background preloader

Près de Pau, des compagnons d'Emmaüs réalisent leurs utopies - Décroissance

Près de Pau, des compagnons d'Emmaüs réalisent leurs utopies - Décroissance
En bordure de l’A65 qui vient d’être inaugurée, impossible de rater l’immense parking et le panneau indiquant la recyclerie-déchetterie d’Emmaüs Lescar-Pau. À l’entrée des 11 hectares de la communauté, les visages de Louise Michel, du Che, de Ghandi, de Thomas Sankara et Nelson Mandela se dessinent sur un wagon-marchandise. L’intérieur, transformé en restaurant, constitue un des espaces-détente proposés par la plus grande communauté Emmaüs de France. « Au niveau du tri, on est débordés », explique Germain, en désignant la file de voitures pleines à craquer de déchets, et les camions d’Emmaüs déchargeant leurs 400 m3 de marchandises par jour. « On en recycle plus de 70%. Une véritable économie solidaire La communauté a été créée il y a 30 ans. « Depuis 1982, on s’attache à ne percevoir aucune subvention. « On ne cherche pas la rentabilité, on est dans une réelle économie solidaire », tient à préciser Germain. Des « maisons écolomiques » « On n’est pas des marginaux, mais des originaux » Related:  ConstruireREX projets alter

Construction Chaux Chanvre CANOSMOSE - Matériaux Distribution des matériaux Nous fournissons l'ensemble des matériaux pour la construction CANOSMOSE et les enduits, stucs et tadelakts à base de chaux de la façon la plus accessible techniquement et économiquement. Ces matériaux des matériaux traditionnels et écologiques non adjuvantés pour la mise en œuvre de la maçonnerie organique selon les procédés CANOSMOSE. Ces matériaux non adjuvantés n’existent pas dans la grande distribution. Pour tous renseigments: Matériaux ARCABIODYNAM Mireï Quartéro Le Village 84110 Buisson 04 90 28 93 92 canosmose.mirei@wanadoo.fr Chaux aérienne La chaux aérienne est un matériau traditionnel de construction, les Romains ont fait un usage optimum de mortier de chaux parvenant à "se jouer avec une maitrise sans équivalent dans l'histoire de l'art monumental, de tous les problèmes de franchissement de l'espace" (Jean-Pierre Adam - Technique et pratique de la chaux, Ecole d'Avignon). Chaux hydraulique Ponce gamme Alliance Plâtre Chanvre Couleurs Ocres et oxydes.

La maison autonome, ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche - Sobriété heureuse Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet. Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Rencontre avec des adeptes de la sobriété heureuse. Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». Autonomie énergétique Cette autonomie n’est possible que parce qu’ils consomment 10 fois moins d’électricité que la moyenne des Français ! « Alors que tout le monde montait à Paris, pour faire carrière, pour être à la mode ou dans l’espoir d’une société meilleure », Patrick et Brigitte décident d’aller à contrecourant et quittent la capitale. « L’idée, c’était de vivre en cohérence avec nos idées et l’environnement, raconte Patrick. Libérés de toutes créances « Nous sommes pourvoyeurs de nos besoins, répond Patrick. Autonomie en eau Nolwenn Weiler

Une banque villageoise, solidaire et qui prête à taux zéro : rien d'impossible C’est une autre manière de reprendre le contrôle de son épargne. Les habitants de la vallée d’Aspe, près de la frontière espagnole, ont décidé de se mobiliser pour relocaliser l’économie et créer des emplois. Leur association Aspe solidaire collecte l’épargne des habitants afin de financer des activités dans la vallée. Et d’enrayer la désertification. Cela s’est produit sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, mais ce n’est pas un miracle. Avec un revenu net par foyer inférieur de 6 000 € à la moyenne nationale et une population vieillissante, la vallée d’Aspe peine à retenir les enfants du pays. Relocaliser l’économie Pendant la soirée, elle leur parle de l’exemple du Comité local d’épargne pour les jeunes (Clej) qui soutient des projets de jeunes basques grâce à l’épargne solidaire. Soutien financier et moral Quand l’économie développe le lien social Les membres de l’association insistent sur l’aspect solidaire de leur démarche. Emmanuel Daniel (Tour de France des alternatives)

Villes en transition | Accueil La maisonnette à base de matériaux naturels, super-économique, et autonome en eau douce et en énergie (eau chaude et électricité) - cabine douche (500 euros), - lavabo (300 euros), - WC (300 euros - Possibilité d'utiliser également des toilettes sèches). + tuyauteries (200 euros). - Pour l'eau chaude : chauffe-eau solaire : 2000 euros, hors pose. Total du "mobilier eau" : 1600 + 2000 = 3600 euros. Eau douce : récupération de l'eau de pluie (mini écodome avec bâche réserve-plastique interne). Système de filtration, contrôles microbiologiques etc. L'ONU, l'armée et les ONG humanitaires utilisent ces réservoirs-bâche très résistants. En sur-élevant le réservoir grâce à des sacs de terre, pas besoin de pompe pour alimenter la maison, la circulation de l'eau se fait par gravité. La bâche étant complètement fermée, sans entrée d'air, et complètement opaque aux rayons solaires, la conservation de l'eau douce est très bonne. En France, la consommation domestique par habitant est de l'ordre de 137 litres d'eau par jour. Chauffe-eau solaire : Eaux usées :

« Nous vivons plus qu'une convergence de crises, l'effondrement est déjà là » - Capitalisme Photo : Agnès Rousseaux / Basta ! Basta ! : La succession des crises – financière, sociale, écologique... – n’entraîne toujours pas de changements radicaux au sein du système capitaliste. Faut-il attendre son effondrement total pour que ce modèle soit remis en question ? L’effondrement est déjà là. Nous vivons plus qu’une crise, plus qu’une convergence des crises, mais l’imbrication de toutes les crises. Nous nous acharnons à repousser toute limite. Si on fait l’hypothèse que le capital technique peut se substituer indéfiniment au capital naturel, il n’existe effectivement aucune limite. Les théories économiques oublient la nature. Ne risque-t-on pas de s’enfermer dans une gestion économique de la crise écologique, avec, par exemple, le « marché des droits à polluer » ou le principe pollueur-payeur ? Donner un prix à des pollutions traduit une prise de conscience. Quant au principe pollueur-payeur, je souhaite que BP paye pour tous les dégâts occasionnés aux États-Unis.

DIY Manifesto | Une ode à la ville du Do-It-Yourself ! Sustainable cities: innovative urban planning in Singapore | Guardian Sustainable Business | Guardian Professional Cities present a sustainability conundrum: though they are the most efficient way to provide infrastructure and services for large populations, they are, in absolute terms, incredibly inefficient. Cities cover just 2% of the Earth's surface yet consume about 75% of the world's resources, and given that more of the world's population now live in cities than in rural areas, it's clear they are key to tackling climate change and reducing resource use. Urban administrators face huge challenges to make cities more sustainable. From traffic jams and inefficient buildings to social inequality and housing, the problems are complex and hard to tackle — but not insurmountable. Some cities are forging ahead with the use of innovative urban planning, technological and governance models, showing that with the right focus and resources, cities can become "smart" or more sustainable. Singapore's experiences have important lessons for other urban centres. Today, its water operation has been transformed.

Habitants de Logements Éphémères ou Mobiles

Related: