background preloader

Archives

Archives
Vendredi, 18 heures : dans la cour d’un superbe hôtel particulier, au cœur du 9e arrondissement parisien, une centaine de salariés de Google trinquent sous le soleil, une bière ou une coupe de champagne à la main. Au siège français, les « Googlers », comme ils s’appellent entre eux, fêtent l’arrivée du week-end lors d’un apéritif hebdomadaire. L’occasion de se mélanger, du stagiaire au patron, et de discuter de projets parfois confidentiels. Tandis que certains jouent au ping-pong, des ingénieurs américains de passage en France se livrent, devant quelques curieux, à une démonstration en avant-première des Google Glass, des lunettes futuristes capables de recevoir des textos, équipées d’un GPS et d’une caméra. « C’est pour ce genre de projets fous que je travaille ici », glisse un salarié. Bienvenue chez Google ! « C’est une fiction, pas un film sur l’histoire de Google », tempère une porte-parole du groupe. Mini-cuisines et salle de fitness Des stagiaires en grande forme Un coup de barre ?

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/economie-la-vie-chez-google-28-06-2013-2936749.php

Related:  tiffanykalalaedenbossnodesa

Travailler chez google n'offre pas que des avantages Entreprise à part qui entretient le mythe sur son recrutement hors-norme de talents aussi divers que complémentaires, Google fait rêver. Liberté de travailler sur ses projets personnels, locaux fastueux et agréables, doux sentiment d'appartenir à une forme d'élite : un poste chez le géant américain relèverait donc de l'idéal. Pourtant, à en croire la quarantaine de témoignages d'anciens et actuels salariés publiés sur le site américain de discussion Quora, tout ne serait pas si rose dans l'une des sociétés les plus célèbres du monde.

Aimeriez-vous travailler chez Google France ? Google sait recevoir ses invités, surtout lorsqu’il s’agit de journalistes venus se frotter à l’une des communications d’entreprise les plus balisées au monde. Installé depuis décembre 2011 dans le IXe arrondissement de la capitale, le géant de l’internet, qui emploie au total 34.000 personnes dans 40 pays, a tenu à faire le bilan de son installation et à mettre en avant ses méthodes de management, ce jeudi 29 novembre. La rencontre a eu lieu dans la salle "Brasserie", un restaurant-cantine qui "respecte les codes haussmanniens" du siège parisien, souligne Google. Là, tous les jours les salariés, - "les ingénieurs surtout" - viennent prendre un petit déjeuner gratuit et à volonté. "L’espace se devait d’être un lieu d’échange gai et aéré", expliquent en chœur les trois représentants de la société. Car chez Google, tout est fait pour que la créativité du salarié soit stimulée.

15 outils de curation incontournables Que ce soit dans le cadre d’une veille ou pour organiser le flux incessant d’informations qui nous submerge tous, les outils de curation sont devenus des services indispensables. La curation est plus qu’une mode passagère, elle s’inscrit dans un mouvement de fond sur le web pour répondre à l’infobesité et au surf permanent. La curation est aussi un bon moyen pour promouvoir une marque , sa réputation en ligne ou encore pour générer du traffic vers son site en ligne. Les outils et services de curation sont très nombreux.

Travailler chez Google, ce n'est pas que du bonheur Une cantine gratuite, des salaires alléchants (88.000 euros par an en moyenne pour un ingénieur), des fauteuils massants ou encore 20% de temps libre pour développer ses projets personnels… A priori, Google paraît l'endroit rêvé pour tout salarié. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le groupe américain figure régulièrement parmi les premières places des palmarès consacrant les employeurs préférés des jeunes diplômés. Si travailler chez le géant de la Silicon Valley est une expérience très enrichissante, cela peut bizarrement avoir de mauvais côtés. C'est en tout cas le point de vue de certains anciens employés de la firme de Mountain View, qui échangent leurs critiques sur un fil de discussion du site de questions-réponses Quora, repéré par Business Insider. En voici les plus marquants.

Google: les secrets de son département des ressources humaines Voici quelques années, le département des ressources humaines de Google a fait une étrange découverte: les femmes quittaient l’entreprise en grand nombre. Comme c’est le cas pour la majorité des entreprises informatiques de la Silicon Valley, Google emploie essentiellement des hommes, et la féminisation de la force de travail est depuis un certain temps une des priorités de l’encadrement. Le fait que les femmes désertent l’entreprise n’était pas uniquement un problème de parité, mais surtout un souci pour le bénéfice net de l’entreprise. Contrairement à beaucoup de secteurs de l’économie, dans les hautes technologies, le marché du travail est extrêmement tendu, et encore plus sur le segment des employés de qualité. Pour recruter des salariés, Google doit affronter Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, et des hordes de start-ups. Chaque départ déclenche donc un processus de recrutement long et coûteux.

Les conditions de travail au sein de Google ! » Il faut tout d’abord maîtriser au minimum 3 langues couramment. Les 400 employés cadres chargés du recrutement n’opèrent en tout qu’une dizaine d’entretiens d’embauche, une vingtaine s’il s’agit d’un poste plus important Suite aux 3500 CV reçus quotidiennement par l’entreprise en 2006, Google a décidé de créer et de développer un logiciel entièrement consacré à la gestion des CV ! On compte aujourd’hui 54 604 employés chez Google et 3 des 10 directeurs du conseil d’administration font partie de l’entreprise (Sergey Brin, Eric Schmidt et Larry Page).

Les trois entreprises high tech où les salariés sont heureux ! 01net. le 20/03/08 à 12h15 sommaire Travailler chez Google : 11 faits et chiffres étonnants Google est devenu l’employeur de référence dans le monde. La firme de Mountain view soigne ses employés et se soucie de leur bien-être en leur offrant de nombreux avantages. Ses méthodes de management inspirent beaucoup de start-up et d’entreprises. Fin octobre, la société Google a été classée par l’Institut Great Place to work comme la meilleure multinationale où il fait bon travailler dans le monde. Comment motiver ses salariés en entreprise ? Fixer de vrais objectifs et valoriser les victoires. Rien de pire que l’absence de vision pour la motivation. Comment être motivé quand on ne sait pas où l’on va ? Comment savoir que l’on a « bien bossé » quand on ne connait pas le résultat attendu ? Il est donc essentiel pour la motivation de fixer des objectifs clairs, concrets, limités dans le temps , mesurables et atteignables.

Related: