background preloader

« Free ! » : pourquoi l'économie de demain sera gratuite

« Free ! » : pourquoi l'économie de demain sera gratuite
Eco89 publie un extrait du nouveau livre de Chris Anderson, mode d’emploi du commerce à l’ère du tout numérique. Faux billet de zéro dollar à l’effigie de George Bush (DR) Le meilleur moyen de gagner de l’argent ? Tout proposer gratuitement ! C’est la thèse surprenante de Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired, le magazine de référence du web et du numérique. Idéaliste ou visionnaire ? Chris Anderson n’en est pas à son coup d’essai. Avec Free ! Une gratuité complète (grâce à la pub notamment), ou partielle voire factice (en faisant payer des services complémentaires, par exemple). Dans cet extrait, Anderson présente les « règles du gratuit » et « les dix principes du raisonnement d’abondance ». Si c’est numérique, tôt ou tard cela sera gratuit. Sur un marché concurrentiel, les prix chutent jusqu’au coût marginal. Les atomes aimeraient bien être gratuits aussi, mais ils n’y mettent pas autant du leur. Hors du domaine numérique, les coûts marginaux tombent rarement à zéro. ► Free !

Longue traîne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La longue traîne, représentée en jaune Pour un vocabulaire plus probabiliste, une distribution à longue traîne est également appelée une loi de probabilité à longue queue. La longue traîne dans la théorie des statistiques[modifier | modifier le code] La traîne devient plus large et plus longue dans les nouveaux marchés (représentés en rouge). Là où les distributeurs traditionnels se focalisaient sur la partie gauche du graphique, les librairies en ligne font plus de ventes sur la partie droite. La longue traîne est une expression courante pour désigner un phénomène connu depuis longtemps des statisticiens (loi de Zipf, distribution de Pareto, distribution de Lévy). Dans ces distributions, une population à grande fréquence ou grande amplitude est suivie par une population à fréquence faible ou de faible amplitude, qui diminue graduellement en une « queue ». La longue traîne de Chris Anderson[modifier | modifier le code]

Vers une économie de la contribution La solution du capitalisme à bout de souffle pourrait bien être à chercher du côté des logiciels libres. Bernard Stiegler, philosophe, appelle à passer "du consumérisme toxique à une économie de la contribution". Ce n’est plus un secret pour personne : le capitalisme est en train d’être dévoré par ses propres effets toxiques. En 2005, parmi d’autres voix peu écoutées alors, une association française, Ars Industrialis, lancée par quatre philosophes et une juriste, avait sonné le tocsin. Aujourd’hui, l’association comporte plus de 500 membres, économistes, philosophes, informaticiens et toxicologues (car le capitalisme est devenu “addictif” et “pulsionnel”) confondus et ne semble pas s’être trompée de sonnette d’alarme. Malaise du consumérisme L’homme habite un petit moulin industriel reconverti en maison à Epineuil-le-Fleuriel, au beau milieu de la France paysanne. Le problème du capitalisme, c’est qu’il détruit nos existences. Où se situe la solution ? Poison et remède Telecomix GlobaLeaks

Fernando Nogueira (MC Saatchi Mobile) : "Le business model des applications mobiles est condamné" L'un des fondateurs de l'agence MC Saatchi Gad, Gilles Masson, et Fernando Nogueira, directeur général de MC Saatchi Mobile expliquent pourquoi ils ont décidé de se lancer dans l'aventure du marketing mobile et quel avenir ils lui prévoient. Pourquoi avez-vous décidé d'ouvrir une agence de marketing mobile en France ? Gilles Masson. Ce n'est un secret pour personne, si le marché du marketing mobile est pour le moment microscopique en termes de chiffre d'affaires, il sera bientôt très porteur. Quels sont vos objectifs dans le marketing mobile, un milieu très concurrentiel ? Gilles Masson. "Privilégier l'expérience utilisateur à la techno" Il s'agit de faire en sorte que si un client nous expose un brief, on puisse lui renvoyer une réponse rapidement et associer les différents talents issus de nos agences : digital, création, marketing direct, social media.... Pourquoi, selon vous, les applications mobiles pourraient-elles être amenées à disparaître ? Fernando Nogueira. Fernando Nogueira.

Franck Ghitalla, l'as des réseaux Franck Ghitalla est cartographe. Le métier fleure bon la Renaissance et la conquête des Amériques ou des Indes. Pourtant, rien de vieillot dans son travail de recherche et d'enseignement ou sa personne. Les continents qu'il contribue à cartographier, représenter et analyser sont parmi les plus modernes qui soient : le Web, les réseaux sociaux, les blogs, ou tout autre tas de données gigantesques qu'on veut bien lui confier. "Qui représente le monde le possède", aime à rappeler celui qui, à 47 ans, est un pionnier de cette partie des sciences de l'information en France. Par "carte", il faut entendre une mosaïque de disques plus ou moins gros et colorés, reliés par des arcs plus ou moins épais. Cette technique dévoile parfois l'invisible. Cet ancien professeur de français en lycée, devenu chercheur en linguistique, n'était pas destiné à plonger au coeur des techniques de l'information. Le projet passionne son petit groupe d'étudiants-ingénieurs de Compiègne. Le Monde Guides d’achat Lire

Groupe de travail sur l'économie de la contribution ARCHIVES DE l'ATELIER - Enregistrements audio des séances de l'atelier - Intervention de Bernard Stiegler lors de la séance du 6 Novembre 2010 (video) - Intervention de Bastien Sibille : Entreprises à sources ouvertes - monnaie et dette, séance du 17 décembre 2011 : paix monetaire et financiere au sein de la zone euro - Innonation comme pharmacologie positive au delà de la logique économiste : séance du 4 février 2012 - Propositions pour le financement d'une croissance durable et soutenable : séance du 20 mars 2012 - Energie contributive : séance du 19 mai 2012 - Efficacité énergétique : séance du 28 janvier 2013 Ce groupe de travail « Economie de la contribution », est une thématique au centre de nos préoccupations ; celle-ci a fait l’objet de plusieurs débats au théâtre de la Colline et a été largement abordée dans nos publications, dans nos interventions publiques et dans notre Manifeste 2010.- cf. www.arsindustrialis.org/manifeste-2010 [1] cf. [2] cf. [4] cf. [8] cf. [9] cf. [10] cf.

tat de l'art sur la monétisation des apps Les plateformes de téléchargement d’applications mobiles que nous connaissons aujourd’hui, comme l’App Store ou Google Play, permettent à un éditeur de vendre ses applications. Si cela demeure la façon la plus évidente de monétiser une application, ce n’est en revanche pas la seule. Dans cet article, nous aborderons les différents moyens de monétisation des applications mis à disposition des développeurs Application payante C’est le moyen de monétisation classique et éprouvé, bien connu des utilisateurs. Modèle direct : revenus assurés à chaque achat 70% pour le développeur / 30% pour la plateforme Le prix peut être très différent d’un OS à un autre (répercussion du portage) Certains utilisateurs peuvent être réticents à acheter des applications, surtout sur Android Le fait qu’une application soit payante peut donc être un facteur limitant pour son succès Version d’essai Pour promouvoir son application payante, un développeur peut décider de faire une version d’essai. Publicité Sponsoring

Une sélection de logiciels de veille gratuits Lorsque l'on met en place une stratégie de veille, et encore plus sur le web dit 2.0, on est parfois confronté à la problématique suivante : comment surveiller une source qui n'a pas de flux RSS ? Parmi les outils de surveillance de pages web, certains doivent être téléchargés puis installés et d'autres sont accessibles en ligne. Des extensions pour Firefox Update Scanner Fonction : surveillance de pages web Description : Update Scanner est une extension pour Firefox qui permet d'être averti des modifications effectuées sur une page Web. Une boite de dialogue s'ouvre alors : Celle-ci permet de définir les paramètres de la surveillance à mettre en place : titre de la page, URL, fréquence de balayage (passage du robot sur la page), ou encore la couleur des passages modifiés à surligner. L'accès au tableau de contrôle d'Update Scanner se situe dans Outils>Update Scanner. Notify surveillance de pages web Description : A peu près les mêmes fonctions qu’Update Scanner. Des extensions pour Chrome

Fiche Libres savoirs, les biens communs de la connaissance Auteur(s) du livre: Ouvrage collectif coordonné par VecamÉditeur: C&F Éditions978-2-915825-06-0Publié en 2011Première rédaction de cet article le 5 novembre 2011 Qu'est-ce qu'il y a de commun entre la paysanne mexicaine qui réclame de pouvoir faire pousser des semences de maïs de son choix, le parisien qui télécharge de manière nonhadopienne un film qu'il ne peut pas acheter légalement, la chercheuse états-unienne qui veut publier ses découvertes sans enrichir un parasite qui vendra très cher le journal scientifique, le programmeur brésilien qui développe du logiciel libre, et l'industriel indien qui veut fabriquer des médicaments moins chers ? Tous veulent pouvoir utiliser librement le savoir issu des communs. Car même si les cinq personnages cités plus haut n'en sont pas forcément conscients, leur lutte est la même. Les biens immatériels représentent un cas particulier : contrairement au champ de l'article de Garrett Hardin, leur usage ne les épuise pas et ils peuvent être copiés.

3 modèles économiques innovants sur Internet: freemium, box e-commerce .... Déterminer son business model est sans doute l’étape la plus complexe dans la création d’une entreprise. Réaliser et valider un business model est un exercice d’équilibriste qui demande à la fois une capacité à se projeter pour inventer de nouvelles façons de consommer et de la discipline, du réalisme dans l’exécution. Groupon par exemple est né « Thepoint.com » avec la promesse de regrouper des consommateurs pour leur faire réaliser des économies. Son offre ne rencontrant pas son public, le produit et business model ont évolué vers la distribution locale de coupons fortement discountés et déjà négociés. A quoi sert un modèle économique ? Un modèle économique ou business model (BM) décrit les principes selon lesquels une organisation crée, capture et délivre de la valeur. Modèle pour schématiser son business model 3 business models innovants sur Internet Le business model freemium Mailchimp, un service web de routage d’emailing place la limite sur la taille de la base d’emailing.

Related: