background preloader

Au Burkina, des femmes excisées revendiquent le droit au plaisir

Au Burkina, des femmes excisées revendiquent le droit au plaisir

http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/11/burkina-femmes-excisees-revendiquent-droit-plaisir-248950

Related:  Mutilations sexuellesMutilations sexuelles fémininesDroit des Femmes en AfriqueFemmes du Monde

La clitoridectomie comme traitement contre l'onanisme dans l' Europe du 19ème siècle. - pelenop Or ce phénomène n'a pas sévi que dans ces pays, il fut largement répandu dans l'Europe du XIXème et XXème siècle en Europe. L'onanisme ( " se souiller les mains") a toujours été vu comme un acte pouvant « détruire la maison ». « Le système clitoridien ne se modifie pas dans l'âge adulte et la femme conserve toute sa vie cette autonomie érotique; le spasme clitoridien est comme l'orgasme mâle une sorte de détumescence qui s'obtient de manière quasi mécanique » Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, p 147 aux éditions Folio Essais; 1949. Au XIXème siècle, la masturbation était considérée comme une des causes principales de l'hystérie féminine. En 1836, le docteur Lallemand publie en 3 volumes (soit 1 748 pages), un ouvrage contre la masturbation féminine. En France, le mot hystérie renvoie au professeur Charcot (né à Paris le 29 novembre 1825 et mort à Montsauche-les-Settons le 16 août 1893), grand spécialiste des traitements contre ce mal qui rongait les femmes.

Excision au Mali : La Commune de Bendougouba renonce au couteau de l’excision archives L’organisation internationale Plan-Mali et le projet Equipe de recherche et d’appui pour le développement (Erad) viennent de gagner une bataille dans la guerre contre la pratique de l’excision dans la Commune rurale Bendougouba (cercle de Kita). Ils ont réussi à convaincre 9 villages à abandonner la pratique. Féminisme panafricain Il y a tout juste un an, dans le cadre de la Black History Month, j'ai été conviée à une journée d'étude sur le thème "Femmes noires et féminisme" accompagnée d'un hommage spécial à la grande militante afro-américaine Angela Davis. Après la projection d'un documentaire, une table ronde composée de 4 intervenants se mit à débattre. Je garde peu de souvenirs de cette discussion, sauf d'en être sortie avec un goût amer... Les intervenants n'étaient pas préparés au sujet, les propos sonnaient creux et très vite, ils digressèrent sur tout sauf sur ce qui nous réunissait, le féminisme afro !

«Ce n'est qu'à 12 ou 13 ans que j'ai compris qu'on m'avait coupé le clitoris» Abi a 24 ans. Excisée à l’âge de 8 ans, elle a été opérée à 18 ans par le docteur Foldès, un urologue qui a mis au point une technique chirurgicale de réparation de l’anatomie vulvaire et du clitoris. Durant l’entretien téléphonique qu’elle nous a accordé, elle s’est racontée posément et a beaucoup ri, d’un grand rire sonore de jeune femme bien dans ses baskets. «J’ai passé l’été 1996 au Mali avec ma famille, dans la maison de mon grand-père. Le 26 juillet au petit matin, très tôt, nous avons petit-déjeuné et, quand mon grand-père est parti au travail, ma tante nous a demandé, à mes deux petites sœurs et moi, de nous habiller avec les vêtements traditionnels. Dans la cour, plusieurs vieilles femmes sont arrivées.

L'excision, "scandale national" au Royaume-Uni (rapport parlementaire) L'excision est un "scandale national" au Royaume-Uni où elle concerne quelque 170.000 femmes, ont dénoncé jeudi des députés dans un rapport qui fustige l'échec des autorités à lutter contre ces mutilations et cite la France comme un exemple à suivre. Si les mutilations génitales féminines sont illégales au Royaume-Uni depuis 1985, les premières inculpations liées à ces pratiques n'ont eu lieu qu'en mars dernier. Dans son rapport, la commission parlementaire chargée des affaires intérieures juge que "l'échec" des autorités britanniques dans la lutte contre les mutilations génitales féminines est "un scandale national". Les parlementaires jugent que "le souci déplacé de respecter les sensibilités culturelles au détriment des droits de l'enfant est l'une des principales raisons" de cet échec.

Mamphela Ramphele, une intellectuelle noire contre l'ANC Le principal parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique, a annoncé ce 28 janvier, que l'ex-femme d'affaires Mamphela Ramphele, devenait sa candidate pour affronter le président Jacob Zuma lors des élections générales prévues au deuxième trimestre. Après une vie de femme d’affaires, d’universitaire et de militante dans le champ social, Mamphela Ramphele s’apprête à jouer son quatrième acte : elle se lance dans la politique. L’ex-directrice générale de la Banque mondiale chargée du développement humain – et ancienne compagne du militant Steve Biko – vient d’annoncer la création de la ­“plateforme politique” du dernier parti sud-africain en date, Agang (“Construi­sons” en langue sesotho [l’une des onze langues officielles d’Afrique du Sud]), en vue de l’élection présidentielle de 2014.

Mutilations médicalisées & mutilations traditionnelles Comment, au prétexte de protéger la santé de femmes victimes de violences sexistes, contribue-t-on au maintien de ces violences ? Au bout du compte, les bénéfices à court terme ont un prix exorbitant. Isabelle Gillette-Faye, sociologue et directrice du GAMS, dresse pour notre revue un parallèle éclairant avec les politiques de réduction des risques mises en œuvre dans le cadre des mutilations sexuelles féminines (excisions). Prostitution et Société : Des associations de santé [1] se prononcent contre la pénalisation des "clients" de la prostitution au nom du pragmatisme et de la réduction des risques.

News Republic L'excision est un "scandale national" au Royaume-Uni où elle concerne quelque 170.000 femmes, ont dénoncé jeudi des députés dans un rapport qui fustige l'échec des autorités à lutter contre ces mutilations et cite la France comme un exemple à suivre. Si les mutilations génitales féminines sont illégales au Royaume-Uni depuis 1985, les premières inculpations liées à ces pratiques n'ont eu lieu qu'en mars dernier. Dans son rapport, la commission parlementaire chargée des affaires intérieures juge que "l'échec" des autorités britanniques dans la lutte contre les mutilations génitales féminines est "un scandale national".

Les suffragettes Contexte historique Les Françaises veulent voterL’Union française pour le suffrage des femmes, créée en 1909 par Jeanne Schmahl avec l’appui du journal La Française, est bientôt dirigée par Cécile Brunschvig, femme du philosophe Léon Brunschvig. Cette association qui regroupe des militantes républicaines pour la plupart issues de la bourgeoisie ou des milieux intellectuels ne réclame, dans l’immédiat, que le droit de vote et l’éligibilité aux élections municipales. Elle compte 12 000 adhérentes en 1914. Le suffrage universel masculin est, en France, une conquête de 1848. Son extension aux femmes est mise à l’ordre du jour de la Chambre en février 1914 sans aboutir.

Faire cesser l'excision, un travail de longue haleine La pratique de l’excision a diminué en France, mais le risque demeure pour les fillettes qui repartent «au pays» pendant les vacances, d’où l’urgence de mettre définitivement fin à cette mutilation dans le monde, alertent les acteurs engagés dans le combat. Mercredi, la journée internationale de la lutte contre les mutilations génitales féminines sera l’occasion de rappeler que trois millions de petites filles risquent chaque année d'être excisées, en plus des 100 à 140 millions de femmes qui le sont déjà. En amont, un site francophone «excisionparlonsen.org» a été lancé vendredi à Paris, pour comprendre ce que représentent ces mutilations, qui sont pratiquées pour des raisons d’ordre sociologique (en prévenant le désir sexuel, l’excision empêcherait les expériences sexuelles prénuptiales) religieux ou coutumier (perpétuer une tradition, protéger une identité). «Ignorance»

Related: