background preloader

Renversant : ce manuel français du XIXe siècle va nourrir le monde de demain

Renversant : ce manuel français du XIXe siècle va nourrir le monde de demain
Des melons mûrs à Paris dès le mois d’avril, des tonnes de légumes sur une surface pas plus grande qu’un terrain de foot, jusqu’à huit récoltes en une seule année… Ces performances agricoles incroyables ne sont le fruit ni d’engrais chimiques, ni de modifications génétiques, ni même de connaissances scientifiques de pointe. Et pour cause, ces prouesses datent du XIXe siècle et sont l’œuvre des quelques centaines de jardiniers-maraîchers parisiens qui assuraient alors l’autosuffisance de la capitale en légumes. Longtemps oubliés, ces savoir-faire sont aujourd’hui accessibles à tous à travers un manuel, publié en 1844 et récemment numérisé (merci au site Paysansansfrontieres.com de l’avoir partagé ici). Son nom : Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris. Passage de témoin Nous vous conseillons toutefois vivement la lecture de ce témoignage émouvant, écrit par deux maraîchers (J.G. Photo de la ferme de Louis Savier, à Ballainvilliers (Essonne), prise en 1974 par Eliot Coleman.

Le compost magique de Jean Pain, vieille invention française (presque) oubliée Des tomates qui poussent par -35°C, en janvier, le tout sans « un sou d’électricité ». La prouesse a fait grand bruit au Canada. Fin mars, l’agronome Vincent Leblanc a enfin expliqué au Journal de Montréal comment il a procédé : « J’ai récupéré du fumier d’une écurie du coin et j’ai ajouté des copeaux de bois pour avoir un bon compost. Sur sa page Facebook, l’homme dit s’inspirer d’un système en vogue ces derniers mois en Amérique du Nord, appelé « méthode Jean Pain ». Ben Falk se chauffe grâce à la méthode Jean Pain Anglais sous-titré français Une 2CV qui roule au compost J’ai demandé à Ben Falk d’où il avait tiré cette idée géniale. En interrogeant ce dernier, je découvre que le récent attrait pour la méthode Jean Pain est décidément une histoire de vidéos. Un film sur Jean Pain publié sur Youtube en 2008 Allemand sous-titré anglais C’est donc l’invention d’un Français, datant des années 70, qui passionne aujourd’hui les maraîchers d’Amérique du Nord. « Toutes des héritières de Jean Pain »

L'agro-écologie, modèle agricole français de demain ? Lors du colloque "Produisons autrement", le ministre de l'Agriculture a réaffirmé sa volonté de faire de la France le futur leader de l'agro-écologie. Il a présenté un projet qui devrait prendre forme d'ici 2014, en même temps que la nouvelle PAC. "Ce n'est pas un débat purement agricole que nous avons, c'est un débat de société sur nos modèles de développement, à l'aube du XXIème siècle. (…) Jusque-là, l'agriculture biologique, les labels se sont construits dans la contestation. A cette occasion, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a présenté son projet agro-écologique pour la France, un projet pluriannuel, qui s'inscrit "dans la grande démarche de transition écologique engagée par le gouvernement". L'agro-écologie au cœur de la recherche et de la formation "Un début et pas une fin"Le projet agro-écologique pour la France sera déroulé d'ici 2014, l'année de la mise en œuvre de la nouvelle politique agricole commune (PAC). Verdissement de la PAC et de la fiscalité

Un "bordel" organisé: Energie 6) Jean Pain > Réalisation III Cet article est en plusieurs partiesPartie 1 Jean PAIN et ses travauxPartie 2 Faisabilité pour nos besoinsPartie 3 PréparationPartie 4 Réalisation IPartie 5 Réalisation IIPartie 6 Réalisation III (vous êtes ici)Partie X Annexes Jour J Grosse émotion.... Cet après midi j'ai branché 2 mois de travail acharné, plus de 200 heures de travail, des années d'études et d'insomnies. En sortie de collecteur A 10 cm du sommet avec seulement 3 étages Vu d'ensemble du chantier Hommage à vous monsieur Jean Pain, merci à dame nature This is a short description in the author block about the author.

L'agroécologie n'est pas une approche "utopique" mais bien opérationnelle, selon le CGDD Dans une étude consacrée au biomimétisme, le CGDD identifie les pratiques actuelles dans l'agriculture, communément regroupées sous le terme agroécologie, et estime qu'elles pourraient être mieux diffusées dans les exploitations et territoires. Les pratiques actuelles de l'agriculture se sont-elles à ce point éloignées de la nature ? Peut-être, à en croire le Commissariat général au développement durable qui se penche dans une étude sur l'opportunité de pratiquer le biomimétisme dans l'agriculture, autrement dit s'inspirer de la nature dans l'agriculture. Oui, à regarder de plus prêt certaines pratiques culturales, comme l'aéroponie, où les racines de la plante ne sont en contact ni avec le sol, ni avec l'eau mais alimentées grâce à un brouillard nutritif… A l'opposé de ces approches, certains pratiquent l'agroforesterie, l'agroécologie ou encore la permaculture. Le biomimétisme en agriculture Une pratique à généraliser ?

La ferme de la grande rivière Diversité en agriculture … | Agriculture, foresterie, pêche | Ménagement du Territoire Diversité, la clef de voûte du système, imiter la nature au maximum. Diversité de la faune et des couverts. Beaucoup d'essais et de recherche à faire et énormément à découvrir pour passer dans un système bio économe en énergie et en travail. Notre leitmotiv est de préserver et restaurer un maximum de diversité afin de nous adjoindre l’aide des auxiliaires, que la nature nous offre gratuitement et qui plus est, sans nuisance sur notre santé. Il faut évoluer afin de bousculer le moins possible la terre et son habitat pour préserver et restaurer la vie du sol à un niveau supérieur. En 2010, nous avons débuté le semis sous couvert végétal. Toutes ces mesures en faveur de la biodiversité nous ont permis de nous passer d’une grosse partie des produits phytosanitaires, c’est-à-dire arrêt total des insecticides, et des fongicides (en conversion bio depuis cette année). Comme dit dans ma précédente publication:La terre, elle, peut se passer des hommes, mais les hommes, eux, ne peuvent s’en passer.

La permaculture peut-elle faire vivre des agriculteurs Ni pollution, ni pétrole, ni pesticide. La permaculture apporte des réponses détonantes aux critiques faites à l’agriculture conventionnelle. Elle permet de cultiver beaucoup sur une petite surface, le tout en créant de véritables éco-systèmes cohérents et auto-fertiles. Une première étude réalisée sur le sujet en France vient d’être publiée par le Sad-apt (un laboratoire commun à l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et l’école Agro Paris Tech). Téléchargez ci-dessous l’étude complète : Les légumes produits sur la ferme en 2012 - où la météo a été particulièrement médiocre - montrent que l’on peut réaliser au moins 32 000 euros de chiffre d’affaires [1] pour 1400 heures de travail sur une surface cultivée d’environ 1000 mètres carrés. A lire aussi sur Terraeco.net : Bio et hyperproductive, la ferme magique d’un agriculteur québécois Notre dossier : Paysans, la nouvelle idyle

Quand les pratiques agricoles sont au service de la biodiversité Lancé en 2000, le programme de recherche Diva étudie les relations entre action publique, agriculture et biodiversité. Co-construction des politiques mais aussi solutions adaptées au cas par cas sont les gages d'une réelle efficacité des mesures. De nombreux projets de recherche ont été menés depuis 2000 dans le cadre du programme Diva, qui vise à approfondir la connaissance scientifique des relations entre politique publique, agriculture et biodiversité. Dynamiques écologiques au sein des territoires agricoles, politiques publiques, rapport des agriculteurs avec la biodiversité font partie des sujets de recherche financés. Aujourd'hui, ce programme se poursuit et s'inscrit dans le cadre de la trame verte et bleue (TVB). Onze projets de recherche, sélectionnés lors de deux appels à propositions lancés en 2011 et 2012, sont actuellement menés autour des continuités écologiques dans les territoires ruraux. A chaque paysage agricole sa biodiversité La nécessité de co-construire les outils

Association Kokopelli - Le Mas-d'Azil - Organisation à but non lucratif - Journal Agricultures et biodiversité - Agriculture et environnement Présentation Le programme national Agriculture et biodiversité lancé en 2004 avec 3 réseaux agricoles* constitue le deuxième outil d’échange et d’action avec les agriculteurs, en collaborant directement avec eux sur leurs exploitations. Historique en région Poitou Charentes Des agriculteurs collaborent depuis 2005 au programme (Vienne, Charente maritime) et un suivi de l’avifaune est réalisé par la LPO, dont le bilan des 5 années va être réalisé le 6 Octobre. La certification HVE Le certificat de Haute Valeur Environnemental a été adopté lors du grenelle de l’Environnement. Consultez les fiches méthodologiques, techniques et le recueil d'expérience. Contact LPO : Sophie RASPAIL 05.46.82.17.99 Réseau LPO : Partenaires Réseau Agricole : Pour plus d’informations Site du Ministère de l'agriculture Site du Ministère du Développement durable Détails

Related: