background preloader

Risques psychosociaux au travail (Archives)

Risques psychosociaux au travail (Archives)
Risques psychosociaux au travail (Archives) Imprimer A la suite du rapport du comité d'experts « il convient de considérer que ce qui fait qu'un risque pour la santé est psychosocial, ce n'est pas sa manifestation mais son origine ». D'où la définition suivante du risque « les risques psychosociaux seront définis comme les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d'emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d'interagir avec le fonctionnement mental ». « Une caractéristique des risques psychosociaux est de concerner toutes les catégories de travailleurs. La notion est pertinente indépendamment de l'activité économique ou de la catégorie professionnelle ». 3.1. 3.2. Troubles du sommeil, fatigue, maux de tête, douleurs, troubles digestifs, obésitéDécompensation physique d'une pathologie latente pré-existante (eczéma, psoriasis, hypertension artérielle, infarctus, allergies respiratoires ou cutanées, troubles neurologiques...)

http://www.bossons-fute.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=854:risque0041&catid=3&Itemid=4

Related:  Bien être au travailCHSCTsanté mentale au travail

Évaluation des risques et document unique L’évaluation des risques constitue une étape cruciale de la démarche de prévention. Elle en est le point de départ. L’identification, l’analyse et le classement des risques permettent de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. Risques psychosociaux Troubles de la concentration, du sommeil, dépression… Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes liés aux risques psychosociaux. Le phénomène n'épargne aucun secteur d'activité. Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…). Il est possible de les prévenir.

Comment évaluer le niveau de stress d’un collaborateur Ce risque psychosocial est désormais un enjeu pour tous les managers. Identifier le problème le plus tôt possible est la clé pour empêcher les drames… et la contagion. Nommé responsable des opérations chez UPM, le leader mondial des adhésifs industriels, Thierry Jean­son s’est trouvé face à un service administratif particulièrement improductif, où nul ne remuait le petit doigt sans un ordre écrit. Glandeurs, ses collaborateurs ? Accidents, maladies professionnelles, les chiffres clés de l'Assurance Maladie pour 2010 Publié le 03-DEC-11 par ANACT | Imprimer Le bilan 2010 de l'Assurance Maladie montre un nombre d'accidents du travail en recul sur les 10 dernières années. Sur la même période, les accidents de trajets et les maladies professionnelles progressent. La baisse des maladies dues à l'amiante s'accompagne d'une augmentation des TMS. Selon le rapport rendu public le 1er décembre par la branche "Risques Professionnels" de l'Assurance Maladie, le nombre d’accidents du travail augmente de 1,1% en 2010 par rapport à 2009, progression identique à celle de l’activité salariée.

Lostéopathie en première ligne pour prévenir et soigner les troubles liés au travail et au stress - Organisation des soins- Actualité médicale - information santé - depeches - InformationHospitaliere Publicité La qualité de vie au travail est au cœur des préoccupations sociales depuis quelques années en France et sera la thématique abordée lors de la 10ème semaine pour la Qualité de Vie au Travail. Cette semaine est un rendez-vous incontournable de la vie sociale et économique et a pour objectif de mobiliser les DRH, les consultants, les managers, les médecins du travail, les chargés de prévention, les partenaires sociaux, les institutionnels et tous les salariés désireux de s’informer, témoigner et agir pour améliorer les conditions de travail en France.

Productivité et bonheur au travail vont de pair. On le pressent tous plus ou moins : plus le cadre de travail est positif, plus les rapports humains sont harmonieux, plus les salariés sont contents de leur travail… plus la productivité est durablement importante. D’ailleurs, Blanche Neige ne nous le chantait-elle pas depuis notre plus jeune âge avec “sifflez en travaillant et le balais paraît léger” (cf. ci-dessous) ? Mais de plus en plus d’études l’attestent scientifiquement : le bonheur au travail et la productivité vont de pair.

Génération Y... Les empêcheurs de travailler en rond M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Guillemette Faure C'est l'histoire de la directrice d'une agence de pub qui a voulu secouer un de ses salariés âgé de 28 ans pour qu'il accepte d'arriver au bureau avant 11 h 30 et qui s'est vu répondre : "C'est pas de ma faute, c'est mon biorythme." C'est l'histoire de la responsable d'un magasin de luxe qui a trouvé son employé affalé dans un fauteuil en vente, un café à la main et a entendu :"Ben quoi, je suis en pause." C'est l'histoire de la responsable des ressources humaines d'une grande entreprise de bâtiment à laquelle un jeune conducteur de travaux a demandé de cesser de prélever de sa paie les cotisations retraite, avec cet argument : "La retraite, ça ne m'intéresse pas."

L’acceptation de soi - Accompagnement de professionnels en souffrance au travail Beaucoup de personnes arrivent dans mon cabinet de consultation avec cette demande : « J’aimerai que vous m’aidiez à être moi » ou simplement « je veux être moi ». Vouloir devenir soi-même, cherchez à être soi, voilà une demande plutôt singulière. Comme si l’on pouvait être autre chose que soi-même ! Et pourtant en analysant avec mes clients leur scénario de vie j’ai découvert que beaucoup d’entre eux avaient une réelle interdiction scénarique à s’accepter tels qu’ils sont et donc de vraies difficultés à s’assumer. Troubles musculosquelettiques (TMS) Publié le 04-SEP-13 par ANACT | Imprimer Encore à l'origine de 8 maladies professionnelles sur 10 en 2011, les TMS persistent et pèsent sur la performance des entreprises. Pour mieux comprendre le phénomène et le prévenir, l'Anact propose une démarche en 5 étapes. Malgré la forte mobilisation des pouvoirs publics et des acteurs de la prévention (campagnes de sensibilisation, plans nationaux de prévention, accompagnement d'entreprises), les TMS résistent. En 2010, plus de 7 salariés sur 10 (72 %) déclaraient ressentir au moins une douleur associée aux TMS.

Un trajet domicile-travail pénible est une raison de quitter son employeur Les embouteillages entre le domicile et le travail sont non seulement désagréables, mais ils augmentent aussi le stress au travail et le sentiment de fatigue en fin de journée. Une enquête décode pourquoi votre approche en matière de rétention et de bien-être au travail doit s'intéresser à la problématique. Près d’un tiers des travailleurs belges trouve que les déplacements entre le domicile et le travail sont contraignants, indique une enquête de Securex. À Bruxelles, cette proportion atteint pratiquement la moitié. 34% des travailleurs belges trouvent que les déplacements entre le domicile et le travail sont contraignants. Pour les travailleurs qui travaillent à Bruxelles, ce taux s’élève même à 43%.

Comment gagner confiance en soi au travail Prenez deux managers, un homme et une femme, trentenaires tous les deux, aussi performants l'un que l'autre dans leur travail. Proposez-leur une superbe promotion. La cadre n'acceptera que si elle sûre d'avoir 100 % des compétences requises quand l'homme, lui, se contentera d'en avoir 70 % pour signer des deux mains. Toutes les études le montrent : à compétences égales, il est souvent plus difficile pour les femmes d'afficher leurs ambitions. Une modestie, ou une impuissance, hélas interprétée par leurs patrons comme un manque d'implication dans l'entreprise ou d'intérêt pour leur carrière.

Le harcèlement moral dans le milieu professionnel : la peur au ventre Alors que certains salariés reprennent le travail, le cœur léger bien qu’avec un peu de nostalgie due à la fin des vacances, pour d’autres, la reprise est synonyme de souffrance et c’est la peur au ventre qu’ils prennent le chemin du bureau. Si les risques psychosociaux revêtent de nombreux visages (stress au travail, violence, mal-être, burn-out, harcèlement sexuel) il y a une souffrance qui fait des ravages en silence : le harcèlement moral. Une vraie problématique Des études françaises indiquent que 9 à 10% des salariés ont déjà subi des situations de harcèlement moral sur leur lieu de travail avec une durée moyenne de harcèlement d’un peu plus de 3 ans. Il faut noter de grandesdifférences entre les secteurs d’activités. Dans le privé,le harcèlement moral est violent et dure moins longtemps car le salarié finit par démissionner.

Les 6 facteurs émotionnels du bien-être au travail Dans une interview, Beatriz Arantes, psychologue et chercheuse chez Steelcase, une entreprise spécialisée dans le mobilier de bureau et l’aménagement des espaces de travail, nous avait expliqué en quoi l’expérience émotionnelle était la clé du bien-être au travail. Le résultat d’une étude approfondie réalisée avec une équipe composée d’un ergonome et d’un designer qui montre comment l’émotion joue sur notre efficacité et notre sentiment de bonheur au travail. Beatriz nous détaille ses recherches en passant en revue les 6 facteurs émotionnels qui déterminent le bien-être au travail : la pleine conscience, l’authenticité, l’appartenance, le sens, l’optimisme et l’énergie. 1. La pleine conscience : avoir le choix du lieu de travail Troubles musculosquelettiques Les troubles musculosquelettiques (TMS) affectent le dos et les membres supérieurs et inférieurs. Enjeu majeur en termes de santé au travail, les TMS représentaient, en 2009, près de 85 % du total des maladies professionnelles indemnisées. Afin que ces maladies ne deviennent pas chroniques, elles doivent être diagnostiquées et prises en charge précocement.

Related: