background preloader

Primark peut-il avoir la peau de Zara, Gap et H&M

Primark peut-il avoir la peau de Zara, Gap et H&M
Primark, le champion irlandais du textile débarque en France avec l’ouverture aujourd’hui d’un premier magasin à Marseille dans le centre-commercial Grand Littoral. Et c’est un petit événement car depuis quelques années, ce groupe bouscule un peu partout en Europe les géants de la mode. C’est quoi la recette de Primark ? Primark c’est d’abord un de ces champions de ce qu’on appelle le fast retailing. Un peu comme un Zara, c’est un groupe qui mise sur un renouvellement permanent de ses collections. Sur des séries limitées en quantité et sur la durée, pour pousser le consommateur à acheter tout de suite. Et la recette fonctionne ? Le groupe a été fondé à la fin des années 60 mais il y a une vraie accélération depuis 2006. Leur succès fragilise-t-il les autres distributeurs de textile ? La mode c’est par nature un métier cyclique. A qui profite ce succès ?

http://blogs.lesechos.fr/david-barroux/primark-peut-il-avoir-la-peau-de-zara-gap-et-h-m-a13939.html

Related:  Ses concurrentsSDG ZARAPrimark

Pourquoi Primark fait trembler H&M, La Halle et Kiabi 7 euros la chemise, 12 euros le pull, 15 euros le pantalon et 55 euros pour le costume. Qui dit mieux? Pas grand monde aujourd’hui. C’est d’abord pour ses prix ultra low cost que Primark s’est fait connaitre. L’enseigne née en 1969 à Dublin n’est arrivée en France qu’en décembre dernier. Le jour de l’inauguration de son premier magasin à Marseille, près de 3.000 clients ont fait le détour.

Zara (vêtements) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zara. Zara est la chaîne de magasins de vêtements principale du groupe espagnol Inditex qui possède aussi les marques Massimo Dutti, Bershka, Pull and Bear, Stradivarius, mais aussi Oysho[1]. L'entreprise a son siège social à La Corogne en Espagne et a été fondée en 1975 par Amancio Ortega et son épouse Rosalía Mera.

Primark Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Présente uniquement en Europe et aux États-Unis, l'enseigne possède plus de 300 points de ventes, avec un rythme d'ouvertures soutenu. Avec son siège à Dublin, l'entreprise est dirigée de nos jours par Arthur Ryan. Historique[modifier | modifier le code] Primark est une entreprise spécialisée dans la vente de vêtements prêt-à-porter, positionnée sur des très bas prix, avec des tarifs en moyenne moins élevés de 35 % par rapport à la concurrence[4]. Fondée en 1969 à Dublin sous le nom de Penneys (« petite monnaie »), elle s'implante en Angleterre quatre ans plus tard[5] puis croît doucement dans le Royaume-Uni durant deux décennies[2].

Comment H&M tente de résister à la déferlante Primark H&M s'offre une nouvelle vitrine parisienne. Désormais présente dans cinquante pays, de sa Suède natale à l'Australie et bientôt le Pérou et l'Afrique du Sud, la chaîne scandinave affronte en Europe une concurrence acharnée. Notamment celle d'une nouvelle venue dans l'Hexagone: Primark. Une chaîne d'origine irlandaise, qui a su s'imposer parmi les dix premiers vendeurs de prêt-à-porter bon marché en quelques mois de présence sur le territoire. >> Primark, la chaîne de vêtements à bas coûts cartonne en France Bénéfice et chiffre d'affaires en hausse pour Inditex (Zara) - Publications Societe.com Les bons résultats du groupe Inditex (Zara) Ce mercredi 11 décembre, le groupe espagnol Inditex a publié un bénéfice net de 1,674 milliards d'euros, sur la période de février à octobre 2013. Ces performances contrastent certes avec une industrie de l'habillement moribonde, mais soulignent un ralentissement par rapport à l'année 2012. Le bénéfice du groupe Inditex, propriétaire de Zara, n'a connu qu'une progression de 1% sur cette période, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 5% pour s'établir à 11,925 milliards d'euros. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'Inditex a connu une baisse minime de 0,07%, pour afficher un total stable de 2,776 milliards d'euros.

Primark ou la mode toujours moins chère, prête-à-jeter XEnvoyer cet article par e-mail Primark ou la mode toujours moins chère, prête-à-jeter XEnvoyer cet article par e-mailPrimark ou la mode toujours moins chère, prête-à-jeter "Primania" The Economist - La chaîne irlandaise de vêtements très bon marché au succès fulgurant se prépare à conquérir l’Amérique. La concurrence a de quoi s’inquiéter. Primark menace-t-il H&M et Zara ? Herve Dewintre La question peut faire sourire tant le groupe espagnol Inditex (Zara) et suédois H&M, respectivement numéro 1 et numéro 2 mondial de la confection textile multiplient les super-performances en termes de chiffre d’affaires, tandis que leur expansion se poursuit à la vitesse de l’éclair. Mais cette expansion –couteuse - qui se caractérise par l’ouverture d’un nombre de plus en plus important de nouvelles boutiques, elles-mêmes de plus en plus grandes, semblent, d’une certaine manière conditionnées, voir même imposées, par l’arrivée couronnée de succès du géant irlandais Primark et de ses prix imbattables, en général au moins deux fois plus bas que ceux de ses concurrents. En conséquence, pour compenser ce grignotage éventuel de leurs parts de marchés, les deux géants espagnols et suédois sont obligés de progresser par la croissance de leur parc : cela augmente certes le chiffre d’affaire, mais le bénéfice ?

Zara, le marché de fringue le plus rapide d'Europe - Zarafa La politique marketing de Zara Au niveau de ses produits Zara mise sur la nouveauté. Il ne s'écoule pas plus de quinze jours entre le dessin du produit et sa mise en rayon. La marque a multiplié ses boutiques dans le monde entier et s'est diversifiée ; des vêtements pour femmes, hommes, enfants mais aussi des arts de la table et de la décoration avec Zara Home, il s'agit donc d'une offre relativement diversifiée. Zara a su créer une fidélisation de ses clients efficace grâce à un renouvellement perpétuel des collections, donc les clients passent plus régulièrement en magasin pour voir les nouveautés. Autre effet de ce renouvellement fréquent des collections : un public plus large.

Primark, les raisons d'un succès Epuisée mais ravie. Encombrée de trois gros sacs, cette mère de famille quadragénaire, assise devant le magasin Primark du centre commercial Créteil Soleil (Val-de-Marne), en cet après-midi d'automne, contemple ses achats avec satisfaction. Après six heures passées dans le temple du vêtement bon marché, la voici lestée de 49 tee-shirts à 3 euros, de 8 pantalons à 8 euros et de 22 paires de chaussettes à 1,50 euro!

Related: