background preloader

Powerful, Collaborative Online/Offline Cloud IDE

WordPress – Personnaliser un thème ? Oui, avec un child theme Les thèmes WordPress sont de plus en plus courus par tous : débutants, blogueurs confirmés ou professionnels du web. Il est possible d’en obtenir gratuitement un peu partout sur la toile, pas toujours de bonne qualité, pas toujours très sécurisés, comme il est possible d’en obtenir de payants (je n’ai pas dit qu’ils étaient mieux). Dans tous les cas il est possible de les personnaliser. Plusieurs solutions Wild tweaking La première, la moins propre, consiste à modifier directement les fichiers du thème, améliorer les portions de code des articles, des commmentaires, ou simplement de l’en-tête de votre document ou du fichier functions.php pour ajouter quelques morceaux de code trouvés sur la toile. Soit. En effet, à l’instar des plugins, les thèmes sont versionnés et peuvent subir des mises à jour (amélioration de fonctionnalité, mise à jour de sécurité, etc.). Child Theme La seconde solution, de loin ma préférée : créer un thème enfant. Voyons cela en détail avec des exemples concrets. par <?

Introduction to Creating Your First WordPress Widget - Tuts+ Code Tutorial For non-coders creating a WordPress site, widgets are great. They let you add menus, lists, feeds, text and much much more to widget areas which don't need to be limited to the sidebar. Many themes now feature widget areas in the footer, and the big theme frameworks often have widget areas in multiple locations such as the header and before and after the content. In this five part series I'll take you through the steps required to create your first widget. In this part I'll introduce widgets and the Widgets API. To create a widget you extend the WP_Widget class, which includes a number of functions: a function to process the widgeta function to display a form for the widget in the Widgets dashboard screena function enabling widget settings to be updated by usersa function to output the widget in any widget area it's added to. In addition to this, you use the register_widget() function to register the widget you've created. Firstly, there are four widget functions:

6 Android Apps Every Raspberry Pi Owner Should Use Ever found yourself plugging a keyboard into your Raspberry Pi because you could be bothered to boot your PC to SSH, or found yourself desperately trying to remember the tiny computer’s IP address on your network? There are a whole host of Android utilities that can be used by Raspberry Pi owners to make life easier, including a couple that are custom designed. We’ve collected six of them together, all of which are free to install to Android phones and tablets. AndFTP It’s not often necessary to move files to your Raspberry Pi, but if this is something you require, AndFTP is a free app with a paid upgrade supporting FTP, FTPS, SCP, and SFTP. Best of all, AndFTP isn’t limited to file transfer with your Raspberry Pi — you can use it to FTP to any supported device, whether that is your Pi or a web server. Of course, if your Pi is your web server, then AndFTP should definitely be installed on your Android device! RPiREF Fing ConnectBot Hacker’s Keyboard AndroidVNC What Do You Use? Let us know below!

Charger proprement Javascript dans Wordpress | Thibaut Soufflet - webdesigner [Total : 10 Moyenne : 3/5] Cet article vous sera d’une grande aide pour comprendre comment WordPress interprète les scripts JavaScript et enfin les faire fonctionner correctement. Dans quel cas êtes vous ? Cas n°1 : Vous souhaitez ajouter des scripts JavaScript à votre site WordPress. Cas n°2 : Après intégration de votre site sous WordPress, JavaScript ne semble plus se charger. Vous avez créé votre site en HTML/CSS et vous avez lié tout les scripts JavaScript dans votre page et tout fonctionnait bien avant l’intégration dans WordpPess. WordPress intègre déjà une bibliothèque jQuery Sachez d’abord que WordPress intègre d’origine une version de jQuery. L’erreur à éviter : charger la librairie jQuery et les scripts JavaScript dans le template de page Exemple (à ne pas suivre) : ….le contenu de votre page…. Dans cet exemple on demande le chargement de la bibliothèque jQuery en ligne version 1.8.2, puis l’exécution de nos 2 scripts « bootstrap.js » et « jquery.mobile.customized.min.js ».

Les « hooks » dans WordPress Un « hook », parfois appelé crochet, emprise ou point d'entrée, est un mécanisme permettant aux développeurs d'effectuer une action précise à un moment particulier. Les développeurs de WordPress ont ainsi prévu de placer un hook à différents endroits, comme par exemple lors de l'affichage du titre d'une page. Ceci permet au développeur d'un thème ou d'une extension de modifier la façon dont le titre de la page est affiché sans avoir à modifier le code de WordPress. Action vs filtre Les hooks sont classés en deux catégories : les actions et les filtres. Les actions sont basées sur des événements. Les filtres, quant à eux, permettent de modifier le texte qui sera affiché à l'écran ou enregistré dans la BD. Illustration d'un hook de type filtre Tentons d'illustrer le fonctionnement d'un hook de type filtre. Prenons une fonction hypothétique définie dans l'API WordPress. Sans même utiliser les hooks, un thème peut utiliser cette fonction pour afficher la donnée à l'endroit où il le souhaite.

fr:Extrait Languages: English • Español • Français • Português do Brasil • Русский • 日本語 • 中文(简体) • (Add your language) L'extrait WordPress est un résumé facultatif ou une description d'un article ; en bref le résumé d'un article. L'extrait a deux usages principaux : Il peut remplacer le contenu de l'article dans les flux RSS, lorsque l'option correspondante est sélectionnée dans Tableau de bord › Réglages › Lecture. Selon le thème WordPress employé, il peut s'afficher dans des emplacements où un bref résumé est préférable au contenu intégral : Les résultats de recherche Les archives des mots-clés Les archives des catégories Les archives mensuelles Les archives par auteur Comment ajouter des extraits à des articles Pour ajouter un extrait à un article, il suffit d'en écrire un dans le champ nommé Extrait, qui se trouve généralement sous le champ principal d'édition de l'article. Comment ajouter un lien conduisant à l'article entier <a href="<? L'extrait, l'extrait automatique et l'accroche

Définir une longueur d’extrait personnalisée des articles sous WordPress La taille des extraits de vos articles peut être ajustée en fonction de vos besoins, de façon automatique via un plugin ou manuellement via le functions.php. Avant-propos Par défaut, WordPress affiche un extrait de 55 mots sur la page d’accueil. Un point essentiel à retenir toutefois ! #1 – Solution manuelle via le functions.php Avant de commencer, il est important de savoir que cette première méthode ne fonctionnera pas si vous avez déjà saisi du texte dans la zone Extrait lors de la rédaction de vos articles. Il faut donc disposer de zones d’extraits vides pour que cette technique fonctionne… sauf si vous ajoutez des lignes de code supplémentaire (cf. ci-après). Technique appliquée aux extraits standards Dans le menu Apparence de votre administration WordPress, ouvrez l’item Editeur. Pour plus de facilités, je vous recommande d’utiliser un éditeur tel que Coda sur MacOS X ou Notepad++ sous Windows. Ajoutez maintenant les lignes de code suivante : Technique appliquée à la zone d’extrait

Récupérer la première image d'un article via PHP pour WordPress Si vous envisagez d’afficher une image sur votre page d’accueil ou de catégorie, mais que vous n’utilisez pas l’outil de miniatures incorporé dans WordPress et encore moins un script comme timthumb ou même un custom field alors il vous reste l’utilisation de cette fonction PHP. Testé et utilisé sur de nombreux sites personnels ! Cette fonction PHP peut être insérée notamment dans un fichier home.php ou index.php à l’intérieur d’une boucle. Elle aura pour effet de récupérer la première image présente dans votre article. Vous devez tout d’abord ajouter ces lignes de code dans le fichier functions.php : <? Vous remarquerez qu’il est possible d’indiquer une image par défaut à la ligne : $first_img = "/images/default.jpg"; Il nous faut ensuite identifier la zone où commence la boucle (loop) de WordPress puis appeler la fonction suivante : Podcast: Download (Duration: 3:23 — 0.0KB) Sur le même thème Tout savoir sur la gestion des miniatures (thumbnails) avec WordPress 7 août 2011 Dans "Design"

WP_Query Si vous voulez afficher sur votre index.php, single.php ou un autre fichier un contenu différent de ce que fait la boucle WordPress de base, il suffit d’utiliser WP_Query. WP_Query est une class qui permet de créer des requêtes personnalisées pour récupérer vos posts selon des critères définis via le paramètre du constructeur de cette classe. Pour utiliser cette requête il faut la stocker dans une variable et utiliser cet objet dans la boucle WordPress : <? Cette class est paramétrable à souhait, beaucoup de possibilité s’offre à vous, voici quelques exemples d’utilisation. Récupérer la totalité des articles <? Récupérer tous les articles et toutes les pages <? Récupérer les 4 derniers articles <? Récupérer les 4 derniers articles d’une ou plusieurs catégories <? Vous pouvez aussi utiliser un ou plusieurs ID ou même le slug des catégories à récupérer. $query = new WP_Query('posts_per_page' => 4, 'cat=2,6,17,38');$query = new WP_Query('posts_per_page' => 4, 'category_name=actualites,film,musique');

DIY WordPress Framework Part 2: Creating the Theme - Tuts+ Code Article When I last left you, we had looked at some design principles, explored other frameworks, and came to the inevitable conclusion that we'd build our own. In this tutorial, we're going to cover the steps I took to create what I called my WordPress Boilerplate, taking a close look at the CSS, functions.php, and select template pages. The important thing to keep in mind throughout development is we want to keep this general enough that we can easily adopt it/build on it in future themes; I also made it a personal goal of mine to make this good enough to stand along as it barebones theme. Let's remember that going forward. The first thing we need to do is arrange the CSS. There are 2 main components to the CSS in my WordPress Boilerplate: style.css, which is required, and the /css/ folder, which includes all of the CSS for the framework. After the theme definition, you see three @import lines. Note: I use HTML5 in this theme. Just as important as the CSS stuff is the functions.php file.

DIY WordPress Framework Part 4: Using the Framework as a Boiler Plate - Tuts+ Code Article Last time we used our framework as a child theme, creating a totally new theme that depends on the framework. Today we're going to use our framework as a boilerplate, copying the folder and making edits right to it. Now some people might question the reasoning behind this, and that's fair. Why would we change the framework itself? My original intention for this framework was actually to be just a boilerplate- something that I could copy, paste, and modify- a la the HTML5 Boilerplate. There is also some merit to this method. Before we get started, we should outline some goals for using out framework as a boilerplate. Our Framework First thing's first: let's copy and page our framework and prepare it for use. Remember, we don't need the template line this time around because this is a direct copy of the framework. Before we dive into the CSS, let's consider what structural changes we want to make. Our Final Product What we'll do next is modify the header. Our Date Square Our New Header

Making the Perfect WordPress Theme - Tuts+ Code Tutorials Making a theme for WordPress is easier than ever these days (in theory, an index.php file and a style.css file is all you need!). But if you plan to be the creator of a good theme, a perfect WordPress theme, you need to train hard. In this series, we're going to go through the many aspects of creating a theme such that it will arguably the best theme you've ever created. Making a theme for WordPress is easier than ever these days (in theory, an index.php file and a style.css file is all you need!).

Related: