background preloader

Goldman Sachs - La banque qui dirige le monde

Goldman Sachs - La banque qui dirige le monde
Related:  Une banque qui dirige le monde ?Goldman Sachs

le monde à la merci de Goldman Sachs? | Université Hommes-Entreprises Mardi soir, alerté par des amis et intrigué par l’annonce bien en vue dans les journaux, j’étais devant mon écran de télé, attentif au reportage d’Arte sur la « banque-ogre » : Goldman Sachs. C’est Philippe Dessertine qui m’a parlé pour la première fois de cette grande banque d’affaires, et le rôle qu’elle avait jouée en octobre 2009, en empêchant le sauvetage de Lehmann Brothers… (voir article du 15 février 2009 : ) Lui également, qui, à l’Université Hommes-Entreprises d’août 2009 avait expliqué que Barack Obama ne faisait rien pour prendre des décisions courageuses d’assainissement de l’économie américaine… J’étais quand même loin de me douter de l’incroyable soif de pouvoir et de cupidité de cette grande banque d’affaires, qui avait franchi, un à un, les limites de la raison, de l’éthique et du bon sens… En 75 minutes, les journalistes Jérôme Fritel et Marc Roche montrent comment :

Selon Goldman Sachs, 50 banques européennes échoueraient à de nouveaux "stress tests" Les nouveaux tests de résistance menés par l'autorité bancaire européenne (EBA) pourraient révéler des besoins de recapitalisation de 298 milliards d'euros, selon une simulation réalisée par les analystes de la banque américaine Goldman Sachs publiée vendredi. Pour obtenir ce résultat, les analystes ont repris les hypothèses macroéconomiques dégradées retenues lors de la précédente vague de tests, dont les résultats ont été publiés mi-juillet. Une hypothèse de décote de 60% sur les titres grecs Ils y ont ajouté une décote de 60% sur la valeur des titres grecs, de 40% sur les titres irlandais et portugais, et enfin de 20% sur les titres italiens et espagnols. Ils ont également relevé l'exigence minimale de ratio de fonds propres "durs" (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés). Une aide d'urgence requise Des 91 banques passées au crible, 50 échoueraient à ces nouveaux tests, faisant apparaître un besoin de fonds propres supplémentaires de 298 milliards d'euros.

Salles de shoot : pourquoi il faut sortir du débat idéologique Atlantico : Marisol Touraine a indiqué Dimanche sur BFM TV qu'elle espérait lancer l'expérimentation des salles de consommation de drogue en France dès cette année. Que pensez-vous de cette initiative ? S'agit-il d'une banalisation de l'usage des drogues ou d'une mesure pragmatique qui a fait ses preuves en terme de santé publique ? Fatma Bouvet de la Maisonneuve : Autant, je trouve que Vincent Peillon a lancé le débat sur la dépénalisation du cannabis de manière légère, autant je suis partisane des salles de shoots. On connaît davantage de nos jours l’efficacité des traitements de substitution : je pense donc qu’il faut être progressiste sur les thérapies d’autant plus que ces salles de shoot sont des réussites dans certains pays comme la Suisse. Autre point à ne pas oublier : la toxicomanie est une maladie, on parle de gens malades... Dans une structure d’encadrement, on pourrait éviter des complications qu’on sait mortelles. Il s’agit d’un encadrement global, c’est ça le bénéfice !

Goldman Sachs — La grande machine à bulles Depuis la parution de cet article, Goldman Sachs a publié ses résultats : ils sont meilleurs que jamais. Et les bonus sont en augmentation. Ces dernières nouvelles sont une parfaite confirmation de l’enquête de Matt Taibbi. À celles et ceux qui le peuvent, je conseille de lire l’article dans sa version originale, le style y est excellent. Pour les autres, comme il n’existait pas, à ma connaissance, de version française, j’en ai fait une traduction. La voici ci-dessous. Liens vers la version originale :ici et là pour une version scannée de l’article papier, là, là et là pour une version texte après traitement par reconnaissance des caractères (c’est en fait la même version mais quelques mots ont été volontairement changés par l’internaute qui a opéré la reconnaissance de caractères). La grande machine à bulles américaine Matt Taibbi Rolling Stone – juillet 2009 Traduit de l’anglais par J.L. La première chose qu’il faut que vous sachiez sur Goldman Sachs, c’est qu’elle est partout. Bulle n° 1

Goldman Sachs et les millions libyens   Goldman Sachs et les millions libyens © Le Monde Les pertes du fonds souverain Libyan Investment Authority (LIA) dans ses placements auprès de la Société générale ont récemment été évoquées. Sur 1,8 milliard de dollars (1,27 milliard d’euros) confiés à la banque française, plus de la moitié se sont évaporés après avoir été investis par elle dans de très opaques produits financiers dits « structurés ». Depuis que le colonel Kadhafi était redevenu fréquentable en Occident, il n’a pas seulement planté sa tente à Paris ou à Rome. En Europe, SocGen ne fut pas seule à accueillir la manne du « Guide » de la Grande Jamahiriya populaire et socialiste. Le Wall Street Journal a mené l’enquête. La banque aurait présenté six propositions, toutes rejetées par Tripoli. Ces pertes abyssales suscitent de multiples questions.

actusquat Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Monti, Lucas Papadémos et Mario Draghi Le président de la BCE, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec ont en commun d'avoir été associés à la banque américaine. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marc Roche Qu'ont en commun Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos ? Le nouveau président de la Banque centrale européenne, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen. La banque d'affaires américaine a en effet tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté depuis des lustres grâce à un maillage serré, souterrain comme public. A tout concours, il faut une hiérarchie. Deux autres poids lourds tiennent le haut du pavé dans la défenestration de l'euro, Otmar Issing, ex-président de la Bundesbank et Jim O'Neill, l'inventeur du concept des BRICS, l'acronyme désignant les marchés émergents à fort potentiel de croissance (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Même Goldman Sachs pense à la dérobée qu’un effondrement économique est en route Par Michael Snyder – journaliste contributeur de BLN ("black listed news", informations sur liste noire) Goldman Sachs recommence. Goldman dit au public que tout va bien, mais ils conseillent en même temps à leurs plus gros clients de parier sur un énorme effondrement financier. Un rapport de 54 pages écrit par Alan Brazil, leur tacticien, a été distribué aux clients de l’établissement. Le grand public n’est pas sensé voir ce rapport. Des gens du Wall Street Journal ont heureusement mis la main sur une copie et nous ont informés de quelques détails. Il semble que Goldman Sachs pense en secret à un futur effondrement financier, et ils ont de très intéressantes idées sur la question sur la manière de faire de l’argent dans cet environnement financier turbulent où nous allons bientôt pénétrer. La communauté financière mondiale vit actuellement dans la peur. Ceci est si typique de Goldman Sachs. Traduit par Chantalouette et Hélios du Bistro Bar Blog Like this: J'aime chargement…

La Face cachée du chocolat | Programmation spéciale alimentation Le chocolat, un plaisir innocent ? Des ONG soupçonnent les producteurs de cacao d’exploiter des enfants dans leurs plantations. Parti enquêter au Mali et en Côte d’Ivoire, Miki Mistrati en ramène des preuves accablantes. Extrait vidéo Présentation du film La moitié – soit 1,5 million de tonnes par an – de la production mondiale de chocolat est consommée par les Européens. Pour en avoir le cœur net, le journaliste d’investigation Miki Mistrati est parti en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, et au Mali.

Goldman Sachs : les fous ont pris le contrôle de l'asile crise déclenchée banques Goldman Sachs Grèce Italie La crise a été déclenchée par les banques (Goldman Sachs en tête) ? Qu'à cela ne tienne, plusieurs anciens tauliers de la Sulfureuse ont pris le pouvoir - à la BCE, au FMI, en Grèce, en Italie. Mario Draghi (Commission trilatérale et Bilderberg) a été récemment nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).. La maladie de Goldman Sachs Lucas Papademos (membre de la Trilatérale) est le nouveau Premier ministre grec. Mario Monti (Trilatérale et Bilderberg) vient d'être nommé premier ministre italien. Goldman, prise la main dans le Sachs Otmar Issing, Allemand, aussi membre des Bilderberg, ex-président de la Bundesbank (1990-1998) et ancien "chief economist" à la BCE (1998-2006). Le portugais Antonio Borges dirige le département Europe du Fonds monétaire international (FMI). Sources : rue89.com, lemonde.fr, trilateral.org, bruxelles.blogs.liberation.fr, wikipedia.org, journaldunet.com

Goldman Sachs voit des occasions dans les valeurs auto d'Europe | Économie (Reuters) - Les valeurs automobiles européennes sont appelées à offrir sur les trois prochaines années des rendements en hausse grâce à une meilleure gestion des entreprises du secteur et à l'essor d'une clientèle de classe moyenne dans les pays émergents, estime Goldman Sachs dans une note. L'intermédiaire reste optimiste pour le secteur bien que les constructeurs généralistes soient à la peine sur un marché européen en berne, et prévoit un retour sur capital investi de 10,8% sur la période 2012-2014, contre 6,4% sur la décennie écoulée. "Le processus du réalignement économique mondial et la création d'une nouvelle classe moyenne, en particulier dans les pays émergents, entraînera structurellement une croissance moyenne des ventes mondiales supérieure", explique-t-il. Goldman Sachs ajoute Volkswagen, le premier constructeur automobile européen, à sa liste des valeurs à acheter en priorité ("conviction buy"), où figure déjà Faurecia à qui va sa préférence parmi les équipementiers.

Related: