background preloader

Il n'y a pas que Facebook et Twitter dans la vie

Il n'y a pas que Facebook et Twitter dans la vie
800 millions de membres pour Facebook, 465 millions de comptes pour Twitter. A l'ombre de ces deux réseaux sociaux ultra-populaires, d'autres services basés sur le partage d'information et de contenu explosent à leur tour. Tumblr, Pinterest, Pearltrees, Path, Instagram, Quora... ils ont un point commun : jouer sur les affinités. Plus besoin de connaître une personne pour se lier à elle, le rapprochement s'effectue avant tout par les centres d'intérêt. Une autre spécificité de bon nombres de ces nouveaux acteurs : la prédominance de l'image. Le visuel prend le pas sur l'écrit et incite à faire défiler les pages à l'infini. En moyenne, chaque visiteur passe 100 minutes par mois sur Pinterest, le nouveau réseau social en vogue dont l'audience explose littéralement. TUMBLRCréation : 2007Prononciation : [teumbleur]Définition : plateforme de microblogging très orientée vers l'imageAudience : 120 millions de visiteurs uniques, 15 milliards de pages vues Attention, piège temporel. Related:  `test 1002

DeadSocial : restez actif sur les réseaux sociaux... Après votre mort Du glauque, en veux-tu en voilà ! DeadSocial est un nouveau service découvert au cours de la SXSWeek d’Austin qui permet à ses utilisateurs de publier sur Facebook, Google+ ou encore de tweeter lorsqu’ils ne seront plus de ce monde. Pour un grand nombre de personnes, Internet est devenu le moyen de laisser une trace de soi plus ou moins permanente dans ce monde. Alors que le concept existe déjà sous d’autres formes, l’entrepreneur anglais James Norris a décidé de le pousser un peu plus loin, en permettant aux utilisateurs de son service — qui est le fruit de trois mois de travail intensif — de tenir un calendrier de publications sur les réseaux sociaux (Facebook, Google+ et Twitter) qui seront envoyées sur ces derniers après leur décès. Norris affirme que DeadSocial est un moyen d’explorer la notion d’héritage digital, et la manière dont nous pouvons étendre notre vie digitale par l’intermédiaire des nouvelles technologies et du Web social. Alors, que pensez-vous de ce service ?

Médias & Publicité : Les internautes délaissent un peu Google De nouveaux sites réunissent aujourd'hui les passionnés autour de centres d'intérêt communs. Un défi pour le géant américain et son moteur de recherche. Le Web fait sa mue. Avec Facebook et Twitter, les internautes ont constaté qu'ils pouvaient découvrir des contenus sur Internet grâce à leurs amis et plus seulement en faisant des recherches sur Google. Aux États-Unis, Pinterest est devenu un véritable phénomène. D'autres services, dont le projet de départ n'était pas de créer de tels «index» thématiques du Web, y ont été poussés par leurs utilisateurs. De même, le site de questions-réponses Quora a adapté son offre en lançant le service «Boards» fin décembre 2011. Des cibles recherchées par les marques «Ce n'est pas la fin du moteur de recherche, car on en aura toujours besoin pour chercher un coiffeur pour enfants à San Francisco. Et pour certains sites médias, Pinterest renvoie déjà plus de trafic que Facebook.

Les médias sociaux enrichissent le relationnel client Sur les médias sociaux, 90 % des conversations autour des marques proviennent directement des internautes (many to many). Pour les entreprises, pure players du Web ou non, écouter et intervenir (one to one to many) en fonction de ce qu’il s’y passe, génère de la valeur : acquisition, fidélisation, recommandation, etc. En revanche, il convient de participer à la conversation au bon moment, sur le bon canal et auprès du bon interlocuteur. C’est ce que souligne la seconde étude conversationnelle des e-acheteurs sur les médias sociaux, réalisée par e-acticall, pôle digital du groupe Acticall, grâce à l'outil de Digimind, éditeur de logiciels e-réputation, du 1er décembre 2011 au 15 janvier 2012. Parmi les différents sujets abordés exclusivement par les e-acheteurs et non par les marques : En fonction de la nature du message, les médias sociaux jouent un rôle différent. L’étude a également défini les six profils de contributeurs : Méthodologie :

Après Facebook, Twitter, Linkedin : LE nouveau réseau social [Article mis à jour le 14 février 2012] Innovant, pratique et communautaire ! Je suis convaincu que cette startup française ira très loin : peut-être le nouveau buzz du web mondial… Vous la connaissez déjà certainement… et les premiers chiffres de croissance annoncés me rappellent ceux de Facebook ou Twitter. 100 000 utilisateurs au bout de 15 mois, en avril 2011200 000 utilisateurs 6 mois plus tard, fin septembre 2011350 000 utilisateurs 4 mois plus tard en février 2012 (soit +75% de croissance en 4 mois !!!!) Bref, Pearltrees a doublé son nombre d’utilisateur en moins de 6 mois et devrait encore le doubler d’ici Avril 2012… voici ci-dessous ce que ça donnera, si la croissance continue à ce rythme. RDV dans quelques mois, pour voir si Pearltrees confirme « encore » sa croissance ! Prévisions si Pearltrees garde le rythme de croissance actuel (graphique source de Leon Haland, complété des prévisions Pearltrees) Voir le graphique source par Leon Håland (sans Pearltrees)

Le fondateur de Tumblr veut ringardiser Facebook - Le Nouvel Observateur A peine Facebook s'apprête-t-il à entrer en Bourse, que déjà la relève se prépare. A 25 ans, David Karp a fondé Tumblr, un site valorisé 800 millions de dollars sans en avoir rapporté un seul, et qu'il espère voir ringardiser le roi des réseaux sociaux. Des jeunes prodiges de l'internet devenus patrons, David Karp a déjà adopté le verbe. Son site, un outil entre blog et réseau social, est "super", ses équipes "incroyables", et les défis relevés, forcément "excitants". A première vue, Tumblr n'a rien de révolutionnaire. Comme un blog, on y publie en un clin d'oeil photos et vidéos, et comme un réseau social, on y "suit" les publications de ses connaissances pour les "republier" sur son propre espace. La relève "Rêver de quelque chose et le donner à des millions de personnes, putain ! Les investisseurs ont fait beaucoup pour que nous n'ayons pas à nous préoccuper de notre chiffre d'affaires. David arrête l'école à 15 ans Une vie "simple"

La puce et le neurone : deux mots sur la « curation » Ah le vilain mot que celui de « curation » ! Il y a décidément des anglicismes qui passent mal. Je ne sais pas pourquoi on ne lui préfère pas le terme d’édition, fût-il imparfait. Quoi qu’il en soit, c’est depuis quelques mois un des mots à la mode sur le Web et il recouvre quelque chose d’important : essayons donc de remonter du son (bruyant) au sens. Mais tout d’abord, qu’est-ce que la curation ? Maintenant, si l’on considère le Web, on comprend aisément pourquoi c’est une notion importante. Pour ne parler que du Web moderne, celui qui dans mon esprit commence au milieu des années 1990, deux méthodes de curation se dégagent : l’humaine et l’algorithmique. La curation humaine, c’est « David and Jerry’s Guide to the World Wide Web« , à savoir Yahoo! Delicious, né durant les années 2000, est une autre start-up qui fit date et, à mon avis, la start-up la plus emblématique du Web 2.0. Il est assez aisé de tracer les principaux avantages et inconvénients de ces deux approches.

Marketing et médias sociaux aux États-Unis : les blogs déclinent, Facebook (et LinkedIn) triomphent En 2011, l’étude menée auprès de 500 entreprises ayant la plus forte croissance par l’université du Massachusetts (University of Massachusetts Dartmouth Center for Marketing Research) portant sur l’usage des réseaux sociaux à des fins marketing relève une forte hausse de l’usage de ces réseaux et l’abandon des autres points de visibilité (blogs, podcasts, forums etc.) Points notables, plus des deux tiers des 500 entreprises américaines étudiées utilisent Facebook et LinkedIn et près de la moitié Youtube. Sans grande surprise, MySpace est dans les limbes, tout comme les podcasts. L’étude relève toutefois un paradoxe. Une approche somme toute assez logique. Vous pouvez lire un résumé de l'étude sur le site de l'Université de Dartmouth L'article de emarketer.com

Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs Lorsqu’on lui demande quel est son parcours, il pousse un soupir “j’ai fait pas mal de choses” : ingénieur, chercheur en sociologie, consultant en stratégie dans les médias…. L’idée de Pearltrees lui serait venue alors qu’il publiait un papier dans la revue française de sciences politiques en 2006 sur la théorie des réseaux mais qui “n’avait rien à voir avec le web”. A l’époque, on se demandait si des initiatives comme Wikipedia et Youtube allaient fonctionner. Une bibliothèque augmentée Tout d’abord Pearltrees permet d’organiser le contenu que vous visitez sur le Web. Le pearltrees de TedX Paris Rajoutez y une pointe de curation et l’on obtient cette nouveauté qui fait mouche. « Organiser le contenu comme une bibliothèque, mais ouverte .» Comme le rappelle Patrice Lamothe, si le terme Curation fait couler beaucoup d’encre, ce n’es pas l’effet de mode sur un mot qu’il faut retenir mais bien une pratique des utilisateurs. L’évolution du web au service d’un business plan efficace.

Médias sociaux: les 7 mensonges qu'on essaie de vous faire avaler par Grégory Pouy - Chronique e-Business Le web social est souvent mal compris et se révèle donc un espace où des personnes essaient de vous vendre tout et parfois n'importe quoi. Cette chronique propose un tour d'horizon des mensonges les plus courants afin que vous sachiez les reconnaître lorsqu'on vous les servira. Il semble assez évident que chaque fois qu'une nouvelle technique apparaît, on essaie de croire qu'elle va tout révolutionner, que tout va être plus simple, plus rapide et moins cher.Les médias sociaux n'échappent malheureusement pas à cette règle et vous aurez donc toujours des personnes (souvent celles qui se disent expertes ou "gourou") pour vous vendre monts et merveilles sur le web social.Loin d'être un Robin des bois de la mercatique, il me semble important de remettre certains mensonges à leur place. 1. 2. 3. 4. 5. Idéalement, c'est évidemment une personne en interne et qui doit être guidée de manière assez proche par une personne senior voire être un senior. 6. 7.

Marianne2 et la curation de contenus : « Pearltrees a réorganisé complètement notre site  – #curationB2B J’ai répondu à l’invitation de Marc Rougier de Scoop’it au Dupont Café du Châtelet. La première présentation était réalisée par Patrice Lamothe, fondateur de Pearltrees et Mathieu Maire du Poset pourMarianne. Elle répondait à une question simple : “Qu’est-ce que la curation ?” Et la question n’est pas idiote, 3 ans après, de se demander ce que c’est vraiment, même (et surtout) si nous l’utilisons tous les jours. A quoi ressemblait le Web en 2010? En 2010, a dit Patrice Lamothe, le Web était quasiment l’aboutissement du projet de Tim Berners Lee : “une grande bibliothèque”. La curation, c’est l’inverse d’un moteur de recherche ! L’idée de curation est une idée simple qui renverse complètement cette logique : “ce n’est pas le Web qui va organiser les contenus pour vous, mais vous qui allez organiser les contenus pour le Web et les autres utilisateurs”. La curation en 3 mots Le futur au travers de Pearltrees? En décembre 2009-2010 a été un des premiers à se nommer “curation service”.

Related: