background preloader

Les pratiques de discussion à visée philosophique À l’école primaire et au

Les pratiques de discussion à visée philosophique À l’école primaire et au
État des lieux en février 2003 J’ai rassemblé nombre de témoignages et tenté une première typologie de la diversité des pratiques de terrain dans plusieurs ouvrages [1] : courant des « préalables à la pensée », centré sur l’expérience existentielle du cogito comme dé-marche structurante de la construction identitaire du sujet [2] (A. Pautard, J. Lévine...) : l’élève s’y éprouve dans l’échange entre pairs comme un « parl’être » (Lacan) se constituant en « pens’être », se dotant d’un langage intérieur (A. Perrin) ; courant de la maîtrise de « l’oral réflexif » (D. Il s’agit là d’une typologie empirique, à partir de la diversité des expériences connues, instituantes parce que non institutionnalisées, qui vise plus à décrire le type de préoccupation, d’angle d’entrée dans l’activité des praticiens, qu’à discerner par une échelle normative le degré de « philosophicité » des activités en vue de prescrire (nous sommes là, pour reprendre les catégories de J. Enjeux et spécificité de ces pratiques

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Les-pratiques-de-discussion-a-visee-philosophiqueA-l-ecole-primaire-et-au-college-enjeux-et-specificites

Related:  Philosophie et littérature jeunesseMémoire Master 2elodievp

Philosophie par tous » Café-philo sur Poitiers Café-philo du 11 mars 2015 au Café des Arts à Poitiers 18 présent(e)s Sujets proposés : Comment nait un mythe ? Animer une discussion a visée philosophique en classe Michel TOZZI, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Montpellier 3 Didacticien du débat et de l’apprentissage du philosopher Les pratiques philosophiques se sont développées en France dans la cité depuis 1992 (cafés philo), et depuis 1996 dans le système scolaire, bien avant la terminale (maternelle, école primaire, Segpa etc.).

Banque de Séquences Didactiques Enseignant(e) : Sylvain Connac, professeur des écoles, formateur, docteur en sciences de l'éducationIntervenant(s) : Michel Tozzi, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Montpellier 3, didacticien de la philosophie, expert en philosophie pour enfants à l’UnescoLaurent Kuhr, professeur de philosophieRéalisation : Jean-Marc BaloisEquipe technique : Jean-Marc Balois, cadreurJean-Paul Fillit, preneur de sonNatacha Rousseau, monteuseEdition : Sylvie Casanova KarsentyProduction : Canopé académie de MontpellierPartenariat : Faculté d’éducation de l’Université Montpellier 2 - ESPE LR Effectuation – Les cinq principes de la logique entrepreneuriale – 3: Le patchwork fou Cet article est le troisième d’une série consacrée à l’Effectuation, la logique utilisée par les entrepreneurs experts dans la création de nouvelles entreprises et de nouveaux marchés. L’entrepreneur, lit-on souvent, résoud des problèmes. Cette caractérisation de l’activité de l’entrepreneur est trompeuse car elle dénote une situation relativement bien identifiée à laquelle il existe une solution et une seule, qu’il faut deviner. En fait l’entrepreneur n’essaie pas de résoudre un problème, comme un puzzle par exemple. Les questions auxquelles il s’intéresse sont en général non déterminées.

Bibliographie Philosophie pour enfants (Etablie par Michel Tozzi) - AGSAS (coord. Jacques Lévine), « L'atelier philosophique AGSAS », in Je est un autre, hors série février 2001. - AUGUET (G.), Approche linguistique de la philosophie pour enfant, DEA, Montpellier 3, oct.2000. - Contribution linguistique à une didactisation du philosopher à l'école primaire, thèse en cours à Montpellier III. Proposition d'une intervention métacognitive visant à contrer le trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité = The use of metacognitive interventions in the management of attention deficit disorders, with or without hyperactivity Titre du document / Document title Auteur(s) / Author(s) Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s) (1) Centre de Neurosciences de la Cognition, Université du Québec à Montréal, CANADA(2) Centre de Rééducation d'Approche Neuropsychologique (CRAN), CANADA(3) Université de Montréal et Hôpital Ste-Justine, CANADA

MENE1511645A Article 1 - Le programme d'enseignement moral et civique pour l'école élémentaire et le collège est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - L'annexe de l'arrêté du 9 juin 2008 susvisé est ainsi modifiée : I. - Dans la partie « Cycle des apprentissages fondamentaux - Programme du CP et du CE1 », le programme « Instruction civique et morale » est supprimé. II. - La partie « Cycle des approfondissements - Programme du CE2, du CM1 et du CM2 » est ainsi modifiée : 1° Dans le programme « Sciences expérimentales et technologie », les mots : « les enseignements de culture humaniste et d'instruction civique » sont remplacés par les mots : « l'enseignement de culture humaniste et l'enseignement moral et civique » ; 2° Dans le programme « Géographie », les mots : « d'instruction civique et morale » sont remplacés par les mots : « d'enseignement moral et civique » ;

« Les Nouvelles littéraires : une idée de littérature ? » Dans le cadre du programme ANR Histoire des idées de littérature (HIDIL) 1870-1940, dirigé par Didier Alexandre et Michel Murat (EA 2577 ‑ « Littératures françaises du XXe siècle » ‑ Université Paris-Sorbonne), le Centre Jacques-Petit (EA 3187 ‑ Université de Franche-Comté) a organisé, le 17 septembre 2010, une rencontre consacrée aux Nouvelles littéraires, l’hebdomadaire fondé en 1922 par Maurice Martin du Gard et Jacques Guenne, qui fut pendant l’entre-deux-guerres, et au-delà, l’un des lieux les plus représentatifs de la vie littéraire dans son actualité et sa conception théorique. Les meilleures signatures s’y côtoyèrent, de façon plus ou moins durable – Edmond Jaloux tint sa rubrique sans interruption pendant près de quinze ans – et certaines chroniques s’élevèrent à la dimension institutionnelle comme « Une heure avec… » de Frédéric Lefèvre. Les participants à cette journée d’étude se sont intéressés en priorité aux aspects suivants : Bruno Curatolo

Téléchargez gratuitement « Pratiquer la philosophie à l’école » Les éditions Nathan n’ont pas souhaité réimprimer mon ouvrage « Pratiquer la philosophie à l’école, 15 débats pour les enfants du cycle 2 au collège ». Il est donc actuellement épuisé. Pour répondre à la demande de nombreux enseignants, j’ai décidé de le mettre gratuitement à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient s’en servir comme outil pédagogique pour se lancer dans la discussion à visée philosophique. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous. Galichet_Pratiquer la philosophie à l’école Si vous avez des questions ou des réflexions liées à votre mise en pratique des fiches, je vous répondrai volontiers.

L’intelligence émotionnelle L’intelligence émotionnelle des enseignants et la réussite scolaire Michel CLAEYS BOUUAERT Psychothérapeute, auteur, formateur Il est désormais largement reconnu que l’éducation ne comporte pas que des apprentissages intellectuels, culturels ou techniques. Encore faut-il parvenir à faire une place à ce qu’il est convenu d’appeler l’éducation émotionnelle, et qui comporte une palette variée d’apprentissages liés à la connaissance de soi, au développement de compétences personnelles, relationnelles, communicationnelles et sociales. La plupart des enseignants ne sont ni formés, ni motivés pour cette dimension du travail éducatif. On peut les comprendre, et souhaiter que des personnes spécialement formées puissent intégrer le système de l’enseignement. Cependant, il est désormais incontestable également que tout apprentissage, et donc toute réussite scolaire, dépend essentiellement de facteurs étroitement liés à l’émotionnel.

La doc par thèmes : La Loi, c’est quoi ? La Loi, au sens large, c’est l’ensemble des textes qui édicte des normes dans le but d’organiser la vie en société. Ces différents textes n’ont pas tous la même valeur juridique : les plus généraux priment sur les autres selon le schéma suivant : La Constitution est placée au sommet de la pyramide car elle est le fondement de notre démocratie : elle pose le principe de la souveraineté du peuple. Elle a été adoptée par voie de référendum en 1958 qui a fondé la 5e République. Elle précise comment le peuple exerce sa souveraineté : soit indirectement par ses représentants (par exemple : le maire, le député, le président de la République) soit directement par la voie du référendum. Elle prévoit comment sont répartis les pouvoirs publics (législatif, exécutif, judiciaire) entre les différentes institutions : Président de la République, Gouvernement, Parlement, Autorité judiciaire…

Related: