background preloader

« Les élites sont obnubilées par les métropoles » - Christophe Guilluy, géographe

« Les élites sont obnubilées par les métropoles » - Christophe Guilluy, géographe
Publié le • Mis à jour le • Par Hugo Soutra, Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France Que retenir du projet de loi d’affirmation des métropoles, définitivement voté le 19 décembre 2013 par le Parlement ? Cette priorité est tout, sauf une surprise. Cela fait trente ans que les élites et la technostructure, obnubilées par la question économique, organisent la France autour de ces métropoles. Le texte du gouvernement Ayrault met simplement en forme cette vision sur les plans politique et institutionnel. Pourquoi les métropoles correspondent-elles, selon vous, à l’expression de la vision dominante ? Si les grandes villes sont intrinsèquement les zones les plus inégalitaires de France, elles restent néanmoins les mieux intégrées à la mondialisation : les 40% de Français vivant dans les métropoles génèrent plus de 60% du PIB national. Pourquoi cette conception favorise-t-elle ce que vous appelez les « fractures françaises » ? Le modèle métropolitain délaisse toute une France périphérique. Related:  Fragmentation du Territoire Françaispolitique de la ville

INFOGRAPHIE. Réforme territoriale : et si on faisait disparaître toutes les régions ? Comment en finir avec le "mille-feuille" des collectivités ? À la suite des propos volontaires tenus par le chef de l'État lors de sa conférence de presse, le député Thierry Mandon, missionné pour réfléchir à une simplification, a évoqué la possibilité de passer, en France métropolitaine, de 22 à 15 régions, autour des grandes métropoles déjà créées par la réforme territoriale. Une proposition qui suscite des réactions embarrassés des présidents de régions (tous sont PS, à l'exception du président de la région Alsace), et notamment le premier d'entre eux, Alain Rousset, qui y voit "une vieille lune technocratique". Cet empilement de structures si difficile à remettre en cause, Jean-Christophe Fromantin, lui, veut carrément le pulvériser. Le député et maire UDI de Neuilly en appelle à un "big bang" territorial. L'homme n'a rien d'un boutefeu : chef d'entreprise, notable, à la tête de l'une des communes les plus riches de France, c'est un poids lourd de l'UDI.

» Philippe de Villiers : « L’homme nomade d’Attali, il va au Puy du Fou ! » ON L’ENTEND PEU CES DERNIERS TEMPS, et pourtant, Philippe de Villiers prépare activement son grand retour… littéraire. En exclusivité, il a reçu Nouvelles de France au Puy du Fou. Entretien et révélations ! Aujourd’hui, le Grand Parc du Puy du Fou est le 2e parc d’attraction français sur le plan de la fréquentation annuelle. Le Puy du Fou est le fruit d’une enfance heureuse en Vendée. Le Puy du Fou est interprété par plusieurs milliers de bénévoles : qu’est-ce qui les motive, eux qui font partie comme nous tous de cette société de plus en plus individualiste. Il y a 3 200 bénévoles qui font tourner la Cinéscénie tout l’été. qu’avec ma plume, je réussisse à émouvoir. La suite de cet entretien est à lire dans le mensuel Nouvelles de France n°5 de mars 2012. Crédit photos : Nouvelles de France. Note: 0.0/5 (0 votes enregistrés)

France du vide, je te plains (pour l’instant ! C'est dans l'article intitulé 'Trente ans de démographie des territoires' que l'on peut trouver cette carte (ci-dessus) réalisée par l'Insee. Elle synthétise l'évolution des densités au cours des trois dernières décennies, entre 1982 et 2011. Une dizaine d'aires urbaines sortent du lot, les plus dynamiques par la variation du nombre d'habitants (j'y reviendrai). La couleur rose pâle domine cependant, qui représente les territoires frappés par une stagnation démographique. En vert apparaissent les zones en croissance négative. Dans cette France rosacée, les personnes âgées sont sur-représentées. Une autre carte ("'Bien vieillir' sous l'approche de la géographie de la santé" / Brigitte Nader) permet de s'en convaincre, même si l'installation des retraités dans les départements littoraux perturbe à la marge la comparaison. La France du vide regroupe d'une part les espaces montagneux (exemple dans les Pyrénées), à l'exception notable du Jura et de la Savoie au contact de la Suisse.

"Décentralisation : sortir enfin de l’ambiguïté" | Philippe Laurent.fr Les Echos – 18 avril 2007 Il n’y a pas eu d’ « Acte II ». Il y a eu, tout au plus, une réorganisation administrative voulue par l’appareil d’Etat, désireux de laisser à d’autres l’intendance, tout en continuant à fixer les règles du jeu. Rien à voir avec l’ « Acte I », pour lequel Pierre Mauroy et Gaston Defferre avaient su, avec la loi de 1982, poser les fondations d’un choix politique : le transfert de l’exécutif aux présidents des assemblées départementales et régionales, la suppression de la tutelle administrative, la création de corps de contrôle indépendants. Il s’agissait alors de modifier en profondeur l’équilibre des pouvoirs, dans le sens d’une meilleure appropriation de l’avenir des territoires par les élus locaux et, partant, d’une réponse mieux adaptée aux besoins des citoyens. Aujourd’hui, en plein débat « présidentiel », tout se passe comme si la décentralisation était acquise et l’équilibre actuel globalement satisfaisant.

Fin des emplois francs, refonte des zones franches urbaines Politique de la ville 02/10/2014par AFP Annoncée par le gouvernement le 2 octobre, la fin des emplois francs s’expliquerait par le faible succès du dispositif tandis que les zones franches urbaines (ZFU) sont modifiées pour tenter de limiter le simple effet d’aubaine. Dans les deux cas, il s’agit aussi pour l’Etat de réaliser des économies… Cet article fait partie du dossier: La relance de la politique de la ville voir le sommaire Le gouvernement a annoncé le 2 octobre la fin des emplois francs et une refonte des zones franches urbaines (ZFU), deux dispositifs destinés à favoriser l’emploi dans les quartiers populaires qui n’ont pas donné satisfaction. « Nous allons faire 30 millions d’économies, en abandonnant des politiques qui n’ont pas prouvé leur utilité », a déclaré le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner. Fin des exonérations pour les entrants en ZFUDe plus, le gouvernement va revoir le dispositif des ZFU, censé expirer fin 2014.

Fusion des régions : comment objectiver la décision avant de parler politique Objectiver la décision de fusion : une étude en trois axes L’étude d’opportunité qui permet d’évaluer les conséquences de la fusion de deux régions peut se faire selon trois axes d’analyse donnant ainsi une vision globale des résultats susceptibles d’être atteints. 1) Un axe organisationnel et financier Il s’agit tout d’abord de mesurer les gains budgétaires (réduction de la dette, mutualisation, redéploiement d’ETP) de la fusion des services administratifs et des institutions des deux régions et de dessiner une ébauche de l’organisation cible des services après unification. Les problématiques organisationnelles se révèlent en revanche davantage conflictuelles dans le champ institutionnel et des idées politiques avec une question qui peut être bloquante : quelle capitale pour la nouvelle région ? 2) Un axe lié aux politiques publiques 3) Un axe de développement économique Accompagner la mise en œuvre, communiquer vers les populations

Territoire - Pays de Lorient : des emplois concentrés, des populations contrastées (Octant Analyse n°25) Isabelle Baudequin, Sylvain Dajoux Résumé Ces dernières années, la population du pays a augmenté dans la deuxième couronne de l’agglomération de Lorient et au sud-est du territoire. Des familles aux revenus mixtes et désireuses d’occuper un grand logement s’y sont installées, accentuant ainsi les disparités de peuplement au sein du pays. Contrairement à l’habitat, l’emploi reste très concentré dans Lorient et dans la 1re couronne de l’agglomération. Le centre-ville de Lorient constitue de loin le premier pôle d’emploi du pays grâce au maintien des grands équipements publics en position centrale et à la proximité d’espaces économiques productifs majeurs tels les quartiers portuaires. Sommaire Introduction Haut de page Deux espaces littoraux inscrits dans une histoire urbaine différente Le littoral du pays de Lorient abrite en proportion égale familles, couples sans enfant et personnes seules. Les espaces périphériques ont accueilli les familles en deux temps Une centralité économique affirmée

Une France de l'incertitude ? La rhétorique de la crise empêche de saisir les recompositions à l'œuvre au sein de la société française. En filigrane des mutations contemporaines, on peut pourtant saisir le modèle d'une société incertaine, prise entre la généralisation d'un principe d'autonomie et une demande de sécurité accrue. Il est devenu banal de le constater : la société française a connu de profonds changements au cours de ces vingt dernières années. Elle manifeste pourtant bien des difficultés à penser ses propres transformations autrement que par l'actualisation de ses défections. Ce que la crise nous cache Les lectures si fréquentes en termes de crise, de déclin ou de manque sont à bien des égards l'expression d'une incapacité à penser le monde complexe, opaque et incertain dans lequel nous vivons aujourd'hui. Les dimensions de l'incertitude L'incertitude résulte de ces processus de fragmentation/recomposition et des logiques contradictoires qui travaillent notre société en profondeur.

Grandes dates de la décentralisation (Notions-Cles.Grandesdatesdeladecentralisation) - XWiki Par DIETSCH François, Maître de conférences en Droit public La décentralisation est une composante relativement ancienne de l'histoire de l'organisation politique et administrative de la France. Cet article retrace les principales étapes depuis la Révolution française au travers de trois périodes : 1789-1982, le Préambule de la décentralisation (1) ;1982-2004, l'Acte 1 de la décentralisation (2) ;2003-2007, l'Acte 2 de la décentralisation (3). Sommaire 4 août 1789 : la "Nuit du 4 août" met fin aux privilèges des provinces, principautés, villes et communautés d’habitants désormais confondus dans le droit commun des Français.

Accueil - Les services de l'État dans le Gard

Related:  Opinion