background preloader

Tribune : Comme Emma Bovary, la génération Facebook cherche à vivre autrement

Tribune : Comme Emma Bovary, la génération Facebook cherche à vivre autrement
On est bien obligés de constater qu’avec les Indignés, les Printemps arabes, les Occupy, on est sorti bien vite de l’individualisme souvent très contractuel de la génération Y. Le virage a été rapide. Les "nouveaux Bovary" ont entre 15 et 25 ans. Ils vont arriver dans le monde du travail et de la consommation. Comme Emma... L’illusion de la rencontre et d’un monde où chaque profil ressemble à une succession de moments passés à Disneyland. Cette nouvelle génération se conjugue aussi au féminin des blogueuses, quelquefois très influentes, car 74 % des nouveaux blogs sont créés par des filles et revendiquent la sérendipité (la rencontre heureuse) comme nouvelle valeur. Le droit à la minute de gloire Cette nouvelle illusion a pour parrains : Transparence, Rencontre, Équité. Cette génération de la transparence et de Wikileaks est aussi extraordinairement généreuse, comme on le voit avec son implication dans Wikipedia et dans tous les conseils sans cesse échangés sur la Toile. Biographie Related:  Cultures

La culture d’entreprise : facteur de compétitivité ? Ce rôle dépasse le simple objectif de création de richesses. Parallèlement, jusqu’à l’émergence des grands groupes industriels au milieu du XXe siècle, et dans la continuité d’une époque dominée par la bourgeoisie commerçante, l’entreprise était animée par un "esprit maison". Celui-ci se résumait en quelques principes simples : le "client roi", l’honnêteté, la ponctualité, le goût de l’effort. Les temps ont changé, l’esprit maison a aujourd’hui évolué en culture d’entreprise, les principes en valeurs. Devenue un sujet d’intérêt et d’analyse, la culture d’entreprise apparaît comme un atout stratégique qui peut être exploité pour accroître les performances économiques. Pour Maurice Thévenet, professeur au CNAM et à l’Essec et auteur du "Que sais-je ?" Des études telles que celle menée au début des années 1990 par John P. Une culture forte est facteur de compétitivité pour au moins 3 raisons. Une culture forte est facteur de compétitivité, mais pas automatiquement gage de survie.

Génération Z XEnvoyer cet article par e-mail Génération Z XEnvoyer cet article par e-mailGénération Z Management Les générations se suivent et ne se ressemblent pas Lucides mais idéalistes, en quête de liberté mais aussi de réassurance, solidaires mais sélectifs, plus à l'aise dans l'échange virtuel que dans le contact direct… La génération Z, ces natifs des années 1990, offre un portrait fait d'aspirations contradictoires et de valeurs paradoxales. Celle d'individus gouvernés par l'affect, dans l'entreprise comme ailleurs. Des mois, des années même que l'on nous parle de la génération Y, que des manuels de RH et des coachs en management décryptent leur mode de fonctionnement, leurs valeurs, leurs attentes. Plus jeune, cela va sans dire, puisqu'il s'agit des natifs des années 1991-1999, et surtout, plus complexe. “Ils sont extrêmement informés, conscients des réalités de l'entreprise et du monde du travail tout autant que des risques encourus par la planète. Pour Nathalie Damery, le risque est réel.

La SNCF et TBWA lancent un Serious Game Le 24 septembre, SNCF lance « Défi Ingénieurs », un Serious Game destiné à faire découvrir les métiers d’ingénieurs SNCF, aux étudiants, jeunes diplômés et ingénieurs expérimentés. SNCF et TBWA\Paris imaginent un concept expérientiel online qui invite les jeunes ingenieurs à découvrir d’une manière ludique et exigeante les métiers d’ingénieurs SNCF. Communiquer sur la richesse des métiers au sein de SNCF Cette opération a pour objectif de communiquer sur la richesse des métiers au sein de SNCF, mais également de recruter de nouveaux talents en les mettant face à des situations que rencontrent au quotidien les femmes et hommes du groupe. Sous forme de challenges imaginés par les ingénieurs SNCF eux-mêmes, les participants doivent résoudre des situations complexes auxquelles ils seraient confrontés durant leur carrière : construction d’un viaduc, gestion des circulations ferroviaires sur une même ligne, ou encore savoir réagir efficacement face à une alerte météorologique.

Quatre nouveaux leviers marketing pour séduire la génération Y Séduire la génération Y, ces jeunes adultes de 18 à 35 ans n'est pas une sinécure ! "Pour les faire sortir de chez eux et de derrière leur écran il faut une vraie bonne raison", confie Martine Ghnassia, directrice du planning stratégique et de la communcation à l'Ifop. Car la génération Y a tendance à vivre depuis chez elle : avec un écran connecté on peut presque tout faire depuis chez soi. Symptômatique : l'événement Redbull Stratos a été suivi, liké, partagé plusieurs millions de fois sans sortir de chez soi et de sa bulle connectée ! "Pourtant les jeunes éprouvent le besoin de se retrouver ensemble et de partager des activités; on le voit avec la montée soirées vélos le vendredi soir dans de svilles du monde entier". Quelques pistes pour séduire cette "cible" réputée particulièrement difficile. Adopter leurs icônes : "Montrez à la cible que la marque a bien compris l'univers cultutrel dans lequel le jeune adulte était baigné", préconise Martine Ghnassia. Devenir une marque "Tuteur".

DRH au Japon : les règles du jeu social à connaître Crédits photo : Shutterstock.com Un faible taux de chômage (3,8 % en juillet 2013), une augmentation rapide de l'emploi précaire chez les jeunes et les seniors, un faible taux d'activité des femmes... Les ressources humaines au Japon riment avec fidélité à l'entreprise et esprit collectiviste. Vous accompagnez des entreprises japonaises et organisez des formations interculturelles, quelles différences majeures constatez-vous entre la France et le Japon ? Je retiens deux aspects. Les Japonais ont la réputation de beaucoup travailler. Pierre Tuvi, auteur de « 12 clés pour comprendre le monde asiatique » et directeur associé du cabinet Syvision. On commence à parler d’égalité de temps de travail mais surtout chez les jeunes générations depuis que l’idée d’emploi à vie n’est plus une réalité. La mobilité intra-entreprise est en revanche très développée. « La mobilité interne, très prononcée au Japon, (...) a pour objectif de faire connaître aux employés toutes les facettes de l'entreprise. »

Culture d’entreprise : décodez tous les usages et les non-dits Pour survivre en entreprise, il est souvent crucial de suivre des règles tacites et de décrypter certains codes secrets. Attention : en la matière, le diable se loge dans les détails. Dans le film Quai d’Orsay, quand le jeune Arthur Vlaminck, future «plu-me» du ministre inspiré par Dominique de Villepin, débar­que au ministère des Af­faires étrangères en chaussures à bout carré, il focalise tousles regards. «Au ministère, c’est bout pointu», lui glisse-­t-on avec condescendance. L’exem­ple est certes anecdotique mais révélateur du monde du travail – en politi­que comme en entreprise –, où certaines règles sont écrites et d’autres, plus secrètes. L’habit : n’hésitez pas à endosser celui du moine Costume sombre dans la ban­que, jean branché et chemise ouverte dans la pub : le trait vous paraît peut-être caricatural et pourtant… Les codes vestimentaires restent un signal fort de reconnaissance dans l’entreprise. La règle vaut aussi en politique.

La culture d’entreprise : à quoi ça sert ? Si Carrefour peut être comparé à Auchan, H&M à Zara, ou encore la Macif à la Matmut, ces entreprises sont pourtant différentes et uniques par leur culture, et ce principe s’applique à toutes les organisations quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille. Qu’appelle-t-on culture d’entreprise ? En quoi est-elle si importante ? Eléments de réponse. Zoom sur les composantes de la culture d’entreprise La culture de l’entreprise, aussi appelée culture organisationnelle, se résume en un ensemble d’éléments qui définissent son fonctionnement, son identité, son esprit unique par rapport à ses concurrents. Intérêt de la culture d’entreprise La culture d’entreprise est primordiale pour permettre à l’organisation de se différencier. En termes d’image d’une part, elle présente des atouts que ce soit en interne ou à l’externe auprès des consommateurs. En termes de compétitivité d’autre part, en favorisant l’appartenance, la culture augmente les performances des salariés. À propos de l'auteur

Infographie : la culture d'entreprise, nouvelle tendance RH Puisque comme on le dit souvent, une image vaut mieux que mille mots, nous avons réalisé une infographie sur l’utilité de prendre en compte la culture d’enreprise pour gérer ses recrutements mais aussi dans une optique plus stratégique et managériale. Vous pouvez télécharger le version PDF : infographie sur la culture d’entreprise.

Related: