background preloader

Stephen Wolfram Blog

Stephen Wolfram Blog

WolframAlpha Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Wolfram. Wolfram|Alpha (aussi écrit WolframAlpha lorsque Wolfram et Alpha sont dans deux couleurs distinctes) est un outil de calcul en langage naturel développé par la société internationale Wolfram Research. Il s'agit d'un service internet qui répond directement à la saisie de questions factuelles en anglais par le calcul de la réponse à partir d'une base de données, au lieu de procurer une liste de documents ou de pages web pouvant contenir la réponse. Wolfram|Alpha contient environ 10 milliards d'informations, plus de 50 000 types d'algorithmes et de modèles, et des capacités linguistiques pour plus de 1 000 domaines[1]. Utilisation[modifier | modifier le code] Les utilisateurs saisissent une question ou une demande de calcul. Grâce à l'utilisation de l'outil Mathematica, Wolfram|Alpha est capable de répondre à des questions mathématiques. Domaines couverts[modifier | modifier le code]

A New Kind of Science A New Kind of Science is a best-selling,[1] controversial book by Stephen Wolfram, published in 2002. It contains an empirical and systematic study of computational systems such as cellular automata. Wolfram calls these systems simple programs and argues that the scientific philosophy and methods appropriate for the study of simple programs are relevant to other fields of science. Contents[edit] Computation and its implications[edit] The thesis of A New Kind of Science (NKS) is twofold: that the nature of computation must be explored experimentally, and that the results of these experiments have great relevance to understanding the natural world, which is assumed to be digital. Wolfram introduces a third tradition, which seeks to empirically investigate computation for its own sake, and asserts that an entirely new method is needed to do so. Simple programs[edit] Generally, simple programs tend to have a very simple abstract framework. Mapping and mining the computational universe[edit]

Mathematica Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mathematica est un logiciel de calcul formel édité par Wolfram Research depuis 1988 et utilisé dans les milieux scientifiques pour effectuer des calculs algébriques et créer des programmes[1]. Wolfram commence à travailler sur le logiciel en 1986 et en sort la première version en 1988. Il est disponible sur de nombreuses plateformes et supporte un large choix d'opérations. L'entreprise a mis en service un site internet dit intelligent, basé entre autres sur Mathematica: Wolfram|Alpha. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Mathematica compte ou permet : Interface[modifier | modifier le code] Le système de Mathematica est formé d'un noyau, qui réalise les calculs et peut être exécuté sur une autre machine que celle de l'utilisateur, et d'une interface interactive pour entrer les données. Les formules en langage de Mathematica peuvent être converties en formules TeX ou en langage XML. Développement[modifier | modifier le code]

Wolfram Research Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Wolfram Research, Inc. Wolfram Research est une société privée qui se spécialise dans l’éditions d’applications mathématiques. Mathematica est son produit principal, il s’agit d’un logiciel de calcul formel. Elle fut créée en 1987 par son DG actuel Stephen Wolfram, qui est un scientifique qui tient un grand rôle dans le développement de Mathematica. Logiciels[modifier | modifier le code] Le logiciel principal de la société est le logiciel de calcul formel Mathematica, qui est en date de novembre 2012 à sa neuvième version. Sites web[modifier | modifier le code] Wolfram Research édite aussi plusieurs sites web, et édite deux encyclopédies MathWorld et ScienceWorld. WolframAlpha est un service web mise en place le par Wolfram Research. Le Wolfram Demonstrations Project (en) est un site collaboratif qui héberge des démonstrations interactives. Publication[modifier | modifier le code] Consultant[modifier | modifier le code] Eric W. Site officiel

Stephen Wolfram Stephen Wolfram (born 29 August 1959) is a British scientist,[7] known for his work in theoretical physics, as the chief designer of the Mathematica software application and the Wolfram Alpha answer engine, as well as the CEO of Wolfram Research, and the author of A New Kind of Science.[2][8][9][10][11][12][13] Background[edit] Wolfram's parents were Jewish refugees who emigrated from Germany to England in the 1930s.[5][14] Wolfram's father Hugo was a textile manufacturer and novelist (Into a Neutral Country) and his mother Sybil was a professor of philosophy at the University of Oxford.[15] He has a younger brother, Conrad Wolfram.[16] Wolfram is married to a mathematician and has four children.[17] Education[edit] Wolfram was educated at Eton College, but left prematurely in 1976. Career[edit] Following his PhD, Wolfram joined the faculty at Caltech and received one of the first MacArthur Fellowships in 1981, at age 21.[18] Research[edit] Unpublished works[edit] Particle physics[edit]

Benoît Mandelbrot Benoît Mandelbrot en 2007. Il est le découvreur des fractales, nouvelle classe d'objets mathématiques, dont fait partie l'ensemble de Mandelbrot. Biographie[modifier | modifier le code] Cadre familial[modifier | modifier le code] Les Mandelbrot, originaires de Lituanie, habitent dans le quartier juif de Varsovie. La famille maternelle de Benoît partage la même conception intellectuelle de la vie que sa famille paternelle et toutes deux l'inculquent à leurs enfants. Enfance et études[modifier | modifier le code] Le père de Benoît Mandelbrot fait la connaissance de Bertha, celle qui deviendra son épouse, pendant son enfance, car le frère aîné de celle-ci est un de ses camarades de classe. C'est l'époux d'une des sœurs de son père, l'oncle Loterman, qui se charge de son éducation à la maison[n 2]. L’invasion allemande force la famille à se réfugier ensuite à Brive-la-Gaillarde, où Benoît est aidé, pour la continuation de ses études, par le rabbin David Feuerwerker[8],[9].

Benoit Mandelbrot Benoît B. Mandelbrot[note 1][note 2] (20 November 1924 – 14 October 2010) was a Polish-born, French and American mathematician, noted for developing a "theory of roughness" in nature and the field of fractal geometry to help prove it, which included coining the word "fractal". He later discovered the Mandelbrot set of intricate, never-ending fractal shapes, named in his honor.[7] While he was a child, his family fled to France in 1936 to escape the growing Nazi persecution of Jews. Because of his access to IBM's computers, Mandelbrot was one of the first to use computer graphics to create and display fractal geometric images, leading to his discovering the Mandelbrot set in 1979. Early years[edit] Mandelbrot was born in Warsaw. The family emigrated from Poland to France in 1936 when he was 11. Our constant fear was that a sufficiently determined foe might report us to an authority and we would be sent to our deaths. Research career[edit] Mandelbrot working at IBM A Mandelbrot set

Informations spéciales sur Mathematica pour les professionnels en France Les technologies Wolfram sont utilisées par de nombreuses sociétés pour accélérer leurs processus d'innovation, accéder et analyser facilement leurs données ou faire face à leurs besoins scientifiques et techniques les plus complexes. Nos solutions offrent des outils intuitifs et puissants pour le développement d'algorithmes, le calcul numérique et symbolique, l'analyse de données, les statistiques, le reporting, le développement d'applications métiers, le traitement de l'image, la modélisation et la simulation de systèmes complexes, la capitalisation des connaissances... Mathematica et Wolfram SystemModeler sont souvent au coeur des plus grands travaux de recherche et de développement dans les domaines de l'énergie, la sécurité, l'aéronautique, l'automobile, l'électronique, la santé, la finance...

Wolfram Research Coordinates: Wolfram Research is a private company that makes computation software. The founder and CEO of Wolfram Research is Stephen Wolfram, an English scientist and author, who maintains close involvement with the development of Mathematica. The primary software product of Wolfram Research is the program Mathematica, an environment for technical computing, which has, as of January 2013, undergone an upgrade to version 9.01. Other products include Wolfram SystemModeler, Wolfram Workbench, Mathematica Link for Excel,[1] gridMathematica, Wolfram Finance Platform and webMathematica. The company launched Wolfram Alpha, an answer engine on 16 May 2009. Wolfram Research served as the mathematical consultant for the CBS television series Numb3rs, a show about the mathematical aspects of crime-solving.[3] Wolfram Research acquired MathCore Engineering AB on March 30, 2011.[4] On July 21, 2011 Wolfram Research launched the Computable Document Format (CDF). Publications[edit] See also[edit]

Hiérarchie arithmétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Illustration de la Hiérarchie Arithmétique[1] En logique mathématique, plus particulièrement en théorie de la calculabilité, la hiérarchie arithmétique, définie par Stephen Cole Kleene, est une hiérarchie des sous-ensembles de l'ensemble N des entiers naturels définissables dans le langage du premier ordre de l'arithmétique de Peano. Un ensemble d'entiers est classé suivant les alternances de quantificateurs d'une formule sous forme prénexe qui permet de le définir. Les premiers niveaux de la hiérarchie correspondent à la classe des ensembles récursivement énumérables (Σ10) et à celle des ensembles dont le complémentaire est récursivement énumérable (Π10), leur intersection étant la classe des ensembles récursifs (Δ10). Classification des formules prénexes[modifier | modifier le code] Au niveau 0, les classes des formules Σ0 et Π0 sont identiques. (∃y≤z) 2z=(x+y)(x+y+1)+2y est Σ0 (ou Π0). ∃x S reste Σn ; ∃x P est une formule Σn+1 ; ∀x P reste Πn.

Hiérarchie de Chomsky Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hiérarchie de Chomsky, avec classes de langages et classes d'automates associés. En informatique théorique, en théorie des langages, et en calculabilité, la hiérarchie de Chomsky est une classification des langages formels et des grammaires formelles, décrite par Noam Chomsky en 1956[1]. Les classes de langages L0, L1, L2, L3 (chaque langage étant un ensemble de mots) de la hiérarchie sont strictement imbriquées : . est l'univers de tous les langages. Définition[modifier | modifier le code] Une grammaire formelle est constituée de quatre objets : : ensemble fini de symboles terminaux, appelé alphabet terminal ; : ensemble fini de symboles non terminaux ou alphabet des variables ; : ensemble fini de règles ; : axiome (symbole de départ). Les alphabets et sont disjoints. ou . Une règle est un couple de mots sur , avec la condition que contient au moins une variable. au lieu de Une dérivation immédiate du mot en le mot consiste à remplacer, dans par si .

Théorème de Goodstein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En mathématiques, et plus précisément en logique mathématique, le théorème de Goodstein est un énoncé arithmétique portant sur les suites de Goodstein, des suites d'entiers à la croissance initiale extrêmement rapide, et il établit (en dépit des apparences) que toute suite de Goodstein se termine par 0. Le théorème de Goodstein n'est pas démontrable dans l'arithmétique de Peano (du premier ordre), mais peut être démontré dans des théories plus fortes, comme la théorie des ensembles ZF (une démonstration simple utilise les ordinaux jusqu'à epsilon_0), ou même l'arithmétique du second ordre (en). Le théorème donne ainsi, dans le cas particulier de l'arithmétique du premier ordre, un exemple d'énoncé indécidable plus naturel que ceux obtenus par le théorème d'incomplétude de Gödel. Définition d'une suite de Goodstein[modifier | modifier le code] Avant de définir une suite de Goodstein, définissons d'abord la notation héréditaire en base n. . si

Thèse de Church Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La thèse de Church – du nom du mathématicien Alonzo Church – est une thèse concernant la définition de la notion de calculabilité. Dans une forme dite « physique »[1], elle affirme que la notion physique de la calculabilité, définie comme étant tout traitement systématique réalisable par un processus physique ou mécanique, peut être exprimée par un ensemble de règles de calcul, défini de plusieurs façons dont on a pu démontrer mathématiquement qu'elles sont équivalentes. Dans sa forme dite « psychologique »[1] elle affirme que la notion intuitive de calculabilité, qui est liée à ce qu'un être humain considère comme effectivement calculable ou non, peut également être exprimée par ces mêmes ensembles de règles de calcul formelles. Stephen Kleene a appelé le premier « thèse de Church » (en 1943 et 1952) ce que ce dernier présentait comme une définition de la calculabilité effective. Formulation de la thèse[modifier | modifier le code] « THÈSE I.

Related: