background preloader

CES 2014 : Archos nous présente ses objets connectés

CES 2014 : Archos nous présente ses objets connectés
Annoncé avant le début du CES, voici une vidéo de présentation de gamme complète d’objets connectés d’Archos. Ces objets connectés sont tous compatibles avec les plates-formes Android et iOS. Ils fournissent des informations en temps réel où que vous soyez, se connectent via le Bluetooth Low Energy (LE), sont sans fils, discrets et faciles à appairer avec d’autres équipements. Cette gamme d’objets connectés est la plus complète du marché pour la maison et le bien-être, avec notamment une tablette et ses accessoires (une mini camera, un détecteur de présence, un détecteur d’ouverture de porte, un capteur météo, un capteur pour les plantes et une prise intelligente), une station météo, une caméra pour la maison, un activity tracker ou encore un tensiomètre. Ces accessoires seront pour la plupart disponibles au second trimestre. Related:  objets connectés

Schneider Electric lance Wiser, une solution de gestion de l’énergie Schneider Electric a annoncé aujourd’hui le lancement de Wiser, une solution pour la maîtrise quotidienne de l’énergie. Composée d’une Box et de modules (design par Mathieu Lehanneur) qui communiquent via un réseau sans fil, Wiser permet de mesurer les consommations énergétiques d’une habitation, de gérer le chauffage pièce par pièce et de commander les appareils connectés à des prises pilotées. L’installation est facile grâce à la technologie sans fil Zigbee qui évite de faire des trous, rendant la solution particulièrement adaptée aux logements existants. Grâce à une application (smartphone, tablette (iOS, Android) et PC), on peut voir sa consommation d’énergie en temps réelle (en Euros et en kWh) et ainsi suivre précisément sa facture d’énergie. Le détail par appareil est également disponible. Wiser permet de programmer le chauffage à la température désirée, pièce par pièce, dans la plage horaire souhaitée (ex.: 21°C dans la salle de bains de 6h30 à 7h30).

CES 2014 : Nanoport, un connecteur universel magnétique pour lier des terminaux entre eux On connait Apple et sa technologie MagSafe, mais c’est au CES que la société Nano Magnetics a dévoilé Nanoport. Il s’agit d’un connecteur magnétique qui se veut universel, et qui permet de relier différents terminaux entre eux. Dans la vidéo ci-dessous on peut ainsi apercevoir plusieurs smartphones qui forment un seul et même écran, la technologie qui est plug’n'Play peut réunir jusqu’à 127 appareils ! Nanoport est pour l’instant disponible auprès des développeurs et constructeur, mais aucune date quant à une possible disponibilité pour le grand public n’a été annoncée.

SMOKIO la première cigarette électronique intelligente et connectée La société française Smokio lance la première cigarette électronique intelligente, capable de renseigner l’utilisateur sur toutes les facettes de sa consommation, en étant connectée directement sur son smartphone : nombre de bouffées, économies réalisées, suivi de consommation mensuel, bilan santé, taux de nicotine, densité de vapeur, niveau de la batterie, etc. Une e-cigarette qui permet d’être accompagné pour véritablement arrêter de fumer. L’offre Smokio est constituée d’un kit comprenant une batterie Smokio, 2 clearomizers (réservoirs), 1 chargeur USB, 1 flacon d’e-liquide sans nicotine. La batterie Smokio est équipée d’une puce intelligente permettant l’enregistrement de la consommation et du vapotage, avec envoi des données à un smartphone par liaison sans fil Bluetooth (BLE).

CES 2014 : OKIDOKEYS présente ses serrures et clés intelligentes La startup française OpenWays a dévoilé au CES OKIDOKEYS, des serrures et clés intelligentes à destination du grand public. Utilisant la technologie Mobile Key d’OpenWays, ces produits seront disponibles à la vente immédiatement pour le marché américain et au printemps 2014 pour le marché européen pour moins de 200€. Le principe est assez simple, pas besoin de changer de serrure, juste un module à fixer à l’intérieure de chez vous, sur la serrure existante. Le système permet donc d’ouvrir avec son smartphone via Bluetooth (BLE) lorsque vous approchez de la porte ou avec une carte comprenant une puce NFC. Le service peut aussi fonctionner avec tous les terminaux mobiles et le niveau de sécurité utilise notamment le cryptage AES 256 bits et l’authentification 3D Secure.

Keecker : un robot pour le divertissement à domicile Développé par une société française et présenté lors du CES, Keecker est un hub multimédia conçu pour la maison et capable de transformer de nombreuses surfaces de votre habitation en écran géant. Connecté en Wi-Fi, ce robot mobile mesure 60 x 40 cm, pèse environ 14 kg et est doté d’un disque dur de 1 To, d’un projecteur, d’une caméra 360 degrés ainsi que de six haut-parleurs et est livré avec une station de rechargement « bien que celui-ci soit en mesure de s’en passer durant plusieurs jours » d’après le constructeur. Compatible iOS et Android, vous pourrez commander au robot de projeter du contenu audio/vidéo/web sur un mur, de passer un appel vidéo, de jouer à des jeux vidéo ou tout simplement d’afficher un paysage pour égailler votre intérieur. Disponible, fin 2014 et constituant une toute nouvelle plate-forme pour l’interaction de la maison, sachez qu’il vous faudra débourser entre 4000 et 5000$ pour en faire l’acquisition.

CES 2014 : Razer présente son bracelet connecté Nabu Razer aussi se met au wearable device. Le constructeur américain a en effet présenté Nabu, son bracelet connecté. À mi-chemin entre smartwacth et bracelet intelligent, le Nabu apporte quelques petites nouveautés plaisantes. Commençons par le classique. Le Nabu propose un écran carré de 32 pixels qui affichera les notifications ainsi que l’heure. Du grand classique sur lequel vient s’ajouter quelques petites features intéressantes. En mars, les développeurs seront en mesure de se procurer la Nabu pour 50 dollars. Objets connectés, avez-vous donc une âme Ils relient le monde physique au monde numérique en utilisant des capteurs et des actuateurs/dispositifs intégrés au monde physique et connectés aux ressources informatiques à travers des réseaux sans fil. Ils sont aussi de plus en plus intelligents et génèrent toujours plus de données. Pour nous permettre tout à la fois de mieux connaitre le monde qui nous entoure, de prendre des décisions plus pertinentes et de donner plus d’autonomie à ces objets qui pourront bientôt prétendre agir en notre nom grâce à leur capacité d’apprendre. Voire même nous doter de "superpouvoirs"... Après l’explosion des réseaux sociaux qui ont bouleversé les relations entre les hommes, ce que l’on appelle aussi l’"Internet des Objets" constitue à n’en pas douter une nouvelle étape dans la numérisation du monde. Deuxième tendance, le Cloud qui permet tout à la fois le stockage de toutes les données générées en continu par ces objets et l’accès à ces données depuis n’importe quel terminal et n’importe où.

Internet des objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. Histoire et définition de l'internet des objets[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] L'Internet des objets est apparu dans le cadre d'une tendance[2] lourde, issue de la mécanisation et standardisation, appliquée à l'automatisation du traitement du document et de l’information sur support matériel puis numérique (dont au service de la production et recherche documentaire). Éléments de définition[modifier | modifier le code] Commercialisation et Marché de l'IoT[modifier | modifier le code] Radio-étiquettes Étiquettes graphiques

Awox, le nain montpelliérain connecté aux pays des géants du net Internet partout, dans tous les objets d’une maison intelligente, de la chaine hifi à la télé en passant par les ampoules. C’est sur la base de cette idée qu’Awox, une PME montpelliéraine, s’est connectée aux géants mondiaux de l’informatique. Awox (7 millions de CA et 42 salariés) a séduit les investisseurs en avril. La demande de souscription lors de son introduction en bourse, sur le compartiment C d’Euronext, a été 5,7 fois supérieure à l’offre, ce qui lui a permis de lever près de 25 millions d’euros, dont 21 millions pour une augmentation du capital, dont la majorité reste détenu par les deux créateurs, Alain Molinie et Éric Lavigne, à travers une holding, Veom. L’aventure a commencé fin 2001. Pour commencer, Awox, est vite parvenu à montrer son savoir faire quand il s’est agi de travailler sur le langage commun que devaient adopter les appareils pour communiquer entre eux. La réussite de M. «Timing» Il avait raison. «La réussite c’est une question de timing.

ID Table, une table de bistrot à votre écoute Spécialiste des objets et mobiliers connectés, la start-up toulousaine ID Touch lance un concept de table interactive, destinée notamment aux cafés et restaurants. « Garçon s’il vous plait ! » : la formule consacrée risque de prendre un sacré coup de vieux avec ID Table, un nouveau concept de table de bistrot « intelligente » développé par la start-up toulousaine ID Touch. Fonctionnant en Wifi, équipée d’un capteur NFC, ID Table est dotée d’un plateau entièrement tactile qui permet au consommateur de commander son plat ou sa boisson. « La commande part directement en caisse et le serveur se contente de la valider. De la même manière, le client passe lui-même ses recommandes », explique Joël Lan-Nang-Fan, gérant d’ID Touch, qu’il a cofondée début 2011. Les premières ID Tables ont été installées dans le bistrot toulousain La Fabrique. Chantal Delsouc, MID e-news

Contiki: The Open Source Operating System for the Internet of Things Nutricook - Autocuiseur L'autocuiseur dispose de plusieurs systèmes qui garantissent un fonctionnement en toute sécurité. - Système de fermeture sécurisé (en fonction des modèles) : le système de sécurité empêche toute hausse de pression si le couvercle n'est pas parfaitement fermé. Si le couvercle n'est pas correctement positionné, le système de sécurité empêchera la goupille d'indication de verrouillage de se lever et donc la montée en pression ne se déclenchera pas. - Système d'ouverture sécurisée (en fonction des modèles) : si l'autocuiseur est sous pression, la goupille d'indication de verrouillage est levée et empêche l'ouverture. Pour que la goupille s'abaisse et permette l'ouverture, il faut évacuer la pression.

Related: