background preloader

Economie - Panorama du secteur

Economie - Panorama du secteur
Plus de 12 millions de consommateurs fréquentent chaque jour nos commerces. Chaque année, ce sont plus de 6 milliards de baguettes qui sortent des fournils ! Notre secteur détient environ 60 % du marché du pain. Chiffre d’affaires : La boulangerie-pâtisserie génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 11 milliards d’Euros TTC (source INSEE) Le chiffre d’affaires moyen par entreprise s’estime à 273 000 Euros HT Effectifs : Le secteur emploie + de 180 000 personnes se répartissant ainsi : Salariés : + de 100 000 Apprentis : + de 22 000 Chefs d'entreprise et conjoints : + de 60 000 51% des salariés sont des femmes, employées majoritairement à la vente 49% sont des hommes, employés majoritairement à la fabrication. La forte proportion d’apprentis en boulangerie-pâtisserie en fait un secteur très jeune, la moyenne d’âge des femmes salariées est de 33,6 ans, celle des hommes est de 30,2 ans. 26,3 % des hommes , soit 16 080 10,7 % des femmes, soit 6 809 Total : 22 889. Taille des entreprises :

http://www.boulangerie.org/economie/economie-panorama-du-secteur

Related:  PROJET BOULANGERIE CROUSTILLEPROJET MERCATIQUEMarché Nationalchloejulien18projetsfc

Le marché de la boulangerie, viennoiserie, pâtisserie industrielle en France Le marché de la BVP industrielle conserve un bon potentiel de croissance Le secteur industriel de la BVP poursuit sa croissance au détriment de la production artisanale. Des évolutions contrastées selon les marchés Le marché de la boulangerie industrielle connaît une dynamique continue et « saine » (tirée par le fonds de rayon et non par les promotions). Il est porté par la réhabilitation des valeurs nutritionnelles du pain et par les innovations (formats, variétés,..) des industriels pour élargir les occasions et situations de consommation.

Les industries de BVP : marchès > Féderation des entreprises de boulangerie La clientèle des entreprises de boulangerie-pâtisserie se répartit aujourd’hui en 4 principaux secteurs : C’est la baguette, et ce que l’on dénomme les pains courants (baguettes de 200 à 250 grammes, pains de 400 grammes environ) qui dominent largement la production avec près des trois-quarts des volumes. Les pains spéciaux (campagne, seigle, complet, son, au levain, céréales, etc…) sont en progression constante. Réinventons le métier de... boulanger - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à Réinventons le métier de... boulanger - 01/03/2013 La boulangerie, un secteur dynamique La boulangerie est un des commerces alimentaires qui a le mieux résisté à la crise et à la concurrence de la grande distribution. 65 % du pain est vendu par les artisans boulangers. Sa consommation a pourtant baissé au cours de ces dernières années.

La boulangerie pâtisserie multiplie les... - Grande Distribution et consommation Un tiers du pain vendu en France est du pain dit « industriel ». Le taux est encore plus élevé pour les madeleines, quatre-quarts et autres pains de mie, qui connaissent un développement continu, et pas seulement par le jeu de la hausse des coûts des matières premières. Consommés à tous les moments, du petit déjeuner au goûter, ces produits savent se mettre en quatre pour coller aux attentes, avec succès. « En ce qui concerne la viennoiserie, le marché se porte très bien, tiré par les marques de distributeurs.

Consommation de baguettes de pain en France Combien coûte une baguette en France ? 87 centimes Le prix moyen d'une baguette de 250 g de pain s'élève à 87 centimes début 2014, dont 29 centimes de prix du blé. (1) Consommation de baguettes de pain 10.000.000.000 baguettes par an Les Français consomment de nos jours 5 fois moins de pain qu'au début du siècle (de 328 kg par personne et par an en 1900, la consommation moyenne est passée à 58 kg aujourd'hui), ils n'en restent pas moins des amateurs avertis, très attentifs à la qualité.

CHIFFRES CLES DE LA PROFESSION Les entreprises de boulangerie-pâtisserie occupent la première place au sein de l’artisanat alimentaire et figurent parmi les commerces de détail de proximité les plus fréquentés : + de 10 millions de personnes par jour ! Cela tient à leur densité d’implantation, à l’activité ainsi générée et surtout à la relation forte avec la clientèle, différente pour chaque boulangerie. Importance économique de la boulangerie–pâtisserie artisanale Il y a plus de 33 000 boulangeries en France Boulanger-pâtissier : secteur porteur #7 Les Français, fidèles à leurs habitudes de consommation malgré un environnement économique fragile, ne semblent pas se lasser des produits traditionnels que sont le pain et les pâtisseries. En effet, en pleine progression, le secteur de la boulangerie-pâtisserie demeure un marché florissant. Des projets de création ou de reprise ?

La filière de la Boulangerie Pâtisserie et le développement durable Le moulin d’Auguste, 1er Prix « Des Trophées du Développement Durable » Basée aux Andelys, l’entreprise dirigée par Sébastien DUTACQ fabrique des farines destinées à la Boulangerie Artisanale. Le 16 décembre dernier le Moulin d’Auguste a reçu le 1er Prix « Des Trophées du Développement Durable ». Les Trophées du développement durable sont organisés par le Parc EANA et l’association GRANDDE qui récompensent et valorisent des démarches innovantes et des bonnes pratiques émanant d’acteurs économiques, collectivités ou institutions en faveur du développement durable. En franchise, le marché de la boulangerie se porte bien La diversification des boulangeries est en ordre de marche On dénombre en France près de 3 500 terminaux de cuisson parmi lesquels bon nombre sont développés en franchise. Dans ces « boulangeries froides », le pain reste une valeur sûre mais de plus en plus les enseignes diversifient leurs rayons avec des viennoiseries et des sandwichs à emporter venant ainsi concurrencer les sandwicheries « à la française » où le pain est aussi l'atout séduction. Tour d'horizon d'un marché qui ne connait pas la crise ! Selon les derniers chiffres publiés par la Fédération des entreprises de boulangerie-pâtisserie françaises en 2010, « si la consommation de produits céréaliers reste stable, on note depuis 2003 une érosion régulière de la consommation de pain par Français ( - 7 % sur 5 ans). » Est-ce à dire que le marché des terminaux de cuisson largement développé en franchise est en crise ?

Le marché de la boulangerie, viennoiserie et pâtisserie industrielle Cette synthèse attire l'attention du lecteur sur les conséquences de la modification de l'environnement économique, les tendances majeures de la vie du secteur, les évolutions prévisibles, en tirant parti de l'ensemble des analyses sur les perspectives du marché et des stratégies des opérateurs. Les déterminants de l'activité des industriels L'activité jusqu'en 2013 L'évolution des déterminants jusqu'en 2013 Le chiffre d'affaires des industriels de la panification

Réglementations - Economiques Exercice de la profession La profession a toujours souhaité qu’un minimum de qualification professionnelle soit nécessaire pour exercer l’activité de boulanger-pâtissier. A cette demande a souvent été opposé le principe de la liberté du Commerce et de l’Industrie héritée de la Révolution Française. Toutefois, afin d’assurer la sécurité sanitaire des produits il paraissait absolument nécessaire que la fabrication de denrées alimentaires destinées à la consommation humaine soit réalisée sous la responsabilité des professionnels possédant un minimum de connaissance notamment en matière d’hygiène. Fabrication : Ces boulangeries sont-elles vraiment artisanales ? - Economie : Ces chaînes de boulangeries qui bousculent le marché - Dossiers Offre promotionnelles « agressives », prix serrés, qualité du pain ciblée, implantation en périphérie urbaine, sur les zones commerciales ou sur des axes passants… les enseignes de boulangeries multi-magasins ont une stratégie intelligente et payante, même si celle-ci peut être très différente d’une enseigne à une autre. Et elles « font mal » à toute forme de concurrence partout où elles s’implantent. La progression des enseignes multi-magasins incite à repenser en profondeur l'artisanat boulanger. Rapport bénéfice-prix Les dirigeants de ces structures ont suivi de près l’évolution de notre société. Ils ont compris que les gens sont souvent en déplacement, qu’ils mangent hors de leur domicile, qu’ils ont moins le temps de courir les petits commerces, qu’ils diminuent leur budget alimentaire, qu’ils cherchent à protéger leur pouvoir d’achat et qu’ils veulent toujours « en avoir pour leur argent ».

Related: