que la vocation du jeune homme se soit émoussée. Dix ans plus tard, il est de retour en Bourgogne. Tous ces travaux, l'état de guerre permanent (nous sommes maintenant sous le premier Empire), le renchérissement de toutes choses amènent leur cortège de difficultés financières et Niépce contracte le premier d'une longue série d'emprunts. La genèse de l'invention [modifier | modifier le code] 1816 est l'année des premières recherches « héliographiques », menées conjointement à celles du pyréolophore. lycée.

Related: