background preloader

Et si on transformait le toit de votre immeuble en potager ?

Et si on transformait le toit de votre immeuble en potager ?
Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Fermes Lufa) Une batavia fraîchement cueillie qui craque sous la dent est un plaisir simple mais difficile à satisfaire pour un citadin. A mesure que les villes s’étendent et que les bonnes terres agricoles s’épuisent, l’appétit des consommateurs pour les produits frais et locaux se fait plus pressant. Pourquoi ne pas développer des cultures maraîchères en ville sur l’espace inutilisé des toits ? L’idée En Amérique du Nord, l’agriculture urbaine est en plein essor. Depuis, les jardins sur les toits de la « Grosse Pomme » ont fait souche et pris de l’ampleur. Une ferme sur un toit, « l’agriculture de l’avenir » Son créateur, Mohamed Hage, un jeune informaticien né au Liban, aime raconter s’être inspiré de la lufa (ou loofah), une variété de courge grimpante qu’il voyait pousser, enfant, jusque sur le toit de sa maison natale : « Pour moi, c’était tout naturel de construire une serre sur un toit. Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Ferme Lufa)

Farm City Le mode alimentaire américain basé sur une très forte consommation de viande de boeuf est une catastrophe écologique pour la planète - voir là et là, et risque de dévenir un enjeu d'aménagement urbain essentiel dans les décennies à venir - voir là. D'autres vont plus loin en imaginant carrément des immeubles associant en plein coeur de villes des élevages verticaux couplés à des abattoirs. C'est notamment le cas d'Amir Yousefi avec son projet "Carnivore Factory". On peut trouver cela terrifiant. On peut aussi imaginer que le visage des fermes évolue dans les années qui viennent pour donner naissance à une nouvelle "farmitecture"- voir les explications sur l'image ci-dessous là. PS : Sur les abattoirs comme modèle aéroportuaire, voir là. PS 2 : Sur le rôle du modèle alimentaire américain pour penser la mobilité du futur, voir là et là.

Les produits de la ruche: le miel Les abeilles produisent le plus doux produit qui soit, qui plaît et aux dieux et aux hommes: le rayon arrive sur les autels et l'on sert le miel au début des repas et aux desserts. Varron- Économie rurale III,16-5 Le miel est une matière sucrée vivante Le sucre est un aliment meurtrier. Alin Caillas- Ce qui pourtant, n'empêche pas cet apiculteur de nourrir ses abeilles avec du sucre! Généralités Production e nectar récolté par l'abeille descend dans son jabot où, sous l'action de la salive et du suc gastrique, se transforme en miel. Enfin les abeilles utilisent également le suc des glandes de certains pucerons qui ne donnent avec la mêlée qu'un miel de qualité inférieure à celui qu'elles butinent dans le calice des fleurs. Parmi les nombreuses obligations, pour être qualifié "biologique", celui-ci doit provenir d'une ruche dont le nourrissement ne peut être fait qu'avec du miel.voir conditions Composition et propriétés Classification Selon J. Récolte Les fraudes Le miel dans la petite histoire Hier

Une serre sur mon toit par Jonathan Lemay Crédit photo: Fermes Lufa, licence: CC BY SA 2.0 ( Plusieurs organisations prêtent maintenant le toit de leur édifice pour en faire un jardin durant l’été. Une première au Canada Les Fermes Lufa de Montréal sont les premiers à mettre sur pied ce type d’installation au pays. Des possibilités infinies L’idée est si bonne qu’on se demande pourquoi on n’y a pas pensé avant. L’entreprise Better Food Solutions pousse l’audace encore plus loin et propose de construire des serres sur le toit des supermarchés. Pendant ce temps, des chercheurs de partout s’intéressent au projet des Fermes Lufa à Montréal qui prédit une forte croissance de ce marché dans les prochains mois. À lire aussi

Vertigo - vol 10 - Agriculture urbaine Sous la direction de Eric Duchemin (VertigO - La revue électronique en sciences de l’environnement) (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) (Université du Québec à Montréal), Luc Mougeot (CRDI, Canada) et Joe Nasr (Collège Ryerson, Canada) Depuis maintenant plus d’une décennie - selon la plus récente estimation disponible – ils sont mondialement environ 800 millions à pratiquer l’agriculture urbaine (AU). 200 millions d’entre eux réalisent de la production de marché et 150 millions le font à plein temps. Ces gens produisent environ 15% de la production mondiale de nourriture. Selon les prédictions, ce pourcentage pourrait doubler dans la prochaine génération. Depuis 1996, les chiffres disponibles pour certaines villes ont démontré une augmentation du nombre de producteurs, de production et de valeur dans cette activité urbaine.

Des serres sur les toits! | Marie-Pier Duplessis | Architecture «Nous sommes les premiers au monde!», indique le président-fondateur des Fermes Lufa, Mohamed Hage, 29 ans. D'une superficie de 9450 mètres carrés, la serre, située dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, tout près du Marché central, est petite comparée à certaines serres industrielles, qui peuvent être jusqu'à 10 fois plus grandes, comme c'est le cas des entreprises Demers et Sagami. La polyculture de Lufa (tomates, concombres, aubergines, haricots verts et autres légumes) est destinée à une clientèle de proximité. Si, pour l'instant, la serre ne permet de rejoindre qu'une infime partie de la population montréalaise, le projet, lui, est en pleine expansion. Deux nouvelles serres du même genre devraient voir le jour à Montréal dès l'année prochaine grâce à une entente récemment conclue avec le Groupe Montoni, reconnu pour ses constructions certifiées LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Même l'hiver! Et l'hiver, on continue la production?

Des serres hydroponiques au-dessus des immeubles Politiquement, il ne pourrait qu'être dommageable au chef de l'Etat de paraître impuissant face à une vente d'Alstom par appartements : ce serait faire moins que son prédécesseur, s'agissant d'une industrie française stratégique puisque touchant au nucléaire. Le Carreau du Temple se dévoile ce week-end Le nouveau Carreau du Temple ouvre ce week-end avec une programmation artistique et culturel spéciale avant de prendre lundi, son rythme de croisière. SNCM: l'Etat est au pied du mur Le prochain conseil de surveillance de la compagnie maritime en difficulté se tiendra le 12 mai. Plan Valls : la majorité au bord de la crise de nerfs Les dirigeants de la majorité se sont employés tout au long du week-end à convaincre les députés socialistes qui renâclent à voter mardi le programme de stabilité et les fameux 50 milliards d'économies sur trois ans. Un rapport interne pointe toutes les fragilités d'Alstom Un rapport interne pointe les multiples fragilités d'Alstom

Dépollution des sols : la Chine cultive les plantes" accumulatrices" Les premières mentions de fougères utilisées comme accumulateurs d’arsenic remontent à 2001, année de la publication d’un article dans Nature. Le 3 juin 2009, le China Daily a publié un long entretien avec Chen Tongbin, spécialiste des sols à la CAS (Académie Chinoise des Sciences). Ce chercheur explique qu’après de longues années de travaux, il a mis au point une remédiation des sols pollués à l’arsenic dès 1999. Chen continue ses recherches sur le sujet mais ses découvertes sont aussi utilisées opérationnellement, par exemple dans le Hunan, à proximité de sites miniers. Phytoremédiation : une technique "améliorée" Les sols peuvent être dépollués en 5 ans par la culture de Pteris vittata L ( Ptéris rubané), une fougère de la famille des Pteridacae. La pollution des sols préoccupe la Chine Source : Agence pour la diffusion de l’information technologique (Adit) Pour en savoir plus : Les métaux lours et les plantes (rapport du Sénat) La phytoextraction (Ademe) Voir le site

Révélations d'un Banquier Suisse - Le blog de observatoiredesconspirations Peter Odintsov Moscou, le 30 mai, 2011 Entretien avec un banquier suisse effectué à Mosсou le 30/05/2011 De la Bombe ces révélations ! Q: Pouvez-vous nous parler de votre implication dans le secteur bancaire suisse? R: J’ai travaillé pour les banques suisses durant de nombreuses années. Q: Voulez-vous dire, que certaines de ces personnes que vous mentionnez seront présentes à la réunion du Bilderberg qui se tiendra en juin à Saint-Moritz? R: Parce qu’il y a un accord entre eux et les propriétaires des médias. Partager l'article ! inShare

The World's First Commercial Vertical Farm Opens in Singapore The dense metropolis of Singapore is now home to the world’s first commercial vertical farm! Built by Sky Greens Farms, the rising steel structure will help the city grow more food locally, reducing dependence on imported produce. The new farm is able to produce 1 ton of fresh veggies every other day, which are sold in local supermarkets. The world’s first commercial vertical farm will provide a fresh new source of sustainable produce for Singaporeans. The farm itself is made up of 120 aluminum towers that stretch thirty feet tall. The vertical farm veggies have become a big hit with the locals too. + Sky Greens Farms Via Channel News Asia and io9 Lead image captured from video on Channel News Asia

edenspace corporation Guide de l'islam: Petit guide illustré pour comprendre l'islam, les musulmans et le Coran

Related: