background preloader

LHC@home

LHC@home

http://lhcathome.web.cern.ch/LHCathome/Physics

Related:  science participative / crowdsourcingLHCLE CERN

Crowdsourcing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le crowdsourcing, ou externalisation ouverte[1] ou production participative[2], est l'utilisation de la créativité, de l'intelligence et du savoir-faire d'un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur. Ceci se fait par un appel ciblé (quand un niveau minimal d'expertise est nécessaire) ou par un appel ouvert à d'autres acteurs. Le travail est éventuellement rémunéré.

Large Hadron Collider Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Large Hadron Collider (LHC, ou Grand collisionneur de hadrons[1] en français) est un accélérateur de particules mis en fonctionnement le [2] et inauguré officiellement le au CERN. Situé à la frontière franco-suisse, c'est le plus puissant accélérateur de particules au monde construit à ce jour, dépassant en termes d'énergie le Tevatron aux États-Unis. Il est même présenté comme le plus grand dispositif expérimental jamais construit pour valider des théories physiques[Note 1]. Le LHC a été construit dans le tunnel circulaire (26,659 km de circonférence[3]) de son prédécesseur, le collisionneur LEP (Large Electron Positron). À la différence de ce dernier, ce sont des protons — de la famille des hadrons — qui sont accélérés pour produire des collisions, en lieu et place des électrons ou des positrons pour le LEP.

LHC : il redémarrera en 2015 avec des collisions à 13 TeV Au Cern, une statue de Shiva donnée par l'Inde rappelle que dans la cosmologie indienne, l'univers passe par des cycles de création et de destruction. Le monde finira-t-il en 2012 ? © Cern, Maximilien Brice LHC : il redémarrera en 2015 avec des collisions à 13 TeV - 2 Photos Boson de Higgs : les résultats d'Atlas et CMS enfin en ligne Un graphique des résultats des observations obtenues avec le détecteur Atlas concernant la chasse au boson de Higgs. On voit un pic renversé qui pointe vers l'existence d'un boson de Higgs d'une masse de 126 GeV mais qui ne suffit pas pour démontrer son existence. © Collaboration CMS-Cern Boson de Higgs : les résultats d'Atlas et CMS enfin en ligne - 2 Photos Parcourez notre dossier complet sur le boson de Higgs

Sciences citoyennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les sciences citoyennes sont des programmes de recherche associant des scientifiques et une participation « citoyenne » d'amateurs volontaires, d'amateurs éclairés, de spécialistes à la retraite, etc. Elles se sont notamment développées dans le domaine naturaliste, où dans le fil des sociétés savantes des siècles passés, une grande partie du travail se fait sur le terrain sans nécessiter de moyens coûteux ou de laboratoire, permettant à des non-professionnels de contribuer aux avancées en matière de connaissance et d'inventaires.

Génétique, maladies psychiatriques et intelligence : de nouveaux résultats grâce au crowdsourcing Une étude publiée dans Nature Genetics regroupant les données de centaines de laboratoires à travers le monde a identifié des variations génétiques corrélées à la taille du cerveau et de l’hippocampe, des paramètres anatomiques généralement modifiés chez les patients atteints de maladies psychiatriques telles que la schizophrénie, la dépression, l’anxiété ou Alzheimer. Hippocampe en transparence dans un cerveau. Source : Paul Thompson LHC@home Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. LHC@Home est un projet de calcul distribué du CERN en Suisse utilisant la plateforme BOINC. Il a été lancé le en collaboration avec des universitaires européens, projet qui devait durer initialement 3 mois mais, devant son succès, se poursuit en 2005, 2006, 2007 et 2008. Les serveurs du projet LHC@home étaient basés à l’Université Queen Mary de Londres jusqu'au 23 aout 2011.

Le Grand collisionneur de hadrons Le LHC, l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde, est le dernier maillon du complexe d’accélérateurs du CERN. Il consiste en un anneau de 27 kilomètres de circonférence formé d’aimants supraconducteurs et de structures accélératrices qui augmentent l’énergie des particules qui y circulent. À l’intérieur de l’accélérateur, deux faisceaux de particules circulent à des énergies très élevées et à une vitesse proche de celle de la lumière avant de rentrer en collision l’un avec l’autre. Les faisceaux circulent en sens opposé, dans des tubes distincts placés sous un vide très poussé (ultravide).

LHC : la chasse au boson de Higgs reprend avec des collisions à 8 TeV ! Peter Higgs devant le détecteur Atlas au LHC. © Cern LHC : la chasse au boson de Higgs reprend avec des collisions à 8 TeV ! - 2 Photos On vient d’apprendre que la chasse au boson de Higgs a bel et bien repris au LHC après l’obtention de collisions de faisceaux stables à des énergies record dans les détecteurs CMS et Atlas, ainsi que LHCb et Alice (on peut le voir dans cette vidéo).

Une carte en temps réel du taux de radioactivité dans le monde : Radioactive@home {*style:<i><b> </b></i>*} {*style:<i><b> ( Tutorial ) LHC : peut-être de la nouvelle physique grâce au détecteur LHCb... Les membres de la collaboration LHCb devant le détecteur du Cern. © Cern-Maximilien Brice-Rachel Barbier LHC : peut-être de la nouvelle physique grâce au détecteur LHCb... - 1 Photo Jusqu’à présent, les résultats obtenus avec les collisions de protons au LHC sont particulièrement décevants. Toujours aucune trace des particules supersymétriques, de minitrous noirs en train de s’évaporer et il devient hautement probable maintenant que nous n’en verrons pas. Le boson de Higgs ne pointe toujours pas le bout de son nez dans des détecteurs comme Atlas ou CMS, mais ce n’est en revanche guère surprenant car on pouvait s’attendre à ce qu’il soit difficile à détecter.

Consolidation du LHC : programme détaillé Durant ses trois premières années d’exploitation, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) a fonctionné au-dessous de sa capacité nominale (14 TeV). Même si les collisions qu’il a produites ont suffi aux expériences CERN pour découvrir en 2012 un boson de Higgs, le collisionneur, du fait des dommages mécaniques et de la fuite d’hélium qu’il a subis en 2008, n’a pas encore atteint son plein potentiel. Le LHC est entré dans sa première longue période d’arrêt (LS1), durant laquelle il fera l’objet de travaux dits de consolidation : lors de ce processus, les ingénieurs et les équipes de maintenance vont réparer et renforcer les éléments de l’accélérateur en vue de son passage à des énergies supérieures, en 2015.

LHC : un équipement technologique hors norme pour traquer le boson de Higgs Le CERN a fait l’annonce aujourd’hui de la découverte d’une nouvelle particule dans la zone présumée du boson de Higgs. En attendant la confirmation des résultats dans une publication fin juillet, c’est l’occasion de se repencher sur un équipement technologique hors du commun. Le Large Hadron Collider (LHC) n’a jamais été aussi près du but. Une nouvelle particule aurait été observée dans la région de 125 ou 126 gigaélectron-volt, a révèlé aujourd’hui le CERN. C’est en ouverture du congrès International Conference on High Energy Physics, qui se tient du 4 au 11 juillet 2012 à Melbourne, qu’a eu lieu l’annonce. Donner un nouveau souffle aux sciences participatives Mélanie Dulong de Rosnay et Marc Lipinski plaident pour qu’une « instance pluridisciplinaire » encourage les initiatives permettant à des réseaux d’amateurs éclairés de s’investir dans la recherche. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le Les activités en ligne prennent constamment de l'ampleur. Au-delà des jeux et des réseaux sociaux, des millions d'individus investissent bénévolement leur temps et leurs efforts pour des tâches laborieuses et répétitives. Des jours durant, des internautes du monde entier se sont ainsi branchés sur www.tomnod.com pour explorer des fragments d'images satellite à la recherche de traces de l'avion disparu de la Malaysia Airlines. Ce phénomène social, dit du « surplus cognitif », est à la base du développement des sciences participatives.

Related: