background preloader

Clinatec : cette discrète clinique où l'on implante des nanos dans le cerveau - Science-fiction ?

Clinatec : cette discrète clinique où l'on implante des nanos dans le cerveau - Science-fiction ?
C’est une « clinique expérimentale » où l’on teste des dispositifs électroniques implantés dans le cerveau. Baptisée Clinatec, cette neuro-clinique, pilotée par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Grenoble, travaille sur les applications des nanotechnologies dans le champ des neurosciences, en particulier sur les maladies neurodégénératives, comme Parkinson. Mais difficile de savoir ce qui s’y passe vraiment : une certaine opacité entoure ses activités. Cas unique en France, l’établissement est situé en dehors du milieu hospitalier, sur un terrain du CEA dont certains bâtiments sont soumis au secret défense. Au sein de Clinatec, on parle interface cerveau-machine, neuro-stimulation profonde, nano-implants dans le crâne. Ces dispositifs médicaux inédits seront testés d’ici quelques mois sur des patients. Des implants cérébraux contre la dépression ou l’obésité Point commun de ces recherches : le développement de dispositifs médicaux implantés dans le corps humain.

http://www.bastamag.net/Clinatec-cette-discrete-clinique

Related:  nanotechnologie. biotechnologieY'en à marre !À surveiller ! -:((Cerveau

La peur, partie 2 Je rappelle que c'est écrit par des américains pour des américains, peuple très manipulé par la peur, particulièrement depuis le false flag du 11 septembre et les lois décrétées par le gouvernement. L'article contient quelques allusions historiques qui me paraissent un peu bancales. Mais le fond reste bien sûr intéressant. Des scientifiques vont créer des formes plus dangereuses de H7N9 Des virologues ont annoncé mercredi 7 août qu'ils comptaient créer des formes mutantes et plus dangereuses du virus de la grippe aviaire H7N9, afin d'évaluer plus facilement les risques de pandémie que représenterait sa transmissibilité d'un humain à l'autre. Le virus H7N9, qui a pour la première fois été diagnostiqué chez l'être humain en février, a infecté au moins 133 personnes, pour la plupart en Chine et à Taïwan, et en a tué 43 personnes, selon les derniers chiffres en date de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A lire : Grippe H7N9 : première transmission "probable" d'homme à homme Les virologues Ron Fouchier et Yoshihiro Kawaoka seront en charge de ce projet, qui sera mené dans plusieurs laboratoires à travers le monde. "Ce virus H7N9 a certainement plusieurs caractéristiques d'un virus pandémique, et il lui manque aussi certainement au moins une ou deux des caractéristiques observées dans les virus pandémiques du siècle dernier", affirme Ron Fouchier.

Des puces électroniques qui imitent le fonctionnement du cerveau Une équipe suisse de chercheurs a mis au point des puces électroniques capables d’imiter le fonctionnement du cerveau. Elles peuvent notamment traiter des informations en temps réel. Aussi complexe qu'il soit, le cerveau humain commence à dévoiler ses mystères grâce aux multiples recherches dont il fait l'objet. Mais ces travaux ne permettent pas que de mieux comprendre notre encéphale, ils permettent aussi de réaliser de vraies prouesses techniques. La dernière en date a été dévoilée par des chercheurs de l'Université et de l'École polytechnique fédérale de Zurich.

Un transhumaniste dans la haute sphère politique « Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose pour nous de devenir moins humains », a exprimé le transhumaniste politique Guiseppe Vatinno : Le transhumanisme est une doctrine philosophique qui vise à améliorer sans cesse l’humanité. Elle encourage la science et la technologie, mais avec des gens qui gravite en son centre. En fin de compte, elle vise à libérer l’humanité de ses limites biologiques, surmontant l’évolution naturelle pour nous rendre plus humain. : Il le fait à travers le développement de technologies qui améliorent la santé et la lutte contre le vieillissement et la maladie – en remplaçant les parties du corps perdues ou défectueuses – et par l’avancée de l’Internet, de la communication et des technologies de l’intelligence artificielle. : Devenir moins humain n’est pas nécessairement une mauvaise chose, car cela pourrait signifier que nous sommes moins soumis aux caprices de la nature, comme la maladie ou les phénomènes climatiques extrêmes.

Les Guaranis demandent au Brésil de les tuer plutôt que de les expulser Suite à l’avis d’expulsion d’un tribunal brésilien, un groupe de 170 indiens Guaranis a décidé d’écrire au gouvernement de Brasília afin d’affirmer qu’ils préfèrent la mort à l’exil. Ce peuple souffre déjà d’un taux de suicide considérable dû à la spoliation de leurs terres ancestrales. Le département des affaires indiennes jure qu’il tente de renverser le jugement, mais n’a toujours pas été en mesure de sanctuariser les terres des Guaranis. Il y a des moments où le stade du désespoir est dépassé depuis longtemps.

Le premier être vivant doté d’un ADN artificiel voit le jour Pour la première fois, des scientifiques américains ont réussi à créer une bactérie dotée d'un code génétique dont l'alphabet a été enrichi d'une paire de bases chimiques supplémentaire. Crédits : Richard Wheeler Des scientifiques ont créé une bactérie dotée d’un code génétique « augmenté », en implémentant artificiellement deux lettres supplémentaires aux quatre lettres constituant son ADN. Une prouesse historique, mais qui soulève aussi des questions éthiques. Verra-t-on un jour l'avènement de créatures dotées d’un code génétique « enrichi », codant pour des protéines qui n'existent pas encore ?

Pourra-t-on bientôt "hacker" les cerveaux ? Selon le neurobiologiste français Laurent Alexandre (ci-dessus), il existe un risque pour que les technologies développées aujourd'hui puissent permettre demain de "pirater" les cerveaux humains. Crédits : Les Assises de la Sécurité / Laurent Alexandre - Capture d'écran YouTube Le neurobiologiste Laurent Alexandre tire la sonnette d'alarme : selon lui, le développement des nanotechnologies, des biotechnologies, de l'informatique et des neurosciences permettra bientôt de « pirater » le cerveau humain. REVUE DE PRESSE - Science et Avenir publie aujourd'hui un article dans lequel le neurobiologiste français Laurent Alexandre tire la sonnette d'alarme face aux risques à venir de "hacking" du cerveau (lire l'article de Science et Avenir : "Hacker le cerveau : la menace ultime ?")

le transhumanisme français se caractérise par un hyperhumanisme, plus que fréquentable (Réponse à la contribution de Marc Roux) Je remercie vivement Marc Roux de sa réaction à l’interview téléphonique que j’ai accordée à Julia Vergely. Celle-ci se souviendra de mes précautions oratoires : il fallait, m’a-t-elle dit, répondre par oui ou par non à la question : « faut-il condamner le transhumanisme ? ». Ce n’était pas de débat qu’il s’agissait, lui ai-je objecté, mais d’un référendum par définition dangereusement binaire. L’oligarchie nous inculque la résignation Voici un extrait du brillant essai des chercheurs italiens Marco Della Luna et Paolo Cioni, intitulé Neuro-esclaves paru récemment aux éditions Macro-Editions, et qui est sous-titré “Apprenez à défendre votre liberté mentale – techniques et psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse.” “Enseigner, inculquer la résignation est fondamental pour établir de forts et solides rapports hiérarchiques dans de nombreux domaines, y compris le domaine conjugal. Ce mécanisme d’usure et de démolition de la confiance, de l’estime de soi, qui finit par produire un niveau de stress élevé à travers un cumul de frustrations, d’expériences d’impuissance, de vaines tentatives de rébellion ou de défense, est également central dans le mobbing, persécution organisée visant à soumettre ou à chasser un sujet.

Perte d'échantillons de SRAS : deux ministres mettent en cause l'Institut Pasteur La disparition, révélée en avril, de plus de deux mille tubes contenant des fragments du virus du SRAS — syndrome respiratoire aigu sévère — à l'Institut Pasteur de Paris était pour le moins inquiétante. La réponse des pouvoirs publics est proportionnelle. La ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, et le ministre de l'éducation nationale et de la recherche, Benoît Hamon, ont adressé une note confidentielle au vitriol aux responsables de l'Institut. Selon le site d'information Mediapart, qui a eu accès à ce document daté du 16 avril , les ministres y énumèrent pêle-mêle une série d'anomalies préoccupantes :

Un nouveau type de neurone a été découvert Un nouveau type de neurones a été découvert chez la souris : l'axone (en vert ci-dessus) est directement connecté aux dendrites (en rouge). Crédits : Alexei V. Egorov, 2014 Des chercheurs allemands ont découvert l'existence d'un nouveau type de neurone, capable de faire circuler les informations de façon particulièrement performante. Des neurologues de l'Université de Heidelberg (Allemagne) ont découvert l'existence d'un nouveau type de neurone, qui semble de surcroît transmettre les signaux électriques de façon particulièrement efficace. Quelle est la spécificité de ce nouveau type de neurones ? Transhumanisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d'autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste[1].

Related:  Transhumanisme