background preloader

Connaissez-vous vraiment votre propre page Facebook ?

Connaissez-vous vraiment votre propre page Facebook ?
«Nous avons choisi au hasard des pages fans que vous avez aimées sur Facebook. Combien d’entre-elles assumez-vous encore ?» La fan page de Twilight likée en 2009, vous assumez ? Et celle qui veut rassembler plus de fans pour un pavé de saumon que la page du groupe Superbus ? Sous le nom un peu tartignole de « Soyez Net sur le Net », elle a lancé, hier, une plateforme de sensibilisation aux questions d'identité numérique -- ou d'e-reputation, comme on dit dans le business --, dont le principal intérêt est ce grand test en huit étapes. La première partie s'attaque aux relations virtuelles : parmi les 140 cyberpoteaux qu'on trimballe sur le réseau social, combien appellerait-on «amis» dans la vraie vie ? Perturbantes aussi, les questions mettant en scène nos statuts et photos personnelles dans un lieu public. Le test ne reproche rien ni n'accuse personne de dévoiler sa vie privée avec trop de légèreté. Même pas peur ! Related:  Internet et réseau sociauxAC1

Comment fonctionne Google ? Quelles traces laissons-nous sur le Web ? 2 séquences pédagogiques pour réfléchir et agir Gaëlle Sogliuzzo, professeur-documentaliste en lycée à la Cité Scolaire Beaumont (Redon, 35) a conçu un portfolio très intéressant de séquences et expérimentations pédagogiques sur la culture de l’information et des médias. Cet enseignant propose une approche participative de l’éducation au numérique avec 2 axes de travail formalisés. Pour chaque séquence, un ensemble de documents pédagogiques en libre accès : document de préparation de séance, fiches et documents élèves, exercices et corrigés et documents de synthèse. Des dossiers complets (avec infographies, explicitations, quizz…) pour développer des activités dans le cadre scolaire, en formation ou en espace public numérique (EPN). Séquence 1 : Comment fonctionne un moteur de recherche : l’exemple de Google « Le fonctionnement d’un moteur de recherche, à partir de l’exemple de Google, travaillé en demi-classe sur deux heures consécutives par groupe ». Séquence 2 : Identité / présence numérique : quelles traces laissons-nous sur le web ?

Comment Facebook lit vos messages privés (et peut les montrer à la police) Tout ce que vous écrivez sur Facebook – y compris la messagerie privée – est scruté par les ordinateurs de Facebook, à la recherche d’activités criminelles. Si un comportement suspect – pédophilie, harcèlement... – est détecté par ses algorithmes, le cas remonte à l’équipe de sécurité du réseau social. C’est seulement à cette étape que des yeux humains se posent sur des discussions privées. Le cas échéant, le géant d’Internet se met en relation avec la police. Toutes les entreprises surveillent ce qui se trame sur leur réseau. Une détection intelligente Facebook se concentre en priorité sur les discussions supposées à risques. Mieux : les programmes de surveillance prennent également en compte des phrases utilisées dans leur chats Facebook par des délinquants interpellés par le passé. Un sujet délicat Facebook est généralement très discrète sur la façon dont elle surveille ses utilisateurs. L’interview de Reuters ne donne pas le nombre de cas transmis par Facebook aux services de police.

Tests de connaissance sur l'informatique : 100 quiz pour tester votre niveau Envie de tester vos connaissances sur vos logiciels ou services en ligne préférés ? Ne cherchez pas plus loin, nous vous proposons ici 104 tests de connaissances pour vous évaluer. 10 questions Windows 10, le quiz en 10 questions Le nouveau système d’exploitation de Microsoft est sur le point d’arriver. Quiz sur les GAFA Amateurs de technologies en tous genres, vous avez certainement déjà entendu ce terme. Quiz : les personnalités du monde high-tech Ce sont des hommes, des femmes, et ils ont tous marqué de leur empreinte le monde du web et des technologies. Connaissez-vous l'histoire de Google ? Google a fêté ses 15 ans en 2013 et n'en finit pas de marquer le web de son empreinte. Quiz : respectez-vous les 10 règles du tweet ? « Twitter comme vous êtes ». Quiz : êtes-vous calé sur Bing ? Bing, le moteur de recherche de Microsoft, revendique des résultats d'aussi bonne qualité que son concurrent Google ? Quiz : maîtrisez-vous Instagram ? Instagram est le réseau social du moment. Mac ou Windows ?

Internet : l’impossible archivage La lecture de la semaine est un post de blog sur le site de la New York Review of books (@nybooks), on le doit à James Gleick (Wikipédia, @JamesGleick) et il s’intitule : “les bibliothécaires de la twittosphère”. “Dans les années 1850, les compagnies de télégraphe anglaises et américaines eurent l’idée, vite abandonnée, qu’elles pourraient (et devraient) archiver chaque message qui passait par leurs câbles. Des millions de télégrammes à l’abri du feu dans des coffres forts. Imaginez l’apport historique ! Image : La marche de l’intellect (1829) par William Heath (1795-1840) du British Museum, est l’un des premiers dessins qui montre les inventions technologiques comme marque du progrès. Cela vous rappelle quelque chose ?” Il s’agit là d’un océan de l’éphémère. Appelez ça comme vous voulez, le corpus de Twitter forme aujourd’hui un morceau de ce qui émane des esprits américains, et son enregistrement entre parfaitement dans les missions de la Bibliothèque du Congrès. Xavier de la Porte

Google, Facebook, Amazon ... les nouvelles astuces des rois du Web pour revendre vos données On n’a encore rien vu ! Grâce aux technologies concoctées par les géant du Web, les annonceurs vont nous ­traquer à chaque instant de notre vie. Une émeute en ligne comme on en avait rarement vue : en mars dernier, des centaines de milliers d’adeptes de WhatsApp – une messagerie instantanée sur mobile très prisée des ados – se sont déchaînés sur le Web. Leur cible ? Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, nouvel acquéreur de leur application fétiche et soupçonné de mettre ainsi la main sur leurs données personnelles à des fins publicitaires. Pas de doute, dans le cyber-espace du XXIe siècle, la chasse aux «big data», ces gigantesques bases de données personnelles, a tout d’une nouvelle ruée vers l’or. «Une liste de contacts dont on connaît seulement l’âge, le sexe ou la profession coûte 0,36 euro les mille. Et ce n’est qu’un début. Par quel miracle ? Mais on n’a encore rien vu. Avec ce que les Gafa savent sur nous, ces pubs ultraciblées pourront même nous poursuivre dans la rue.

Le sextage - Ottawa Police Service / Service de police d'Ottawa Les images et les vidéos peuvent être facilement et rapidement partagés avec les autres Une fois que le message ou l’image est dans le cyberespace, l’expéditeur en perd le contrôle et ne peut supposer qu’il va rester en privé. Dans le cyberespace, rien n’est jamais effacé pour de bon. Il peut y avoir des conséquences pénales pour ceux qui envoient, qui reçoivent ou qui ont ses photos en leur possession, y compris des parents ignorant peut-être ce que contient leur appareil électronique. Voyeurisme (prendre en photo ou filmer quelqu’un à son insu) Menaces (dire à quelqu’un que vous aller distribuer leurs photos) Possession, distribution, ou accès à la pornographie juvénile (moins de 18 ans) Toutes les réponses ci-dessus Aucune de ces réponses Le sextage peut aussi mener à la cyberintimidation et à une gamme de problèmes de santé mentale, dont la dépression et le suicide.

Spotted, le « ma copine voudrait sortir avec toi » de Facebook Les mots posés dans le casier, la bonne copine qu’on envoie à notre place pour savoir si le garçon est intéressé, les affolements du rythme cardiaque en attendant la réponse à la question qui nous tenaille jour et nuit : « Est-ce que tu veux sortir avec moi ? »... Tout ça est dépassé, fini, out, has-been. Depuis janvier, un phénomène envahit la sphère Facebook : le « Spotted on campus... » [Repéré sur le campus de...]. Le principe est simple : retrouver celui ou celle qui fait battre votre cœur sur les bancs de la fac, ou même dans le métro. On crée une page sur Facebook au nom de l’université, de l’école ou du lieu concerné, et les amoureux transis peuvent envoyer aux administrateurs, sous couvert d’anonymat, leur message énamouré, suffisamment détaillé pour que la personne se reconnaisse. La page « Spotted » de l’Université Lyon 3 est couverte de messages : « Ô toi mystérieuse brune d’info com ! Les collégiens s’y mettent Et beaucoup moins de sérieux : « Ô toi ! ‘– Je trouve ça cool.

Contrôle tes données La Poste veut faire décoller la domotique Géants du net : ce qu’ils révèlent de vous et comment vous protéger Loin de garantir notre intimité comme ils nous le promettent, les grands du Web ­dévoilent une part croissante de notre vie privée. Ces quelques conseils devraient vous aider à limiter les dégâts. Sarko devrait voter une loi pour exterminer les directrices chieuses comme la mienne.» Lors­­qu’elle s’est mise à débiner sa patronne sur son mur Facebook, Maria-Rosa se pensait à l’abri des regards indiscrets. Elle était en mode «privé». Tenez-vous le pour dit : rien n’est réellement privé sur le Web. Pour lutter contre cette dérive, l’association de consommateurs vient d’assigner Facebook, Twitter et Google auprès du tribunal de grande instance de Paris. Le premier secret dont Facebook et sa clique s’emparent, c’est votre localisation. Depuis qu’il échange ses données avec Facebook, le site d’avis touristiques Trip­Advisor vous permet lui aussi de reconstituer avec précision l’intégralité du périple de vos amis. Vos photos constituent aussi un vrai mouchard. Gilles Tanguy

Facebook : données c’est donner L’écriture de cet article a nécessité quelques vérifications préalables sur Facebook. Rien de bien sorcier : on a jeté un œil aux conditions d’utilisation du site -- c’était l’histoire de cinq minutes. Ironiquement, en ce laps de temps, le réseau social tout bleu a eu l’occasion de rassembler beaucoup plus d’informations sur nous que nous sur lui... Il sait par exemple qu’on a utilisé un PC tournant sous Windows Seven, connecté à Internet via le navigateur Firefox avec l’adresse IP 82.138.108.81, et que cette machine est sans doute celle d’une entreprise car elle a déjà été utilisée par une dizaine d’autres membres de Facebook, dont une majorité indique travailler ou avoir travaillé à Libération. Pfiou ! Inventaire des données aspirées – en gardant à l’esprit que la plupart d’entre elles ne sont jamais supprimées des serveurs californiens, et que la liste est en perpétuelle évolution. Des techniques de Sioux La première astuce est de jouer la carte sécuritaire. Et demain ?

Le droit à l’oubli Page mise à jour le 17 octobre 2016 Lorsque des personnes ou des médias publient des textes, des propos ou des images sur internet, il est possible, après un certain temps, d’obtenir leur effacement du web : c’est le droit à l’oubli. Le droit à l’oubli des données à caractère personnel est consacré par la loi « Informatique et libertés », le règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, qui n’entrera en vigueur qu’en 2018, ainsi que par la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne. Ce droit s’impose à tous : aux acteurs du web mais également à l’Éducation nationale et aux établissements scolaires. Ce droit à l’oubli prend plusieurs formes : le droit d’opposition ;le droit à l’effacement ;le droit au déréférencement. Droit d’opposition Le droit d’opposition prévu à l’article 38 de la loi « Informatique et libertés » permet de s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que ses données fassent l’objet d’un traitement. Droit à l’effacement Citations

Related: