background preloader

Dans les Scop, «les salariés ont tendance à se sentir plus impliqués»

Dans les Scop, «les salariés ont tendance à se sentir plus impliqués»
Imaginez une entreprise où les salariés détiennent la majorité du capital, votent pour choisir leur patron et se partagent les bénéfices. Peu connu, et pourtant ancien, le statut des Scop - pour «sociétés coopératives et participatives» - a plutôt bien survécu à la crise économique. A l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire, focus sur ces entreprises pas tout à fait comme les autres. On compte aujourd'hui en France quelque 2000 entreprises Scop, employant 40.000 personnes, dans des secteurs d'activités très différents. Développé au XIXe siècle dans l'industrie, l'imprimerie et le bâtiment (qui représente encore 20% des Scop), le statut de Scop s'est fait une nouvelle jeunesse ces quinze dernières années avec les services à la personne (nettoyage, jardinage...) ou des projets originaux, parfois à dimension sociale. Le modèle des Scop repose sur trois principes démocratiques: une partie des salariés possèdent au moins 51% du capital. «On n'est pas chez les Bisounours» Related:  delphinedumesnilpierre76970

Trois Scop au microscope Ils détiennent des parts dans leur entreprise, élisent leur patron, touchent des bénéfices quand tout va bien: tous travaillent dans des Sociétés coopératives et participatives (les Scop dans le jargon). Ce statut, qui chapeaute une entreprise classique (SARL ou SA), existe depuis longtemps. Et comme l’explique un chef d’entreprise, il existe autant de modes de fonctionnement de Scop que de sociétés. En pratique, faire vivre la démocratie au sein d’une entreprise ne s'avère pas de tout repos. Et plus une Scop grandit, plus elle doit structurer son fonctionnement démocratique. Libération.fr passe à la loupe trois Scop, de différentes tailles et dans des secteurs d’activité distincts. Oonops, 12 salariésLe patron, plus un gérant qu'un «cowboy solitaire» François Mellan (photo Libé.fr) Voilà huit ans que François Mellan est à la tête d'Oonops, petite agence de création de sites Web dans le XIe arrondissement parisien. Ici, pas de véritable hiérarchie. Photo Libé.fr Photo DR

Chiffres clés 3 grandes régions couvertes par l'Union régionale des Scop de l'Ouest : Bretagne Pays de la Loire Basse Normandie Les Scop de l'Ouest en chiffres : 400 entreprises sous statut coopératif (Scop et Scic) 8 750 salariés Evolution du nombre de Scop par région (Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire) Bilan 2013-2015 L'objectif fixé lors du Congrès national des Scop en 2012 était de faire croître le nombre de Scop et de Scic de + 50 % en 4 ans, en misant sur deux axes stratégiques : la reprise-transmission d'entreprise, et la transformation d'association. 114 nouvelles Scop et Scic ont ainsi été créées sur cette période, permettant la création ou la sauvegarde de 1 367 emplois (création nette : 695 emplois). Fin 2014, l’Union régionale comptait 13 Coopératives d’Activités et d’Emploi adhérentes, dont 2 spécialisées dans les métiers du bâtiment. 2 d'entre elles se sont créées en 2014 en Loire-Atlantique : Coop chez vous et Le Periscop. Répartition par département Les effectifs salariés

Scop Le Pavé Les Scop ont une pérennité supérieure aux autres formes d'entreprise Les Scop, Sociétés coopératives, désignent les entreprises à statut Scop (Société coopérative et participative) et à statut Scic (Société coopérative d’intérêt collectif). Soumises à l’impératif de profitabilité comme toute entreprise, elles bénéficient d’une gouvernance démocratique et d’une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. Les deux formes juridiques de Sociétés coopératives : La Scic Dans une Scic, les mécanismes coopératifs et participatifs sont identiques à ceux de la Scop. Pour mieux comprendre ce que sont les Scop, les Scic et même les CAE, découvrez le premier film d'animation sur les Sociétés coopératives :

Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ? Les Sociétés coopératives ouvrières et participatives se différencient sur le partage équitable du pouvoir, des risques, de l’information et des profits. Concrètement, ça veut dire quoi ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Solène Lhénoret Comme toute entreprise, la société coopérative ouvrière et participative (SCOP) doit être rentable pour se développer et pérenniser ses projets. Travailler dans une telle société permet d’être associé à un projet commun, mais qu’est-ce que ça change concrètement pour le salarié ? Pourquoi monter une SCOP ? Goodyear, Fralib, SeaFrance, Lejaby… ces entreprises en difficulté ont fait connaître l’existence des SCOP au grand public. Dans d’autres cas, le dirigeant d’une entreprise traditionnelle peut souhaiter partir à la retraite, et décider de transmettre son entreprise saine à ses salariés par le biais d’une SCOP. Partage des risques… et des bénéfices Partage des décisions Les salariés peuvent accueillir des associés extérieurs qui auront une part du capital.

Formalités création SCOP Société Coopérative de Production SCOP Société Coopérative Participative Par Alain Fernandez Définition SCOP : Société commerciale à part entière, gérée démocratiquement, dont le capital est détenu majoritairement par les salariés. Une SCOP a le choix entre le statut de SA ou celui de SARL. On y pense pas souvent, mais la SCOP est un bon statut dès que l'on souhaite entreprendre en équipe. Voir aussi le dossier SCOP dans ce même dossier. Fiche pratique SCOP Associés - les associés de la SCOP sont les salariés - ils sont 2 au minimum et 100 au maximum si la SCOP est une SARL - 7 au minimum et sans maximum si la SCOP est une SA - les associés extérieurs à la SCOP non salariés et non majoritaires - la SCOP peut se transformer en SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) Capital social - le capital social est variable - 30 euros au minimum si la SCOP est une SARL - 18 500 euros au minimum si la SCOP est une SA - les salariés-actionnaires doivent détenir au moins 51% du capital social Dirigeant Responsabilité Régime fiscal

Scop : quels sont les risques pour le salarié ? Si le projet de Scop est validé par le tribunal de commerce de Paris lundi prochain, les actuels salariés de SeaFrance perdront les sommes investies dans le projet. Mais le statut de Scop présente d'autres avantages. Le tribunal de commerce se prononcera lundi sur la viabilité du projet de Scop porté par le syndicat CFDT de SeaFrance. Pour les salariés partie prenante au projet, le statut de coopérative, qui présente par ailleurs de nombreux avantages, n'est pas exempt de risques. Au regard du droit du travail, être salarié d'une Scop ou d'une entreprise classique ne fait aucune différence. En cas de faillite par exmple, les associés perdent la totalité du capital investi. Un associé, une voix Si l'entreprise est bénéficiaire, le régime de la coopérative peut être en revanche s'avérer très avantageux. Au sein de la Scop UTB par exemple, qui emploie près de 1000 salariés dans le secteur du bâtiment, c'est la règle des trois tiers qui prévaut. «Développement raisonné»

La SCOP - Fiche pratique Nom Société coopérative et participative (précédemment : société coopérative ouvrière de production).La Scop peut adopter le statut de SA ou de SARL à indiquer dans la raison sociale de l'entreprise. Nombre d'associés Associés salariésMinimum : 2 pour la forme SARL ou 7 si la forme SA est choisie.Maximum : 100 pour la SARL, infini pour la SA. Autres associésDes personnes physiques ou morales peuvent devenir associés extérieurs investissseurs. Un associé seul ne peut posséder plus de la moitié du capital social de la Scop. Capital social minimum requis - 30 euros pour la forme SARL (entièrement libéré lors de la constitution de la société), soit au moins deux parts de 15 euros.- 18 500 euros pour la forme SA (25 % du montant libéré à la constitution de la société, le reste dans les trois ans). Responsabilité des associés Limitée à l'apport en capital. Cession des ses parts ou actions Remboursement de l'apport par la Scop à sa valeur nominale. Fiscalité de la société Régime fiscal du dirigeant

La société coopérative et participative (SCOP): avantages et inconvénients, Statut d'entreprise Avant de se lancer dans la création d’une société coopérative et participative (SCOP), les associés (pour une SARL) ou les actionnaires (pour une SA) doivent étudier les avantages et les inconvénients relatifs à la dite société : Avantages de la SCOP Les associés/actionnaires de l’entreprise ne sont responsables des dettes de la société qu’à concurrence de leur participation dans le capital. La SCOP est caractérisée par une souplesse contractuelle. Ses associés/actionnaires peuvent choisir librement et à tout moment de quitter ou d’entrer dans la société. Inconvénients de la SCOP La SCOP ne peut pas être revendue. L’autogestion peut être source de blocage et de conflit notamment entre les salariés et le dirigeant puisqu’il est lui même un salarié.

Related: