background preloader

Méthodes d’apprentissage

Méthodes d’apprentissage
Selon le type de support de cours, nous retenons plus ou moins d’information à l’issue de l’aprentissage. Globalement, plus le cours suscite l’interaction et l’action, meilleur est le rappel. A l’inverse, une posture passive et purement réceptive de l’apprenant réduit drastiquement le pourcentage d’information rappelée comme illustré sur le schéma suivant. Plus l’élève est actif, plus il retient d’information. Si on extrapôle, le simple fait de prendre des notes facilite la mémorisation par rapport à une écoute simple. Manipuler l’information à acquérir facilite encore l’acquisition. Dans le jeu vidéo, l’ensemble de ces approches est combinée dans un média interactif. Related:  MÉMOIRE

Comment ne pas saturer la mémoire de vos élèves ?LeWebPédagogique Apprendre, c’est avant tout une question de mémoire : si un élève ne retient pas ce qui a été vu en classe, il n’apprend pas. Mais le matériel à apprendre ne s’enregistre pas directement dans la mémoire : il doit d’abord transiter dans une mémoire temporaire qui sert de porte d’entrée pour la mémoire à long terme. Cette mémoire de travail ne peut contenir qu’un nombre limité d’informations : environ 7 pour un adulte, et un peu moins pour un enfant (la taille exacte dépendant de l’age et de la personne). Or, si on demande à la mémoire de travail de retenir plus d’informations qu’elle ne peut en contenir, elle surcharge : l’élève mémorise mal, à des difficultés à réfléchir, et l’apprentissage est long et laborieux. Diverses études ont montré que la capacité de la mémoire de travail à 5 ans est un bon indicateur de la réussite scolaire ultérieure, sans compter qu’il existe une forte corrélation entre faible capacité de la mémoire de travail et échec scolaire. doit être modifié en : Guy Grave

Un marque-page avec les stratégies de lecture ! Hier matin, en grande discussion avec mes élèves, nous repassions en revue les stratégies qu'ils utilisent le plus lors de leurs lectures. Ces stratégies apparaissent sur notre tableau d'affichage du CAFE, mais il n'y a que le nom de la stratégie et pas ce qu'elle recouvre. Du coup, j'ai réfléchi à la manière dont je pouvais rendre accessible plus facilement ces stratégies et j'ai repensé à ce qui était indiqué dans le Daily Five et le Cafe Book et me suis finalement résignée à les intégrer sur un marque-page que les élèves pourront garder avec eux pendant leurs lectures. A l'origine, je n'étais pas vraiment pour ce marque-page, car d'une part mes élèves en avaient déjà un fait "maison" et d'autre part, je trouvais que ça ne leur servirait pas vraiment. Du coup, je me suis dit que j'allais sauter le pas ! En tout cas, voici le mien, que vous pouvez télécharger en couleur ou en noir et blanc. Voici ce qu'elles recouvrent :

Le lapbook, un support d'apprentissage et de révision ludique et efficace Je ne suis absolument pas une experte du lapbook mais je tenais à vous faire découvrir ce support d’apprentissage et de révision. J’avais vu plusieurs exemples sur différents blogs et je m’y étais vaguement intéressée en me disant que je le testerai bien mais plus tard. Je crois que j’avais un peu d’appréhension d’essayer quelque chose de nouveau :-). Mais voilà, l’élève de 5° que j’accompagne avait un devoir commun sur tous les chapitres étudiés depuis le début de l’année en histoire et géographie. Elle me disait déjà qu’elle détestait l’histoire-géo, qu’elle n’arriverait jamais à tout réviser et que tout ça ne l’intéressait pas. Je me suis alors dit que c’était l’occasion rêvée de créer un lapbook, à la fois pour la motiver avec un support ludique et personnalisé et pour l’aider à réviser. Un lapbook est une sorte de livret décoré et personnalisé qui reprend des éléments autour d’une notion étudiée, sous forme A chaque forme et à chaque mobile correspond une notion. Related

Accompagner la mise en œuvre de la compétence-clé « apprendre à apprendre » | 2A2 Ce guide, réalisé par le Greta du Velay, est la porte d’entrée aux différentes réflexions et aux outils réalisés dans le cadre de l’action innovante transnationale 2A2 Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie. Le référentiel européen de la compétence clé Apprendre à apprendre est analysé et rendu opérationnel dans une pratique de formation. Des ressources pour former et des indicateurs pour l’évaluation sont proposés. Une grille de positionnement de l’apprenant est également disponible. Enfin, six étapes d’un parcours d’apprentissage sont analysées pour permettre aux formateurs d’accompagner au mieux et à chaque instant, le développement de la capacité d’apprendre. Ce travail s’inscrit dans l’action innovante transnationale 2A2 « Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie », soutenue par le Fonds social européen et coordonnée par le Greta du Velay. Bertrand Schwartz a accepté de nous rencontrer pour que nous lui présentions notre travail sur « apprendre à apprendre ».

Édulogia - Des idées pour votre intégration technologique 5 stratégies de mémorisation plus efficaces que la relecture simple Dans le livre Mets-toi ça dans la tête, Brown, Roediger et McDaniel expliquent que la simple relecture pour apprendre et réviser des cours ou leçons a plusieurs arguments décisifs en sa défaveur : elle prend beaucoup de temps (faire des lectures répétées à intervalles courts est coûteuse en temps et produit des effets négligeables sur les apprentissages);elle ne produit pas de mémoire à long terme (la relecture et la répétition ne fonctionnent pas pour un apprentissage durable. En revanche, il est pertinent de relire un texte si un temps suffisant s’est écoulé depuis la première lecture. Le seul contexte dans-lequel des relectures peuvent être efficace est dans le cas de relectures espacées dans le temps et régulièrement réactivées.) Toutes ces stratégies d’apprentissage préconisées par les sciences cognitives ont en commun de : -s’entraîner à se remémorer les nouveaux apprentissages grâce à une auto évaluation -espacer les séquences d’entraînement

4 informations à connaître par tous sur la manière dont le cerveau apprend Connaître la manière dont le cerveau fonctionne est un gage pour des apprentissages efficaces. Je vous propose de répondre aux questions suivantes dans cet article, qui pourra aider à la fois les enseignants, les parents, les enfants et les adolescents à l’école et au moment des devoirs : 1. 2. 3. 4. Le cerveau est en charge de tout ce que nous faisons, que ces choses soient conscientes ou non (comme emprunter un chemin connu sans se perdre, cligner des yeux ou encore sourire). Nous utilisons notre cerveau à chaque fois que nous résolvons des problèmes, que nous parlons, que nous dessinons, que nous jouons ou pratiquons un sport, que nous faisons preuve d’imagination, que nous rêvons. Le cerveau est également le siège de la mémoire : la mémoire à court terme (comme le dernier repas que nous avons pris)la mémoire à long terme (comme la manière dont nous avons vécu notre premier jour d’école) Le cerveau est le siège de la raison et de la logique. >>> Pour aller plus loin : Articles similaires

Réseau PEP | Consulter les ressources L’enregistrement de cette conférence es’est déroulé le 15 novembre 2013 lors de la 3e journée pédagogique nationale en FP. Description de l’atelier: Qu’est-ce qu’une communauté de pratiques en santé et sécurité du travail (SST)? Il s’agit d’un groupe de personnes qui se rassemblent pour partager leurs connaissances et apprendre les unes des autres, en matière de SST. Une communauté de pratiques, appelée Comité de standardisation des pratiques sécuritaires sur les machines outils du bois, a été mise en place dans le milieu de l’enseignement professionnel, technique et universitaire, en 2008 à Montréal. Animateurs: Madame Jo Anne Cyr, Conseillère en prévention jeunesse, Commission de la Santé et de la sécurité du Travail Richard Caya, Enseignant au programme charpenterie-menuiserie, Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy – Commission scolaire Marie-Victorin

Related: