background preloader

Mobilisation contre le décrochage scolaire : bilan 2013 et perspectives 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire : bilan 2013 et perspectives 2014
Introduction : la Nation mobilisée contre le décrochage scolaire Des engagements tenus pour l'année 2013 En décembre 2012, Vincent Peillon s’était engagé à faire revenir en formation, au cours de l’année 2013, 20 000 jeunes ayant décroché. Un an plus tard, 23 000 décrocheurs sont de nouveau en formation initiale ou en Service civique 20 000 de retour en formation initiale diplômante3 000 effectuent un service civique À ceux-là s’ajoutent 11 000 jeunes décrocheurs qui bénéficient actuellement d’un parcours de retour en formation accompagné par la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS, anciennement MGI, mission générale d’insertion). Des réseaux FOQUALE ont été créés en face de chacune des 360 plates-formes d’appui et de suivi des décrocheurs à travers le territoire. Un objectif pour 2014 25 000 jeunes décrocheurs de retour en formation initiale. Le Président de la République a ainsi fixé l’objectif de diviser par deux au cours de la mandature le nombre de décrocheurs.

http://www.education.gouv.fr/cid76190/mobilisation-contre-le-decrochage-scolaire-bilan-2013-et-perspectives-2014.html

Related:  Décrochage scolaireDécrochage scolaireDécrochage scolaireDécrochage scolaireElèves à besoins particuliers

Décrochage : C. Blaya : "Il n’existe pas un seul type de décrocheur" Tout a-t-il été essayé en terme de décrochage ? " La responsabilité du décrochage scolaire est souvent attribuée à des problèmes de déficience parentale. Parfois également elle se naturalise dans un vision du jeune paresseux... Ces deux visions sont pour nous autant de simplismes qui dédouanent le milieu scolaire de toute influence dans la construction de ce décrochage", écrit Catherine Blaya, professeur à l'Université de Bourgogne et co-fondatrice de l'Observatoire européen de la violence scolaire. Alors encore un livre qui accuse l'école ? AC-Nantes - Lutte contre le décrochage scolaire Espace pédagogique : Orientation et insertion > Lutte contre le décrochage Qu'est-ce que le décrochage scolaire ?

Organisation et mise en uvre des articles <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-7 et <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-8 du code de l'Éducation - MENE1101811C - Ministère de l'Éducation nationale, de l L'instruction interministérielle du 22 avril 2009 a défini les principes de l'action de l'État en matière de prévention du décrochage scolaire et d'accompagnement des jeunes sortant prématurément du système de formation initiale. Notamment, elle vous a engagé, en vous appuyant au besoin sur les expérimentations soutenues par le fonds d'expérimentations pour la jeunesse, à renforcer les actions de repérage des jeunes décrocheurs de la formation initiale et à mettre en place des coordinations locales permettant d'organiser leur prise en charge plus rapide et mieux coordonnée. Parallèlement, les réformes engagées, au sein du système éducatif, en vue de répondre aux besoins individuels de chaque élève à tous les niveaux de la scolarité, se poursuivent et permettent de réduire les risques de décrochage ou d'abandon en cours de scolarité et de mobiliser la communauté éducative pour combattre l'absentéisme. - Les niveaux de qualification concernés - des centres de formation d'apprentis ; . etc.

Formation : Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on ? L'INSEE dans "France, portrait social - édition 2013" présente trois grands types de parcours qui mènent au décrochage scolaire dans le secondaire, ou à l'échec dans les études supérieures (pas de diplôme obtenu). "Un quart des jeunes entrés en 6e en 1995 n’ont pas terminé avec succès leur formation dans l’enseignement secondaire. Ils sont « décrocheurs ». Parmi eux, huit sur dix n’ont pas de diplôme de l’enseignement secondaire et deux sur dix ont un BEP ou un CAP, mais ont échoué dans la formation qu’ils ont poursuivie ensuite. Les jeunes décrocheurs ont souvent eu des difficultés scolaires et sont souvent d’origine sociale modeste, mais pas tous.

Qui sont les décrocheurs scolaires? Par Violaine Jaussent Mis à jour le , publié le Partager Lutter contre le décrochage scolaire, le gouvernement en a fait une de ses priorités. Le ministère de l'Education nationale veut notamment faciliter le retour vers l'école de 20 000 décrocheurs scolaires d'ici la fin de l'année. Mais derrière cet objectif ambitieux, quelle est la réalité ? Dispositifs Relais Les dispositifs relais (classes et ateliers) constituent un des moyens de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l'obligation scolaire. À ce titre, ils doivent contribuer à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces. Aussi, il convient d'en réaffirmer les principes en fonction des objectifs que les académies doivent se fixer, en matière de prévention du décrochage scolaire ainsi que dans le cadre de la nouvelle politique de lutte contre l'absentéisme. Certains élèves en rupture plus profonde avec les exigences de la vie des établissements scolaires, ou en voie de déscolarisation, ont besoin d'une prise en charge éducative plus globale, que peut permettre l'internat.

Décrochage : Peillon joue la prévention "Il faut changer la pédagogie. Notre système produit l'exclusion". Présentant le 8 janvier les résultats du plan anti décrochage, le ministre de l'éducation nationale en a tiré parti pour défendre une refondation pédagogique de l'Ecole. "L'approche individuelle des réseaux Foquale doit être étendu à l'Ecole... La philosophie de Foquale est au coeur de la refondation". Vincent Peillon a rendu le 8 janvier un vif hommage au dévouement des personnels des réseaux Formation Qualification et Emploi (Foquale) qui repèrent et orientent les décrocheurs.

Décrochage scolaire : les profils à risque La lutte contre le décrochage scolaire devient une priorité du gouvernement.En France, 140 000 jeunes sont concernés chaque année. Décryptage avec l’Insee des « profils à risque » et des pistes préventives. Diviser par deux le nombre de jeunes en décrochage scolaire d’ici la fin du quinquennat, c’est l’objectif affiché par François Hollande. Le gouvernement dit en faire sa priorité et le Premier ministre a détaillé fin novembre, un plan de 50 millions d’euros chaque année. Le projet prévoit des stages de découverte de l’entreprise pour les jeunes en échec scolaire, une formation complémentaire des enseignants pour mieux détecter les signes avant-coureurs et la mise en place d’un numéro vert pour conseiller les parents. Le redoublement deviendra lui exceptionnel.

Related: