background preloader

Quand le monde manquera de métaux - Retour à l'âge du fer ?

Quand le monde manquera de métaux - Retour à l'âge du fer ?
L’humanité est accro aux métaux. Câbles électriques et circuits électroniques, transports individuels ou collectifs, électroménager ou BTP... Les métaux sont partout. On en oublierait presque qu’ils constituent une ressource non renouvelable. Comme pour les hydrocarbures, il faut plusieurs millions d’années pour en renouveler les stocks. Or, côté consommation, la tendance est à l’emballement. « En l’espace d’une génération, nous devrions extraire une quantité plus grande de métaux que pendant toute l’histoire de l’humanité », prévient Philippe Bihouix, ingénieur centralien et co-auteur d’un livre de référence sur le sujet. Moins de vingt métaux étaient exploités dans les années 1970. 500 Tours Eiffel par jour Environ 2 milliards de tonnes de métaux sont consommés chaque année, surtout du fer (1,7 milliard de tonnes [1]). Pourquoi s’inquiéter, rétorqueront certains, les métaux sont présents partout : dans la roche, dans chaque poignée de terre, dans l’eau de mer. L’impératif du recyclage

La fin de l'argent métal, c'est pour bientôt Réagissez : Partagez : Les disparition des ressources minières et naturelles vont se succéder tout au long du siècle. Des ressources qui nous paraissent sans limites vont pourtant s’épuiser au tournant du 22ème siècle. Gaz naturel, fer, cobalt, charbon et aluminium finiront par manquer à leur tour.Mais l’argent va disparaître bien avant. La fin de l’argent métal 2021 : la fin de l’argent Au rythme de production actuel (21 400 tonnes en 2009) l’argent minerai sera épuisé entre 2021 et 2037. Les réserves connues sont surtout en Pologne (20%), en Mexique (14%) et au Pérou (13%). La production d’argent La production mondiale d’argent en 2010 a été de 22 200 tonnes (21 400 tonnes en 2009) soit 713 millions d’onces d’argent. En 2010, la production minière d’argent a été de 735,9 millions d’onces, dont : Mexique : 17,5%, Pérou : 15,8%, Chine : 13,5%, Australie : 8,1%, Chili : 5,6%, Bolivie : 5,6%, Etats-Unis : 5,2%, Pologne : 5,1%. L’argent « argentique » en recul La fin de l’antimoine

Quelles pratiques d’innovation pour répondre à la raréfaction des ressources ? Jean Le Goff , le 11 Avril 2012 dans Analyses Pour être durable et responsable, l'innovation doit être envisagée dans son ensemble et sur le long terme, faute de quoi elle se heurtera à la raréfaction des métaux dont elle se nourrit déjà trop abondamment. Poudres de 6 oxydes de métaux rares : gadolinium (Gd), samarium (Sm), néodyme (Nd), praséodyme (Pr), lanthane (La), cérium (Ce). Or, les métaux sont inégalement répartis sur la surface du globe (voir la figure) , dessinant une géopolitique des métaux. Une production exponentielle Si les pouvoirs publics semblent se préoccuper de cette géopolitique des métaux – dans l'Union européenne avec le rapport Critical Raw Material for the EU (2010), en France avec le Comité pour les métaux stratégiques (COMES) , créé en janvier 2011, et des travaux parlementaires –, un fait fondamental est le plus souvent laissé hors du débat : les métaux sont une ressource non renouvelable dont la consommation augmente à un rythme exponentiel.

Mercredi 22 août, "jour du dépassement" pour les ressources mondiales Avec trente-six jours d'avance sur 2011, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an, selon l'ONG Global Footprint Network. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Albelle Di Napoli Mauvaise nouvelle pour la planète. "L'heure du bilan a sonné", estime l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année cette empreinte écologique. Depuis 2003, les experts de GFN évaluent la quantité de ressources à travers le monde et la manière dont elles sont gérées. Cette année, leur système de calcul a été affiné et a permis de publier de nouveaux chiffres, plus précis, pour les cinquante dernières années. Une seule planète ne suffit plus pour subvenir à nos besoins et absorber nos déchets. En 2008 (les données pour les années suivantes ne sont pas encore traitées), l'empreinte écologique de l'humanité s'élevait à 2,7 hag par habitant pour une capacité limite de 1,8 hag/hab. Pour M.

Dès 2012, dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation. Disparition des derniers gisements de ressources, matières premières, réserves et minerais On aurait pu croire les gisements géologiques inépuisables. Mais il n'en reste pas pour des millénaires, ni même pour des siècles, mais seulement pour quelques dizaines d'années. Preuve qu'à cette allure notre civilisation technologique n'est pas du tout durable sous sa forme actuelle et qu'elle doit évoluer au plus vite. Mais nous avons peut-être 50 ans d'avance sur notre temps, car les ressources ne manifestent encore aucun signe de pénurie ! Ce terrible échéancier, dont pratiquement personne n'a entendu parler (mise à part la fin du pétrole), nous amène à nous interroger sur le fonctionnement inconscient de notre civilisation qui s'apprête à livrer aux générations futures une Terre vidée de ses richesses et de sa substance. Notre planète n'est pas infinie. Nous devons anticiper la pénurie proche des matières premières et, si possible, garder de ces dernières pour les générations futures, en vivant tout simplement autrement. Si nous voulons éviter le pire, retroussons nos manches! ;o)

Matières premières : L'humanité épuise les ressources naturelles Un rapport de l'ONU avertit que si la croissance mondiale reste aussi gourmande en matières premières, leur consommation triplera d'ici à 2050. Si l'humanité continue sur sa lancée, elle consommera en 2050 trois fois plus de matières premières qu'aujourd'hui. «Bien au-delà de ce qui est supportable.» L'avertissement est clair. Dans quarante ans, les quelque 9 milliards d'être humains consommeront 140 milliards de tonnes de minerais, d'hydrocarbures et de biomasse (bois, cultures, élevage), selon le rapport du PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement). Faire plus avec moins Pour éviter des pénuries et les tensions sociales et géopolitiques qu'elles engendreraient, le monde doit «faire plus avec moins». Au sein des pays riches, les écarts sont aussi impressionnants. Au milieu de ces sombres perspectives pour l'environnement, le rapport onusien débusque quelques raisons de ne pas désespérer.

Raréfaction des métaux : demain, le « peak all » Merci à la rédaction du magazine Science & Vie, qui propose ce mois-ci une enquête sur un sujet essentiel que je me désespérais de trouver le temps de traiter : le déclin des réserves mondiales de métaux (précieux ou pas). Hé oui, le pétrole n’est pas la seule matière première que menace le prurit de la société de consommation. Le cuivre, le zinc, l’or et l’uranium figurent parmi les principaux métaux dont les ressources mondiales semblent en voie d’épuisement. Une mine de cuivre moderne, aux Etats-Unis. Parmi les grands gisements épuisés, Science & Vie donne l'exemple de la "fabuleuse" mine suédoise de Stora Kopparberg, "qui alimenta toute l'Europe des XVIe et XVIIe siècle", fermée en 1992. DR. Le problème est similaire à celui du pic pétrolier. Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon, auteurs de l’ouvrage français de référence sur la question (Quel futur pour les métaux ? En quoi pic pétrolier et pics des métaux sont-ils liés ? Il y a plus qu’un effarement dans cette analyse.

Minerai (roche) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Minerai. Minerai d'or. Un minerai (du latin minera, mine) est une roche contenant des minéraux utiles en proportion suffisamment intéressante pour justifier l'exploitation, et nécessitant une transformation pour être utilisés par l'industrie. Par extension, le terme « minerai » peut également désigner directement les minéraux exploités. La plupart des minerais métallifères sont : La civilisation industrielle utilise des quantités importantes de minéraux et métaux lourds. wikiMetallogenica : description des types de gîtes minéraux (en) Cabri LJ et Vaughan DJ., (1998) Modern approaches to ore and environmental mineralogy.

Réserve mondiale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie des matières minières, les réserves mondiales correspondent aux total des ressources connues dans le monde, et exploitables dans les conditions économiques connues (c'est-à-dire courantes). Quelques dizaines d'années de réserves?[modifier | modifier le code] Pour pratiquement toutes les matières premières, les réserves mondiales sont limitées à quelques dizaines d'années. Cette limitation, régulièrement exploitée par des prévisions alarmistes, est en fait une donnée artificielle, qui résulte structurellement des conditions de prospection et de valorisation des gisements potentiels. Les sociétés minières n'investissent sur la prospection que s'il est économiquement nécessaire d'augmenter leur portefeuille de gisement identifié. Réserves connues et au-delà[modifier | modifier le code] Discussion des réserves[modifier | modifier le code] Liens internes[modifier | modifier le code]

Related: