background preloader

Le Club positif de Christian Godefroy, Autosuggestion, Auto hypnose et Smei

Le Club positif de Christian Godefroy, Autosuggestion, Auto hypnose et Smei

Napoleon Hill Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Napoleon Hill Napoleon Hill tenant son livre Think and Grow Rich! Napoleon Hill, né le 26 octobre 1883 et mort le 8 novembre 1970, est un auteur américain sur le développement personnel. Biographie[modifier | modifier le code] À l'âge de 13 ans, Napoleon Hill commence sa carrière d'écrivain comme journaliste dans des petits journaux. Napoleon Hill décède le 8 novembre 1970 après une longue carrière passée à écrire, à enseigner et à donner des conférences sur les principes du succès. Ouvrages[modifier | modifier le code] Le Pouvoir de la persuasion : votre clé vers la réussitePensez et devenez richeLes Chemins de la richesse : Édition du XXIe siècleAccomplissez des miraclesLe succès par la pensée constructivePlus malin que le diableSur l'autoroute du succèsLe succès n'attend pas. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ En anglais : « What the mind of man can conceive and believe, it can achieve », dans : Think and Grow Rich!

Jon Kabat-Zinn Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zinn. Jon Kabat-Zinn Jon Kabat-Zinn, né le 5 juin 1944, est un professeur émérite de médecine. Il a fondé et il dirige la Clinique de Réduction du Stress (Stress Reduction Clinic) et le centre pour la pleine conscience en médecine (Center for Mindfulness in Medicine, Health Care, and Society) de l'université médicale du Massachusetts. Il enseigne la « méditation de la pleine conscience » (mindfulness meditation) comme une technique destinée à aider les gens à surmonter leur stress, leur anxiété, leur douleur et leur maladie. Naissance[modifier | modifier le code] Il est né en 1944. Vie professionnelle[modifier | modifier le code] Il a dédié sa vie à essayer de faire rentrer sa technique de la pleine conscience (mindfulness meditation) dans la médecine et la société. Retraites[modifier | modifier le code] Vie privée[modifier | modifier le code] Il est marié à Myla, la fille d'Howard Zinn et de Roslyn.

Un destin étonnant - ELISABETH KÜBLER-ROSS FRANCE Quelle existence étonnante que celle du Docteur Elisabeth Kübler-Ross ! Pour la plupart de ceux qui l’ont approché, elle était tout simplement « Elisabeth ». Sa présence rayonnante auprès des malades, sa verve, ses talents d’orateur (elle attirait des milliers d’auditeurs à chacune de ses conférences), sa conviction que la mort n’est qu’une transition d’un monde vers un autre, faisait d’elle un personnage quasi mythique. D’aucuns n’hésitaient pas à la nommer ironiquement « sainte Élisabeth ». Véritable gourou pour les plus fragiles, personnalité par trop new age pour certains scientifiques (qui l’avaient exclu de leur rang), elle traçait son chemin indifférente aux commentaires, prisonnière d’aucun système et toujours terriblement accessible. Contrairement aux souhaits de ses parents qui l’auraient préféré voir construire un foyer, elle manifeste le désir de devenir médecin et trouve un emploi dans un laboratoire afin de subvenir elle-même à ses études. Début 90, sa santé vacille.

Elisabeth Kübler-Ross Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elisabeth Kübler-Ross, née le 8 juillet 1926 à Zurich en Suisse et morte le 24 août 2004 aux États-Unis, est une psychiatre et une psychologue helvético-américaine, pionnière de l'approche des « soins palliatifs » pour les personnes en fin de vie. Elle est connue pour sa théorisation des différents stades émotionnels par lesquels passe une personne qui apprend sa mort prochaine. Elle s'est intéressée également aux expériences de mort imminente. Biographie[modifier | modifier le code] Elisabeth naît le 8 juillet 1926 à Zurich. En 1942, désirant devenir médecin, elle travaille dans la clinique du docteur Karl Zehnder[2]. En 1951, elle passe l'équivalent du bac et est reçue à l'Université de Zurich et reçoit son diplôme en 1957, se marie avec Emanuel Ross[2] et se rend aux États-Unis[3]. Elle obtient son titre de psychiatre en 1963 à l'Université du Colorado[4]. Stades de la mort annoncée[modifier | modifier le code]

Henri Laborit Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Laborit. Henri Laborit Portrait d'Henri Laborit par E. Henri Laborit (né le à Hanoï, alors en Indochine française, et mort le à Paris) est un médecin chirurgien et neurobiologiste. Il introduit en 1951 l'utilisation des neuroleptiques, révolutionnant la psychiatrie, et celle du GHB en 1960, révolutionnant l'anesthésie. Il se fait connaître du grand public par la vulgarisation des neurosciences, notamment en participant au film Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais. Biographie[modifier | modifier le code] Henri Laborit naît d'un père officier médecin des troupes coloniales en Indochine, qui meurt alors que son fils n'a que cinq ans. Il est le père de l'actrice Maria Laborit, du psychiatre Jacques Laborit et le grand-père de l'actrice Emmanuelle Laborit, fille de ce dernier, mais aussi de Marie Noël, Philippe et Jean Laborit. Travaux scientifiques[modifier | modifier le code] — Henri Laborit, Mon oncle d'Amérique[4]

Livres Livres Livre : "Du Bonheur simple" Nelson Mandela ? Pierre Rabhi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre Rabhi Pierre Rabhi en 2009. Pierre Rabhi, né en 1938 à Kenadsa, en Algérie[1], Rabah Rabhi de son vrai nom (en arabe رابح رابحي le vainqueur)[2],[3], est un essayiste, agriculteur biologiste, romancier et poète français, d'origine algérienne, inventeur du concept « Oasis en tous lieux ». Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, l'agroécologie, notamment dans les pays arides[4]. Il est le père de l'ingénieur Vianney Rabhi[5] (l'inventeur du procédé du moteur MCE-5, un dispositif permettant de rendre le taux de compression variable dans les moteurs à pistons) et de Sophie Rabhi-Bouquet (présidente de l'écovillage du Hameau des Buis[6]). Jeunesse algérienne[modifier | modifier le code] Pierre quitte Kenadsa pour Oran avec sa famille d'adoption et y suit deux années d'études secondaires.

Related: