background preloader

Assédic

Assédic
Related:  protection sociale des handicapés

Pôle emploi Les rémunérations prises en compte Dans l'établissement de votre allocation d'aide au retour à l'emploi ARE, les rémunérations prises en compte sont les rémunérations brutes : correspondant à votre rémunération habituelle, y compris les primes ; soumises aux contributions de Pôle emploi ; perçues au cours de la période référence calcul (voir ci-dessous). Les indemnités liées à la perte de votre emploi - telles que les indemnités de licenciement et les indemnités compensatrices de congés payés - ne sont pas intégrées. Les rémunérations liées à des heures de travail effectuées au-delà de 260 heures par mois ne sont pas comptabilisées. La période référence calcul : douze mois de revenus pris en compte Sur quelle période sont étudiés les salaires que vous avez perçus ? Exception : si vous n'exerciez plus qu'une activité réduite - ou si vous ne receviez qu'un salaire réduit à la fin de votre contrat de travail - les termes de la période de référence de calcul peuvent être décalés.

Chomage droits Assedic et calcul allocations, chômage et indemnités droit du travail, code du travail, convention collective Attention, lorsqu'un salarié se retrouve involontairement privé d'emploi, il ne perçoit pas immédiatement son allocation chômage. En effet, il existe un délai d'attente ou délai de carence automatique de 7 jours. A celui-ci s'ajoute un différé d'indemnisation "congés payés" et éventuellement un différé d'indemnisation spécifique, selon les indemnités de fin de contrat perçues par le salarié à l'occasion de la rupture de son contrat de travail. En clair, l'indemnité perçue au titre des congés payés non pris et celle versée dans le cadre de la fin du contrat retarderont d'autant le démarrage de la prise en charge du salarié au titre de l'indemnisation chômage. L'attestation Pôle emploi (ancienne attestation Assedic) est délivrée par l'employeur lorsque le contrat s'achève. Elle est nécessaire pour s'inscrire auprès de Pôle emploi et toucher le chômage. Vous venez de perdre votre emploi et vous vous posez de nombreuses questions : avez-vous le droit au chômage ?

Le non-recours aux droits, un «scandale social» Publié ce week-end par le Journal du dimanche, le sondage Ifop est sans appel : huit Français sur dix estiment qu'«il y a trop d'assistanat et(que) beaucoup de gens abusent des aides sociales». Un sentiment démonté par l'ouvrage l'Envers de la fraude sociale (La Découverte), publié par les chercheurs de l'Observatoire des non-recours aux droits et service (Odenore), rattaché au CNRS. Selon cette enquête fondée sur des chiffres officiels, les fraudes fréquemment mises en exergue par un certain discours politique ne seraient qu'un phénomène marginal par rapport aux prestations non réclamées par des personnes qui y auraient pourtant droit. Philippe Warin, responsable scientifique d'Odenore, et Yves Saillard, chercheur, analysent en chœur ce phénomène. Qu’est-ce que le non-recours ? C’est la situation des personnes ou des ménages qui, pour différentes raisons, n’accèdent pas aux droits et services auxquels ils peuvent prétendre. Pouvez-vous nous donner un exemple de non-recours ?

Pole emploi et vos droits face aux sanctions : forum pôle emploi Accueil | Sortir du travail Les droits rechargeables au chômage, comment ça marche Grande nouveauté : à compter du 1er octobre 2014, les demandeurs d'emploi peuvent "recharger" leurs droits au chômage. Comment fonctionne ce nouveau dispositif révolutionnaire et, somme toute, assez complexe à comprendre ? Explications en 6 questions-réponses. Le système des droits rechargeables a deux intérêts majeurs : premièrement, reporter dans le temps votre durée d'indemnisation si vous travaillez quelques mois ; deuxièmement, cumuler un salaire et une partie de vos allocations pour gagner plus que si vous restiez au chômage. "Le but est d'inciter les demandeurs d'emploi à accepter un emploi, même moins bien rémunéré", commente Isabelle Jourdan, directrice de la communication de l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance chômage. 1. Là, rien ne change. 2. Prenons un exemple pour bien comprendre : vous êtes au chômage depuis un an et vous signez un CDD de 3 mois alors qu'il vous reste un an d'indemnisation. 3. 4. 5. Non, si vous avez travaillé moins de 3 mois d'affilée. 6.

Qui touchera la prime d’activité à la place du RSA et de la Prime pour l'emploi La prime pour l’emploi (PPE) et le revenu de solidarité active (RSA) seront fusionnés fin 2015 et remplacés par la prime d’activité. Les revenus ouvrant droit à la prime d'activité Cette nouvelle prime sera versée aux personnes percevant de 570 € à 1 360 € net, soit entre 0,5 et 1,2 fois le smic, révèle le journal Le Monde. Tous les bénéficiaires de la PPE au-delà de 1,2 fois le smic ne recevront plus rien, mais le gouvernement estime que la perte sera très faible, de l’ordre de quelques dizaines d’euros par an, précise le quotidien du soir. Pour les personnes gagnant jusqu’à 570 € (0,5 fois le smic), le montant de la nouvelle prime devrait être identique à celui du RSA activité. Pour les personnes gagnant jusqu’à 800 € environ, le montant de la prime d’activité devrait être maximum, soit 215 € selon le montant indiqué dans le rapport du député PS Sirugue remis au gouvernement en juillet 2013. Peu importe la situation familiale Les jeunes aussi Auteur : Anne-Gaëlle Nicolas-Koch

« Le non-recours est une variable d'ajustement » - Philippe Warin Prime d'activité|02/06/2015par Isabelle Raynaud kotoyamagami - Fotolia Les députés ont voté ce mardi 2 juin le projet de loi sur le dialogue social, qui instaure la prime d’activité. Elle sera un “vrai succès” si 65% des bénéficiaires potentiels la demandent, selon le rapporteur du texte, Christophe Sirugue. Le sociologue Philippe Warin estime au contraire qu’il s’agit d’un taux moyen dont on ne peut se contenter. Et se demande si cet objectif n’est pas avant tout fixé en fonction des considérations budgétaires Cet article fait partie du dossier: La prime d’activité, en faire un outil de retour à l’emploi voir le sommaire Le texte sur le dialogue social adopté à l’Assemblée nationale crée la prime d’activité, fusion de la prime pour l’emploi et du revenu de solidarité active (RSA) – activité. Philippe Warin : Il y a un manque de réflexion sur le non-recours au RSA-activité et quelles actions auraient pu être mises en place pour lutter contre. Non.

Pôle Emploi : connaissez-vous toutes les aides auxquelles vous avez droit Vous êtes au chômage et vous aimeriez sortir rapidement de cette situation ? Mais comment faire lorsque votre allocation chômage ne vous permet pas de vous déplacer pour vous rendre à un entretien, de vous nourrir une fois que vous y êtes ou de faire garder vos enfants pendant votre absence ? Justement certaines aides de Pôle Emploi sont toutes particulièrement conçues pour ça... Mais elles sont peu connues. VotreArgent.fr a décidé de faire le point, expliquant que ces "dépenses [...] sont autant de frein pour les demandeurs d'emploi peu ou pas indemnisés". Afin de pouvoir en profiter, il existe des conditions : être inscrit à Pôle Emploi en catégorie 1 à 5, et ne pas toucher plus que l'Allocation de retour à l'emploi (ARE) minimale, d'un montant de 28,58 euros par jour. 30 euros par nuit, 6 euros de repas par jour, 0,20 euro par kilomètrePour vous déplacer, si vous utilisez votre propre véhicule, vous obtiendrez une aide forfaitaire de 0,20 euro par kilomètre.

Allocation aux adultes handicapés : le gouvernement fait marche arrière Devant l’unanimité des critiques, le gouvernement a revu sa copie sur la réforme du calcul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Mardi 3 novembre au soir, la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Ségolène Neuville, a annoncé le retrait de cette disposition du projet de budget 2016. Le nouveau calcul prévoyait de prendre en compte, pour établir l’AAH, les intérêts non imposables des comptes d’épargne, tels que le Livret A, dans le cadre d’un processus d’harmonisation entre minima sociaux. Un tel dispositif aurait entraîné une réduction du montant de l’AAH (actuellement de 807,65 euros par mois au maximum) pour les allocataires ayant de l’argent de côté, et aurait fait perdre à certains des droits ouverts uniquement aux personnes qui touchent l’AAH à taux plein. « Racket » et « recette de poche » Cette nouvelle polémique fiscale survient au lendemain d’un autre revirement du gouvernement au sujet des impôts locaux des retraités modestes.

Related: