background preloader

Bibliographie d'histoire de l'éducation française

Bibliographie d'histoire de l'éducation française
Related:  Histoire des idées sur l'éducation - systèmes éducatifs

Histoire de l’éducation L’histoire contemporaine de l’éducation au Moyen-Orient a connu depuis une dizaine d’années de profonds renouvellements. Les systèmes publics d’éducation, les réseaux scolaires missionnaires ou communautaires ou encore l’essor récent de l’enseignement supérieur ont particulièrement retenu l’attention. Ce numéro spécial « Histoire de l’éducation au Moyen-Orient de la fin du XIXe siècle à nos jours » a pour vocation de rendre compte de la fécondité de ces recherches aux spécialistes peu familiers de cette aire culturelle. Il propose tout d’abord une synthèse historiographique sur ce sujet. The modern history of education in the Middle East is nowadays a dynamic field of scholarly research. Recherches & éducations site Internet de l'Association des anciens élèves, élèves et amis de l'ENS

Pédagogie, sympathie, Misérables : Savoyard de la Tribune On fête cette année le cent-cinquantième anniversaire de la naissance de Rudolf Steiner et on sait qu'il a consacré nombre de ses écrits et conférences à la pédagogie. J'ai pu lire récemment dans une de ses conférences retranscrites quelques mots qui m'ont frappé: Quand on sait comme il y va de l'évolution future de l'humanité que s'établissent entre les hommes de véritables liens sociaux, on a maintes fois le cœur serré en voyant faire de ces maîtres d'école qui, sur la foi de certains préjugés, trouvent de prime abord tel élève sympathique par opposition à tel autre qui ne l'est pas. Il y a souvent là de quoi faire frémir, alors que la vraie question, c'est de prendre chaque enfant tel qu'il est et de tirer le meilleur parti possible de ce qu'il est. Tout professeur a pu ressentir ce dont il est question ici, je pense. sans l'intermédiaire que représente l'instance dirigeante soutenue, dans les faits, par la force armée, et qui, par conséquent, s'offre comme contrainte.

[Groupe d’étude des didactiques de l’histoire de la Suisse romande et italienne (GDH)] Une tradition ancienne Dès 1771, suivant le modèle initié par le pasteur Oberlin, des "écoles à tricoter" accueillent dans certaines régions les enfants de 4 à 7 ans. Marie Pape Carpantier Sous l’impulsion de Marie Pape Carpantier, des institutions nouvelles, les "salles d’asile" apparaissent à partir de 1825 et se développent tout au long du XIXe siècle. En Allemagne la création du siècle est le jardin d’enfants dont la figure de proue est Fröbel, socialiste et romantique qui s’efforce de développer l’intelligence et le cœur des enfants dans une projet éducatif qui s’adresse plus particulièrement aux classes moyennes puisque le temps d’accueil proposé est réduit à la demi-journée. Dès 1828, l’état organise cette charité privée. Une loi du 16 juin 1881 définit l’école maternelle publique comme une école non obligatoire, mais gratuite et laïque, intégrée à l’école primaire. Salle d’asile en 1827 Pauline Kergomard Les premiers apprentissages sont garantis par l’intervention structurante de l’enseignant.

Les pédagogues Simonne Ramain (1900 - 1975) : de 1917, année où Simonne Ramain émerge progressivement d’une maladie invalidante qui l’avait terrassée en pleine adolescence, jusqu’à sa mort en 1975, "Simonne Ramain rechercha patiemment, systématiquement, les moyens autres que la lecture, la parole et l’écriture, de développer l’intelligence et la personnalité". Elle est convaincue que la vie est relation : "Une vie purement végétative ne serait pas une vie ; sans relation, je ne vivrais pas" - disait volontiers Simonne Ramain, pour qui la relation se déployait immédiatement en de multiples relations – à soi, aux autres, aux objets, aux idées, aux sentiments, aux sensations… De cette intuition surgit la "Méthode Ramain". élaborée "dans une recherche incessante entre création et automatisme, réalité et fantasme, liberté et engagement auprès des populations les plus variées, dans des écoles et collèges, hôpitaux de jour, instituts médico-pédagogiques, prisons, dispensaires et usines."

Midi-Pyrénées - La France - L'éducation - le système scolaire français La structure de l'enseignement en France, archéologie... Jusqu'à la Révolution française, l'enseignement reste dans la sphère privée. Même si des institutions commencent à prendre en charge l'enseignement (les corps de métiers pour l'enseignement professionnel, l'église pour la formation des élites, les jésuites en particulier), l'état reste hors du champ de la formation. C'est Napoléon Bonaparte qui éleva les premières structures d'un enseignement au service de l'état et de la nation. Il crée un lycée impérial dans chaque département (1er mai 1802, loi du 11 Floréal an X). Les élèves forment le vivier de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, école créée en 1802. En 1806, l'état institue l'Université Impériale, issue des universités d'ancien régime, et qui constitueront les universités actuelles. L'Etat décide en 1833 avec la loi Guizot que chaque commune doit entretenir une école primaire enseignant les bases du savoir à tous les Français. Photo : F. de La Mure / M.A.E. Educnet

Related: