background preloader

Témoignage mauvaise conditions de travail

Témoignage mauvaise conditions de travail
Les mains de Nour - Audrey Cerdan/Rue89 « Mon entretien d’embauche n’a duré qu’une dizaine de minutes. C’était en juin 2005. Le directeur m’a toisé du regard puis, sourire en coin, m’a dit qu’il m’engageait comme cuisinier. Il m’a averti que, dans son McDo, les caissiers et les cuistots démissionnaient au bout de six mois. Le premier jour, je me suis brûlé la main droite avec un toaster. D’ailleurs, au début, mes parents me reprenaient : je ne m’entendais pas, mais je hurlais à force de travailler dans la cacophonie et de crier “OK” toute la journée. Au bout de deux ans, j’ai pris du galon : manager. Les douleurs de Nour Une nuit, en rentrant, je me suis endormi sur mon canapé, avec mes vêtements de travail. Ma tête allait exploser, mon dos était en miettes et mes jambes me faisaient mal après quatorze heures de travail non-stop. J’ai pris une douche, puis réfléchi quelques minutes. Quel était votre contrat ? Un CDI. Quel était votre salaire ? Il y avait des primes pour compléter. 10/20.

( Anexe 6 ) bonnes/mauvaises conditions «Nous exploitons les jeunes et nous le faisons bien», disait l'une des publicités travesties par les grévistes du McDonald's de Strasbourg-Saint-Denis à Paris. Mais dans quelle mesure peut-on parler d'exploitation des jeunes qui travaillent au McDonald's? Un franchisé McDonald's (environ 90 % des restaurants sont en franchise) ne peut dégager un profit qu'en adaptant au plus juste sa main-d'oeuvre à la fréquentation de son restaurant et à la demande de la clientèle par la flexibilité et la polyvalence. En effet, il doit acheter toutes ses fournitures auprès de McDonald's France. 70 % du chiffre d'affaires d'un McDonald's est réalisé de 12 à 14 heures et de 19 à 21 heures. L'«équipier polyvalent» accepte contractuellement d'occuper tous les postes du restaurant. La fabrication des sandwichs est organisée sur le mode industriel: six opérations sont nécessaires pour fabriquer un BigMac, requérant pas moins de quatre équipiers, pour un temps de fabrication inférieur à deux minutes.

Dans la peau d’un étudiant travaillant au fast-food Recevez nos newsletters : TÉMOIGNAGES - Alors que Quick poursuit en justice un de ses employés un peu trop bavard sur Twitter, les étudiants nous racontent les conditions de travail dans les fast-food. «Un univers où tu pues la frite, trop de stress et plein de gras», témoigne Lucie, 21 ans. Pendant son été à l’un des Quick des Champs-Elysées, la cadence était infernale. «Les managers te “speedent” et crient tout le temps. Du coup, dans le rush, tout le monde hurle en même temps pour passer les commandes .Je n’y retournerai jamais». Entre managers et équipiers: la guerre Marion, 24 ans, est restée deux ans et demi chez McDonald’s à Montpellier. Cinq heures de travail d’affilée sans pause, l’agressivité des clients en prime. Le pire reste l’attitude de certains managers. Pour Benjamin, dès qu’il y a un échelon de gravi, le rapport de force s’installe. Passée formatrice des nouvelles recrues ,Marion connaît bien le problème. L’hygiène jusqu’à l’obsession Le tableau n’est pas tout noir.

mauvaises conditions de travail dans certains mc donald's brestois - tat 14 sur LePost.fr (15:51) Publié partat 14 post non vérifié par la rédaction 21/11/2009 à 15h46 - mis à jour le 21/11/2009 à 15h51 | vues | réactions Ouest-France / Bretagne / Brest / Archives du jeudi 19-11-2009 La CGT part en guerre contre les méthodes McDo - Brest jeudi 19 novembre 2009 Des salariés et ex-salariés ont distribué des tracts, mercredi, à l'entrée du restaurant de Guilers. Entretien Anthony Malléjacq, 27 ans, salarié au Mc Donald's de Guilers depuis mars 2008 ; et Nastasia Andro, 22 ans, récemment licenciée de ce restaurant Pourquoi ciblez-vous le site de Guilers alors qu'il y a d'autres McDo à Brest ? AM : Une même personne dirige trois McDo à Brest, dont celui de Guilers. Quelles méthodes dénoncez-vous ? AM : Des intimidations et menaces lors d'entretien avec la direction. Y a-t-il beaucoup de salariés syndiqués dans ces trois Mc Donald's ? NA : Pas encore mais il y a une prise de conscience qu'un syndicat peut aider à changer ce système. C'est-à-dire... Ludovic LE SIGNOR.

( Anexe 5 ) conditions difficiles A deux pas de la Madeleine, à Paris, se trouve le centre de l'emploi et des métiers de McDonald's France, dont plus de 10.000 candidats au poste d'"équipier" poussent la porte chaque année. C'est ici que nous reçoit Hubert Mongon, Vice-Président Ressources humaines. Un poste très exposé chez le géant américain de la restauration qui, du "passeport mobilité" à la VAE, multiplie les initiatives... et lutte pour améliorer son image sociale. Rencontre. Vous êtes à la tête des ressources humaines de McDonald's France depuis fin 2001. Après 7 ans et demi aux RH de Bouygues et 4 ans aux RH de Valeo, je voulais exercer mon métier autrement. McDo est très en pointe sur ce qui concerne la VAE… 80 % de nos directeurs de restaurants n'ont pas le bac. Quel est la progression de carrière type chez McDo ? La formation commence dès l'arrivée de l'équipier dans le restaurant : quatre heures le premier jour pour apprendre la base. Cela fait 20 ans que j'exerce mon métier.

McDO EN COULISSE Les 60.000 équipiers McDonald's sont engagés à vous servir des produits de qualité dans le respect de règles strictes d'hygiène et de sécurité alimentaire et cela à chaque instant. La sécurité alimentaire est une priorité majeure dans nos restaurants. Un cahier des charges est appliqué quotidiennement pour vous garantir des produits de qualité. Lavage des mains Toute personne doit avant chaque prise de poste et à chaque changement de poste, avant chaque manipulation d'ingrédients, et au minimum une fois par heure au signal sonore et/ou sur indication du responsable de quart, se laver les mains et les avant-bras de la façon suivante : › lavage à l'eau tiède › 1 ou 2 doses de savon bactéricide › savonnage des mains et des avant-bras pendant au minimum 30 secondes pour que le produit agisse › rinçage à l'eau tiède pour éliminer toute trace de produit › séchage avec un essuie-mains à usage unique Cette opération est renouvelée aussi souvent que nécessaire. Contrôles permanents

ANNEXE MCDO CONDITION TAF (Anexe 3 ) bonnes conditions de travail L'esprit de la "Star Academy" souffle chez McDonald's qui, pour motiver ses employés, a lancé un grand concours de chant doté d'un prix de 25.000 dollars (17 519 euros), réservé à ses salariés dans le monde entier. "Tout ce que vous pouvez faire pour motiver vos troupes à l'intérieur d'une organisation génère encore davantage de motivation. Cela inspire les gens et bien sûr cela se traduit par un personnel plus dévoué et plus fidèle", résume pour l'AFP une porte-parole du groupe, McDo emploie 1,6 million de personnes dans une centaine de pays dans un secteur, la restauration rapide, où le taux de rotation du personnel atteint 70%, c'est-à-dire que 7 employés sur 10 ne restent pas plus d'un an. Initié en 2006, le concours "Voice of McDonald's" ("les voix de McDonald's") a suscité un tel engouement parmi les employés que l'entreprise a décidé de renouveler l'opération tous les deux ans. "Le succès de la première compétition a été une grande surprise pour la compagnie", affirme Heidi Barker.

Mac Do, propreté et hygiène, toute la vérité... - Bob Dobolino | Bob Dobolino Il y a quelques années de cela, étant étudiant et ayant besoin d’argent, je me suis retrouvé comme un grand nombre de jeunes à aller bosser chez Mac Do. Alors là tout de suite, on se dit, bonne ambiance, bouffe gratuite, chouille après le service… La vérité en est loin, du moins dans mon cas. Vous avez très certainement vu récemment toutes ces publicités à la télé concernant le sérieux de l’entreprise ainsi que les conditions d’hygiène très strictes qui y règnent. La vérité, c’est qu’en réalité, tout dépend des Macdo, mais surtout des équipiers qui y travaillent. Aussi, les conditions de travail sont très loin d’être aussi “idylliques” que la pub aimerait vous le laisser transparaître. La propreté chez Mac Do, c’est strict. Certes. Chez Mac do tu as plusieurs tenues. Certes. Chez MacDo, on se lave beaucoup les mains. Certes. Chez MacDo, on se blesse, mais on a des doigtiers. Certes. Chez MacDo, on respecte presque la propreté en cuisine. Certes. Chez Mac Do, on fait la vaisselle. Certes.

McDonald's : les employés invités à soigner leurs brûlures avec du ketchup Une étude qui fait froid dans le dos. Le cabinet Hart Research Associates révèle que 33 % des employés de McDonald's qui se sont brûlés sur leur lieu de travail se voient proposer des condiments comme de la moutarde, du beurre ou du ketchup, à la place de médicaments appropriés. Le Guardian, qui a relayé l'information lundi dernier, explique que la raison tient aux rythmes infernaux des chaînes de fast-food, et au manque de personnel. "Mes supérieurs me poussaient à travailler toujours plus vite, et en tentant de leur obéir, j'ai glissé sur le sol encore humide, attrapant dans ma chute un gril chaud", raconte Brittney Berry, qui travaille chez McDonald's à Chicago depuis 2011. "Mes supérieurs m'ont dit de mettre de la moutarde dessus", précise l'employée. Près de 30 plaintes

Related: