background preloader

Top 10 des projets transmédia

Top 10 des projets transmédia
Dans le cadre de notre dossier sur le transmédia, nous avons invité Eric Viennot, qui est l’un des précurseurs du genre avec le jeu In Memoriam et qui fait l’actu avec le projet Alt-Minds, à lister ce qu’il considère comme étant les 10 meilleurs projets transmédia. Un top chronologique, entre objectivité et subjectivité, mis en forme et commenté par le collectif. La guerre des mondes Le 30 octobre 1938, à l’antenne de la radio CBS, l’acteur et futur réalisateur Orson Welles lit une adaptation du roman La guerre des mondes de H.G. Wells. Présenté comme un bulletin d’information, le programme provoque la panique chez certains auditeurs, qui croient qu’une invasion martienne est en cours. Le Projet Blair Witch Lors de sa sortie en 1999 aux Etats-Unis, Le Projet Blair Witch bouscule l’habituelle promotion via un site web, qui créé une mythologie et une ambiguïté autour du film et de sa nature : Est-ce une fiction ou un documentaire ? The Beast (A.I. Mister-e In Memoriam I Love Bees (Halo 2)

Digital Storytelling Strategy What if I told you that the “future” of storytelling the way people often think about it—Twitter and blogging and Internet-centricity—isn’t really the future at all? What if all of these “new” developments in storytelling are actually references to 100 years ago? This is one of the theories that scholars Frank Rose and Paul Woolmington—who will also lead a workshop at this year’s FoST summit—discuss in their one-day Columbia University seminar, Digital Storytelling Strategy. Woolmington is a communications expert and advisor to companies like Coca-Cola and Google, and he has watched the storytelling landscape change over the years from a marketing perspective. Rose has a background in journalism and has written several pieces about the media industry’s response to the digital age. One of these works is a best-selling book called The Art of Immersion: How the Digital Generation Is Remaking Hollywood, Madison Avenue, and the Way We Tell Stories.

Devenez le héros d'"Anarchy”, fiction transmédia participative Une fumée rouge s’échappe d’une silhouette distinguée ; le visage s’est effacé dans un halo épais qui semble annoncer le chaos d’un monde qui bascule. La maison brûle, et les corps qui l’habitent se consument. Si elle peut sembler un peu fumeuse, c’est-à-dire alambiquée et opaque sur le papier, la nouvelle œuvre transmédia Anarchy expose une fumée épaisse pour affirmer la singularité brûlante de son programme. Son image dit ce qu’elle promet : un joyeux bordel, une déflagration virtuelle, une invitation à imaginer un monde où l’économie “chancelle”, les institutions “vacillent”, où le chaos “menace”. Tout y est à reconstruire sur les cendres d’un grand brasier ; à nous d’y consacrer notre imaginaire social, politique et narratif. Conçue par Boris Razon, directeur éditorial de France 4 et patron des nouvelles écritures et transmédias de France Télévisions, Anarchy se présente comme “la première fiction participative qui s’écrit avec l’audience”. “Création collaborative”

Qu’est-ce que la narration interactive? — Interactivité & Transmedia Le storytelling interactif est l’art de raconter des histoires qui incorporent des formes d’interactions technologiques, sociales ou collaboratives pour proposer des contenus adaptés aux transformations des comportements du public dans un nouvel écosystème technologique. Les nouvelles formes de narrations se sont vus affublées de multiples vocables: non-linéaires, interactives, transmedia, deep-media, et bien plus encore. Certains semblent défendre avec verve l’un ou l’autre de ces termes et j’ai pour ma part adopté, comme d’autres, le terme qui me semblait le plus large: les narrations interactives — ou storytelling interactif. Ce que nous avons tous en commun — que nous demandions à notre audience de cliquer/toucher/scroller une interface, de contribuer à une expérience participative ou de suivre une histoire déclinée sur plusieurs médias — est la recherche d’une interaction, du pouvoir transformatif du dialogue à travers l’oeuvre créée. D’où vient cette tentation de l’interactivité?

Social TV : le dispositif transmedia de la série Cut Ce soir, la série Cut fait son grand retour sur France Ô. Pour la saison 2, l’agence Bigger Than Fiction a accompagné la chaîne pour mettre en place un dispositif transmedia innovant. Tout a été pensé pour intégrer le téléspectateur au sein de la série, des réseaux sociaux à une application dédiée. Nous sommes allés à la rencontre d’Édouard Gasnier, Head of Social Media de l’agence Bigger Than Fiction. Il présente le dispositif et les particularités du community management de la série. Pouvez-vous présenter votre parcours et votre rôle chez Bigger Than Fiction ? Après avoir été community manager chez heaven agency, dans le domaine du jeu vidéo, j’ai rejoint Bigger Than Fiction, société de conseil et d’accompagnement en transmedia et SocialTV, créée par Julien Aubert, en 2011. Je suis aujourd’hui associé et à la tête du pôle Community Management de Bigger Than Fiction. Pour ceux qui ne connaissent pas Cut, pouvez-vous présenter brièvement la série Cut ? Cut

Best of 2014: No 3: The complete guide to Transmedia Storytelling Estimated reading time: 11 minutes, 8 seconds Every day in our Feedly or Twitter or Facebook or G+ appears a post about how to create relevant content for our website, content that will help us to put our Brand in front of our audience, capturing its attention and generating social engagement and, from a purely SEO point of view, tons of links. What we often see are many individual actions, one for each medium used, which are almost always disconnected between them. Never, or very few times, the posts of the self-defined Content Marketing gurus in our industry, explain how those individual and often disjointed actions in fact form part of a much more complex strategy, how they are just a single molecule of a largest narrative body. And, let me tell you, that’s quite sad, because it is limiting. But there is a problem, especially true in all the B2C highly competitive industry niches (entertainment, fashion, travel…). Content must be magnificent. Storytelling matters because great stories are:

Transmedia Storytelling: From Ideation to Campaign, It Takes a Village [Infographic] Recently someone asked how our best practices team at SAS approaches storytelling and my short answer was, “It takes a village.” But that’s only part of the story. It’s a process we’ve developed within our team that drives rapid design of assets we use and reuse on multiple channels and within various campaigns. To help show the process, I worked with our rich media producer to create an infographic that tells our story. Ideation This is where we start. Media Once we’ve determined the audience and intended use, we select the media format. Design This is where the creative team takes over. Review Review is vital to the process and communicating with the SME(s) during design is important. Editing When you’ve been working on something for a long period of time, it’s nice to have that second set of eyes – they catch the little things. Polish This is where we incorporate tweaks based on editorial and final SME review – we call it the final polish. Delivery Reporting

Bryan Kramer | Renowned global speaker, best-selling author and trainerTop 6 Disruptive Marketing Trends for 2015 It’s going to be one of the most interesting years ahead. There are disruptive marketing trends ahead and this list starts to build on the platform of sharing, something I’m very interested in and will be focusing even more on in 2015. I will focus on sharing platforms (not just social networks). More specifically, I’ll be focusing on how, why, when and where we share and how it will change the way customers do business with people and brands. Here we go: Video Becomes Experiential – This shouldn’t be anything new to hear, but the growth that will happen in video marketing will take off in ways we’ve never seen. Shareable Experiences – You will start to see shared experiences integrate into our lives because brands will have to partner with potentially unexpected people to offer a unique, delightful experience that’s personally tailored to the user. Narrative Science – The reports, white papers and research papers we produce take a long time to create and have a shelf life. Photo Credit

Du storytelling pour créer de la préférence de marque Le storytelling, dont le but est de capter l’attention d’une audience en lui racontant une histoire, est de plus en plus convoité en marketing. Il propose à l’audience d’entrer durablement dans la vie de la marque. Il se différencie également de la pub TV, orientée sur le produit, et que nous sommes de plus en plus nombreux à zapper. En effet, à l’heure où le consommateur est sur-sollicité, toutes les entreprises se doivent de déployer des stratégies différenciantes pour se démarquer de la concurrence. L’avènement des réseaux sociaux, où chaque marque peut partager des moments privilégiés avec sa communauté, rend cette stratégie redoutable. 1) Le storytelling de marque, qu’est-ce que c’est au juste ? Le storytelling existe depuis la nuit des temps, car c’est le fait de raconter l’histoire de votre marque à votre audience. Le storytelling donne une âme à votre entreprise : elle la rend plus réelle, plus expressive, plus énergique. 2) Les réseaux sociaux au service du storytelling

Le transmedia est-il un relai d’efficacité pour les marques Au sein des dispositifs marketing, les mass media conservent un rôle clé pour construire ou défendre la position des marques auprès des consommateurs. Même face aux craintes liées au climat économique, les investissements restent forts sur les schémas de communication traditionnels qui apparaissent aujourd’hui comme les plus « sûrs » et les plus à même de garantir un retour sur investissement à court ou moyen terme. Néanmoins, la fragmentation des media et des audiences, l’évolution des pratiques media et des technologies, le développement des « online Social Media » commencent à bouleverser ces schémas et à remettre en cause la hiérarchie des efficacités…(Cet article a été co-écrit avec Morgan Bouchet, Directeur du Transmedia lab, Frédéric Josué, Directeur Marketing de Havas Media France Arnaud Parent, DGA d’Havas Media Analytics) Comme un écho, on entend le cinéaste Kusturica dire que « le cinéma est mort, car les jeunes surfent sur internet lorsqu’ils regardent un film ». Conclusion

Un marketing générateur de contenus pour l’univers transmédia 1Le phénomène transmédia se trouve au cœur du décloisonnement qui s’opère entre les sphères artistiques et culturelles. Introduit par Henry Jenkins en 2003, il se réfère à des narrations qui s’appuient sur différents médias (film, jeu vidéo, bande dessinée, livres, Internet, tablette, téléphone mobile) pour construire un univers complexe et unifié. En déclinant le récit sur des plateformes médias multiples, avec des contenus chaque fois différents, le transmédia suggère bien plus qu’une offre de produits variés, il propose un univers. 2Cette nouvelle forme d’expression initie dans le champ culturel un rapport au marketing singulier en conciliant des perspectives artistiques, communicationnelles et commerciales. 3Le propos de cet article privilégie l’étude de cette tendance nouvelle et de montrer en quoi l’univers transmédia s’articule à la manière d’une stratégie de Brand Content et de quelle manière le marketing devient ainsi une partie intégrante de l’œuvre.

SXSW 2015 : Le transmédia a-t-il encore de beaux jours devant lui? Par Oriane Hurard 16 avril 2015 Publié dans: Mots d'esprit Le transmédia a encore une fois été éclipsé par la réalité virtuelle et ses casques lors de l’édition 2015 du festival South by Southwest™ Interactive, comme en témoignent trois conférences réunissant des acteurs-clés de l’industrie. Cette année encore, le festival South by Southwest™ Interactive ne bruissait que des dernières expériences « VR », la réalité virtuelle lancée en grande pompe l’an dernier avec les installations Game of Thrones et Strangers de Félix & Paul. Depuis, Oculus n’est plus le seul casque en dévelopment et les collaborations entre différentes industries se sont multipliées, notamment avec le cinéma, à une vitesse étonnante. De quoi se poser la question de la convergence totale, promise par le transmédia, mais que partiellement atteinte. Le « créateur activiste » Le premier indice de ce changement de paradigme nous vient du cours de maître donné par Robert Kirkman, créateur de The Walking Dead.

TV connectée et transmédia : quelles législations Source : afmen.fr Invité à débattre des enjeux et nouvelles adaptations que va susciter la télévision connectée, Maître Gilles Vercken, avocat spécialiste des médias, des questions de propriété intellectuelle et de nouvelles technologies, a répondu aux questions de Matthieu Quiniou, doctorant en Droit à Paris II, à l’occasion des Rencontres Cross Médias à la Gaîté Lyrique, le 18 janvier dernier. Quelles difficultés juridiques se posent au transmédia, ainsi qu’à la télévision connectée ? Quelles autorités de régulation, quelle répartition des compétences, quelle protection des auteurs et des données ? Article rédigé par Laura Doupeux Ces deux sujets sont liés puisque la télévision connectée consiste à rendre possible un accès à Internet via le terminal de réception qu’est le téléviseur. Première réglementation : la Directive sur le Commerce Electronique Ce corps de règles, l’Internet, lui, ne l’a pas connu. Les enjeux autour de la télévision connectée Le rôle des autorités de régulation

Related: