background preloader

Le CV Facebook en 7 étapes - Mode(s) d'emploi, tendances, conseils et actus sur le monde du travail

Le CV Facebook en 7 étapes - Mode(s) d'emploi, tendances, conseils et actus sur le monde du travail
Les réseaux sociaux cachent souvent des perles en termes de candidatures. Trouvé sur Twitter, le CV Facebook de Florian Nantier en est assurément une ! Le jeune homme « à demi étudiant » (c’est à dire en Master en alternance) a recréé son parcours professionnel dans un album intitulé « CV » qu’il a publié sur son profil Facebook en avril 2010. Chaque étape ou presque est illustrée avec une photo de lui devant ses différents lieux de travail… Une idée ingénieuse qui renouvelle le genre du CV Facebook déjà utilisé ici et là. On ne sait pas si Florian a trouvé le poste de chef de projet stagiaire qu’il cherche mais espérons-le ! Pour les détails de son parcours, il suffit de consulter son CV DoYouBuzz, plus sobre mais tout aussi intéressant. Related:  mouette56250

Les 10 gestes qui énervent les recruteurs en entretien Il n'y a pas que vos paroles qui sont analysées lors d'un entretien d'embauche. Les recruteurs vous évaluent aussi sur votre attitude et votre façon de vous tenir. Et certains gestes ont le don de les énerver. Keljob vous livre le Top 10 des postures à éviter. 1 Une poignée de main molle Premier contact entre le candidat et l’employeur, la poignée de main donne le ton à l’entretien. Geste banal mais à la fois capital, la poignée de main a même fait l'objet d'une étude scientifique. 2 Les bras croisés « Un candidat assis les bras croisés est sur la défensive. "Ces gestes ne sont pas rédhibitoires [...], ce ne sont pas des critères de sélection, mais avant tout des indications sur votre personnalité." 3 La main devant la bouche Parler avec les doigts sur les lèvres ou la main en opposition avec la bouche interpellera toujours le recruteur. « Cette gestuelle traduit une certaine contradiction. 4 Le regard fuyant ou trop insistant 5 Les sourcils froncés 6 Les coudes sur le bureau Pas de panique !

Qui recrute le plus sur les r?seaux sociaux? Savoir utiliser les bons réseaux sociaux pour trouver un emploi Publié le mercredi 04 janvier 2012 à 18H00 - Vu 598 fois Dans la course à l'emploi, Internet est un outil de plus en plus utilisé pour draguer de futurs employeurs. Les réseaux sociaux professionnels sont devenus incontournables pour gagner en visibilité et facilement entrer en relation avec de potentiels recruteurs. Laurent Brouat, animateur du site Recrutement Médias Sociaux et enseignant à Reims Management School, explique l'intérêt d'être présent sur ces outils. Viadeo, LinkedIn, peut-être avez-vous entendu parlé de ces réseaux sociaux professionnels qui cartonnent sur la toile. Présentation. Qu'on se le dise, les réseaux sociaux professionnels sont surtout utilisés par les catégories socio-professionnelles favorisées (cadres, chefs d'entreprises, professions intellectuelles supérieures). Première étape lorsque l'on se lance dans l'aventure Viadeo ou LinkedIn, se créer un profil. Viadeo revendique aujourd'hui 40 millions d'utilisateurs.

Les nouveaux Réseaux sociaux professionnels arrivent Une floppée de nouveaux Réseaux sociaux professionnels vient de débarquer ! Après les Réseaux sociaux pros "généralistes" comme Linkedin et Viadeo, place aux Réseaux sociaux pros hyper spécialisés. Les Groupes et autres Hubs ne suffisent plus, les professionnels et les "experts" ont besoin de lieux d'échanges plus riches et plus développés où ils retrouvent leurs pairs ou les professionnels de leur région. La spécialisation des réseaux sociaux professionnels est donc la tendance du moment. A l'occasion de la sortie de Muxi et Linkeol, je vous propose un panorama des Réseaux sociaux professionnels (liste enrichie le 28 décembre 2011 à partir des nombreux commentaires) : les "Sectoriels", les "Entrepreneurs", les "Locaux", les "Sectoriels-Locaux", les "Générationnels" et les "CSP" ! Les "Sectoriels" Muxi Directement inspiré du modèle des confréries, Muxi est un réseau social organisé par secteurs d’activité (les 68 "Fraternités") et par métiers (les 300 "Cercles"). La Hierarchie sociale mupiz

Des entretiens d'embauche aux petits oignons! - Ithaque: coaching et developpement personnel Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle Les chercheurs d’emplois redoutent les questions qu’ils considèrent comme pièges des entretiens d’embauche, et y cherchent souvent des réponses toutes faites, toutes prêtes à enfourner au micro-ondes avant de servir. Soyons clairs: un plat préparé à la chaîne a peu de chances de passer pour de la gastronomie. En d’autres termes, si vous servez du William Saurin, ne vous attendez pas à ce qu’on vous prenne pour Ferràn Adria. Ces questions peuvent bien entendu être déstabilisantes. L’idée n’est donc pas d’avoir des réponses toutes faites, sans personnalité donc inbouffables, mais plutôt d’être capable d’improviser pour flatter le palais du gourmet avide de candidat idéal qui est assis en face de vous. Donc, autant avoir l’habitude de manipuler sel, poivre et produits frais d’une part, couteaux, plat à gratin ou wok d’autre part. Mini coaching: de l’authenticité dans les entretiens d’embauche De quoi avez-vous besoin pour être à l’aise?

Entretiens d'embauche: 12 trucs pour minimiser le trac - Ithaque: coaching et developpement personnel Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle Second volet de notre série entretiens d’embauche aux petits oignons, voici des oignons à planter pour minimiser le trac et cultiver un sentiment de sérénité face ax entretiens d’embauche à venir. Pourquoi avons-nous le trac? Le trac est une appréhension plus ou moins forte lors de l’anticipation de situations d’interaction, souvent liée à la peur du jugement. Les origines du trac sont simples à identifier: nous sommes dès l’enfance soumis à des systèmes d’évaluation parfois très durs, parfois arbitraires et surtout, qui nous sont imposés comme des schémas quasi universels de ce qui est valable et ce qui ne l’est pas. La plupart du temps, le trac étant une anxiété d’anticipation, il disparaît très vite dès le début de l’entretien. 12 trucs pour diminuer l’anxiété face aux entretiens d’embauche 1- Explorer au lieu de lutter Evitez de perdre une énergie précieuse en vous évertuant à lutter contre un trac naturel. Voir aussi Aller plus loin

Les demandeurs d'emploi n'ont pas le réflexe "réseaux sociaux" S'ils ont désormais le réflexe d'aller vers les "job boards", les sites internet d'offres d'emploi, les Français en quête de travail "ne pensent pas encore aux réseaux sociaux" pour leurs recherches, selon une enquête de l'Ifop pour Monster publiée vendredi. "Aujourd'hui, les Français ne se révèlent pas encore convaincus par l'efficacité des réseaux sociaux pour trouver un job", a expliqué dans un communiqué Bruno Bremond, directeur général de Monster France, Europe du Sud et Bénélux, groupe de gestion de carrière et recrutement en ligne. Entre 2 et 9% seulement de l'échantillon représentatif de 1.006 personnes ont répondu avoir accompli une action liée à la recherche d'emploi sur les réseaux sociaux comme consulter une offre (9%), diffuser son CV (8%), discuter avec un recruteur (4%), diffuser une offre d'emploi (3%), trouver un emploi (3%) etc. A 80%, les personnes interrogées considèrent les réseaux sociaux comme inefficaces pour trouver un emploi ou à l'inverse recruter un salarié.

Pour recruter, les entreprises tendent à se détacher des réseaux sociaux Alors qu'Internet comme les réseaux constituaient jusqu'à il y a peu une base de données largement consultée par les responsables RH, ces derniers font montre d'une méfiance de plus en plus prononcée vis-à-vis de ces derniers Lors du processus de recrutement, les réseaux sociaux sont de moins en moins employés pour obtenir des informations sur les candidats. C'est ce que mettrait en évidence une étude menée par la SHRM (Society for Human ressources Management), auprès de plus de 500 professionnels des ressources humaines à travers le monde entier. Plusieurs incertitudes pousseraient ainsi ces responsables à rester méfiants vis-à-vis de ces outils, étant donné les risques inhérents à ceux-ci. La première cause de ces réticences, qui est citée par plus de 65% des responsables RH, est la confidentialité des données. Les informations obtenues via les réseaux sociaux: illégales et souvent fausses Les entreprises usent de moins en moins des réseaux sociaux dans une optique RH

Steve Jobs : Le génial tyrannique. | DRH Autrement Le cas Steve Jobs est très intéressant du point de vue managérial, car il s’inscrit à l’encontre de l’idéologie managériale dominante qui a cours en France depuis quelques dizaines d’années. Selon cette école managériale, le management le plus efficace et le plus épanouissant est le fait d’un manager participatif, diplomate, disponible, délégatif, patient, compatissant; le mot totem de ce management est « l’Ecoute », érigée en règle suprême. A cela rien d’étonnant quand on sait que la première génération de professeurs de management, en France, était majoritairement occupée par des personnes de formation psychologique, ayant, en général fort peu occupé d’emplois de terrain, même s’ils objectivent leurs cours par des travaux, type « coups de sonde », effectués avec leurs étudiants universitaires, pour écrire leurs livres sur le management. Or, notre ami Steve Jobs, n’est pas à proprement parler de ce modèle. Le champ politique offre les exemples les plus frappants de cette théorie. Alors ?

Related: