background preloader

La Fontaine

La Fontaine
Related:  jean de la fontaine

Les Fables à l'école ... Pistes, ressources, outils et propositions constituant des matériaux pour des séquences d’enseignement à l’école. Les fables à l’école Phillipe Rocher 2010 Le succès des articles de la rubrique La Fontaine du site : Dire, Lire, Ecrire les Fables ... : environ 90 000 visites Fables en échos et résonances poétiques : environ 63 000 visites La Fontaine : Récitation et Littérature (Cycles 2 et 3) : environ 60 000 visites amène notre rédacteur et ami, Philippe Rocher à proposer ici sous la forme d’un document unique les pistes, ressources, outils et propositions constituant des matériaux pour les séquences d’enseignement à l’école. Document également disponible sur le site de l’IA 93 : Pistes, ressources, outils, propositions : Les fables de La Fontaine à l’école

Le Lièvre et la Tortue Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage. Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point Sitôt que moi ce but. - Sitôt ? Jean de La Fontaine, Livre VI - Fable 10 Avec la voix d'Ivan Kabacoff, Responsable communication à TV5MONDE qui présente chaque semaine l'émission "Destination francophonie". Illustrations : Monsieur Hou CESAR - People Notes Vol. II, pp. 284-289 : "1654-1693. JEAN DE LA FONTAINE, n Chteauthierry en Champagne le 8. juin 1621. mort Paris le 13. mars 1695. enterr dans le cimetiere de S. Joseph, de l'acadmie franoise. pp. 604-605 : "LA FONTAINE (Jean de), naquit Chteau-Thierry en Champagne le 8 Juillet 1621, son pere tant Matre des Eaux & Forts de ce Duch. p. 13 : "FONTAINE (J. Vol. Web links .. Maupoint, Bibliothque des thtres, 1733, p. 141, voir Le Florentin. .. Parfaict (1767) II, 611-2. Scripts List by decade

La dimension graphique des Fables de La Fontaine LA PLUPART DES ARTICLES MIS EN LIGNE SUR CE SITE SONT REGROUPES DANS LE FICHIER IMPRIMABLE Les fables à l’école Quelle que soit l’entrée choisie pour l’introduction des Fables en classe (recueils illustrés, albums, BD, auditions d’interprétations, avant ou après Esope...), le moment de débat interprétatif implique l’usage collectif d’un texte dont les élèves devraient pouvoir posséder un exemplaire facilement accessible et manipulable. Pour ce faire, il paraît préférable de donner le texte brut, et seul (illustrations éventuelles mises à part), sans l’alourdir, comme le font certains manuels, de tout l’appareil destiné à l’origine à aider la lecture (lexique, notes, changement de couleurs de certains mots, questionnaire...), mais dans lequel le poème est bien souvent noyé, voire défiguré. Essayons maintenant de voir pourquoi ce qui vaut pour tous les poèmes imprimés en général est particulièrement pertinent dans les Fables de La Fontaine. Une grenouille vit un bœuf Une vanité si folle.

Le Corbeau et le Renard Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : "Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Jean de La Fontaine, Livre I - Fable 2 Avec la voix d'Estelle Martin, journaliste à TV5MONDE qui présente régulièrement les journaux, les magazines et l'émission "Y'a du monde à..." Illustrations : Monsieur Hou

Les sources orientales de La Fontaine | Le blog de Gallica Les deux chacals Kalila et DimnaBnF, Manuscrits, Arabe 3465, f.109 Dans l’avertissement qui ouvre son second recueil en 1678, La Fontaine confesse la dette qu’il doit au sage indien Pilpay qu’il prétend aussi ancien qu’Esope et assimile à Loqman, un auteur arabe mythique dont plusieurs éditions circulent alors en Europe. Les sujets inspirés de la tradition orientale ne sont néanmoins à l’origine que d’une vingtaine de fables. Le livre puise sa source en Inde dans le Pañcatantra (les Cinq traités) un recueil écrit en sanscrit autour de IIIe siècle par un brahmane légendaire désigné en Occident sous le nom de Bidpaï ou Pilpay et dont il existe une version abrégée, l’Hitopadesha. Destiné à l’éducation morale des princes, l’ouvrage met en scène des animaux qui s’expriment comme des hommes. Stéphanitès et IchnélatèsBnF, Manuscrits, Supplément grec 118, f.7 Des exemplaires en langue persane sont aussi ornementés. Fable: le chat et le rat BnF, Manuscrits,Persan 377, fol. 109v,

Les Animaux malades de la peste - Jean de LA FONTAINE Le Loup et l'Agneau La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l'allons montrer tout à l'heure. Un agneau se désaltérait Dans le courant d'une onde pure. Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? Jean de La Fontaine, Livre I - Fable 10 Avec la voix de Philippe Dessaint, journaliste à TV5MONDE qui présente chaque semaine l'émission "Kiosque" Illustrations : Monsieur Hou Les sources antiques des fables de La Fontaine | Le blog de Gallica Quelle déception, pour le lecteur de La Fontaine qui voudrait retrouver les "premières fables", et irait chercher chez Esope la source du genre... Il ne trouverait qu'un répertoire d’anecdotes résumées, dans lequel les morales sont utilisées comme un index permettant de réutiliser les fables pour l'ornementation du discours. Et pourtant, c'est bien Esope, mais un Esope fantasmé, que tous les fabulistes depuis Phèdre (mort en 54) désignent comme origine de la fable. C'est le paradoxe du genre, dont héritera La Fontaine après les autres fabulistes : la fable est un genre dans lequel chaque œuvre nouvelle se construit toujours sur un texte "su de tout le monde" ; et pourtant, tout reste à faire, puisque La Fontaine lui-même réclamera dans sa "Préface" au premier recueil des Fables "la gloire d'avoir ouvert cette carrière" en France. Tout genre doit avoir une origine, à défaut d'avoir une tradition : c'est ainsi que Phèdre, le premier, désigne "Esope" comme inventeur de la fable. Esopet.

Les fables de La Fontaine Le Chêne et le Roseau Le Chêne un jour dit au Roseau : "Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ; Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau. Le moindre vent, qui d'aventure Fait rider la face de l'eau, Vous oblige à baisser la tête : Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête. Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr. Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage Dont je couvre le voisinage, Vous n'auriez pas tant à souffrir : Je vous défendrais de l'orage ; Mais vous naissez le plus souvent Sur les humides bords des Royaumes du vent. La nature envers vous me semble bien injuste. - Votre compassion, lui répondit l'Arbuste, Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci. Les vents me sont moins qu'à vous redoutables. Jean de La Fontaine, Livre I - Fable 22 Avec la voix de Denise Epoté, journaliste et directrice de TV5MONDE Afrique, qui anime chaque semaine l'émission "Et si vous me disiez toute la vérité ?

Mars 1668 : les Fables de La Fontaine voient le jour | Le blog de Gallica Le genre immémorial de la fable auquel La Fontaine devait donner ses lettres de noblesse poétique procède d’une articulation élémentaire en récit et morale qui sollicite un processus cognitif double : le récit, avec ses animaux parlants qui vivent à moitié comme des hommes, excite l’imagination ; la morale prend sur cette excursion en terres de fiction fantastique le recul de la réflexion et de la méditation prudentes, ouvrant sur une leçon d’expérience. Le premier recueil de Fables choisies mises en vers que livre au public La Fontaine en 1668 reflète exactement cette ambivalence. « Le monde est vieux, dit-on ; je le crois, cependant, / Il le faut amuser encor comme un enfant » La coalescence de ces deux voies se manifeste par la dédicace du recueil au Dauphin, enfant venu alors à l’âge du rudiment, mais fils de roi et futur roi destiné à régner sur une cour au goût raffiné, avide de « nouveauté » et de « gaieté », écrit le fabuliste.

Comment l'esprit vient aux filles Il est un jeu divertissant sur tous, Jeu dont l'ardeur souvent se renouvelle: Ce qui m'en plaît, c'est que tant de cervelle N'y fait besoin, et ne sert de deux clous. Or devinez comment ce jeu s'appelle. Vous y jouez; comme aussi faisons-nous: Il divertit et la laide et la belle: Soit jour, soit nuit, à toute heure il est doux; Car on y voit assez clair sans chandelle. Or devinez comment ce jeu s’appelle. Le beau du jeu n’est connu de l'époux; C'est chez l'amant que ce plaisir excelle: De regardants pour y juger des coups, Il n’en faut point, jamais on n’y querelle. Or devinez comment ce jeu s’appelle. Qu'importe-t-il ?

Le Lion et le Rat Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi. De cette vérité deux Fables feront foi, Tant la chose en preuves abonde. Entre les pattes d'un Lion Un Rat sortit de terre assez à l'étourdie. Jean de La Fontaine, Livre II - Fable 11 Avec la voix de Xavier Lambrechts, journaliste à TV5MONDE qui présente chaque dimanche "Internationales" Illustrations : Monsieur Hou

Related: