background preloader

Permaculture

Permaculture
La permaculture est une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d'écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels. Presentation de la Permaculture 1/2envoyé par sergiocalzone. - Le véritable développement durable 1/2 Agriculture biologique (sans engrais ni traitements sur les plantes et les arbres [même "bio"!] ) et sans labourer... Presentation de la Permaculture 2/2envoyé par sergiocalzone. - 2eme partie : Le concept est né dans les années 70' des esprits de deux écologistes australiens Bill Mollison et David Holmgren. La permaculture est une science systémique qui a pour but ..de sociétés humaines écologiquement soutenables, socialement équitables économiquement viables. La permaculture moderne est un outil de conception des systèmes.

La permaculture En janvier 2009, à la demande de Michel Courboulex, j’ai rédigé le premier d’une série d’articles qui paraissent depuis tous les deux mois dans la Gazette des Jardins. Cette série s’intitule « Aventures en permaculture ». Elle relate mes essais souvent maladroits et parfois comiques d’installer un écosystème permettant la survie humaine. Ces essais ont pour localisation le hameau Pinaud dans l’arrière-pays niçois, d’où la signature sous le pseudonyme Ghislain Depinaud. Définition Selon les termes de l’inventeur du mot « permaculture », Bill Mollison, la permaculture est une méthode de création d’environnements humains durables. Naissance Ne pas croire qu’il s’agit d’un « mollisonisme », d’une théorie et sa pratique qui seraient inventées par le seul promoteur du mot permaculture. L’utilisation des animaux Les écosystèmes que cherchent à réaliser les permaculteurs comportent d’ailleurs bien d’autres animaux que les insectes, animaux domestiques ou non. Nourrir les villes ?

Qu'apporte la permaculture ? Une première chose que l'on me dit souvent après une activité de formation en permaculture, c'est que ça change notre façon de penser et de voir les choses. La permaculture nous ouvre les yeux sur tout un nouveau monde de possibilités auxquelles on n'avait pas pensé. On découvre l'immense potentiel que la nature met à notre portée et qui est encore peu utilisé par l'humain. Beaucoup d’éléments utilisés dans le développement durable ont été tirés de la collection des idées, trucs et concepts qui ont été répertoriés sous le nom de permaculture. Cette science permet un développement durable de l'agriculture, mais aussi de l'élevage, de l'énergie, de la conservation de l'eau, de l'économie d'argent et de travail. On laisse travailler pour nous le vent, le soleil, les animaux sauvages et les micro-organismes. L'ART DE FAIRE RESSORTIR LES FORCES DU TERRAIN La permaculture utilise aussi le côté rationnel de l'humain pour diviser le terrain en zones et secteurs.

LA PERMACULTURE - UN INTÉRÊT ÉCONOMIQUE Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ou la ), dans un rapport publié finseptembre 2009, a estimé qu'il faudra augmenter de 70 % la production agricole de la planète pour répondre en 2050,aux besoins alimentaires de tous ses habitants.Toujours selon la , et selon un rapport aussi publié fin 2009, la faim dans le monde touche aujourd'hui plus d' 50% de la nourriture produite dans lemonde est non consommée agroécologie et sa fille sauvage, la permaculture , sur laquelle nous nous pencherons plus attentivement en tant qu'outil de conception agricole,

Les principes de la permaculture On voit sou­vent la per­ma­cul­ture pré­sen­tée par des ap­pli­ca­tions concrètes au jar­din, ce qui peut don­ner l’impression que la per­ma­cul­ture n’est qu’une ac­cu­mu­la­tion de ‘tech­niques’ de jardinage : culture sur buttes pour ne pas labourerpaillage épais et sys­té­ma­tique pour que le sol ne soit ja­mais à nucom­pos­tage en sur­face pour perdre moins d’azote que dans un tas de compostjardin-forêt pour imi­ter l’écosystème-roi de nos contréeszones pour moins s’embêter quand il pleutjar­dins man­dala pour ré­duire l’espace ré­servé aux alléesspi­rales d’herbes aro­ma­tiques pour faire jolitrac­teur à poules pour désher­ber et fertiliserbais­sières (swales) pour pié­ger l’eau de ruis­sel­le­ment dans le paysagetours à patatesto­mates non-tailléesetc. Quoique in­té­res­santes et même sou­vent ef­fi­caces, ces tech­niques mises bout-à-bout ne font pas la per­ma­cul­ture. Prendre soin de la terrePrendre soin de l’humainPar­ta­ger équitablement et douze principes :

Principes de Conception Les 12 principes permaculturels sont des outils conceptuels qui, lorsqu'on les utilise conjointement, permettent de réinventer notre environnement et notre comportement de façon créative dans un monde de descente énergétique et de ressources en déclin. Ces principes se veulent universels, mais les méthodes employées pour les mettre en oeuvre seront très différentes selon les régions et les situations. On peut appliquer ces principes pour réorganiser ses structures familiales, économiques, sociales ou politiques, comme illustré dans le diagramme de la fleur permaculturelle. Les bases éthiques de la permaculture (au centre du diagramme) servent de guide pour mettre en oeuvre les outils de conception, afin de s'assurer qu'ils sont utilisés à bon escient. On peut envisager chaque principe comme une porte ouverte sur l'approche de pensée systémique et holistique, chacun offrant une perspective différente qu'on peut interpréter à plusieurs niveaux de profondeur et de mise en oeuvre.

Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! J’espère que ça vous plaira et que ça aidera ceux qui veulent s’y mettre. puis que ça ouvrira les yeux a certains moutons pas enragés du tout qui lieront ça pas hasard.

Ce qu'est la Permaculture... Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La permaculture est une approche pour concevoir des habitats humains et des systèmes agricoles qui imitent les relations présentes dans l'écologie naturelle. Comme méthode systémique, la permaculture a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. Le terme Permaculture signifiait initialement "agriculture permanente" (Permanent Agriculture), mais il a été rapidement étendu pour signifier "culture de la permanence" car il était réalisé que les aspects sociaux font partie intégrante d'un système véritablement durable. En formant rapidement des individus à un ensemble de principes de conception, l'objectif est de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes (on parle parfois à tort d'autosuffisance. Un exemple de permaculture utilisant les animaux et le jardin Historique Valeurs fondamentales Ces valeurs sont souvent résumées ainsi:

Première présentation Conscients de certains risque inhérents au mode de production et de consommation alimentaire occidental, pour nous assurer un maximum d’indépendance face à ce système qui rend les gens de plus en plus dépendants de son bon fonctionnement, et afin de limiter notre empreinte écologique au maximum, nous essayons de produire nous–mêmes la plus grande partie de ce que nous consommons. Nous avons donc développé notre concept, que nous appelons la Pico Ferme. Nous mettons en œuvre les principes de Transition, tels que définis par Rob Hopkins, les principes de Permaculture de Bill Mollison et David Holmgren, ainsi que les principes de Biodynamie de Rudolf Steiner. En plus de cela, nous suivons les conseils de l’UNEP et de la FAO, même s’ils s’adressent prioritairement aux décideurs de toutes sortes, ce qui nous oblige à les adapter pour des actions à l’échelle individuelle. La maison étant encore en travaux, nous aimerions vous présenter ici l’organisation du jardin.

De Grands Principes Plantations de la forêt comestible | La Permaculture Simplifiée Depuis un bon mois, j’ai pu reprendre les plantations sans m’arrêter. Temps sec principalement. Plutôt gé-nial! Voilà une vue du terrain maintenant. On peut même dire que cette jeune forêt comestible prend forme! Ici, on peut voir les buttes vite faites pour surélever un peu les plantations entre les drains. J’ai fait des tests. Idem pour les arbres. Donc, autour des plantes, et sur les buttes de culture, je mets du carton ou je n’en mets pas car il y a des endroits où la végétation ne semble pas encore très développée au sol, je pense que l’arbre ne court aucun risque de concurrence… Ensuite, après ce carton (si j’en mets), je mets une couche de déchets végétaux, coupes de branches, feuilles, et aussi du fumier mélangé à de la paille. Ensuite, là-dessus, je dépose une bonne grosse couche de BRF d’environ 5 à 10 cm si possible. Parfois, j’ai testé une couche de BRF, puis une couche de fumier-déchets végétaux, puis encore une couche de BRF. L’Aggradation. à bientôt…

Masanobu Fukuoka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Masanobu Fukuoka Masanobu Fukuoka, en 2002 Masanobu Fukuoka (福岡 正信, Fukuoka Masanobu?) (né le et mort le ) est un agriculteur japonais, connu pour son engagement en faveur de l'agriculture naturelle. Biographie[modifier | modifier le code] Microbiologiste de formation et spécialiste en phytopathologie, il travaille au Bureau des Douanes de Yokohama, à la Division de l'Inspection des Plantes. Il écrit le livre La Révolution d'un seul brin de paille, publié en 1975 au Japon, qui raconte et théorise son expérience en agriculture naturelle. « ...répandre de la paille... est le fondement de ma méthode pour faire pousser le riz et les céréales d'hiver. « Faire pousser des arbres sans élagage, sans fertilisant ni pulvérisations chimiques n'est possible que dans un environnement naturel. » « Comme la nourriture naturelle peut être produite avec le minimum de coût et d'effort, j'en déduis qu'elle devrait être vendue meilleur marché. »

Permaculture Qui en France connaît la permaculture ? Science, mode de pensée ou philosophie, la permaculture a été conceptualisée il y a près de 40 ans en Australie. Elle s’est popularisée dans les pays anglo-saxons (Australie, états-Unis, Angleterre [1]), mais a peiné à se faire connaître dans les pays francophones. Jusqu’à maintenant. La permaculture est en train de déferler en France, l’année 2009 ayant vu le premier festival francophone de permaculture réunissant 500 personnes, et l’introduction du mot dans l’édition 2010 du Petit Robert [2], qui nous dit que la permaculture est un "mode d’aménagement écologique du territoire, visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants et à produire de la nourriture en renforçant l’écosystème.". On craignait le pire tant définir la permaculture est compliqué. Le but de la permaculture est de créer, par une conception (design) réfléchie et efficace, des sociétés humaines respectueuses de la Nature et des Hommes. L’éthique de la permaculture Notes

Related: