background preloader

Emma : « Escort, c’est pute, et ce n’est pas fun »

Emma : « Escort, c’est pute, et ce n’est pas fun »
Elle a commencé à se prostituer à l’âge de 16 ans et a continué pendant près de dix ans, dans les bars et sur Internet. Sans qu’on la force, mais pas sans séquelles. J’ai reçu un e-mail sur mon adresse Rue89 : « Mon prénom c’est Léa, Emeline, Isa, comme vous voulez. « Léa, Emeline ou Isa » racontait une enfance bourgeoise et catholique détruite par une mère bipolaire, l’adolescence rebelle, son père dépassé et la période escort girl. Deux jours après, j’ai rencontré Emma, dans les courants d’air d’une brasserie de la gare Montparnasse, à Paris. Making of Si vous nous lisez sur notre nouveau site mobile, peut-être avez-vous succombé au plaisir de jouer avec notre bouton « au hasard », qui vous propose de (re)lire d’anciens articles. Elle avait 27 ans, elle en faisait à peine 18. Elle était accompagnée de son ami Pascal. Son témoignage se terminait par une mise en garde à l’intention de toutes celles qui se feraient des idées. « Escort, c’est pute, et ce n’est pas fun. » J’ai eu mon bac. Related:  Les femmes prennent la paroledominio, poder y violencia contra el cuerpo

Trafic Humain, Traite des humains, Exploitation Humaine, Esclavage Moderne : les humains sont une espèce en voie de destruction "L’arme la plus puissante entre les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé" Steven Biko Un énième documentaire pro-prostitution a été diffusé sur la chaine de télévision publique France 2, « Les travailleuses du sexe », le 19/03/09. Comme par hasard (!) : toujours les mêmes prostitué(e)s sont filmées, ceux/celles appartenant au lobby « lesputes.org », dirigé majoritairement par des hommes. Pour entendre (enfin) une parole de prostituée, vraie et sans langue de bois, il faut se rendre sur le forum de la chaine et lire - jusqu’au bout - ce témoignage implacable de lucidité ! Témoignage écrit par « ines415 » et publié sur le forum du site de France 2 "Je suis une prostituée officiant en appartement par le biais d’Internet et d’annonces dans la presse. Aucune d’entre nous allons prendre le risque de saborder notre outil de travail pour un reportage télé. Si je commence à me dire que mon unique fonction, que mon unique objectif professionnel consistaient à être un dévidoir à foutre.

En couple, il ou elle se masturbe. Pourquoi l’autre s’inquiète ? | Rue69 « Je viens de surprendre mon mec en train de se branler devant un film, je me sens assez mal, je ne sais pas quoi penser... AIDEZ MOI », un témoignage d’une internaute parmi tant d’autres. Taper « mon copain se masturbe » dans Google, c’est s’aventurer à l’exploration de dizaines de forums de discussions. Que d’inquiétudes ! Mais qu’est-ce qui fait peur ? « Mais non, je n’ai pas fantasmé sur la voisine » Mathilde – les prénoms ont été modifiés – a 33 ans. « Je me disais : “Mais sur qui il trippe ?” Mathilde se demandait aussi quel besoin son conjoint avait de se masturber. « Je “psychotais” sur le déclencheur, parce qu’il ne le faisait pas qu’un peu, il avouait le faire parfois cinq fois par jour... » Au final, Mathilde ne pouvait retenir un petit sentiment de mépris. « Un mec qui se branle cinq fois par jour, en fait, c’est littéralement “un branleur”... « Ta partenaire ne veut pas » : « branlette ersatz » Misère sexuelle. Laurent a 28 ans, il est en couple depuis six ans.

‘I came to the UK and I was turned into a prostitute’ – trafficked women share their horrific stories | Global development Last year Theresa May announced new legislation to end human trafficking and modern slavery, describing it as the “evil in our midst”. Figures from the National Crime Agency in September estimated that 2,744 people, including 602 children, were trafficked for exploitation in the UK in 2013, a 22% increase on 2012, and forced to work in brothels, in domestic servitude, or exploited in factories, farms and building sites. Since this is such a hidden issue, the actual numbers are assumed to be much higher. On Tuesday, parliament will scrutinise the modern slavery bill for its third reading in the House of Commons. The charity Eaves, which runs the Poppy Project to support trafficked women, is concerned that the bill won’t end the double trauma that most trafficking victims currently face. The stories of four recently trafficked women reveal how frequently they are disbelieved. Ellie: ‘Putting trafficked people in prison – that is the worst part of it’

Collants à poils et autres gadgets antiviols. Bonnes idées ? | Rue69 Cette semaine, en Chine puis partout dans le monde, une photo a fait le tour du Web. On y voyait deux jambes ultrapoilues et des légendes pour expliquer qu’il s’agissait de collants à poils destinés à repousser les pervers. Dans un article le site 20minutes.fr a émis des doutes sur la véracité de cette invention. Il n’en reste pas moins qu’elle a été prise au sérieux. Si ce collant était commercialisé, l’idée futée qu’il sous-entendrait, c’est bien entendu qu’un violeur serait trop dégoûté par cette vision pour tenter quoi que ce soit. Sympa pour les femmes qui refusent de se plier à la norme de l’épilation. Mais oui c’est bien connu, les grosses moches et mal épilées, elles ne se font jamais violer, elles. Coucou la culture du viol ! Voilà comment sous couvert de lutter contre le viol, on participe finalement à le cultiver. Ce n’est cependant pas le premier gadget antiviol imaginé. En fait, un soutien-gorge aussi conçu pour repousser le violeur. Autre continent, autre gadget.

Journal d'une Grosse qui Réfléchit - Françoise Leclère Dans la presse à propos du Journal d'une Grosse qui réfléchit Le Monde Magazine, 29 avril 2011 par Catherine Vincent L Mag, mai 2011 par Jacqueline Pasquier CAS LIBRE - Emission du 21 avril 2011, Rapport aux poids Télécharger l'émission Thèmes abordés Emission thématique sur le rapport au poids, la grosseur : le regard des proches, le regard sur soi-même, le poids des images, l'activité physique, l'oppression et les mythes qui la fondent, les régimes, etc. Playlist Les Reines Prochaines — I hate diets The Gossip — I want it Kumbia Queers — Chica de calendario Références Où trouver les livres de Françoise Leclère ? Acheter le Journal d'une grosse qui réfléchit en ligne

Siete tradiciones que matan a las mujeres Hoy por hoy, son muchas las situaciones en las que se violan los derechos humanos de las mujeres por el hecho de serlo. Aunque parezca mentira, se siguen practicando en diversos países costumbres salvajes y espeluznantes que truncan la infancia de muchas niñas y vejan a muchas mujeres. Algunas de las siete tradiciones que repasamos a continuación forman parte de la historia, pero otras se siguen practicando. Acogida con estiércol e insultos a la mujer masai Los masai son un pueblo que vive entre Kenia y Tanzania. El matrimonio de la mujer lo decide su padre cuando ella es todavía bebé. Mientras se dirige a la casa de su futuro esposo, varias mujeres le regalarán cabras y terneros. Las mujeres jirafa de Tailandia El efecto visual que se consigue es el de un cuello estilizado y más largo de lo normal, toda una atracción turística hoy en día. Casas para engordar futuras esposas en Mauritania Los pies vendados de las niñas chinas Esta práctica ha estado vigente por al menos 2.000 años.

An open letter to privileged people who play devil’s advocate You know who you are. You are that white guy in an Ethnic Studies class who’s exploring the idea that poor people might have babies to stay on welfare. Or some person arguing over drinks that maybe a lot of women do fake rape for attention. Or, recently, someone insisting that I consider the idea that Elliot Rodger could have been a madman and an anomaly, not at all a product of a white supremacist and misogynistic society. Most of the time, it’s clear that you actually believe the arguments you claim to have just for the heck of it. These discussions may feel like “playing” to you, but to many people in the room, it’s their lives you are “playing” with. To be fair, there are many privileged devil’s advocates out there who are truly trying to figure things out. It is physically and emotionally draining to be called upon to prove that these systems of power exist. For those devil’s advocates who are trying to learn, I suggest you explore other avenues.

La Cosificación Sexual: Representación de la Mujer en los Medios | Orbita Diversa El concepto de la cosificación u objetivación de las mujeres surgió con el feminismo de segunda ola, por lo que lleva rondándonos desde los años 70. Sin embargo, pese a lo relativamente reciente del término, la cosificación de la mujer no es un fenómeno nuevo. Durante la Ilustración Francesa en los siglos XVII y XVIII se genero un intenso debate sobre la función de los pechos femeninos. En la obra de teatro de Alexandre Guillaume Mouslier de Moissy de 1771 “La Verdadera Madre”, el personaje principal femenino reprocha a su marido tratarla como un simple objeto de gratificación sexual: “¿Son tus sentidos tan burdos como para considerar estos pechos –respetables tesoros de la naturaleza – como simples adornos, destinados a ornamentar el pecho de las mujeres?” ¿Pero en qué consiste realmente la cosificación? ¿Cómo podemos reconocer la cosificación sexual? 1) ¿La imagen muestra únicamente una parte o partes del cuerpo de la persona? ¿En qué posición dormirá esta pobre? Me gusta:

5 Veiled Frenchwomen Tell 5 Stories of Harassment PARIS (WOMENSENEWS)— Since the ban of religious signs in public schools in 2004, French Muslim women wearing the veil say they have experienced a degree of discrimination that intensified. Closely following the 2004 ban, a cabinet member extended the ban to workers in most public services, such as hospitals and prisons. Two years ago, mothers who wear a head covering were forbidden from attending children on school outings. The Muslim women in this article share the difficulties of wearing the head-covering veil or hijab as part of their religious practice. Retooling Her Work as a Lawyer Imen Bichaoui, 24, lives at Meaux, just outside Paris. Legally, there is no rule that would forbid me from pleading at a court with my hijab on . . . Separated from Other Students Sirine Ben Yahiaten, 17, has been wearing the veil since she was 14. It was the month of December and it was cold. Barred from School Outings I am a mother who has always been very much involved in my children's development.

Femen - Sextremism in Paris | VICE News The topless protest group Femen started out in the Ukraine in 2008. Today it's a global movement, and more than 300 topless warriors have joined the naked revolution. Their fans say they're courageous, no-nonsense activists, while their critics say their tactics devalue the fight for female equality. What's inarguable is that due to those tactics, the world's media are, once again, pointing their cameras at the feminist cause. To find out why women are flashing their tits in the name of feminism, VICE spent a weekend in Paris with Inna Shevchenko, one of Femen's founding members, and her French Femen sisters. Read more about Femen: I Spent the Weekend Watching Topless Feminists Piss Off Neo-Nazis Femen Are Being Attacked by Nazis and Sent to Prison We Spoke to Femen About Their Topless Tunisian Protest

Related: