background preloader

Hiram & Salomon

Hiram & Salomon
Illustration tirée de la collection "L'Homme et son histoire", tome 1 : "Les premières civilisations", Édition du Club France Loisirs, Paris 1997. L'étude de cet épisode de l'histoire antique est possible grâce à deux sources principales : l'Ancien Testament et les ouvrages de l'historien Flavius Josèphe(1) qui vécut en Israël au Ier siècle de notre ère. Au début du X°siècle av.J.C., Hiram succéda à son père Abibaal roi de Tyr. Il travailla au développement et à la prospérité de sa cité en agrandissant les deux ports et en les reliant par un canal qui traversait la ville. Il érigea de nouveaux temples pour Melqart et Astarté. Son activité ne manqua pas d'attirer l'admiration de ses voisins et contemporains les rois d'Israël, David et Salomon, avec qui il entretînt des liens amicaux et commerciaux. Désireux d'offrir un temple pour son Dieu, le roi David contacta Hiram pour les préparatifs. Le pacte entre Hiram et Salomon fut honoré et dura vingt ans. Hiram, le maître Maçon :

http://www.pheniciens.com/persos/hiram.php

Related:  Anecdotes et Faits Divers

Les communes Émergence des communes Suite à l’essor urbain et commercial, les habitants des villes ont commencé à vouloir défendre leurs propres intérêts et à gouverner leur cité par eux-mêmes. Alors qu’ils étaient assujettis au pouvoir seigneurial, les citadins étaient considérés comme des sujets du seigneur, au même titre que les paysans et les vassaux. Toutefois, les habitants des villes, de plus en plus riches, ne voulaient pas se soumettre aux mêmes règles que les paysans, puisqu’ils ne vivaient pas de la même manière. Selon eux, les règles et le fonctionnement de la ville devaient se décider par ses habitants. La grande charte (la Magna Carta) en 1215 a pour effet de limiter le pouvoir du roi (cliquer pour agrandir)Source Plusieurs villes ont alors commencé à réclamer des droits au seigneur ou au roi, dont le droit de gouverner de manière autonome.

Hauts Grades Maçonniques - divers Le Crocodile , ou la guerre du Bien et du Mal. Poème épiquo-magique en 102 chants L'écriture chez nos lointains ancêtres européens (Mandon, Christian) Villes et sociétés urbaines en Occident (XI-XIVe siècle) Auteur : BelisaireVisualisations : 34142Modifié : 13/01/2013 à 16h23 Durant le haut Moyen Âge, les villes ont été plongées dans une certaine léthargie. Les cités antiques se rétractaient à l'intérieur de leurs murailles tandis qu'avait lieu un phénomène de ruralisation marqué. Le XIe siècle est celui du réveil des villes : les anciennes cités antiques s'étendent et voient leur population croître tandis qu'apparaissent de nouveaux centres de peuplement. Les villes deviennent aussi d'importants foyers de culture : si la culture s'était réfugiée au haut Moyen Âge dans les monastères, elle gagne les villes à partir du XIe siècle du fait de la création des universités, du maintien des écoles cathédrales, et de l'ascension des élites marchandes.

Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Inscription au patrimoine mondial[modifier | modifier le code] Ces sites ont été classés au patrimoine mondial par l’Unesco en octobre 1979.

les ruines de Baalbek « Effondrements de civilisation Le jour où François Hollande prenait le pouvoir, il voulut associer à sa prise de fonction, Jules Ferry. C’était un fervent colonisateur raciste, mais aussi en tant que franc-maçon, un laïcard. Il faut reconnaître que le catéchisme chrétien, suivi par la plupart des élèves en ce temps là, n’enseignait pas la théorie de Darwin (1809-1882), pourtant déjà acceptée par la communauté scientifique et le grand public, dès son vivant. L’étude de la bible commence par la création d’Adam et Eve. Mais à Genèse 6:1-4, cela commence à se gâter, pour un homme aussi matérialiste que Jules Ferry : Connais toi toi-même (planche écrite pour mon élévation au grade de compagnon en 2004) Connais toi toi même (première partie : Antiquité grecque, premier christianisme, philosophies orientales) « Retourne à la source, trouve la sérénité, c’est la voie de la nature » Lao Tseu, Tao Te King. Cette injonction socratique est très célèbre car, selon la légende, elle se trouvait gravée sur l’architrave du temple ionique d’Apollon Pythien à Delphes. Pourtant il est peu probable que cette inscription soit véridique, car on n’a jamais retrouvé de tels exemples sur les frontons des temples grecs. Par cette longue description initiale, nous voulons attirer l’attention sur le paradoxe suivant : la célèbre phrase delphique montre une voie sans réellement proposer une quelconque méthode.

. Paléontologie - Les Pierres d'Ica. Figurines d'Acambaro En 1976, Robert Charroux a publié un livre « L’énigme des Andes » dans lequel il retrace notamment sa rencontre avec le Dr Cabrera et les pierres d’Ica. Ces pierres gravées constituent selon ses propres termes une véritable « bibliothèque préhistorique ». Combats entre hommes et dinosaures ou interventions chirurgicales nous sont contés. En 1945, W.

Le symbolisme de l'abeille - Dictionnaire des symboles Etymologie et vocabulaire Le mot abeille vient de l’ancien provençal abelha, du latin apicula, diminutif d’apis. C’est au XVIe siècle qu'il remplace l’expression « mouche à miel »[1]. Les abeilles produisent le miel et la cire. Leur élevage est l’apiculture et les éleveurs sont des apiculteurs. On nomme couvains leurs œufs.

La France et l'extrême-gauche italienne : archives des années de plomb - Littérature Erri de Luca, qui a appelé au "sabotage" de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, connaîtra le 19 octobre son jugement. L'écrivain argue de la liberté d'expression et d'un usage figuré du terme "sabotage". Mais cette grande voix de la littérature contemporaine italienne est aussi célèbre dans son pays pour avoir été un pilier du mouvement d'extrême-gauche Lotta Continua durant les années de plomb.

René Guénon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. René Jean Marie Joseph Guénon (’Abd al-Wâhid Yahyâ) Métaphysicien français naturalisé égyptien Époque moderne (XXe siècle) Photographie de 1925 (à 38 ans). Les «grandes invasions barbares» ne sont plus ce qu’elles étaient… Aujourd’hui encore, on croit souvent que les «grandes invasions barbares» (comprenez : germaniques) ont entraîné la chute de l’Empire romain d’Occident. Sont également qualifiées de «barbares» les incursions vikings en Occident. Et si en fait ces «invasions» avaient été un processus parfois violent, mais aussi fort complexe, de mouvements de population ? Retour sur quelques idées préconçues. Pour évoquer le phénomène des grandes invasions germaniques, «les sources historiques et les idéologies se sont contaminées» au cours des siècles, a expliqué Bruno Dumézil, maître de conférences à l’université Paris-Ouest (Nanterre) lors du colloque Archéologie des migrations, organisé à Paris les 12 et 13 novembre 2015 par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Une contamination qui repose sur des préjugés répandus dès l’Antiquité.

A quoi ressemblera la grande épidémie de demain C’est une menace que le cinéma adore mettre en scène : LA maladie sans remède connu, qui se propage à toute vitesse sur le globe, apportée par des primates aux dents pointues plantées dans de la chair humaine, ou dispersée dans le métro d’une grande ville par des bio-terroristes masqués. Brrrr. Des scénarios catastrophes que politiques et scientifiques tentent d’anticiper, pour éviter qu’ils ne deviennent réalité. Les maladies infectieuses ont longtemps représenté la principale cause de mortalité dans le monde. Aujourd’hui, elles sont encore responsables d’environ 43% des décès dans les pays en voie de développement, contre 1% dans les pays développés.

Origine du poisson d'avril. Premier avril et facéties. 1er avril et anecdote historique. Histoire, magazine et patrimoine Une première origine est donnée par des ouvrages tels que l’Origine des proverbes, le Dictionnaire de Trévoux au mot Avril, ou encore le Spectateur anglais : l’expression poisson d’avril serait liée à la corruption de la passion de Jésus-Christ qui arriva le 3 avril : Jésus étant renvoyé d’un tribunal à l’autre, et contraint de faire diverses courses par manière d’insulte et de dérision, on aurait pris de là la froide coutume de faire courir et de renvoyer, d’un endroit à l’autre, ceux dont on voulait se moquer. En effet, dans les premiers temps du christianisme, le clergé, afin de graver plus puissamment dans l’esprit des populations le sentiment et le souvenir des mystères de la religion catholique, eut recours à des représentations scéniques. Lors des grandes fêtes de l’année, le peuple venait écouter pieusement ces pièces religieuses, qui n’étaient pour lui qu’un commentaire vivant de l’évangile du jour.

Histoire cachée : William Morgan martyrisé et assassiné par les francs maçons William Morgan était un journaliste de New-York. Il faisait partie de la Loge La Branche d’Olivier, établie à Batavia, comté de Genesee. Un jour, Morgan, se retirant de la société, publia à New-York même, sous le titre Free-masonry exposed and explained, un livre dans lequel il révélait les secrets de la mystérieuse institution et reproduisit tous les rituels maçonniques. Il n’y avait pas grand mal à cela, allez-vous me dire.

Related: