background preloader

Comment choisir la bonne plateforme pour votre présence sur les réseaux sociaux?

Comment choisir la bonne plateforme pour votre présence sur les réseaux sociaux?
Il y a beaucoup de plateformes de réseaux sociaux parmi lesquelles choisir, mais comment savoir quelle est celle qui vous convient le mieux? Avant d’examiner les plateformes à utiliser, pensez à ce que vous voulez atteindre avec votre plan de marketing. De cette façon, il vous sera plus facile de déterminer quelles plateformes fonctionneront le mieux pour atteindre cet objectif. Essayez de ne pas mettre l’accent sur la taille du réseau, mais plutôt se concentrer sur les réseaux où votre public cible se trouve. Vous devez aussi réfléchir aux ressources dont vous disposez pour gérer votre présence web. Il est aussi très important de considérer les compétences dont vous aurez besoin pour mener une présence réussie sur les médias sociaux. L’un des facteurs clés de la gestion avec succès de votre présence sur plusieurs plateformes est d’utiliser de façon efficace votre temps et d’établir des attentes réalistes avant la mise en place des comptes. Cliquez sur l’infographie pour agrandircmo.com

Pinterest ou Instagram ? 7 clés pour faire le bon choix Cet article est tiré de l’original publié sur notre blog anglais par Sue Zimmerman. Instagram et Pinterest sont en réalité très différents. Si vous savez pourquoi, cela va vous aider à être plus efficace dans le développement de votre entreprise via les réseaux sociaux. Les plateformes visuelles comme Pinterest et Instagram sont populaires auprès des marques et des consommateurs. L’être humain aime les images. Pinterest et Instagram sont deux réseaux sociaux de partage d’images, où vous pouvez télécharger des photos et des images à l’intention d’autres personnes. Sur Instagram, il s’agit de partager vos propres photos, tandis que sur Pinterest, il s’agit plutôt de rassembler du contenu visuel que vous avez trouvé sur internet. 1. Instagram permet aux utilisateurs de prendre des photos et de filmer des vidéos à partir d’un appareil mobile, d’y appliquer des filtres et des légendes, et puis de les partager sur différents réseaux sociaux. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Etudes de cas. a. b. a. b. c.

Le choix des plateformes sociales dépend de vos objectifs et contenus Quelle plateforme sociale choisir ? Voilà une question que vous vous êtes toutes et tous posée. Facebook, Twitter, Youtube, Pinterest… le choix est vaste, et l’arbitrage se fait généralement en fonction des ressources disponibles : une marque est « installée » en priorité sur Facebook, puis sur les autres plateformes disponibles s’il reste du budget (l’audience étant le critère principal pour en définir l’ordre). Pourtant, la définition d’un média planning ne se fait de façon beaucoup plus subtile : vous n’achetez pas nécessairement des espaces publicitaires sur la chaîne TV et la station de radio la plus populaire sans réfléchir un minimum à la cible que vous souhaitez toucher et le message que vous allez essayer de faire passer. C’est pour vous aider dans ce choix que le portail CMO.com édite tous les ans un guide des différentes plateformes sociales et de leur impact : The 2014 CMO’s Guide To The Social Landscape.

La vérité sur… les faux amis des réseaux sociaux Justin Bieber va s’en remettre, mais le choc a été brutal. En décembre dernier, le site d’échange de photos Instagram a décidé de faire la purge dans les cohortes de faux abonnés sur les comptes de ses utilisateurs. A l’instar d’autres réseaux sociaux, la start-up rachetée par Facebook en 2012 traque ces amis virtuels pour mieux qualifier son audience et mieux séduire les annonceurs. En quelques heures, le jeune chanteur canadien a perdu 3,5 millions d’abonnés. Star du show-business, homme d’affaires ou simple quidam, la quête de popularité est devenue un concours de beauté planétaire sur Facebook ou Twitter. Pour une célébrité, il est devenu inimaginable de ne pas exister numériquement ou, pire, d’y être présent sans y être populaire. Une pratique légale Le trafic de faux amis ou de faux abonnés s’est donc industrialisé de manière tout à fait légale. "Je ne crée pas moi-même ces comptes, insiste Maxime Montico, le fondateur de la société. Plus difficiles à repérer

Cartographie des Médias Sociaux : un tableau-mémo pour les marketeurs des 8 plateformes les plus populaires Les réseaux sociaux sont un écosystème vivant et dynamique. Il s’y passe toujours quelque chose, une nouvelle fonctionnalité, une nouvelle mise-à-jour, un nouveau produit publicitaire… bref, il faut garder les yeux constamment ouverts si nous voulons rester à jour. C’est d’autant plus important pour les marketeurs et les community managers de rester dans la course, car les performances de leurs campagnes dépendent de la maîtrise de plusieurs dizaines de paramètres liés à ces plateformes de réseaux sociaux et de leur connaissance approfondie dans les moindres détails. Pas de panique ! 360i a réalisé une cartographie en seule page des huit principaux médias sociaux, à savoir : Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Pinterest, Tumblr, Vine et pour finir Google+.

Le paradoxe des médias sociaux : des outils adulés de tous pourtant largement sous-exploités Les médias sociaux sont au cœur d’un paradoxe maintes fois rencontré dans le domaine digital : utilisés par tous, ils conservent pourtant cet aspect mystérieux dès franchi le mur de l’entreprise. Tout en étant l’objet des initiatives marketing les plus audacieuses et innovantes, ils restent encore une énigme pour une majorité de patrons et de marketeurs. Enfin, Ils ont réussi à se rendre indispensables, au sein d’une panoplie marketing interactive de plus en plus riche, et pourtant ils restent largement sous-exploités. Ce paradoxe est sans doute l’enseignement le plus frappant de ce premier baromètre Adetem des médias sociaux dans les départements marketing, réalisé par Hootsuite et Visionary Marketing. Soyons interactifs : supprimons les commentaires ! J’en veux pour preuve deux anecdotes récentes. Autre exemple, cette expérience inspirée d’un déplacement chez un grand e-commerçant, cible régulière des moqueries du public pour la médiocrité notoire de ses livraisons.

OpenClassrooms - Great teachers, bright classmates. La publicité s’engouffre dans les réseaux sociaux Les investissements publicitaires sur Internet représentent désormais 25 % des investissements média en France, devant la presse. Jusqu’à présent, les utilisateurs français d’Instagram y trouvaient les moyens techniques de retoucher la photographie prise avec leur smartphone et de la mettre en ligne pour la partager avec les millions d’autres utilisateurs. Depuis ce lundi 9 mars, ils vont aussi y découvrir des publicités pour Lacoste, Air France, Guerlain, Yves Saint Laurent, Coca Cola, Orange ou encore Séphora, les premières marques à parier sur l’efficacité de la réclame sur ce réseau social. Après les États-Unis en 2013, puis le Royaume-Uni, l’Australie et le Canada, la France devient donc le premier pays non anglo-saxon où le modèle économique de la plate-forme va intégrer les recettes de la publicité. Le Net devant la presse À découvrir aussi :l’Observatoire de l’e-pub Le poids croissant des réseaux sociaux

Détecter les plagiats De nombreux enseignants ont recours à Google. à Yahoo! et d'autres moteurs de recherche, afin d'identifier d'éventuels plagiats commis par leurs élèves. Le site Plagiarism checker , de l'université du Maryland, effectue cette tâche de façon plutôt efficace. Voici comment procéder : 1 - se rendre sur le site 2 - copier-coller le texte à analyser dans le cadre central (ne pas se contenter d'une ou deux phrases, mais coller plusieurs paragraphes, voire un document entier) : 3 - cliquer sur "check the paper" L'application analyse le texte et indique d'éventuelles sources de plagiat envisageables : Il reste à cliquer sur les liens "possible plagiarism" pour en avoir le coeur net !

La technique des 6 chapeaux ou comment écrire facilement un article complet | Bloguer facile La méthode des 6 chapeaux a été développée par Edward de Bono et est exposée dans son ouvrage « Six chapeaux pour penser« . Il s’agit d’une méthode de gestion de groupe ou personnelle. Elle facilite la résolution de problèmes et la prise de décision tout en laissant chacun s’exprimer et en évitant la censure des idées nouvelles ou inhabituelles. C’est une méthode très simple à mettre en œuvre mais très efficace. Bien qu’elle n’ait rien à voir, au premier abord, avec le blogging, cette méthode a le potentiel de vous aider dans votre tâche de blogueur. Cet article participe à l’événement Comment écrire un article de blog efficace, à l’initiative de Cédric Vimeux du blog Virtuose Marketing.Mais avant tout, parlons un peu plus de cette méthode au nom bien intriguant … Une méthode de gestion personnelle ou de groupe L’idée de base est d’imaginer des chapeaux que chacun peut porter ou enlever. Les 6 chapeaux OK. Chapeau bleu : l’organisation. Et le blogging dans tout ça ? Les 6 chapeaux du blogueur

Cours en ligne gratuit sur le droit d'auteur Image : Demphumi (via Shutterstock) Dominique Lachiver, formateur TICE et chargé de mission C2i2-e à l'ÉSPÉ (École supérieure du professorat et de l'éducation) de l’Université de Caen Basse-Normandie, a publié à l'automne 2013 une présentation sur le droit d'auteur, mise à jour en février 2014. On retrouve le lien vers ce cours en ligne sur le site de l'auteur, Espace Dominique Lachiver, où sont rassemblés des ressources et des articles en accompagnement de formations. Ce cours sur le droit d'auteur, un sous-ensemble du cours complet sur les TIC et les responsabilités professionnelles de l’enseignant, a pour objectif de "prendre en compte les lois et les exigences d'une utilisation professionnelle des TICE concernant la propriété intellectuelle." Trois parties de la présentation portent sur les droits d'auteur associés à des types d'oeuvres particuliers : les oeuvres plurales, les oeuvres sur Internet et les logiciels, libres ou propriétaires. S'exercer Sources Images :

Overdose de mots sur Internet : notre cerveau préfère les images Avec Internet, nous retenons moins bien les informations, surtout si elles prennent la forme de mots. Bonne nouvelle : notre cerveau enregistre bien plus vite les images. Les mots seraient-ils en train de disparaître de nos écrans ? Désormais, une icône désigne une application, une photo identifie un utilisateur, un crobar remplace une consigne, une infographie expose un processus complexe. Y a-t-il une raison à cette mise en image tous azimuts ? Nous recevons aujourd’hui cinq fois plus d’information qu’en 1986, ont calculé des chercheurs américains. Mais il n’est pas sûr que nous fassions un meilleur usage de cette débauche de nouvelles. « Véronique Drai Zerbib [docteur en psychologie cognitive, ndlr] a montré que l’apprentissage dans les livres n’est pas du tout le même que l’apprentissage sur les écrans. Le psychanalyste estime cependant que ces mêmes enfants « vont améliorer considérablement l’apprentissage des informations », avec Internet. Trop de mots tuent les mots

Related: