background preloader

Les effets "moins connus" d’une péridurale

Les effets "moins connus" d’une péridurale
Plus de 60 % des femmes ont recours à la péridurale en France pour accoucher. Cette possibilité de moins souffrir pendant les contractions (accouchement normal par voie basse) est un choix dans la majorité des cas (cela est parfois imposé). Comme toujours, lorsqu’il s’agit de choisir, il me semble important de posséder l’ensemble des informations disponibles sur le sujet : pour un choix parfaitement éclairé.Malheureusement, ces informations ne sont pas toujours données lors de la consultation de fin de grossesse avec l’anesthésiste. On recherche les contre-indications, on vous explique plus ou moins précisément en quoi consiste l’intervention, les bénéfices et éventuellement les risques. JE vous propose de regarder les effets de la péridurale sur la mère et l’enfant, en faisant un petit tour de la littérature scientifique. La péridurale, c’est quoi ? Le ressenti des mères La douleur est une chose mais le ressenti global de l’accouchement en est une autre. Pourquoi ? Pourquoi cet effet ? E. Related:  Position accouchementRespectgrossesse - accouchement, pratiques

La pratique de l’épisiotomie diminue pour atteindre les 30% [hopital.fr] - Selon une enquête du Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE), le taux moyen d'épisiotomie est désormais de 30 % en France. Le seuil visé dans les recommandations du CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) vient ainsi d’être atteint. Le CIANE, agréé pour la représentation des usagers dans le système de santé, réunit une quarantaine d’associations françaises concernées par les questions relatives à la grossesse, à la naissance et aux premiers jours de la vie. Le Collectif vient de dévoiler les conclusions de son étude menée sur près de 10 000 accouchements. Qu’est-ce que l’épisiotomie ? Le périnée est un faisceau de muscles et de ligaments qui se situe entre le vagin et l’anus. Une pratique remise en question En France, la pratique systématique de l'épisiotomie pour les accouchements par voie basse a été remise en question dans les années 1990. Des demandes de consentement encore trop rares

Le bourrelet de col antérieur ou comment saccager un accouchement parfaitement normal | Midwife Thinking's French Blog Voici un scénario que j’entends très fréquemment : une femme est en travail et tout se déroule normalement. Elle commence à pousser lors des contractions et sa sage-femme l’encourage à suivre son corps. Après quelques poussées la sage-femme l’examine pour « voir ce qu’il se passe » et trouve un bourrelet de col en antérieur. Elle dit à la femme d’arrêter de pousser parce qu’elle n’est pas complètement dilatée et risque de déchirer son col ; son corps est en train de lui mentir et ce n’est pas le moment de pousser. La femme est perturbée et prend peur. Elle ne peut pas arrêter de pousser et doit lutter contre son corps ce qui augmente la douleur. Anatomie et Physiologie L’accouchement est un processus physiologique complexe mais très simplement 3 principales étapes existent Dilatation du colRotation du bébé dans le bassinDescente du bébé dans le bassin 1 Dilatation du col 2. Le bébé entre dans le bassin par le détroit supérieur. 3. Pousser avant la dilatation complète Suggestions Résumé

A la maternité de Bagnols, les mamans peuvent accoucher sans médication Dans la salle nature, la baignoire est un des équipements dont bénéficient les mamans pendant le travail. (DR.) A l’hôpital de Bagnols dans le Gard, 18 % des mamans accouchent dans la salle “nature” créée en 2007. "Partant du postulat "tu enfanteras dans la douleur", le chemin semblait encore long et sinueux avant de se laisser convaincre que l’art de l’accouchement était envisageable sous un autre angle." Cet autre angle, cette femme l’a découvert à l’hôpital de Bagnols grâce à une salle "nature" qui, à sa mise en place, en 2007, était la première du genre dans la région. "On oublie que l'on est à l'hôpital" L’équipe du service gynécologie-obstétrique de l'hôpital de Bagnols, très à l’écoute des mamans, et grâce à l’appui de la direction du centre hospitalier, s’est dotée d’un équipement particulier, dans une salle juste à côté du bloc opératoire de la maternité. Un bon compromis Acupuncture, hypnose, etc. Faire confiance à la maman "J’ai fait un véritable travail d’équipe avec ma fille"

Quand l’accouchement devient un dangereux business / Santé / Actualité / France monde Partenariat Lyon Capitale - École de journalisme de GrenobleAujourd'hui, la 4e enquête réalisée par des étudiants de M2 de l'EJDG (ICM/Université Stendhal-Grenoble 3). Supervisés par un journaliste de Lyon Capitale, ils ont choisi des sujets complexes et mené librement leur enquête pendant plusieurs semaines. Depuis quelques années, le nombre de césariennes pratiquées dans les maternités françaises n’a cessé de croître. Un constat pointé du doigt par les spécialistes de l’obstétrique. En trente ans, le nombre de césariennes pratiquées en France a doublé. Déjà, en 2008, son président, Claude Évin, était à l’origine d’une étude dénonçant le nombre exponentiel de césariennes. Santé périnatale : la France de plus en plus mal classée Alors, comment se traduisent les chiffres ? Paul Cesbron est gynécologue obstétricien et ancien chef de service de la maternité de l’hôpital de Creil. Un discours aberrant pour les professionnels de la santé “À l’encontre de l’intérêt général”

#16 Cécile – 2012 | Mon corps, mon bébé, mon accouchement ! Bonjour, je m’appelle Cécile, j’ai 33 ans. je suis infirmiere et maman d’une petite Camille née le 08 février 2012 a ***** en France, dans un CH de niveau 3. Mon mari et moi avions fait de l’haptonomie pour pouvoir accueillir notre petite merveille. ma grossesse fut formidable malgré les quelques nausées des premiers mois. Je voulais une naissance naturelle, bien que, quelque peu effrayé par la douleur des contractions, je ne m’opposait pas a la peridurale, mais je voulais etre accompagné pour pouvoir gerer mes contractions le plus naturellement du monde ! je fis donc un projet de naissance qui fut lu par la sage femme, qui ne s’opposa en rien, hormis le presence du papa en salle de cesarienne… mais surtout, j’avais noté en rouge « PAS D’EPISIOTOMIE », la redoutable…. tout semble clair, sauf peut etre l’anesthesiste, qui finalement, le plus honnetement du monde me dit « les accouchements physio ici, on fait pas trop ça… plutot en clinique privée, mais chez nous, c’est difficile à gérer »

Les positions d'accouchement - Matern'elle Selon l'OMS, "aucune donnée ne justifie d’encourager la position allongée sur le dos […], les femmes devraient être libres de choisir, et encouragées à le faire, la position qu’elles préfèrent pour l’accouchement". Pour le Collège national des gynécologues obstétriciens français (CNGOF), « il paraît possible de conseiller largement les positions verticales lors de l’expulsion, tout en étant vigilant sur le risque hémorragique ». La position allongée sur le dos, dite gynécologique est encore utilisée dans la majorité des accouchements.

Relationship between complementary and alternative... [Midwifery. 2014 Accouchement par voie basse, Césarienne et Allaitement expliqués en vidéos Je partage avec vous ces trois vidéos que je trouve vraiment très bien réalisées. Beaucoup de termes techniques mais expliqués d'une manière simple, qui rendent ces vidéos accessibles à tout parent qui se poserait des questions sur le déroulement de l'accouchement, la césarienne et l'allaitement. 1 / Déroulement de l'accouchement 2/ Explications et cas de césarienne 3/ Informations sur le processus de lactation Des femmes accouchent même sous la torture La violence contre les femmes, en particulier du fait de leurs proches, est une constance dans les sociétés patriarcales. En France, les estimations s'accordent sur un nombre de 10% des femmes victimes de violences conjugale. Cette violence est paradoxale puisqu'elle est commise par des personnes qui a priori leur veulent du bien. Pour les profanes du sujet, je rappelle qu'accoucher c'est très simple. Puisque le monde médical laisse les gens vomir en paix et n'intervient que dans les situations pathologiques, les plus perspicaces d'entre vous pourraient penser qu'il en est de même pour cette fonction similaire qu'est l'accouchement. Il vous semblerait saugrenu de vous coucher sur le dos avec les jambes en l'air au moment où vous sentez votre nausée se transformer en probable évacuation de votre bol alimentaire. La suite du processus révèle d'autres types de sévices. On ne peut que s'en douter, un tel déferlement de violence perturbe généralement la naissance. Share and Enjoy

Mais d'ou vient cette envie d'accoucher sans péridurale ? Se dire que l'on veut accoucher sans péridurale, c'est une chose, y parvenir, c'en est une autre. Quand on n'a jamais connu les douleurs des contractions d'un accouchement, c'est une décision prise sans véritablement avoir conscience de ce qui va se passer car il est impossible d'imaginer l'intensité de la douleur des contractions. On sait que ça va faire mal, très très mal, que ce sera 1000 fois plus douloureux que les règles les plus douloureuses (comme le décrivent certaines mamans), mais il est difficile de visualiser l'intensité de douleur que cela représente. Il faut beaucoup de force et de volonté le jour J pour ne pas revenir sur son choix, pour ne pas cèder à la péridurale, tellement la douleur est extrême. Les réactions des pro-péridurales sont parfois très "vives" face à celles qui choisissent de ne pas prendre la péridurale, il y a parfois beaucoup d'incompréhension entre les deux "camps". Les mamans qui ont peur de la péridurale et de ses effets

Related: